Vous êtes sur la page 1sur 25

Les assurances Takaful

Plan
1)Les 4 raisons de l’interdiction de l’assurance
commerciale
2)La mutuelle d’assurance
3)L’assurance islamique
4)Les sociétés de réassurance islamiques
5)Les deux formules de l’assurance islamique
La formule de la wakala sans rémunération
La formule de la wakala avec rémunération
I)Les 4 raisons de l’interdiction de
l’assurance commerciale
4 raisons :
1)L’incertitude
L’incertitude dans l’éventualité du sinistre
L’incertitude dans l’évaluation du sinistre
2) Le jeu de hasard et la spéculation dans la mesure ou chacun
des deux contractants mise sur la probabilité de l’échec de l’autre
3) L’existence de la Riba dans le contrat puisque en cas de
sinistre l’un des deux gagnera plus que l’argent avancé.
4) L’usage illégitime de l’argent de l’autre, vu que le contrat
n’est pas le fruit d’un commun accord
‫أكل أموال الناس بالباطل‬
Le souscripteur paye dans la police d’assurance
injustement deux éléments :
Le risque mutualisé entre les souscripteurs qui est
probabilisable,
 et l’incertitude qui elle est non probabilisable, mais
que l’assureur intègre dans le prix dans l’éventualité
d’un taux de sinistres anormalement élevé.
II Genèse de l’assurance Takaful

L’assurance takaful, contrairement à l’assurance classique qui relève


de la sphère commerciale et financière, relève de la sphère sociale
C’est un système de solidarité sociale qui vise à protéger les membres
de la sociétés en mutualisant les coûts du risque, dans l’esprit islamique
du partage du risque
Le Prophète dit dans un hadith ‘’ Les musulmans dans leur amour et leur
compassion réciproque sont semblables au corps humain : lorsqu’une partie est
accablée de douleur , le corps entier en est fébrile’’
‘’ ‫’’مثل المسلمين في توادهم و تراحمهم كمثل الجسد إذا اشتكى له عضو تداعى له سائر األعضاء‬
L’apparition des assurances Takaful s’est construite progressivement à partir de
rencontres entre Foqahas et économistes, depuis 1961 ,
Elle s’est achevée par le colloque de 1978 et l’accord définitif sur la forme que
doit prendre l’assurance takaful.
L’idée principale est l’interdiction de l’assurance dite ‘’commerciale’’ et
son remplacement par l’assurance coopérative ou mutualiste .
III)La mutuelle d’assurance
 Elle consiste à créer une société spécialisée dans la gestion de
la mutuelle d’assurance.
 Tous les souscripteurs sont alors membres de la société
(composant l’assemblée générale)

 Chaque membre de cette association mutualiste y contribue par


une somme sur laquelle ils se sont mis d’accord préalablement.

 Et chacun a droit à une voix pour le vote.


 Ils choisissent ensuite un conseil d’administration chargé de
gérer la société
IV) L’assurance islamique
Les 5 principes de base de l’assurance Takaful :
1/Principe de donation
L’assurance islamique relève des contrats dits de donation (Tabarou) ‫تبرع‬ff‫لا‬
La propriété des parts (primes) versées reste acquise à l’assuré à hauteur de l’excédent des
besoins de la compagnie.

Il est important donc que le contrat stipule que l’assuré fait don, de tout ou partie de la
prime versée à la coopérative, selon ses besoins en couverture de sinistres.
Les contributeurs ne visent pas en effet de réaliser des bénéfices.

2/Principe de mutualisation
les fonds collectés sous forme de contribution solidaire ou fonds mutualiste d’assurance
avec pour finalité le partage des risques et la prise en charge commune de la responsabilité
en cas de sinistre .
Ces fonds pourront être placés dans des voies légitimes,
3/Principe d’interdiction de Riba et de légitimité

 Le système des assurances en Islam doit être exempt de toute


forme d’usure, qu’il s’agisse du régime selon lequel sont
servies les prestations (capitalisation) ou qu’il s’agisse du
placement des fonds d’assurance.

