Vous êtes sur la page 1sur 139

ECOLE DE BOUMERDES

RISQUE ELECTRIQUE
Réalisé par :
SANDJAK Mahiedine
Mars 2014 1
Plan de travail

1) INTRODUCTION
2) RÉGLEMENTATION EN ÉLECTRICITÉ
3) GÉNÉRALITÉ SUR L’ÉLECTRICITÉ
4) EFFETS DU PASSAGE DU COURANT SUR LE
CORPS HUMAIN
5) CAUSES ET ORIGINES DES ACEDENTS ELECTRIQUES
6) PRÉVENTION DES RISQUES ÉLECTRIQUES

7) HABILITATION ELECTRIQUE
8) LES MANŒUVRES DE CONSIGNATION
9) OPERATIONS SPECIFIQUES EN FONCTION DE
L'ENVIRONNEMENT ELECTRIQUE 2
INTRODUCTION

• L’électricité, la plus répandue des sources d’énergie, est devenue familière


par son utilisation en milieu industriel ou domestique.
• L’électricité est par contre pour beaucoup de personnes une notion
abstraite car elle est invisible.
• Les risques liés à une mauvaise utilisation sont par conséquent mal perçus,
ce qui se traduit malheureusement par de nombreux accidents plus ou
moins graves chez les personnes averties ou non de ces dangers.

3
2)RÉGLEMENTATION
EN ÉLECTRICITÉ

4
Le cadre juridique

Loi n°85-07 relative à la production, au transport, à la distribution

d’énergie électrique et à la distribution publique de gaz.

Obligation pour toute entreprise de respecter les conditions


techniques et réglementaires en matière de sécurité et d’hygiène.

Loi n° 88-07 du 26-1-1988 relative à l’hygiène, la sécurité et la

médecine du travail.

5
5
Le
Le décret
décret 88-1056
88-1056 du
du 14
14 novembre
novembre 1988
1988

En découlent les normes suivantes :

NFC 18-510 (dernière mise à jour novembre 1994)


Elle définit les instructions générales de sécurité d’ordre électrique
Normes pour les personnes

Obligation pour l ’entreprise

 d’assurer l’hygiène et la sécurité aux travailleurs.

 d’intégrer la sécurité des travailleurs dans le choix des techniques et


technologies et dans l’organisation du travail.
 d’instruire, d’informer et de former le personnel sur les risques
professionnels. 6
6
Le règlement intérieur de l ’entreprise

Obligation pour chaque unité de mettre en œuvre les prescriptions et les


moyens en matière de sécurité du personnel.

Obligation pour le personnel de se conformer aux prescriptions fixées en


matière de sécurité.

Le travailleur est responsable de sa sécurité personnelle et doit contribuer à


préserver celle des autres.

7
7
Les normes

Il existe trois normalisations en électricité:

I. Internationale : la CEI Comité Electrotechnique Internationale

II. Européenne : le CENELEC Comité Européen de Normalisation


Electrotechnique

III. Française : l'UTE Union Technique de l'Electricité

8
3) GÉNÉRALITÉ SUR
L’ÉLECTRICITÉ

9
Définition de l’ électricité

L’énergie électrique provient du déplacement de grains nommés


électrons, qui ne peuvent pas être vus même par un microscope
puissant.
Ces électrons circulent à travers des conducteurs ou des résistances.

Conducteurs : éléments d’un circuit électrique qui assurent le


transport d’électrons

  qui cherchent à empêcher le


Les Isolants: éléments d’un circuit
passage des électrons
10
La tension :
elle estexprimée
elle est expriméeenen volts
volts (V).
(V). C’est
C’est la force
la force avecavec
laquelle lesélectrons
laquelle les électrons sont
sont mis
mis en en mouvement
mouvement dans
dans
les les câbles.
câbles. Plus
Plus elle estelle est plus
élevée, élevée, plus est
le risque
grand.
le risque est grand.

L’intensité :
elle se
elle semesure
mesureen
enampères
ampères (A),
(A), elleelle
est est
représentée
représentée
par la lettre I.par la le
C’est lettre I. C’est le flux
flux d’électrons qui
s’entrechoquent dans les fils, plus le
d’électrons qui s’entrechoquent flux les
dans est fils,
important,
plus lefluxplus
est la gravité deplus
important, l’accident est de
la gravité
importante.
l’accident est importante.
11
I

 I = Débit en ampère.
 U = Tension en volt.
 R = Résistance en Ohms.
12
La résistance :

c’est la résistance offerte au passage du courant


électrique. Elle s’exprime en ohms et elle est
représentée par la lettre R. Plus elle est élevée,
moins la gravité due à l’électrisation est grande.

