Vous êtes sur la page 1sur 22

Appendicite Aiguë

.Dr S. HACHEMI
www.thebma4ever.com .Assistante en chirurgie pédiatrique
CHU Batna
Introduction
 L’appendicite constitue la plus fréquente des
urgences abdominales
 Elle peut survenir à tout age de la vie, mais le
pic de fréquence est dans la seconde décade.
 Tout patient présentant des douleurs
abdominales ou des signes cliniques d’irritation
péritonéale doit être suspect d’appendicite.
Introduction

 Le diagnostic est clinique.


 L’échographie et, surtout chez l’adulte,
la tomodensitométrie peuvent
néanmoins être une aide significative
au diagnostic.
 Le traitement est chirurgical.
II- Anatomie
 Variations de taille:
 Variations de positions:
Physiopathologie
 L’infection appendiculaire se fait
habituellement par voie endogène.
 L’occlusion de la lumière appendiculaire
est la cause de l’appendicite aiguë.
 La cause de cette occlusion est :
 Rarement un stercolithe, corps étranger,
parasite.
 En règle la prolifération des tissus lymphoïdes
sous-muqueux.
Anatomopathologie
 A- lésions inflammatoires non spécifique
1. Appendicite catarrhale:
2. Appendicite ulcéreuse et suppurée:
3. Appendicite abcédée:
4. Appendicite gangreneuse:
5. Appendicite phlegmoneuse:
 B- Lésions inflammatoires spécifiques:
 C- Lésions tumorales
Appendicite aiguë de l’adulte :
TD: Appendicite aiguë en position iliaque
 Signes Fonctionnels :
 Douleur est toujours présente péri-ombilicale
puis en fosse iliaque droite (FID).
 Nausées ou vomissements.
 Tendance à la constipation.
Appendicite aiguë de l’adulte :
TD: Appendicite aiguë en position iliaque
 Signes Généraux :
 Fièvre modérée.
 Langue saburrale .
 Pouls accéléré.
 Signes Physiques:
 Douleur provoquée à la palpation de la FID.
 Défense pariétale.
 Douleur provoquée au toucher rectal, celui-ci n’ayant
que rarement d’intérêt devant ce tableau typique.
 Psoïtis.
Appendicite aiguë :
Forme typique

 Dans cette forme, aucun examen


complémentaire n’est nécessaire pour
poser l’indication opératoire.
Examens complémentaires

 Numération formule sanguine (NFS)


80 à 85 % des appendicites aiguës ont une hyperleucocytose supérieure à
10 000 GB/ mm3 à PNN. La NFS est toute fois peu spécifique.
 Radiographie de l’abdomen sans préparation:
 un iléus paralytique
 niveaux hydroaériques de la fosse iliaque droite.
 une grisaille de la fosse iliaque droite ;
 la présence d’un stercolithe
 Échographie abdominale
 L’échographie abdominopelvienne peut aider au diagnostic dans les cas
douteux.
 Scanner abdominopelvien: Réservé à certain cas de
diagnostic difficile.
SEMIOLOGIE DE L’APPENDICITE AIGUE:
LES SIGNES D’APPOINT

 Présence d’un stercolithe

11,7 mm
Formes topographiques

 Appendicite pelvienne
 Appendicite rétrocæcale
 Autres localisations
 L’appendicite sous-hépatique.
 L’appendicite mésocoeliaque
 L’appendicite en position rétrocoecale
 L’appendicite à gauche correspond à un situs inversus.
Formes évolutives

 Péritonite généralisée:
 Douleur vive brutale débutant en FID et diffusant rapidement à tout
l’abdomen.
 Vomissements répétitifs, un arrêt des matières et des gaz.
 Des signes infectieux généraux sont présents.
 Une defense voir même une contracture abdominale 1/3 cas.
 Les touchers pelviens réveillent une douleur caractéristique.
 La biologique: l’hyperleucocytose (15 000/ mm3).
 ASP une grisaille diffuse; la présence de niveaux hydroaériques sur
le grêle.
 Le diagnostic est essentiellement clinique.
Formes évolutives

 Péritonite localisée:abcès périappendiculaire


 Une hyperthermie supérieure à 38,5 °C.
 Douleurs de la fosse iliaque droite, du flanc droit et de la
région sous-ombilicale ;
 Il existe une hyperleucocytose à polynucléaires
neutrophiles sup à 15 000/ mm3.
 ASP peut visualiser des niveaux hydroaériques sur le
grêle.
 L’échographie et le scanner sont très utiles pour le
diagnostic d’abcès de la fosse iliaque droite.
Formes cliniques:
A- Appendicite de l’enfant
 Reste une affection grave. Le diagnostic peut être retardé
par erreur du diagnostic initial, erreur aggravée par
l’administration d’ATB.
 Sig Fonct: dlrs abdos, vmsts, trbles du transit: diarrhées
 Une atteinte marquée du faciès.
 L’examen clinique: T° peu élevée (38 °C).
 Examen de l’abd: doux et progressif, surtout répété,
 NFS: hyperleucocytose à PNN sup à 10 000 / mm3.
 ASP: un stercolithe en regard FID et NHA de la région
iléocæcale.
 La radiographie du thorax éliminera une pneumopathie.
 L’échographie est chez l’enfant un examen utile.
 La coelioscopie
Formes cliniques:
A- Appendicite de l’enfant
Diagnostic différentiel
 Enfant 3 à 12 ans  Enfant de +12 ans
 adénolymphite mésentérique  Le diagnostic est surtout
 infections urinaires difficile chez la jeune fille.
 pneumopathie aiguë  Enfant de -3 ans:
 gastroentérite  Il est surtout essentiel de
 diverticule de Meckel malade diagnostiquer une IIA
 appendicite mésocoeliaque.  Il présente rarement une
 maladies infectieuses et/ou appendicite.
éruptives exp hepatite A
Formes cliniques:

 Appendicite du sujet âgé:


 reste une affection grave.
 La gravité tient à la fréquence des pathologies
associées, mais surtout au retard du diagnostic.
 Appendicite et grossesse
 Le diagnostic d’appendicite est souvent difficile.
 Échographie est utile au diagnostic.
 Réalisation d’une appendicectomie comporte un risque
réel d’avortement spontané ou de prématurité.
Evolution naturelle
Les appendicites aiguës ulcéreuses,
phlegmoneuses, gangreneuses évoluent vers la
perforation avec soit une péritonite généralisée,
soit plus fréquemment un abcès. Cet abcès peut
 se rompre dans la grande cavité péritonéale et
être responsable d’une péritonite généralisée.
 se fistuliser dans un viscère de voisinage
(rectum, intestin grêle, vessie) ou à la peau.
 ou exceptionnellement se résorber
spontanément (appendicite au stade de
plastron).
Traitement
 Appendicite simple : appendicectomie
encadrée par une antibioprophylaxie.
 Appendicite compliquée :
appendicectomie, toilette péritonéale et
antibiothérapie adaptée.
 Place de la Cœlioscopie ?
Complications Post-opératoires
 Infectieuses : abcès de parois, abcès
profonds (FID, Douglas, Sous-phrénique),
péritonite généralisée (syndrome du 5ème
jour), ou multiloculaire.
 Occlusions inflammatoires précoces ou
tardives sur brides.

Vous aimerez peut-être aussi