Le fait que le contrat qui lie les assurés à l’organisme


d’assurance n’est plus un contrat commercial dit Mo’awada,
la non détermination de la survenance du sinistre et de son
montant ne constitue plus un vice juridique.

Les sociétés Takaful ne sont pas autorisées à assurer des


activités illicites.
4/Principe inhérent à l’établissement d’un fonds Takaful

Ce principe implique
 La séparation des fonds des preneurs d’assurance et ceux des
actionnaires : l’opérateur n’est qu’un gestionnaire des
contributeurs de la communauté des sociétaires

 L’engagement à distribuer les bénéfices (surplus) aux assurés

 La création d’un conseil de surveillance de la Charia

 Ce conseil peut être interne à chaque société (pays du Golfe)


ou externe et centralisé (Malaisie)
5/Principe de répartition et condition d’investissement

 Les fonds collectés (contributions) seront placés dans des voies


légalement admises, tels des opérations moucharaka et moudaraba

 Le résultat bénéficiaire ou déficitaire net du placement des primes


collectées après couverture des sinistres, sera répercuté sur les
assurés.
 En cas de bénéfice, il sera déduit du montant de la prime de
l’année suivante, et en cas de perte, il sera ajouté à la prime.

 Les sociétés Takaful pourront passer des contrats de réassurance


avec des compagnies commerciales même si celles-ci sont non
conformes à l’Islam en avançant deux raisons :
V)Les sociétés de réassurance islamiques

1- Rareté des sociétés islamiques de réassurance.


2- La réassurance n’est pas un acte quotidien de base.
Elle ne met pas en contacte directe l’assuré avec l’assureur.
Elle a pour rôle de répartir plus les risques et donc rendre plus
efficace le système.
Ce vice de contrat a été considéré comme léger par les fouqahas.
D’où il suffit que la notion de besoin se manifeste , pour autoriser la
dérogation, sans même se trouver dans une situation de ‘’nécessité’’.
 L’évolution dans la pratique de ces sociétés a été la subdivision des
primes versées par les souscripteurs en deux part : une part
destinée à l’investissement; et une part destinée à la couverture des
risques.
5)Les deux formules de l’assurance islamique
L’assurance islamique se base sur les principes de la
coopération et la donation.
C’est un accord entre la société d’assurance islamique qui
représente les souscripteurs, et ceux qui désirent y
souscrire (personne physique ou morale).
Cette personne avance une donation en échange d’une
couverture du risque.
L’assurance islamique diffère de l’assurance coopérative
dans sa structure administrative et organisationnelle.
L’assurance islamique est basée sur le principe de la
Wakala avec rémunération ou sans rémunération
La formule de la wakala sans rémunération
Les gestionnaires sont de simples administrateurs
Elle se compose de 2 étapes :
1ère étape : un groupe de souscripteurs crée une société en participation pour
s’assurer collectivement .
Le contrat se base sur les éléments suivants
1) Le principe de donation et de coopération
2) L’application des principes de la Charia
3) la société est agencé pour la gestion de l’assurance
4) La société crée un compte indépendant des porteurs des souscriptions , de leurs
revenus de leurs dépenses
5) Les excédents de l’assurance sont la propriété des souscripteurs
6) La société investit les fonds d’assurance dans un compte spécial sur la base de la
Moudaraba
7) Les souscripteurs profitent de l’assurance ainsi que les nouveaux venus
La société n’est pas obligée de compenser le déficit qui peut être comblé par un
qard hassan en attendant l’exercice suivant.
La société couvre sur ses frais le budget de
fonctionnement
Les souscripteurs ont la priorité de la participation
dans l’administration de la société.
2ème étape La société prend au nom des souscripteurs
la charge d’élaborer les contrats; gérer les documents
et la comptabilité
La formule de la wakala avec rémunération
Elle est en accord avec touts les éléments de la première formule
sauf un élément : la société gère toutes les opérations sur la
base de la wakala rémunérée.