La puissance :

elle exprime le besoin en électrons d’une machine.


Elle s’exprime en watts (W) et elle est représentée
par la lettre P.
13
Grandeurs et unités électriques

14
DOMAINES DE TENSION
VALEUR
VALEUR DE
DE LA
LA TENSION NOMINALE
TENSION NOMINALE
DOMAINES
DOMAINES
DOMAINES
( Un en
en Volts
Volts ))
DE
DE
TENSION
TENSION
TENSION COURANT
COURANT
COURANT
COURANT CONTINU
COURANT CONTINU
ALTERNATIF
ALTERNATIF
ALTERNATIF
TRES BASSE
TRES
TRES BASSE
BASSE
TENSION Un 50
50
Un50
Un Un120
Un
Un
Un 120
120
120
120
TENSION
TENSION

BASSE
BASSE BTA
BTA 50
50 < Un
50 Un 500
500
500 120
120 < Un 750
 750
TENSION
TENSION
TENSION
BT
BT BTB 500< Un
500 Un 1000
1000 750
750 Un  1500
< Un 1500
BTB

HAUTE HTA 1000< Un  50000 1500< Un  75000


TENSION
HT HTB Un > 50000 Un > 75000
15
15
4) Effets du passage
du courant sur
le Corps Humain

16
Dangers électriques sur les personnes

électrisation
Chocs électriques électrocution
brûlure

projection de matière
en fusion
Courts-circuits
rayonnement ultraviolet
dégagement gaz toxiques

incendie
explosion
Autres dangers

chute de l'opérateur 17
Electrisation: qui désigne les différentes manifestations
physiologiques et physiopathologiques dues au passage du courant
électrique à travers le corps

Electrocution : électrisation mortelle

Brûlures: par arc électrique

18
Effets du passage du courant
alternatif 50/60 Hz

Les données
Intensité Perception des effets
présentées proviennent Temps
0,5 à 1 mA seuil de perception suivant l’état de la peau
8 mA chocd’expérimentations
au toucher, réactions faites directement
brutales
10 mA contraction des muscles des membres
sur l'homme jusqu'au seuil de contraction.
4 mm 30
crispations durables
20 mA début deLes autres phénomènes
tétanisation ont été
de la cage thoracique 60 sec
30 mA paralysie ventilatoire
provoqués sur des animaux. Elles 30 sec
40 mA fibrillation ventriculaire 3 sec
75 mA résument
fibrillation les effets produits par un
ventriculaire 1 sec
300 mA paralysie
courantventilatoire
alternatif (50/60 Hz) suivant 110 ms
500 mA fibrillation ventriculaire
l'intensité du courant et 100 ms
1 000 mA arrêt cardiaque 25 ms
2 000 mA centres nerveuxson temps
atteintsde passage. instantané

19
Cycle zone temps /courant des effets du courant alternatif (15 à 100 Hz) sur des personnes .
temps (ms)
5000

Zone 3 : habituellement
2000
aucun dommage organique
Zone 1 : habituellement aucune réaction
1000
(contraction musculaires, L
Zone 2 : habituellement aucun effet
absence
500 de fibrillation). pathophysiologique dangereux.
200 Zone
1 4 : probabilité2 de 3 4

100
Courbe L augmentant
fibrillation : courbe de jusqu’a
C3
5%sécurité
(courbesurC2),
laquelle
50% sont
(courbe
50 C1 C2
basées
C3), plusles
derègles de la NFde la
50% (au-delà
20 C15-100.
courbe C3).
10

0.1 0.5 1 2 5 10 20 50 100 200 500 1000 2000 5000 intensité mA


20
LES
LES EFFETS
EFFETS PHYSIOPATHOLOGIQUES
PHYSIOPATHOLOGIQUES

Effets excitomoteurs

Ils
Ils sont
sont dus
dus àà l'action
l'action directe
directe du
du courant
courant sur
sur les
les muscles
muscles ou
ou sur
sur les
les
nerfs
nerfs lors
lors du
du passage
passage du
du courant
courant (secousse
(secousse électrique)
électrique) :: contraction
contraction
musculaire
musculaire avec
avec inhibition
inhibition ou
ou projection,
projection, tétanisation
tétanisation des
des muscles
muscles
respiratoires,
respiratoires, fibrillation
fibrillation ventriculaire.
ventriculaire.
A
A partir
partir de
de 10
10 mA,
mA, la
la contraction
contraction musculaire
musculaire involontaire
involontaire peut
peut avoir
avoir
deux
deux effets
effets opposés
opposés ::
-- soit
soit projection
projection loin
loin du
du conducteur
conducteur (muscles
(muscles extenseurs):
extenseurs): le
le sujet
sujet
déclare
déclare qu'il
qu'il aa «pris
«pris une
une châtaigne»,
châtaigne»,
-- soit
soit tétanisation
tétanisation et
et impossibilité
impossibilité de
de lâcher
lâcher le
le conducteur
conducteur (muscles
(muscles
préhenseurs)
préhenseurs) :: le
le sujet
sujet déclare
déclare qu'il
qu'il «a
«a été
été collé».
collé».
21
Effets thermiques

