Vous êtes sur la page 1sur 15

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERERIEUR ET DE LA


RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Université du 20 Août 1955-Skikda


Faculté de Technologie

Thème:
La pétrochimie(turbine à gaz)
Prépare par:
- LAHCIENE TAHAR
- LEKHOUIMES NABIL
- MESSIAD HAMED ABDERRAOUF

2019-2020
.

Partie 1
Introduction
Définition
La pétrochimie est la science qui s'intéresse à
l'utilisation des composés chimiques de base issus du
pétrole pour fabriquer d'autres composés synthétiques
qui peuvent exister ou non dans la nature ; dans le
dernier cas, ces composés sont dits artificiels. Ces
fabrications sont, en général, basées sur des réactions
chimiques appropriées en présence ou non d'un
catalyseur.
 
Utilité

Il y a de nombreux schémas de transformations de produits pétrogaziers en


d'autres composés organiques ou organométalliques, donnant des
produits aussi variés que :
 des solvants,
 des détergents,
 des médicaments,
 des colorants alimentaires,
 des cosmétiques,
 des engrais.
 des pesticides et l'immense domaine des matières plastiques, qui englobent
notamment :
 des résines,
 des fibres synthétiques,
 des plastifiants,
 des élastomères,
 des adhésifs,
 le polyester,
 le Nylon...
Procédés
La pétrochimie est basée principalement sur deux types de
procédés : craquage à la vapeur et procédés d'extraction. Par
réformage à la vapeur du gaz naturel ou des naphthas, elle
débouche sur la production d'hydrogène qui sert, au-delà de
son utilisation comme vecteur énergétique et vecteur
pétrochimique dans les hydrotraitements, à la fabrication de
l'ammoniac puis des engrais, du méthanol et des alcools oxo,
entre autres. Avec le premier type de procédés, on obtient des
oléfines tandis qu'avec le deuxième type, on extrait des
aromatiques. Les oléfines et les aromatiques sont des matières
premières qu'on appelle des grands intermédiaires servant
dans l'industrie des plastiques, pharmaceutique, cosmétique,
électronique, aéronautique et du textile.
Partie 2
Généralités (turbine à gaz )
Introduction

La grande puissance, le bon


fonctionnement ainsi que les hautes
performances des turbines à gaz font d’elle
un des moyens les plus sollicités pour
l’entraînement des charges mécaniques.
Les turbines utilisées aux centres
industriels, sont des turbines à deux
arbres. Ces dernières possèdent deux
roues mécaniquement indépendantes.
Définition
La turbine à gaz est un moteur à combustion interne de
tous les points de vue .Elle peut être considérée comme
un système autosuffisant. En effet, elle prend et
comprime l’air atmosphérique dans son propre
compresseur, augmente la puissance énergétique de l’air
dans sa chambre de combustion et convertie cette
puissance en énergie mécanique utile pendant les
processus de détente qui a lieu dans la section turbine
.L’énergie mécanique qui en résulte est transmise par
l’intermédiaire d’un accouplement à une machine
réceptrice, qui produit la puissance utile pour le
processus industriel.
Définition (suit)
Ses principales qualités sont:
 puissance spécifique élevée (kW/kg)
 installation simple (la principale servitude est la qualité et le volume de
l'air aspiré)– disponibilité élevée (> 95 %)
 polycombustible (gaz, fioul, ...)
 exige peu de fluide de refroidissement (eau ou air)
 accepte les conditions climatiques extrêmes (moyennant des adaptations
sur l'aspirationd'air et les auxiliaires combustible et lubrification)
 fonctionnement sous conduite et
surveillance automatisée– mise en régime
rapide (quelques dizaines de minutes)
Description de la turbine
La turbine à gaz est constituée:
d'un générateur de gaz
comprenant un compresseur
d'air, une chambre de
combustionet une turbine
de détente fournissant l'énergie
mécanique nécessaire à
l'entraînementdu compresseur
d'air
 d'une turbine de puissance
accouplée à l'alternateur
 
Conception fonctionnement -2
Il est similaire au fonctionnement d’un moteur a
combustion interne ; dans ce dernier le cycle se fait
en quatre temps successifs et repetés c'est-à-dire
(admission , compression, allumage, et détente ) .
Tandisque dans la turbine a Gaz tout se fait d’une
façon continue c'est-à-dire les quatre temps
fonctionnent simultanement.
Le cycle se fait en quatre temps successifs et repetés (admission ,
compression, allumage, et détente ) :
Cycle Thermodynamique- 3
3 . 1. Définition
Un cycle thermodynamique est une suite de transformations où le système
thermodynamique part d'un état donné et revient à son état initial à la fin
du cycle. On peut alors recommencer le même cycle. Les machines
thermodynamiques utilisent des cycles. Au cours du cycle, le système voit
sa température, sa pression ou d'autres paramètres d'état varier, tandis
qu’il échange du travail et de la chaleur avec l'extérieur.
Les cycles se font en général en 4 étapes. On présente ici des cycles
thermodynamiques théoriques. Dans les machines réelles, ces cycles sont
déformés.
Les cycles le plus connus sont :
- le cycle de Carnot ( cycle idéal ) qui offre le rendement maximal.
- Le cycle de Beau de Rochas (ou Otto) qui est utilisé par le moteur à essence
- Le cycle de Diesel
- Le cycle de Stirling
- Le cycle de Brayton ( ou cycle de Joule ) qui est utilisé par les turbines à gaz.
Type de cycle . 2 . 3
IL existe deux cycles thermodynamique :
a. Turbine à gaz à cycle fermé :
dans laquelle le même fluide est
repris après chaque cycle.
b. Turbine à gaz à cycle ouvert :
c'est une turbine dont l'aspiration et
l'échappement s'effectuent
directement dans l'atmosphère. Ce
type de turbine qui est le plus
répandu se divise en deux classes :
1 - Turbine à cycle simple
2 - Turbine à cycle régénéré 
Conclusion

La turbine à gaz sont utilisés dans le monde entier


dans la génération de l’électricité des centrales
thermique et de l’industrie des hydrocarbures,
dans différents endroits géographiques avec des
condions climatique variable de température et
pression, les turbine à gaz sont très sensible à la
variation de la température de l’air ambiant de ce
fait rendre les turbines utilisées sensible à la
variation de la température.

Vous aimerez peut-être aussi