Les sociétés Takaful ont élargi leurs prérogatives .


Ainsi L’Islamic Arab insurance Company assure désormais tous
les types de risques, structurés en 4 régimes :
Le régime général de Moudaraba islamique de solidarité et
d’investissement
Le régime de prévoyance-solidarité pour les étudiants
Le régime de solidarité pour la protections des gages
Et le régime de prévoyance–solidarité pour les dirigeants
d’entreprises.
1978 création de la première société d’assurance
islamique par Banque Fayçal Al Islami Assoudani
sous forme d’une société mutualiste, soit une société
par action d’investissement limité.
Conclusion
L’assurance conventionnelle a été déclarée illégitime.
Elle coûte généralement plus cher puisque la police d’assurance
couvre le risque et l’incertitude.
L’assurance Takaful relève de la sphère sociale et non de la sphère
financière et commerciale.
L’assurance islamique relève de l’assurance mutualiste et relève des
contrats dits de donation (Tabarou) ‫تبرع‬ff‫لا‬
L’évolution dans la pratique de ces sociétés a été la subdivision des
primes versées par les souscripteurs en deux part : une part destinée
à l’investissement et une part destinée à la couverture des risques.
L’assurance islamique est basée sur le principe de la Wakala avec
rémunération ou sans rémunération
Synthèse comparative entre l’assurance Takaful et l’assurance commerciale

L’assurance Takaful L’assurance commerciale


1) Légitimité
Basée sur la coopération, exploite des N’est pas exempt du Riba, Gharar; Jahala
versements en opérations non usuraires (ignorance de la contribution réelle), et
Gharar insignifiant puisque il s’agit de Tabaro’ Moqamara (jeu de hasard)
2) Nature du contrat
Le contrat entre les assurés est un contrat Contrat Moawada entre les assurés et la
Tabaro’ et Takaful et ne vise pas d’abord le société (actionnaires) dans un but de gain.
gain. Et le contrat entre les assurés et les
actionnaires est un contrat Moudaraba.
3)Les contrats de gestion
Trois contrats : Un seul contrat entre l’assurance et les
-Contrat Wakala entre les assurés et le assurés basé sur une véritable
compte d’assurance. Mouawada entre les polices d’assurance
-Contrat Moudaraba pour investir les et le niveau de couverture.
fonds.
-Et un contrat donation qui règlemente les
relations entre les assurés eux mêmes
4)Le contrat
Entre les membres de l’assurance Takaful Entre l’assurance commerciale et
l’abonné
5)La relation entre l’assurant et l’assuré
Basée sur le principe de Tabaro’ Basée sur la Moawada : l’assuré verse
une police, et l’assurant s’engage à
dédomager en cas de sinistre.
6)Objectif de l’assurance
L’entraide Le gain
7)L’assurant
L’assurant et l’assuré sont une même Distinction entre la société et l’assuré en
personne même s’ils sont juridiquement ce qui concerne la possession des fonds
distincts
8)Statut de la société d’assurance
Elle est mandatée par l’assurant C’est une entité totalement autonome
Elle contracte pour son compte; en son
nom, et pour son intérêt.
9)Les versements de l’assurance
Ils appartiennent aux assurés, versés par les Le contrat d’assurance étant un contrat
abonnés en donation aux sinistrés, puisque le Moawada, le versement appartient
contrat d’assurance et un contrat Tabaro’ intégralement à la société et non aux assurés
moyennant la couverture des sinistres
10)L’investissement
L’investissement du fonds des abonnés se fait a L’investissement se fait au profit de la société
leur profit moyennant 1 part pour la direction (les actionnaires)
11)Les revenus tirés de l’investissement des
fonds Ces revenus sont versés exclusivement à la
Versés au fonds d’assurance après société d’assurance
rémunération de la part de la société en tant que
Moudarib
12)Les bénéfices de la société d’assurance
Ce sont les bénéfices résultants des Bénéfices tirés des placements financiers
investissements , de sa part de Moudarib ou sa souvent usuriers, et des restes des polices
rémunération comme Wakil. d’assurance après couverture des charges
13)Le compte d’assurance
Se trouve dans un compte spécial ou fonds N’existe pas, les versements appartiennent à la
spécial réservé aux membres (qui comprend société.
les contributions et leurs rendements, les
compensations et les dépenses, et qui est séparé
du compte des actionnaires ou de la société
d’assurance
14)Le capital
Le capital s’exprime en deux comptes et deux Le capital se présente en un seul compte
propriétaires des fonds : regroupant les versements des assurés et
1)Les versements des abonnés du capital versé par les fondateurs, qui
2) Le capital des fondateurs non rémunéré par
assume globalement les pertes et accapare
les opérations d’assurance , mais par un % d’un
contrat de gestion ou de Moudaraba les bénéfices.
15)Le droit de se substituer à l’assuré
La société se substitue à l’assuré pour La société peut se substituer a l’assuré en
poursuivre le responsable du sinistre, et pour ce qui concerne ces trois évènements.
prendre possession des biens endommagés.
-Cas de Vol : le bien retourne à son propriétaire
directement sans substitution avec
compensation des dommages subis
-Cas de destruction la société peut se
substituer et en être rémunéré et recevoir
l’argent contesté, l’assuré ayant été
totalement dédommagé.
-Cas de poursuite judiciaire il est possible
que la société se substitue en tant que
mandataire a l’abonné. Il est possible
qu’elle s’approprie des dédommagements
l’équivalent de sa contribution à lui, et lui
attribue obligatoirement le reste.
17) La réassurance