Brûlures électrothermiques
Elles sont dues à l'énergie dissipée lors du passage du
courant dans l'organisme qui atteint particulièrement les
muscles. Les brûlures sont plutôt localisées aux mains
pour les accidents en basse tension, multiples et étendues
pour les accidents en haute tension.

22
Brûlures indirectes par arc
Elles sont dues également à l'effet Joule produit
lorsqu'un arc s'est formé ; elles se localisent le plus
souvent sur les mains et le visage.

Brûlures par contact


Elles sont dues à l'échauffement d'un élément
conducteur parcouru par un courant électrique

Remarque
Le port de lentilles n'aggrave pas le risque en cas
d'accident par arc électrique contrairement à une idée
répandue dans le milieu industriel.

Vidéos brulures 23
Inhibition des centres nerveux
Due au passage d'un courant par le bulbe rachidien (arrêt
respiratoire et/ou cardiaque), l'inhibition des centres nerveux ne
peut avoir lieu que si un courant très important passe par le
bulbe, ce qui est très rare.

24
Tétanisation
• La tétanisation c’est une crispation du muscle soumis à l ’excitation
permanente.

• Une tétanisation prolongée provoque la fatigue du muscle.

La mort peut survenir en trois minutes environ si le courant n’est pas


interrompu

• La tétanisation cesse dès que le courant cesse .

• La tétanisation peut provoquer :

• La tétanisation des muscles de la main : 10mA


• La tétanisation des muscles respiratoires : 25 et 30 mA
• La vasoconstriction des vaisseaux sanguins. 25
Fibrillation cardiaque
Elle entraîne un arrêt circulatoire qui provoque la mort de la plupart des
électrisés. La fibrillation cardiaque requiert deux conditions pour se
déclencher:
- le courant doit passer par la région cardiaque,
- l'intensité et la durée de passage du courant doivent se situer dans la
zone 4 de la courbe figurant sur le document « Origine des risques
électriques » (ex. : 50 mA pendant 1
seconde). Fibrillation cardiaque
Si le choc électrique atteint le coeur
après que celui-ci ait envoyé le
sang dans l'aorte (après la systole),
au moment où le coeur se prépare à
se remplir de sang (début de la
diastole), la probabilité de
fibrillation est multipliée par 3
ou 4. Cette phase couvre 20 % du
cycle cardiaque
Remarque:La fibrillation cardiaque , contrairement à la tétanisation, est un
phénomène irréversible. Elle ne cessera que lors de l’utilisation d’un
26
matériel médical spécialisé (défibrillateur cardiaque utilisé en cardiologie).
5) Cause et origine
des accidents
électriques

27
Cause des accidents électriques

Les accidents électriques sont dus principalement :


 A la distribution de l’énergie électrique et a la mise à la terre du point neutre des
générateurs.
 aux installations électriques.

 Aux récepteurs électriques fixes, mobiles ou portatifs.

 A l’environnement existant dans certains locaux ou emplacement de travail.

 Aux travaux à proximité des installations électriques.

 aux comportements dangereux du personnel.

28
 d’une isolation ne convenant pas dans des conditions prévues
 des phénomènes électrostatiques, tels que le contact d’une
personne avec des parties chargées
 du rayonnement thermique ou des phénomènes tels que la
projection de particules en fusion et les effets chimiques dus à des
courts-circuits, surcharges,...

il peut également occasionner des chutes de personnes ( ou


d’objets lâchés par ces personnes), dues à l’effet de surprise
provoqué par ces chocs électriques.

29
L’origine des accidents électriques

L’origine de l'accident dépend des types de


Contact entre la personne et l'élément sous tension.
Ces types de contact sont de deux sortes :

Contact direct : contact de personne avec une partie active d'un


circuit électrique.

