Vous êtes sur la page 1sur 25

RUBEOLE

DR ALAOUI HAFIDI MANAL


Introduction:
• Définition:
Maladie virale éruptive, contagieuse, immunisante, le plus
souvent bénigne voir inapparente.

• Intérêt:
- maladies bénigne atteint généralement la 2eme enfance.
- Son pouvoir tératogène fait toute la gravité de la maladie.
- Maladie redoutable chez les femmes enceinte surtout au 1er
trimestre de la grossesse.
• Epidémiologie:
- Agent causal: virus a ARN appartenant a la famille des
TOGAVIRIDAE, genre: RUBIVIRUS.

- Réservoir: exclusivement humain.


- sujet atteint de formes inapparentes (50% des
cas) ou patente de rubéole acquise.
- nouveaux nés atteint de rubéole congénitale, très
contagieux pour l’entourage car excrétant du virus pendant
plusieurs mois (6mois).
- transmission:
 Directe: pare voie aérienne Rubéole acquise.
 Transplacentaire: Rubéole congénitale.

Le virus est présent dans le pharynx 10j avant l’éruption et


persiste 15j après l’éruption.
L’isolement est peu efficace, car la contamination précède les
signes cliniques, souvent inapparents, atypiques, voir
absents.
Rubéole acquise:
• Clinique:
- Incubation: de 12-23j (en moyenne 14j).

- Invasion: brève, inferieure a 2j, discrète.


