Vous êtes sur la page 1sur 31

Les théories de management

Sommaire

L’école classique

L’école des relations humaines

Les écoles modernes


L’école classique
L’école classique
• L’école classique regroupe des courants de pensées avec des préoccupations
différentes mais dont le dénominateur commun est la recherche de la rationalité.

• Le but est d’améliorer la productivité et l’efficacité des organisations à travers la


rationalisation des systèmes de production , des processus administratives et le
système d’autorité.
L’école classique

La rationalité

La rationalité La rationalité La rationalité


Productive Administrative Structurelle

F.W. Taylor
(États-Unis, 1856-1917) Henri Fayol Max WEBER
Henry Ford (France, 1841-1925) (Allemagne, 1864-1920)
(États-Unis, 1863-1947)

(1)L’organisation (2) administrative du (3) L’organisation


scientifique du travail travail bureaucratique
(1) L’organisation scientifique du travail
Les postulats :
- L’application de méthodes scientifique à l’analyse et l’amélioration de
l’organisation de la production;
• La gestion de la production est inefficace parce que l’encadrement est
incompétent et mal formé;
• Les performances pourraient être grandement améliorées en mettant en place une
méthode de travail systématique.
• le système de rémunération mis en place dans les usines avec un salaire fixe qui
conduit les ouvriers performants à limiter leur production
(1) L’organisation scientifique du travail
Les principes du taylorisme
• La recherche de la meilleure méthode pour réaliser une tâche, à partir de la détermination scientifique des
temps et des modes opératoires (étude et chronométrage des gestes) et de leur prescription par l’encadrement.
• L’implication des dirigeants dans le management qui ne peuvent ignorer les conditions de travail de leurs
employés et doivent à ce titre concevoir et mettre en place des méthodes qui augmentent leur efficacité.
• Division verticale (séparation entre conception et réalisation) et horizontale du travail (organisation logique
de l’atelier en postes se succédant logiquement).
• La formation (perfectionnement des connaissances), le suivi et le contrôle permanents du personnel;
• La mise en place d’un système de salaires proportionnel au rendement.
• La mise en place d’un système de contrôle très strict qui s’assure que les méthodes sont suivies sans
déviation par tous les salariés qui auront à l’exécuter et ceci dans le temps fixé;
(1) L’organisation scientifique du travail
- L’invention du travail à la chaine ou l’ouvrier réalise un travail sans se
déplacer pour aller chercher les pièces nécessaires.
- La vitesse du travail est déterminé par la chaine et non pas l’ouvrier
- La parcellisation et standardisation des tâches a permet de produire
en grande série des produits standards à bas coût (2conomie
d’échelle).
- Ford introduit ce qu’on l’on qualifie de contrat social en offrant en
contrepartie d’un travail peu épanouissant, un emploi stable, une
rémunération attractive et des avantages sociaux importants.
(2)L’organisation administrative du travail
• L’organisation des activités des organisations en six fonctions ( la
structure fonctionnelle)
• La formalisation du processus managérial en cinq composantes :
prévoir et planifier , organiser, commander, coordonner et contrôler.
• Les 14 principes du management
(2) L’organisation administrative du travail
Toutes les activités de l’entreprise se répartissent en 6 fonctions :
1. Fonction technique : les activités de production, transformation et
fabrication
2. Fonction commerciale : achat, vente et recherche
3. Fonction financière : recherche et utilisation optimale des capitaux
4. Fonction sécurité : protection des biens et des personnes
5. Fonction comptable : inventaire, bilan, prix de revient …
6. Fonction administrative :
(2) L’organisation administrative du travail
Le processus managérial

Planifier Organiser :
Contrôler
répartir les
fixer des Coordonner : vérifier de la
tâches et
objectifs, Commander : mettre en conformité de
définir de
préparer des diriger les harmonie tous la mise en
manière claire
plans et des équipes les actes dans œuvre aux
les
programmes l’entreprise plans et
responsabilité
d’actions objectifs fixés
s
(2) L’organisation administrative du travail
les 14 principes de management

(1)Division du travail
• La spécialisation permet à l’individu d’accumuler l’expérience et devenir plus efficace

(2)Autorité et responsabilité
• Les deux vont de pair
• L’autorité : le pouvoir de donner des ordres
• La responsabilité : le devoir de réaliser des résultats

(3) Ordre et (4) discipline


• Ordre : les ressources sont utilisé de manière à assurer la meilleure efficacité possible.
• Discipline : Les employés doivent obéir aux ordres de leurs chefs.

