Vous êtes sur la page 1sur 16

Philosophie et Psychanalyse (M1)

La folie, pathologie de la liberté

Mathieu Frèrejouan
Introduction
1. Remarques préliminaires sur la « folie »
Introduction
1. Remarques préliminaires sur la « folie »

Eugène Minkowski (1885 – 1972)

Traité de psychopathologie, Paris :


Presses Universitaires de France, 1966
« J’ai vécu en ce moment le déchirement
intérieur qui se produit fatalement
lorsque, en un instant, il faut passer du
plan des interactions courantes à celui,
Introduction non médical encore, de la folie. C’est une
véritable cassure. C’est cette cassure que
1. Remarques je vis, en tant que commun des mortels,
sans me préoccuper à ce moment le moins
préliminaires du monde du diagnostic, des mesures à
prendre, comme j’aurais dû le faire en ma
sur la « folie » qualité de psychiatre ; cela n’interviendra
que plus tard »
Minkowski, Traité de psychopathologie,
p.29
Introduction 1) La réalité
1. Remarques
préliminaires 2) L’intersubjectivité

sur la « folie » 3) La subjectivité


Introduction
2. Folie et réalité

 L’image « naïve » de la folie


Introduction
2. Folie et réalité

Descartes (1596 – 1650)

Méditations métaphysiques, Paris : GF-


Flammarion, 1992.
Introduction
2. Folie et réalité

« Comment est-ce que je pourrais nier que ces mains et ce corps-ci soient à moi ? si ce n’est
peut-être que je me compare à ces insensés, de qui le cerveau est tellement troublé et offusqué
par les noires vapeurs de la bile, qu’ils assurent constamment qu’ils sont des rois, lorsqu’ils
sont très pauvres ; qu’ils sont vêtus d’or et de pourpre, lorsqu’ils sont tout nus ; ou
s’imaginent être des cruches, ou avoir un corps de verre »
Descartes, Méditations Métaphysiques, p.59
Introduction
2. Folie et réalité

« J’ai ici à considérer que je suis homme, et par conséquent que j’ai coutume de dormir et de
me représenter en mes songes les mêmes choses, ou quelquefois de moins vraisemblables, que
ces insensés, lorsqu’ils veillent. Combien de fois m’est-il arrivé de songer, la nuit, que j’étais
en ce lieu, que j’étais habillé, que j’étais auprès du feu, quoique je fusse tout nu dedans mon
lit »
Descartes, Méditations Métaphysiques, p.59
Introduction
2. Folie et réalité

Miguel de Cervantès (1547 – 1616)

« Le licencié de verre »


Introduction
2. Folie et réalité

Louis Sass

Les paradoxes du délire :


Schreber, Wittgenstein et
l’esprit schizophrénique.
Paris : Ithaque, 2010
Introduction
2. Folie et « Compatibilité double » (Eugen
Bleuler)
réalité
Introduction
2. Folie et réalité

Daniel Paul Schreber (1842 – 1911)

Mémoires d’un névropathe, Paris : Editions


du Seuil, 1903/1975
« Aux moments de l’approche, ma
poitrine peut convaincre n’importe qui de
la présence des seins féminins
relativement bien développés ; tous ceux
qui voudront venir me regarder pourront
Introduction voir de leurs yeux ce phénomène. Je suis
donc quasiment en situation
2. Folie et d’administrer la preuve de visu. »

réalité Schreber D. P. Mémoires d’un


névropathe, p.318
« Evidemment, le système pileux
demeure, d’ailleurs modestement
développé, chez moi, sur les bras et à
l’épigastre ; les mamelons restent de
petite taille, tels qu’ils le sont
couramment chez l’homme ; mais à part
Introduction cela, je suis assez hardi pour l’affirmer,
2. Folie et quiconque me verrait debout devant un
miroir, le haut du corps dévêtu – surtout
réalité si l’illusion est soutenue par quelques
accessoires de la parure féminine –, serait
convaincu d’avoir devant soi un buste
féminin »
Schreber D. P. Mémoires d’un
névropathe, p.318
Introduction
2. Folie et réalité

Ludwig Wittgenstein (1889 – 1951)

Le cahier bleu