Vous êtes sur la page 1sur 73

De la veille

empirique et individuelle à
une veille construite
et partagée
IUT Michel Montaigne –
Pôle des métiers du livre- CNFPT
26 mars 2009 9h30 à 12h

Une intervention ARPEL / AEC


meriem.lacour@arpel.aquitaine.fr
antoine.chotard@aecom.org
PROGRAMME
1. La veille à l’heure du web 2.0 Antoine Chotard

2. Etude de cas  de l’Agence régionale


pour l’écrit et le livre Aquitaine Mériem Lacour

3. Pas à pas Netvibes :


un outil au service d’une veille
individuelle ou partagée Antoine Chotard
LA VEILLE
à l’heure
du web 2.0
ANTOINE CHOTARD
LA VEILLE À L’HEURE DU WEB 2.0
1. AEC et la veille

2. Mise en œuvre d’une veille

- Définition de la(es) veille(s).

- Objectifs de la veille : Suivre, cibler, gagner du temps, aider à la décision

- Stratégie et méthodologie de mise en œuvre à l'échelon individuel et d'une


structure

3. La veille à l’heure du 2.0 : les nouveaux outils de la veille


informationnelle/documentaire
AQUITAINE EUROPE
COMMUNICATION
WWW.AECOM.ORG
Une mission régionale
d’information et
d’accompagnement
de la société aquitaine
sur le numérique
et les TIC
TIC ?
Les technologies de l'information et de la communication
(TIC ou NTIC ou IT) regroupent les techniques utilisées
dans le traitement et la transmission des informations,
principalement de l'informatique, de l'internet et des
télécommunications.

Par extension, elles désignent leur secteur


d'activité économique.
TIC ?
• L'équipement informatique, serveurs, matériel informatique

• Les services informatiques et les logiciels

• Les télécommunications et les réseaux informatiques

• La micro-électronique et les composants

• Le multimédia

• Le commerce électronique et les médias électroniques.

• Les NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives)


MISSION DE VEILLE
1. Défriche et organise l’information
2. Repère les tendances numériques
3. Diffuse l’essentiel des enseignements

 Au service direct de l’information des aquitains

 Répond aux besoins en information


des porteurs de projets TIC
UNE OBSERVATION CIBLÉE
Patrimoine Web Innovation
E-Administration E-Inclusion

Aquitaine Télétravail
Domotique Filières
E-Tourisme THD TIC Mobilité
NBIC Fibre optique
E-Media Génération Y Culture & Arts Développement durable
Marchés

Aménagement E-Commerce Blogosphère Convergence Fracture numérique


E-Learning E-Santé
www.aecom.org

Antoine Chotard
Responsable de la veille
antoine.chotard@aecom.org
OBJECTIFS DE CETTE INTERVENTION
VOUS PERMETTRE…

De contextualiser vos pratiques et techniques


professionnelles et privées
D’être sensibiliser synthétiquement aux contenus et
outils numériques actuels et aux techniques de base de
veille sur le web
De créer de l’appétance ou tout du moins de la curiosité
pour les nouveaux usages du web et du numérique
INTERNET,
SOURCE(S) INCONTOURNABLE
1 000 milliards de pages internet selon Google
Près de 200 millions de sites web
Une croissance exponentielle (x2,5) depuis 3 ans
33 millions d’internautes français
23 millions d’internautes pratiquant les réseaux sociaux
dont la moitié sur facebook

1,4 million s de recherche à la minute selon com score


en 2007
MAIS COMMENT S’Y RETROUVER ?
Trop d’information tue l’information
Nécessaire réactivité face au
veillissement rapide de l’actualité
Besoin accru de méthodologie pour suivre, repérer,
analyser et diffuser

>>>>> conscientiser sa veille, cibler ses besoins


QUELLE VEILLE ?
Depuis l'avènement du web qui facilite l'accès à l'information, la veille est
plébiscitée et accessible aux non experts  

La veille commerciale


La veille concurrentielle
La veille juridique
La veille scientifique
La veille sectorielle
La veille socio-politique
La veille stratégique
La veille technologique
La veille d’opinions
BUT D’UNE VEILLE CIBLÉE
Mieux connaitre son environnement
Anticiper, flairer les évolutions et les innovations
Communiquer sur cette conscience des tendances
…pour….

Suivre , cibler, gagner du temps


Lutter contre l’infobésité et la documasse
Aider la prise de décision
…en…

Maintenant un flux régulier d’informations appropriées dans des champs


d'intérêt précis
Analysant, évaluant les informations et partageant les connaissances
produites
30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 15
POURQUOI VEILLER .?
ET SUR QUOI ?
Veiller, c’est bien ; en faire quelque chose c’est mieux !

Un veilleur non reconnu par sa hiérarchie n’est qu’un


dormeur (biblio2.0).