Contact indirect : contact de personnes avec une masse mise


accidentellement sous tension à la suite d'un défaut d'isolement.
30
Contact direct

Travail proximité Contact avec


pièce nue sous pièce nue sous
tension tension
Énergie Personne
électrique BT

Brûlure,
électrisation,
électrocution

31
Contact direct

Contact entre une partie active sous tension et un


Élément conducteur relié à la terre.( très fréquent )
32
Contact direct

Contact entre une partie active sous tension et une


autre

partie active sous tension.( Fréquent ) 33


Contact indirect

Contact avec pièce


Travail proximité
accidentellement
pièce mise
accidentellement sous tension
sous tension

Énergie Personne
électrique BT

Brûlure,
électrisation,
électrocution

34
Contact indirect

Contact entre une masse mise accidentellement sous tension


et un élément conducteur relié à la terre ( relativement
35
Contact indirect

Contact entre une masse mise accidentellement sous tension et


une autre masse mise accidentellement sous tension ( très rare )
36
Court-circuit

Contact réalisé par un objet métallique entre une masse et


une partie active sous tension ou entre deux parties
actives sous tension. FRÉQUENT 37
AMORCAGE TENSION DE PAS

Ph en HT Conducteur
Amorçage électrique
sous tension

Potentiel

0,80 m

Tension
Sol

C'est l'approche d'un conducteur sous haute Lorsqu'un conducteur est tombé à terre, le courant
tension et d'un élément conducteur relié à la de défaut ainsi créé n'est peut être pas suffisant pour
terre. A cet endroit, le niveau d'isolation faire déclencher le dispositif de protection de ce
conducteur. Par ailleurs, il peut y avoir
entre le conducteur et la personne est
réenclenchement automatique de ce dispositif. Il
diminué par l'ionisation de l'air due au s'établit autour de ce conducteur un gradient de
passage du courant électrique dans le potentiel qui s'avère dangereux par le risque de choc
conducteur. Il se forme alors un arc électrique, par tension de pas, qui peut exister entre
électrique par lequel s'établit le courant deux cercles de gradient de potentiel distants de 0,80
entre la pièce sous tension et la personne. m.

Assez rare Très rare


38
approche au voisinage de parties actives Haute
Tension

de l’approche de personne au voisinage de parties actives,


particulièrement dans la catégorie Haute Tension

Travail au voisinage Approche de la pièce


d’une pièce nue sous HT nue sous HT

Énergie électrique Personne


HT

Brûlure, électrisation,
électrocution 39
Originedes
Origine desrisques
risques: :

La gravité des dommages corporels provoqué par le


Courant électrique dépend :

de la valeur de l’intensité.

de la durée du passage du courant dans le corps.

du trajet du courant à travers le corps.

L’état physiologique de la personne.

Du type du courant.

40
Rôle de la tension

• Le début du processus d'électrisation n'est perceptible qu'à partir d'une certaine valeur
de tension. Un contact entre deux bornes d'une batterie de voiture (12 ou 24 V)
n'occasionne aucune sensation au niveau du corps humain. Par contre, un même contact
aux bornes d'une prise de courant (240 V) se traduira par une sensation douloureuse,
voire un coma.
• En fait, notre corps est protégé par la peau, qui représente une barrière physiologique
s'opposant aux sensations de l'électricité.
• L’augmentation de la tension appliquée au niveau de la peau entraîne la perforation de
celle-ci.

41
Tensionlimite
Tension limiteconventionnelle
conventionnellede
decontact
contact

Valeur maximale de la tension de contact qu’il est admis de pouvoir


maintenir indéfiniment dans des conditions spécifiées d’influences externes.
(décret N° 88-1056 ED123 p 20)

Conditions
Condition
Tension
contact
BB1BB1
Tension limite
:
limite conventionnelle
contact :: 50
50 V
V
conventionnelle de
de 
MAINS SECHES
U > 50 Volts


Conditions
Condition BB2BB2:
Tension
Tension limite
limite conventionnelle
conventionnelle de
de
contact MAINS MOUILLEES
contact :: 25
25 V
V U > 25 Volts

Conditions
Condition BB3BB3
:
La
La tension
tension limite
limite conventionnelle
conventionnelle de
de contact n’’est
contact n est pas dé
pas d éfinie.
finie.
L’’alimentation
L de ll’’installation
alimentation de est rré
installation est alisé
éalis éee en
en TBTS
TBTS (12
(12 V).
V). 42
La résistance du corps humain

elle varie avec:

la surface de contact

la pression de contact

l’épaisseur de la peau

la présence d’humidité

le poids, la taille, la fatigue...


