Vous êtes sur la page 1sur 1

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediene

Faculté des sciences biologiques


Département de biologie cellulaire et moléculaire (BCM)
Génétique fondamentale et appliquée (GFA) 2016/2017

Les vecteurs utilisés en génie génétique végétale


CHEBANA CHIRAZ MAYA KAROUNE ASMA SADOUKI ASMA SAOULI SARAH
Introduction:
la transformation génétique est la modification héréditaire d'un génome à la suite de l'intégration et de l'expression d'un gène étranger., elle permet d'introduire dans un organisme, en une
seule opération, le nombre de gènes voulu. Les techniques de transformation, développées à l'origine chez les bactéries et les cellules animales, ont pu être adaptées aux cellules végétales
grâce aux progrès de la biologie moléculaire et du génie génétique. Les cellules végétales, contrairement aux cellules animales ont la particularité d'être totipotentes. Il est possible d'obtenir la
dédifférenciation des cellules d'un organe (feuille, tige, ou racine) et d'orienter leur multiplication vers la régénération en plante entière. Pour certaines espèces, il est ainsi possible d'obtenir, à
partir d'une cellule transformée, une plante dont toutes les cellules, dérivant de celle manipulée à l'origine, possèdent cette information génétique.
Définition d’un vecteur: Définition du génie génétique:

Molécule d‘ADN dans laquelle il est possible d'insérer un ou plusieurs gènes Le génie génétique désigne les différents procédés et techniques employés pour
d’intérêts (étranger), pour ensuite les introduire et les maintenir dans une cellule travailler directement sur les gènes. Il peut s'agir de gènes d'espèces du règne
hôte. végétal ou animal. Les techniques relevant du génie génétique sont soumises à
une surveillance très stricte, encore plus quand elles concernent des gènes
humains. Le génie génétique permet notamment d'isoler un gène, de l'observer,
Transfert naturel de l'ADN-T par Agrobacterium tumefaciens:
de le cloner... Le gène peut aussi être modifié et/ou réimplanté dans un autre
organisme.

Cette technique est basée sur la stratégie naturelle de l’Agrobacterium tumefacien, qui est
une bactérie très répandue retrouvée naturellement dans le sol. Elle est responsable d’une
tumeur connue sous le nom de « la galle du collet » et a la capacité d’introduire de
nouveaux matériels génétiques dans une cellule végétale, Le matériel génétique introduit
est appelé un ADN-T qui est situé sur un plasmide Ti. Un plasmide Ti est un morceau d’ADN
circulaire retrouvé dans presque toutes les bactéries.
La technique consiste à retirer la partie provoquant la tumeur de l’ADN-T du plasmide-Ti. Il
faudra toutefois garder les bords de l’ADN-T entre lesquels sera introduit la construction
génétique.

Transfert direct:

Dans cette méthode on utilisent des moyens chimiques ou physiques les plus utilisées sont
transfert sur protoplastes et la biolistique .
Les protoplastes sont des cellules végétales dans lesquelles la paroi de la cellule a été supprimée.
Deux techniques principales permettent d'introduire l'ADN dans les protoplastes :

• Le traitement au polyéthylène glycol (P.E.G.):


Dans cette méthode chimique, des protoplastes, sont incubées en présence d'A.D.N. et de P.E.G. Cet
agent chimique entraîne une déstabilisation de la membrane cytoplasmique des protoplastes et la
formation de pores permettant la pénétration de l'A.D.N. Certaines molécules d'A.D.N.
parviennent ainsi au noyau de la cellule et s'intègrent dans les chromosomes.

• L'éléctroporation :
Dans cette méthode physique, les protoplastes sont soumis à un champ électrique de très courte
durée et de tension élevée en présence de l'A.D.N. à transférer. Le choc électrique induit la
formation de pores dans la membrane, par lesquels l'A.D.N. pénètre

• La biolistique: Dans cette méthode physique, des billes de tungstène, d'or, ou de platine,
enrobées d'A.D.N., sont projetées à grande vitesse et pénètrent à travers la paroi des cellules .
L'A.D.N. ainsi transféré est libéré et peut s'intégrer au génome de la cellule hôte.

Transfert par des liposomes:

cette technique appelée lipo-fection ou lipo-transfection, consiste à insérer


des morceaux d’ADN dans des structures appelées liposomes et qui ont une
tendance naturelle à fusionner avec la membrane plasmique des cellules. Les vecteurs Avantages Inconvénients
liposomes sont alors mis en contact avec les cellules végétales, et les Agrobacterium tumefacien -niveau élevé d’efficacité. -difficiles à manipuler in vitro (taille)
-intégration intacte et stable -chute tendancielle du taux de protéines recombinantes
morceaux d’ADN contenu dans les liposomes sont transférés dans le du transgène dans le génome au bout de quelques jours
cytoplasme de la cellule. Seule une petite partie des morceaux d’ADN de la plante.
atteindront le noyau de la cellule - d’où le besoin trier celle-ci grâce au gène protoplaste -intéressant pour les plantes -applicable sur les végétaux cultivables in vitro et
de sélection. Ces cellules seront ensuite mises en culture. monocotylédones insensible régénérables à partir d’un protoplaste.
d’Agrobacterium
Transfert par des virus:
-biolistique: -éléctroporation:
utilisée pour les cellules non difficulté de régénération
Ces vecteurs sont dérivés de virus de plantes, (par exemple Tabac virus transformables par -biolistique:
de la mosaïque TMV), et sont manipulés à coder pour une protéine l’Agrobacterium couteuse
d'intérêt. Dans une cellule de plante, des vecteurs à base de virus sont Expression transitoire
Stress =mortalité
répliquer de façon autonome, peuvent se propager
de cellule en cellule et dirigent la synthèse de la protéine d'intérêt.
virus Expression rapide de  
Chez les vecteurs viraux la séquence codant pour une fonction non transgène
essentielle à la réplication de l’ARN, telle que celle de la capside était Co-intégration   Le gène responsable de l’auto-duplication est présent sur
remplacée par une séquence d’intérêt, ils étaient généralement le plasmide Ti est transféré dans la cellule=>risque de
incapables de causer une infection systématique dans une plante. multiplication au sein de celle-ci

Conclusion:
Le génie génétique végétal repose en grande partie sur l'utilisation d' Agrobacterium comme vecteur naturel de gènes.

Références bibliographiques:
http://=_j7B_CV7hi&sig=uss0Z__7ipdn7uVSTkLiWHh3JM4&hl=fr&sa=X&ei=ws9oVN2bCqT8ywPN5YLQBA&ved=0CBwQ6AEwAA#v=onepage&q=les%20virus%20des%20plantes%20autant%20que%20vecteurs&f=false
http://wbooks.google.dz/books?id=LwCnkkrKNLsC&pg=PA241&lpg=PA241&dq=les+virus+des+plantes+autant+que+vecteurs&source=bl&otsww.gnis-pedagogie.org/biotechnologie-amelioration-transgenese-transfert-direct.html
http://fr.questmachine.org/Article:Transgen%C3%A8se_v%C3%A9g%C3%A9tale
http://www.nepadbiosafety.net/fr/domaines-de-competences-de-abne/biotechnologie/transformation-vegetale-utilisant-lagrobacterium-tumefaciens