Vous êtes sur la page 1sur 5

Ecole Nationale des Sciences Appliquées d’Al Hoceima

Module: Urbanisme et topographie

Cours: Topographie
(notions sur les fautes et les erreurs)

Réalisé par: YAHYA Housni


Aménagiste-urbaniste
Doctorant en géographie urbaine

Année universitaire: 2015-2016


Topométrie
notions sur les fautes et les erreurs
Généralités
Mesurer c’est l’action de comparer une grandeur (quantité) par rapport à une grandeur de
même espèce prise comme référence: talon ou gabarit.
L’inexactitude d’une mesure quelconque est due à deux causes différentes: «l’erreur» ou
«la faute» .

Les erreurs grossières ou fautes


Ce sont des erreurs d’inattention de l’opérateur, exemple: confusion des chiffres (prendre
un 6 pour un 9), oublier une portée dans le chinage.
Les observations entachées par ces fautes doivent être rejetés et si possible rectifiées
avant d’être utilisées.
Pour déceler une faute, on pratique soit:
• Un contrôle direct , qui consiste à répéter la mesure par le même procédé.
• Un contrôle indirect, qui consiste à reprendre la mesure par une méthode différente
indépendante de la première.
Les erreurs
Une erreur est l’inexactitude due à l’imperfection des instruments de mesure et
éventuellement la lecture des mesures. Les erreurs peuvent être minimisées en effectuant
un bon choix des instruments et des méthodes de mesure.
Topométrie
notions sur les fautes et les erreurs

Les erreurs systématiques


Ce sont celles dont les causes sont connues et dont on peut éliminer l’influence par le
calcul ou par un mode opératoire donné.
Les erreurs systématique peuvent et doivent être éliminés car on connait généralement la
cause et leur ordre du grandeur ainsi que leur signe.
On corrige les erreurs systématique soit par:
• Le choix approprié de la méthode de mesure (Ex: le double retournement).
• En calculant la correction nécessaire (Ex: dilation d’un ruban en fonction de la temp.

Les erreurs accidentelles


Ce sont des erreurs qui affectent encore le résultat des mesures une fois qu’on éliminé les
erreurs systématiques.
Ces erreurs paraissent soumises aux caprices du hazard et échappe u contrôle de
l’opérateur. Elles ne peuvent être ni calculées ni éliminés par un mode opératoire.
Elles peuvent être réduite seulement en répétant les mesures plusieurs fois et en prenant
comme valeur la plus probable la moyenne de ces mesures.
Topométrie: notions sur les fautes et les erreurs
Les erreurs accidentelles
Soit X la vraie valeur de la quantité mesurée, cette valeur restera toujours inconnue, les
observations nous ont donnés les valeurs X1, X2, X3,…, Xn.
Donc: X: le vraie valeur de l’inconnue
X1, X2, X3,…, Xn: ensembles des mesures
- On appelle les erreurs vraies les quantités:
V1 = X – X1
V2 = X – X2
‘’ ‘’ ‘’
‘’ ‘’ ‘’
Vn = X – Xn
Puisque les mesures ont été répétées plusieurs fois, la valeur la plus plausible qu’ont
adopte pour X est la moyenne arithmétique.
Xm = (X1 + X2 + X3 + …………….. + Xn)/n = 1/n Xi
(Xm est la valeur estimée de X et non pas la valeur réelle)
-On appelle les erreurs apparentes les quantités suivantes:
e1 = X m – X1
e2 = X m – X2
‘’ ‘’ ‘’ ∑ ei = n Xm - Xi or Xm = 1/n ∑Xi donc: Xi = n Xm
‘’ ‘’ ‘’ On déduit que: ei = n Xm - n Xm = 0
e2 = Xm – X n
Topométrie: notions sur les fautes et les erreurs
Ecart moyen, variance, écart type et tolérance
- L’écart moyen ou erreur moyenne arithmétique d’un grand nombre de mesure est
l’expression:
Ema = (|e1| + |e2| + |e3| + ….. + |en|)/n = 1/n Xi - Xm| = 1/n ei|
Ema est la moyenne des valeurs absolues des erreurs apparentes.
i=n i=n
-La variance est définie par:  = 1/n (e1 + e2 + ……… + en ) = 1/n e
2 2 2 2
i=1i
= 1/n (X
2
i=1i – Xm)
2

-L’écart type (ou erreur moyenne quadratique):


+
Elle est définit par la racine carrée de la variance:  = - 2

-Tolérance (erreur maximum) :


L’erreur maximum est l’erreur qui correspond à l probabilité de 1% d’être dépassé en
valeur absolue.
On l’appelle tolérance car c’est la valeur maximale qu’il ne faut pas dépasser lors des
mesures.
T= 2,6 