43
 Plus la résistance est grande, plus on est protégé et moins il y a de risques.

44
Impédancedu
Impédance ducorps
corpshumain
humain

– Les tissus du corps humain peuvent être représentés


représentés parparune
une
succession de résistances R et
résistances R et de
de réactances
réactancesX,
X,leletout
toutconstituant
constituantune
une
impédance Z :
L'impédance : Z2 = R2 + X2

Impédance de contact

L’impédance du corps humain


Z résulte de la somme
géométrique des impédances
de la peau ou muqueuse aux
Impédance interne
points de contact Zp1 et Zp2 et de
l'impédance interne des tissus
Zi. 45
Résistance du corps
• La résistance du corps est éminemment variable
1000  Rc  150 000 

 Rc = Rpe + Rps + Rmi


 Résistance du milieu interne =
500 à 800 

46
Résistance de la peau
La résistance de la peau est d ’autant plus
faible que:

1- La surface de contact est plus grande.


2- La durée de contact est plus prolongée.

3- La pression de contact plus forte.


4- Les points de contact sont sensibles.
5- Le contact est propre (direct).

6- L ’état physiologique de la personne est critique.

47
L ’état physiologique de la personne est
critique:

• En cas de surprise du choc électrique.

• Sur un sujet éveillé ou plus émotif.

• En cas de faim ou de soif.

48
Variationde
Variation dela
larésistance
résistancedu
ducorps
corpshumain
humainenenfonction
fonctionde
de
latension
la tensionde
decontact
contactet
etde
del’état
l’étatde
dela
lapeau
peau

R (k )
5 Peau sèche
Peau humide
4
Peau mouillée
3 Peau immergée
2
1

25 50 250 380 Uc(V)


Article 322-2 de la norme NFC 15-100 de 1977
49
Valeursmoyenne
Valeurs moyennede
dela
larésistance
résistanceduducorps
corpshumain
humainenenfonction
fonction
dela
de latension
tensionde
decontact
contactet
etdes
desdifférentes
différentesconditions
conditionsd’humidité
d’humidité
dela
de lapeau
peau

Peau Peau
Tension de Peau mouillée
sèche Peau humide immergée
contact ( )
( ) ( ) ( )
(V) BB2
BB1 BB3

25 5 000 2 500 1 000 500

50 4 000 2 000 875 440

250 1 500 1 000 650 325

> 250 1 000 1 000 650 325

Noter : La résistance totale du corps humain décroît rapidement


lorsque le courant augmente. 50
Rôlede
Rôle del’intensité
l’intensité

Les effets du passage du courant alternatif

51
Le courant alternatif provoque:

• Perte de la sensibilité des nerfs.

• Contractions musculaires.

• Paralysies localisées temporaires.

• Brûlures profondes.
52
Les
Les effets
effets du
du passage
passage courant
courant continu
continu ::

Intensité

Seuil de fibrillation cardiaque


130 mA irréversible

non Seuil
de non
défini lâcher

2 mA Seuil de perception

53
Le courant continu provoque:

• Une électrolyse du sang.

• Brûlures profondes et longues à guérir.

• Perturbations physiologiques longues à


disparaître.

54
Brûûlures
Br lurespar
pararc
arc

Les brûlures par arc sont dues à l’intense de la chaleur dégagée par
effet de Joule au cours de la production de l’arc électrique ainsi
qu’aux projections de particules métalliques en fusion. Ce sont les
plus fréquentes tant en basse tension, qu’en haute tension.
En basse tension elles sont localisées aux parties découvertes (mains et
faces).
Les arcs peuvent entraîner également des conjonctivites, des brûlures
cornéennes.

55
Brûûlures
Br lureséélectrothermiques
lectrothermiques

Les brûlures électrothermiques sont provoquées par l’énergie dissipée par


effet Joule tout le long du trajet du courant.

Ces brûlures sont toujours plus étendues qu’elles n’apparaissent lors d’un
premier examen, car aux brûlures superficielles s’associent des brûlures
profondes, le long du trajet du courant, et en particulier au niveau des
masses musculaires.

Dans les heures qui suivent ce type de brûlure, un blocage temporaire des
reins (parfois mortel) peut apparaître dû à de la libération dans le sang
de myoglobine, libération causée par la brûlure des tissus musculaires
internes.

56
Effetssur
Effets surles
lesmuscles
muscles

L'intensité est déterminée par la valeur de la tension de contact et


l'impédance du corps humain.

Pour ce qui nous concerne, on distingue, au niveau du corps humain :

• les muscles moteurs commandés par le cerveau (cas des muscles des
membres)

• les muscles auto réflexes qui fonctionnent automatiquement, tels la cage


thoracique et le cœur.

57
Musclesmoteurs
Muscles moteurs

Les muscles assurent par leur contractibilité et leur élasticité les


mouvements du corps. Les muscles antagonistes par leurs actions
opposées permettent la flexion et l'extension des membres. C'est le cas
du biceps et du triceps du bras.

• Le cerveau ne contrôle plus les muscles parcourus par un courant


électrique, ce qui a pour effet de provoquer de violentes contractions.