Pensez aux domaines connexes à la bibliothèque en elle-


même Musée, archives, technologies, théâtre, culture, éducation, médias, livres, Web…
LA VEILLE RECQUIERT…
Du temps si l’on souhaite obtenir des résultats
pertinents
VEILLE INDIVIDUELLE ET/OU
COLLABORATIVE
Une posture, une attitude favorable à la connaissance

Un gain de temps

Mise en valeur des compétences et des besoins

>>>>>>> Enseignement ARPEL


LES OUTILS CLASSIQUES DE L’INFO

Presse généraliste et spécialisée (papier, net)

Entrée par les Moteurs de recherche « classiques »


type Google, Yahoo
Sources usuelles (Fonds d’ouvrages, internes…..)

Catalogue, collections papier, figés

Forums de discussion

Lettres d’informations (papier ou électronique)


PULL / PUSH
Pull : l’usager va chercher l’information

Push : l’information vient à l’usager par le système


d’alerte qu’il a défini.
WEB 2.0 ?
 « Le web 2.0 c’est le moment où les gens réalisent que ce n’est pas le logiciel
qui fait le web, mais les services » Tim O’reilly

 « Il correspond à une attitude, une philosophie d’ouverture sociale dont le but
est d’abandonner le contrôle individuel sur les choses au profit de la
participation du plus grand nombre. »
Ian Davis

 Pour tous les spécialistes, le web 2.0 est


une plate-forme d’innovation qui fait en
quelque sorte du web un système
d’exploitation

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 21


Il s’agit d’une évolution du Web
comportant trois dimensions : WEB 2.0 ?
Une dimension dite « sociale » qui transforme le Web en média à
double sens dans lequel une part importante du contenu est produit par les
utilisateurs.

Une dimension architecturale :


le Web devient une plateforme autonome.
Le Web 2.0 est indépendant des plateformes matérielles et logicielles,
ses applications tournent partout et les données ne sont plus cachées mais
disponibles sur le Web.

Une dimension technique : le Web 2.0 fait appel à des technologies


classiques qui sont désormais mûres et mieux maîtrisées (HTTP, (X)HTML, CSS,
XML, ...) suivant uneLacombinaison
30/01/2009 connue
Culture numérique et ses outils sous le nom d'Ajax. 22
WEB 2.0 ? CONSTATS
Il est accessible de n’importe quel navigateur

Il ne coûte pas cher

Se créer ses espaces personnels ne demande pas des


compétences informatiques spécifiques.

Ce sont les utilisateurs qui font le web 2.0 mais les données
restent centralisées sur les serveurs de géants économiques

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 23


BUT DES OUTILS DU WEB 2.0
Collaboration & Partage sans limite
Compétences techniques requises proche de zéro,

La différence avec le web 1.0 :


Avec le 2.0 Ceux qui cherchent du contenu
et ceux qui publient et produisent ce contenu
deviennent les mêmes individus

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 24


LA VEILLE 2.0
La veille qui vous intéresse s’intègre aussi aux usages et
aux pratiques de vos publics
Elle est partageable auprès de vos collègues ou de vos
communautés d’intérêts…
 et des « inconnus » du 2.0
avec qui vous avez des intérêts communs
On peut donc s’abonner à des flux, les lire et partager ses
contenus de lecture plus aisément

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 25


INTERACTION ENTRE INTERNAUTES 2.0
ET PARTAGE DES DONNÉES
Avec le web 2.0, nous passons d’une recherche classique
à une recherche s’appuyant sur des communautés
virtuelles, des réseaux sociaux du web.

>>>>>>> Possibilité de lancer un appel ciblé vers des


communautés répondant à vos besoins
LES NOUVEAUX OUTILS WEB 2.0
Wiki
Blogs
Micro Blogging (Twitter)
RSS, Syndication de contenus,
Moteurs nouvelles générations
Agrégateurs
Bookmarker avec Diigo
Podcast
Réseaux sociaux
…….
Les outils du web 2.0
WIKI
 Redoublement hawaien : wiki wiki = Rapide

Un outil dynamique de gestion de contenus

Une écriture collaborative et des pages librement modifiables


par les visiteurs autorisés

Suivi de l’évolution des contenus modifiés

Foisonnement de pages et de liens hypertextes


Les outils du web 2.0
WIKI
Maturité au milieu des années 00’s…

Rapport de force entre


expertise professionnelle et l'opinion publique [

Le plus connu des sites >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Des moteurs de recherche nouvelle génération


Les outils web 2.0
LES BLOGS
Site web constitué d’une agglomération
antéchronologique d’articles , de « billets »
Espace Journal de bord, intime qui peut être,
professionnel, privé, politique, un roman en
construction….
Chaque billet peut-être commenté et interconnecté
 Appelé également Joueb (contraction journal et web)
Les outils web 2.0
LES BLOGS
Enrichi par le bloggeur d’hyperliens,
d’éléments multimédia
Automatisation de la mise en page
Les lecteurs peuvent réagir par commentaires…
….d’ou des blogs, véritables centres d’approfondissement
des sujets
Impact sur la sphère Média et Presse…
10 millions en France, + de 100 millions dans le monde
Les outils web 2.0
LES BLOGS
Moteur de recherche de blogs
Technorati / Over-blog // Biblioblogs