(5)Unité de commandement
• Le salarié ne doit recevoir des instructions que d’un seul manager
(2) L’organisation administrative du travail
les 14 principes de management

(6) unité de direction


• Les objectifs et les actions de toutes les composantes de l’organisations doivent converger tous vers le même
but.
(7) priorité de l’intérêt général
• Une coopération entre les équipes de travail afin de réaliser les objectifs de l’organisation

(8)Rémunération suffisante et équitable


• Chaque individu doit recevoir une rémunération suffisante et équitable qui dépend à la fois des résultats
réalisées par l’organisation et de des qualifications et des compétences de chaque salariés
(9) Centralisation
• Un système de décision centralisé
(2) L’organisation administrative du travail
les 14 principes de management

(10) hiérarchie
• La transmission des ordre doit se faire par voie hiérarchique
• La hiérarchie s’appuie sur un système de récompenses et de sanctions qui favorise le lien de dépendance

(11) Equité
• On traite tous les salariés avec justice et selon les mêmes règles

(12)stabilité de personnel
• C’est une condition essentielle au développement de l’entreprise car elle renforce chez l’individu l’idée que son sa réussite ou son échec sont liés à
l’entreprise

(13) Initiative
• Il faut toujours encourager l’initiative au sein de l’organisation

(14) Union du personnel


• C’est l’harmonie, la cohésion et la confiance au sein de l’organisation
L’organisation bureaucratique
• Max weber distingue trois types de dominations légitimes (autorité)

Autorité

Autorité traditionnel Autorité charismatique Autorité bureaucratique

La légitimité La légitimité rationnelle légale


La légitimité traditionnelle
Charismatique (des règles légales universelles)
( les traditions et les coutumes)
( la personnalité du manager)
L’organisation bureaucratique
• Max weber a proposé un modèle d’organisation rationnelle: la
bureaucratie
• La bureaucratie se base sur plusieurs critères :
• L’individu n’est propriétaire de sa fonction et il ne peut la transmettre
• La bureaucratie fonctionne selon des règles universelles
• Les postes sont rigoureusement défini : système de compétences
L’organisation bureaucratique
La bureaucratie est un système d’organisation administrative des
organisation basé sur trois principes :
- Planification et anticipation : Le calcul et l’efficacité
- Division du travail : L’autonomisation et la spécialisation des tâches
- L’utilisation de règles et procédures formelles: L’universalisation et la
formation des rapports sociaux.
L’organisation bureaucratique
• L’approche de M.W est une importance majeure dans l’évolution de la pensée
managériale. Ses recherches ont contribué de manière remarquable au
développement de ce domaine.

• La principale critique à cette approche : la formalisation des rapports entre les


individus a dépersonnalisé les rapports humaines et ont sous-estimé la dimension
informelle des organisations , ce qui peut réduire l’innovation et la création des
individus.
L’école des relations
humaines
L’école des relations humaines
• L’école des relations humaines s’est développée en réaction aux excès du
taylorisme
Postulats :
• L’entreprise est toujours un lieu de production, où l’acteur de l’organisation a une dimension
humaine, ce qui provoque des réactions, des comportements d’ordre affectif et sentimental,
parfois en contradiction avec la logique rationnelle de l’entreprise
• Les conditions de travail matérielles et psychologiques doivent être prises en considération pour
que les acteurs participent efficacement au fonctionnement de l’organisation.
Les principes de l’école des relations
humaines
• Le travail est une activité de groupe . La quantité de travail effectuée ne dépend pas
seulement de la capacité physique individuelle mais de la capacité sociale du groupe.
• Le besoin de reconnaissance et de sécurité ainsi que le sens de l’appartenance au groupe
est plus important pour le morale et la productivité des ouvriers que les conditions
matérielles dans lesquelles ils travaillent.
• Les attitudes et l’efficacité de l’employé sont conditionnées par des exigences sociales
issues à la fois de l’intérieur et de l’extérieur du cadre de travail.