• Ces conditions, générant des mouvements intempestifs, se traduisent par


le non lâcher de la pièce, objet de contact, ou par répulsion, compte tenu
de la nature du muscle sollicité (fléchisseur ou extenseur).
58
Musclescages
Muscles cagesthoracique
thoracique

La cage thoracique fonctionne automatiquement sous le contrôle du


cervelet qui commande les nombreux muscles concernés par la fonction
respiratoire (diaphragme notamment).

L’asphyxie d'origine respiratoire peut donc être due à l'action du courant


électrique au niveau :
• des muscles thoraciques provoquant la tétanisation,

• du cervelet entraînant l'arrêt respiratoire pur et simple.

59
Cycle cardiaque et fibrillation

Repolarisation
Contraction des oreillettesdes ventricules
Contraction
ventriculaire : phase
critique
Electrisation du
cœur

Fibrillation cardiaquet
t

Le cœur possède ses propres systèmes de commande automatique. C'est


durant la phase de repolarisation ventriculaire que le cœur est le plus
vulnérable

60
6) PRÉVENTION DES
RISQUES ÉLECTRIQUES

61
Prévention des risques électriques

• Plus l'intensité I qui traverse le corps est

importante, plus le choc électrique est dangereux.

• Il faut donc chercher à diminuer la valeur de I

pour éviter le choc ou mieux le supprimer, c'est

l'objet de la prévention des risques électriques.

Les moyens à mettre en œuvre pour se protéger contre


le risque électrique peuvent se différentier ainsi:
62
Obstacle
isolation

63
Outillages et matériel de protection
individuel et collectif
• Gants
• Lunettes
• Casque
• Tapis
• VAT

64
équipements de protection individuel

casque

Risques au niveau de la tête


Il doit être conforme à la norme :
NF S 72-202

Le casque doit être porté dans les zones où il y a risques :


de chute d'objet (matériaux) ;
de choc à la tête (obstacle à hauteur d'homme) ;
de chute de hauteur (plus de 3 mètres) ;
de contact électrique au niveau de la tête
65
Lunettes

• Risques au niveau des yeux


– Ultraviolets
– Projections de particules
(conforme au fascicule S 77-100)
• Les lunettes ou masques anti-UV (ultraviolet) doivent être portés
obligatoirement :
– lors des travaux ou interventions au voisinage
– lors des étapes sous tension des interventions
– lors des opérations de contrôle, essais, mesurages
– lors de la mise en place des dispositifs de mise à la terre et en court-
circuit.
66
gants

• Risques au niveau des mains

– Protection contre les contacts directs

Il doit être conforme à la norme : NF S 18-415

 Les gants que


N'utiliser isolants
les gants
doivent
adaptés
répondre
à la
aux prescriptions
tension des installations
des normes
ou des
en
vigueur (Norme
équipements surNF
lesquels
EN 60903)
sont et
doivent être
effectués les utilisés
travauxdans
ou interventions.
les mêmes
cas que les lunettes ou les masques
anti-UV.

67
Tapis isolant

• Attention à la tension nominale des ouvrages !


• L’isolation par rapport au sol doit être assurée.
• Il doit être conforme à la norme : NF C 18-420

68
7) HABILITATION
ELECTRIQUE

69
MANŒUVRES EN VUE DE L’EXECUTION DE TRAVAUX SUR
LES INSTALLATIONS ELECTRIQUES

RESPONSABILTES DE SECURITE

Habilitations :

C'est la capacité d'une personne à effectuer en toute sécurité, sur des


ouvrages donnés et pendant une période définie, des opérations
présentant des risques professionnels pour lui même et pour son
environnement.

L'employeur délivre à ses agents une habilitation dont la nature est


symbolisée par des lettres majuscules et des indices numériques.
70
Symboles des habilitations

Lettres

La première lettre indique le domaine de tension des ouvrages sur


lesquels le titulaire de l'habilitation peut intervenir :

Lettre B : caractérise les ouvrages du domaine BT et TBT.

Lettre H : caractérise les ouvrages du domaine HT.

71
La seconde lettre, lorsqu'elle existe, précise la nature des opérations qu'il
peut réaliser :

Lettre C indique que le titulaire peut procéder à des consignations.

Lettre V indique que le titulaire peut travailler au voisinage.

indique que le titulaire peut procéder à des interventions de


Lettre R dépannage ou de raccordement, à des mesurages, essais, vérifications.
Ce type d'habilitation ne peut être délivré que pour des installations et
des équipements du domaine BT.

T : le titulaire peut travailler sous tension.


N : le titulaire peut effectuer des travaux de nettoyage sous tension.