Acceptée pour besoin et sous conditions :


1) Diminuer au minimum (nécessaire) la Mêmes règles
cotisation versée
2) Ne pas recevoir de commission de la
réassurance , (en tant qu’aide à la gestion
administrative de la société Takaful) mais
un % des cotisations nets .
3) Ne pas verser d’intérêts sur les réserves
qu’elle garde, et qui constituent une part
des versements dues à la société de
réassurance pour couvrir les risques
imprévus
4) L’assurance ne doit pas s’imisser dans la
gestion des cotisations versées à la société
de réassurance, ni revendiquer une part des
revenus de ces cotisations, ni d’en assumer
les pertes.
18)La protection assurance
Assumée par l’ensemble des abonnés Assumée par la société d’assurance.
19)L’argent de l’assurance
Versé de la caisse des abonnés en Versé de l’argent privé de la société en tant
solidarité que responsabilité de celle-ci vis-à-vis des
assurés.
20)La responsabilité du capital envers les
assurés
Indirecte par le soutien sous forme de Qard Responsabilité directe puisque c’est la société
Hassan pour aider le fonds des abonnés à qui couvre les risques.
continuer à fonctionner en cas de déficit
21)Le déficit du compte des abonnés
Assumé solidairement par l’ensemble des Assumé par les actionnaires
abonnés sur les futures versements; où en tirant
sur les réserves constitués, ou sur le Qard
hassan avancé par les actionnaires.
22)Les relations entre l’assuré et
l’actionnaire
C’est une relation de gestion avec Relation Moawada entre la cotisation et le
rémunération et Moudaraba dédommagement
.
Les réserves
Réserves et dispositions sont séparées. Pas de séparation
Prises sur l’argent des actionnaires, elles leurs
appartient, et prises sur celui des abonnés, elles
leurs revient.

L’excédent du fonds d’assurance


(après couverture des charges et sinistres)
Il appartient au compte d’assurance, et est Considéré comme un bénéfice d’assurance
reversé aux abonnés
, et intègre les bénéfices de la société.

La destination des bénéfices


Ce n’est pas le but principal. Mais le Redistribué aux actionnaires
bénéfice net dégagé sert à : reconstituer
les réserves, ce qui reste est redistribué
aux abonnés dans le compte Takaful

Vous aimerez peut-être aussi