• Les groupes informels existant sur les lieux de travail exerçant un ferme contrôle social
sur les habitudes du cadre de travail et de l’industrie en générale.
• L’intérêt donné au travail
• La responsabilisation de l’individu
Les auteurs
G. Elton
Mayo (1880-
1949)
Rensis Abraham
likert Maslow
L’école des
relations
humaines
Kurt Frederick
Lewin Herzberg
Douglas Mc
Gregor
George Elton Mayo
• C’est le précurseur de l’école des relations humaines
• Ses principales contributions sont le fruit de recherches empiriques
menées au sein de la Western Electric (Chicago).
• Les concepts clés:
• Rôle essentiel du leader informel et de l’organisation informelle.
• Importance du climat social et des relations sociales au sein du groupe de travail.
• Importance de l’attention et du respect portés aux collaborateurs pour les motiver.
• Primauté des récompenses non monétaires pour l’individu: importance des
fondements non économiques de la satisfaction au travail.
Ket Lewin (1890-1947)
Kurt Lewin a distingué trois types de leadership ( management)

Leadership

Leadership Leadership Leadership


autoritaire démocratique permissif

Il Décide seul et ne Consulte avant de


C’est le laisser faire
participe pas à l’action décider

Kurt Lewin démontre, par ses recherches, la supériorité leadership démocratique en termes de rendement et de satisfaction
des individus.
Rensis Likert (1903-1983)

Rensis Likert a distingué quatre types de leadership ( management)

Leadership

Le style autoritaire Le style Le style


Style autoritaire exploiteur
Paternaliste Consultatif participatif

Décisions décentralisée
- Implication des subordonnés .
management par la peur Récompense / sanction Communication ascendante et
- Communication ascendante et descendante et latérale
Communication descendante Attutude soumise des subordonnés
descendante.
Pas de consultation des subordonnés Prise de décision collective (vote)
- Travail en équipe favorisé
Abraham Maslow (1908-1970)
Abraham Maslow a proposé une classification des besoins en cinq niveaux
Besoi
ns
D’acc
ompli
ssem Besoins sociaux
Besoinsent
d’estime

Besoins d’appartenance

Besoins de sécurité Besoins d’hygiène


et sécurité
Besoins physiologiques
Douglas McGregor (1906-1964)
Douglas McGregor rejette la théorie X, héritée de l’école classique des organisations (Taylor,
Fayol…) et propose une nouvelle conception fondé sur la création d’un climat de confiance : la théorie Y

Théorie X Théorie Y
L’individu moyen , en général, éprouve une aversion L’effort au travail est aussi naturel que le repos et le
innée du travail qu’il fera tout pour éviter jeu
les individus doivent être contraints, contrôlés, dirigés, l’homme peut se diriger lui-même lorsqu’il
menacés de sanctions, afin de réaliser les objectifs de accepte les objectifs de son travail
l’organisation

L’individu moyen aime être dirigé , cherche la sécurité L’individu cherche à apprendre dans des conditions
et évite la responsabilité appropriées et cherche des responsabilités
Les critiques
• Une vision simpliste des problèmes de l’organisation réduisant ces dernières à
des problèmes psychologiques individuelles

• La minimisation du rôle des incitations financières dans l’augmentation de la


productivité des salariés.

• La variable des « relations de pouvoir » est une dimension non prise en compte
dans l’analyse des relations de travail.
Ecole classique vs Ecole des RH

L’école classique L’école des relations humaines


Objet L’amélioration de la productivité et la performance
Objectif La recherche de la meilleure manière possible (one best way)
Attitude des individus face au Manque d’attrait, une aversion Moyen de s’épanouir
travail innée du travail
Type de management Management autoritaire Management participatif
Prise de décision Centralisée Décentralisée
Nature de l’autorité Autorité rationnelle légale Leadership informel
Niveau d’analyse L’individu Le groupe
Facteur de motivation Argent Contenu du travail, besoin
Nature de l’organisation Formelle Formelle et informelle
Les écoles modernes de management
Sommaire
• L’école de prise de décisions
• L’école de la contingence