72
Indices numériques

Indice 0 personnel réalisant exclusivement des travaux d'ordre non


électrique.

Indice 1 personnel exécutant des travaux d'ordre électrique et/ou des


manœuvres.

Indice 2 chef de travaux d'ordre électrique quelque soit le nombre


d'exécutants placés sous ses ordres.
73
Tableau des habilitations possibles

Travaux
Habilitation du personnel Intervention en BT
Hors tension Sous tension
-Non-électricien B0 ou H0
-Exécutant électricien B1 ou H1 B1T ou H1T
BR
-Chargé d'intervention

-Chargé de travaux B2 ou H2 B2T ou H2T


-Chargé de consignation BC ou HC BC
-Agent de nettoyage sous tension BN ou HN

Pour les personnes habilités à travailler au voisinage des ouvrages


sous tension il faut rajouter la lettre V aux symboles B0, B1, B2,
H0, H1, H2. 74
Domaine d'utilisation

L’habilitation est nécessaire notamment pour :


• Accéder sans surveillance aux locaux réservés aux électriciens pour effectuer
des travaux non électrique,
• Exécuter des travaux ou des interventions d'ordre électrique,
• Diriger des travaux ou interventions d'ordre électrique,
• Procéder à des consignations d'ordre électrique,
• Effectuer des essais, mesurages ou vérifications d'ordre électrique,
• Assurer la fonction de surveillant de sécurité

75
Conditions d'habilitation

L’employeur doit s'assurer que les personnes à habiliter possèdent les


connaissances suffisantes :

• Sur les dangers de l'électricité.

• Sur les règles de sécurité.

• Sur la conduite à tenir en cas d'accident.

• Sur les mesures de prévention vis à vis des autres risques liés à l'activité et
à l'environnement de l'établissement.

76
Modalité

Pour pouvoir être habilité, le personnel doit avoir reçu :


• Une formation relative à la prévention des risques électriques
• Les instructions nécessaires pour le rendre apte à veiller à sa propre sécurité
et à celle du personnel qui est placé éventuellement sous ses ordres.

L’habilitation est matérialisée par un document établi par l'employeur et signé


par celui-ci et par l'habilité.

La délivrance d’une habilitation par l’employeur ne dégage pas pour autant


nécessairement la responsabilité de ce dernier.

77
Formation à la prévention des risques électriques

Cette formation a pour but de donner au personnel concerné, en plus de ses


connaissances professionnelles déjà acquises, la connaissance des risques
inhérents à l'exécution d'opérations au voisinage ou sur les ouvrages
électriques et des moyens de les prévenir.

Cette formation relève de la responsabilité de l'employeur qui peut :


• Soit l'assurer avec ses moyens propres,
• Soit la confier à un organisme spécialisé.

78
Elle comprend deux parties :

• Une formation théorique aux risques électriques et à leur prévention

• Une formation pratique dans le cadre du domaine d'activité attribué à


l'intéressé assurant une bonne connaissance des installations et une étude
des prescriptions de sécurité relatives aux opérations qui peuvent lui être
confiées ainsi qu'au personnel placé éventuellement sous ses ordres.

79
Renouvellement de l'habilitation

L‘habilitation doit être révisée à chaque fois que cela s'avère

nécessaire :
• Mutation avec changement de dépendance hiérarchique.
• Changement de fonction.
• Interruption de la pratique pendant une longue durée.
• Restriction médicale.
• Modification importante des ouvrages.
• Evolution des méthodes de travail.

Les habilitations pour les travaux sous tension ne sont valables que pour l'année
civile en cours. Les autres habilitations n'ont pas de durée limite de validité
imposée.
80
Remarques

•Un même agent peut cumuler des habilitations de symboles différents.


L'habilitation d'indice numérique déterminé, entraîne l'attribution des
habilitations d'indice inférieur pour les opérations qui s'effectuent dans le
même domaine de tension.

•Le titulaire d'une habilitation doit respecter impérativement les indications


portées sur son titre d'habilitation.

•Des habilitations spéciales non symbolisées peuvent être délivrées lorsque le


responsable le juge nécessaire. Elles doivent alors définir, sans ambiguités, le
domaine de tension ainsi que la nature et les limites des opérations auxquelles
elles s'appliquent. 81
81
OPERATIONS EN GENERAL

Consignation électrique d’un ouvrage :

Consigner un ouvrage électrique, c’est effectuer un ensemble d’opérations


dans le but d’assurer la protection des personnes et des ouvrages contre les
conséquences de tout maintien accidentel ou de tout retour intempestif de la
tension sur cet ouvrage.