 Fièvre modérée.
 ADP cervicales, petites et indolores, retro auriculaire,
cervicale postérieure et sous occipitale, elles peuvent persister
10-14j après la disparition de l’éruption.
- Etat:
 Eruption: inconstante, débute au visage et s’étend en moins
de 24h au tronc et aux membres supérieures respectant les
extrémités.
 Le 1er jour: aspect morbiliforme avec des éléments maculeux
ou maculo-papuleux, intense au niveau du visage.
 Le 2eme jour: aspect scarlatiniforme (fesses, racine des
cuisses).
 le 3eme jour: disparait sans laisser de séquelles.
 La fièvre persiste rarement au delà du 1er jour de l’éruption.
 Enanthème discret se résume a une tache purpurique sur le
voile du palais qui disparait a l’éruption.
 Céphalées, conjonctivite, splénomégalie modérée.
• Formes cliniques:
 Formes asymptomatiques: sont les plus fréquentes.
 Formes de la femme enceinte: risque tératogène
élevé au cour du 1er trimestre.
Complication:
• Arthrite et arthralgies:
S’observe surtout chez les femmes adulte et sont plus rare chez
l’hommes et chez l’enfant, elles apparaissent lors de
l’éruption cutané ou immédiatement après.
Toute les articulation peuvent être touchées, particulièrement
les petite articulations ainsi que les poignets et les genoux.
Dure 3-4j parfois un mois et disparaissent sans séquelles.
• Purpura thrombopenique:
- Rare, touche surtout l’enfant.
- Peut être isolé.
• Méningo-encéphalite:
- rare, touche surtout l’adulte/l’enfant.
- Apparait 1-6j après l’éruption.
- Les symptômes disparaissent habituellement dans un délai
de 1-3 semaines sans séquelles dans 80% des cas.
- La mortalité peut atteindre 20%.
Diagnostic:
• Eléments biologique:
FNS: avec présence de quelques lymphocytes atypiques et
d’une plasmocytose.
La sérologie apporte la certitude: par la mise en évidence
d’une séroconversion:
- le taux des AC présents dés le début de l’éruption ou
quelques jours après, s’élève rapidement dés les 2 semaines
suivantes.
L’ interprétation correcte doit comporter 2 prélèvements à 10-
15j d’intervalle.
Traitement:
• le traitement est symptomatique.
• La prévention:
- éviction scolaire inutile.
- Autour d’un cas, il est nécessaire d’informer le personnel de
la collectivité et les parents de l’existence de cas dans la
collectivité pour éviter la contamination d’une femmes
enceinte.
Rubéole congénitale:
La rubéole congénitale représente l’essentiel du risque apporté
a la communauté par la rubéole et qui a elle seul justifie la
vaccination généralisée dans les pays développés.
• Epidémiologie:
La découverte de la rubéole congénitale est redevable a
GREGG, ophtalmologiste australien qui en 1941 a observé la
relation entre la rubéole de la femme enceinte et certaines
malformations congénitales.
- La nature de la malformation et en rapport avec le moment
de l’infection.
- Le risque fœtale peut amener à discuter l’avortement chez la
femme enceinte et la vaccination des femmes non
immunisées.
- Il est possible de prélever le sang du cordon ombilical vers la
22eme semaine.
- La rubéole peut provoquer un avortement ou un
accouchement prématuré.
• Les malformations:
- Diagnostiquées soit à la naissance, soit plus tard.
- Le bilan des séquelles d’une rubéole congénitale ne peut être
établi qu’après plusieurs années.
- Certaines lésions restent longtemps évolutives.
- Les organes les plus atteints sont: l’ œil, le cœur, l’appareil
auditif.
- Les malformations sont multiples et associées.
- Oculaires:
 Cataracte: la plus fréquente, souvent bilatérale.
 Microphtalmie.
 Glaucome.
 Opacités cornéennes.
- Auditives:
 Surdité.
- Cardiaques:
 Persistance du canal aortique, CIV…etc.
- Neurologiques:
 Microcéphalie, retard mental.
- Autres:
 Dentaires: hypoplasie ou agénésie de certaines dents.
• Rubéole congénitale évolutive:
- correspond à l’infection virale chronique généralisée, et
entraine des lésions pluri viscérales évolutives pouvant
régresser ou laisser des séquelles.
- Le virus et présent dans les viscères et le pharynx, ce qui rend
le nouveau nés très contagieux pendant plusieurs mois.
- Elle est associée généralement à des malformations
constantes à la naissance.
• la rubéole congénitale évolutive: comporte a la
naissance une hypotrophie pondérale constante, avec
diverses atteintes:
- Purpura thrombopénique.
- Hépatite avec hepatosplénomégalie.
- Méningite lymphocytaire avec ou sans signes neurologiques.
- Myocardite.
- Pneumopathie interstitielle.
- Lésions osseuses radiologique (bandes axiales
métaphysaires décalcifiées et opaques).
Ultérieurement, on peut constater des anomalies
neurologiques, un retard psychomoteur en rapport avec une
encéphalite rubéolique évolutive.
Le pronostic lointain d’une RCE est réservé, surtout pour ce qui
concerne l’avenir psychomoteur.
• Diagnostic:
Il est souvent évident par l’anamnèse et le tableau malformatif.
Dans le cas d’une rubéole néonatale isolée, il est étayé par:
- Isolement du virus chez le nouveau nés (pharynx, urine, et
LCR) très peu utilisée.
- La sérologie par la présence d’IgM spécifique a la naissance
(examen simple, spécificité et sensibilité proche de 100%), ou
la persistance d’IgG au delà de 6 mois.
 Prévention: Vaccination
 Les vaccins actuellement disponibles sont des vaccins vivants
atténués très largement utilises dans les pays développés
 Rudivax: soit donne seul ou le plus souvent combine aux
vaccins.
 Rudi -ROUVAX: (Rubéole/ Rougeole)
 ROR :(Rubéole/ Oreillons/ rougeole)
La vaccination est recommandée a partir de 12 mois.
La grossesse contre indique la vaccination(contraception 1 mois
Avant et 2 mois après)
Diagnostic chez la femme enceinte et CAT

 Eruption suspecte de rubéole:


 Sérologie IgG est négative malade non immunisée
refaire le prélèvement 15j après.
- Négative pas de rubéole, malade non immunisé.
- Positive primo infection rubéole.
 Sérologie IgG est positive:
- IgM négative immunité ancienne.
- IgM positive primo infection rubéole.
 Notion de contage:
 Prélèvement le plus tôt possible avant 15j:
résultat positif = immunité ancienne.
résultat négatif = refaire le prélèvement 15j après:
Si négatif non contaminée et non protégée.
Si positif rubéole évolutive.
 Prélèvement fait 15j après voir chap. Eruption suspecte.
Les femmes enceintes contaminées: immunoglobulines
spécifiques 2 injections a 48h d’intervalle administrées
précocement confère une certaine efficacité sans garantir la
protection.

Vous aimerez peut-être aussi