Déconsignation électrique d’un ouvrage :

Déconsigner un ouvrage électrique, c’est effectuer les opérations


inverses de la consignation de cet ouvrage en vue de sa remise en
service. 82
82
Délivrance d’une Autorisation de travail:

Acte par lequel le chef de consignation délivre au chef de travaux,


nommément désigné, la permission de travailler sur une installation bien
définie.

La remise de l’Autorisation de travail par le chef de consignation engage la


responsabilité de celui-ci et implique de sa part la réalisation préalable de
toutes les manœuvres nécessaires pour assumer :

la mise hors tension de l’installation,

l’impossibilité de retour intempestif de la tension.

Il est délivré autant d’Autorisation de travail qu’il y aura de Zones de


travail. 83
83
Zone de travail :

C’est une zone définie et signalée par le chef de travaux et affectée par lui à
son personnel. Cette zone doit être délimitée matériellement dans tous les
plans où cette délimitation est nécessaire pour la protection du personnel.

Reprise de l’avis de fin de travail :

Acte par lequel, le chef de travaux remet au chef de consignation,


l’avis de fin de travail après avoir terminé ou suspendu les travaux,
rassemblé son personnel et déposé ses dispositifs de mise à la terre
et en court-circuit de chantier.
84
84
Dépose des mises à la terre et en court-circuit au point de coupure :

L’opération de dépose des mises à la terre aux points de coupure doit être
obligatoirement effectuée avant les opérations de déconsignation.

VIDEO MISE A LA TERRE

Décondamnation d’un appareil de coupure ou de sectionnement :

Opération qui consiste à rendre disponible l'appareil en vue d’une


manœuvre d’exploitation.

85
85
FONCTIONS

Chef d'exploitation :

Fonction permanente, attribuée par l'employeur à son représentant pour


assumer la responsabilité de l'exploitation d'installations électriques
déterminées.

Il peut déléguer temporairement ses fonctions.

86
86
Chef de consignation

Fonction temporaire, attribuée par le chef d'exploitation à un agent ayant


une habilitation :

"BC et/ou HC" pour effectuer, ou faire effectuer sous sa


responsabilité, la consignation, la déconsignation ou la mise en
exploitation d'un ouvrage alimenté en basse tension et/ou en haute
tension et délivrer des autorisations de travail.

"BC" pour effectuer éventuellement des interventions ou des essais


en domaine basse tension et très basse tension.

Pour chaque opération, la désignation du chef de consignation se fera par


87
écrit par le chef d'exploitation. 87
Chef de travaux :

Fonction temporaire attribuée par le chef d'exploitation ou dans certains cas


par l'employeur en charge des travaux à un agent habilité "B2 et/ou H2",
dont la fonction est d'assurer la direction effective des travaux ou des
interventions.

Dans le cas des travaux au voisinage d'installation sous tension, il y a lieu


d'ajouter la lettre "V" à son habilitation. Il est responsable de sa propre
sécurité et de celle du personnel travaillant sous sa responsabilité.

Le chef de travaux est responsable de la sécurité sur le chantier.


Pour chaque opération, la désignation à cette responsabilité s'operera, selon
le cas, par le chef d'exploitation ou la hiérarchie en charge des travaux, de
façon écrite et nominative. 88
88
• Précisions complémentaires concernant les chefs de
consignation et les chefs de travaux

Pour éviter les erreurs d'opérations lors de la


consignation ou de la déconsignation d'un ouvrage ou
d'une partie d'ouvrage, il faut désigner un seul chef de
consignation, même pour plusieurs chefs de travaux.

Les rôles du chef de consignation

89
Chef d'essais

Fonction temporaire, attribuée par l'employeur à un agent habilité "BR"


pour assurer la direction effective des essais. Il est chargé de prendre les
mesures de sécurité nécessaires et de veiller à leur application.

Cette personne assure les fonctions correspondantes à celles d'un chef de


travaux ou d'interventions, habilité en indice 2, ou BR.

90
8) LES MANŒUVRES
DE CONSIGNATION

91
REGLES DE SECURITE

Les manœuvres de consignation

Pour effectuer des travaux ou intervention hors tension


sur un ouvrage en exploitation, il faut préalablement et
obligatoirement procéder à la consignation de l'ouvrage,
c'est à dire mettre en œuvre les six règles fondamentales
de sécurité, à savoir :

9292
• Règles d’or de sécurité :

1. Règle : Reconnaissance sur carte de l'ouvrage,

2. Règle : Séparation de l’ouvrage des sources de tension,

3. Règle : Condamnation en position d’ouverture,

4. Règle : Identification de l'ouvrage,

5. Règle : Vérification d’absence de tension,

6. Règle : Mise à la terre et en court circuit.


93
93

Vous aimerez peut-être aussi