Créer son Blog avec BLOGGER

Quelques exemples de blogs sur


http://www.bibliopedia.fr/index.php/Biblioblogs#Documentalistes

Les outils du web pour les documentalistes


http://klog.hautetfort.com/

Blog de veille biblio/documentaire http://saamarande.canalblog.com/


Les outils du web 2.0
Fils RSS
RSS (Riche Site Summary) au RSS 2.0 (Really Simple Syndication)
Un standard utilisé pour rester informé des mises à jour
d’informations fréquentes d’un site sans avoir à y aller pour
fouiller,
des listes d’actualités, des alertes de toutes natures, de
tâches dans un projet, des billets d’un blog, des
commentaires
Même principe qu’un podcast ou un vidéocast…
…avec abonnement au flux
Les outils du web 2.0
Fils RSS
Le titre de l'information, un résumé court et un lien vers
une page décrivant plus en détail l'information.

Il permet au site web émetteur de diffuser largement ses


actualités.

Les sites proposant un ou plusieurs fils d'actualités au


format RSS arborent un des logos suivants :
Les outils du web 2.0
Fils RSS et syndication
Les outils du web 2.0
Fils RSS : syndication
Dans son navigateur internet Internet Explorer, Mozilla
Firefox, Google Chrome

Dans son client de messagerie Mozilla Thunderbird


Les outils du web 2.0
Fils RSS : syndication
Les outils du web 2.0
LES AGREGATEURS
Permettent la syndication de fils RSS de sources multiples
des contenus du net en une seule application
Les 2 plus connus et faciles d’utilisation

Netvibes propose de créer des univers privés et publics


constitués de pages-onglets thématiques. Un outil de veille
performant pouvant devenir « portail »
Exemple d’univers Netvibes 1
CDI - Lycée du Mirail - Bordeaux
Lycée du Mirail Bordeaux
Guide pas à pas Netvibes

Un Guide pas à pas pour les documentalistes


Docs pour Docs, site mutualiste et indépendant, réalisé à domicile par
des documentalistes de CDI, pour les documentalistes :

Rubrique Usage TICEhttp://docsdocs.free.fr/spip.php?article382

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 40


Les outils du web 2.0
Réseau social sur internet
Le réseautage social ou communauté en ligne
se rapporte à des applications aidant à relier des amis,
des associés, ou d'autres individus sur le Net.
La popularité de ces services ne cesse de croitre.
Professionnellement , il favorise la diffusion et la
communication sur des contenus, des productions
Elles peuvent aussi se rapporter au champ de la gestion
des carrières professionnelles (coaching professionnel)…

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 41


Les outils du web 2.0
Réseaux sociaux sur internet
Réseaux pour les professionnels :

Réseaux pour les groupes


et amateurs de musique :

Pour les photos :

Voyages :

Lecture :

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 42


Hub Viadéo « profession documentaliste and co »
plus de 650 professionnels de l’ID

Le hub « profession documentaliste and co » sur


Viadéo plus de 650 professionnels de l’ID

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 43


Libfly, portail communautaire pour les lecteurs
(avis, critiques, échanges)

Libfly, portail communautaire pour les lecteurs (avis


critiques, échanges

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 44


Outils du Web 2.0
Diigo
Possibilité de marquer des articles en ligne

D’organiser par des listes et des tags ses bookmarks

Partage et alertes
Réalisation Alain Marois, Optimiser sa veille avec les flux RSS, mars 2009
CONCLUSION
Veiller de manière ciblée
Attention
à la déferlante d’infos
ETUDE DE CAS
ARPEL
MERIEM LACOUR
ETUDE DE CAS - L’ARPEL
MERIEM LACOUR

Les missions et pôles de l’ARPEL


Le Constat 
L’enquête et ses résultats
Quelques remarques sur la veille
Une proposition de construction d’une veille commune
Méthodologie
Des outils qui permettent l’agrégation de contenu et le tri
1.LES MISSIONS DE L’ARPEL
Anime le réseau de la lecture publique.
Favorise la coopération entre les différents acteurs de la
chaîne du livre.
Valorise le patrimoine écrit, graphique et documentaire.
Favorise la lecture notamment auprès des jeunes et des
publics éloignés du livre.
Encourage la vie littéraire.
Diffuse l’information autour du livre.
Aide la librairie indépendante
2.LES MISSIONS DÉCLINÉES EN PÔLES
Pôle Economie du livre
- Accompagne les éditeurs régionaux.
- Aide la librairie indépendante
- Favorise la coopération entre les différents acteurs de la chaîne du livre
 
Pôle Développement de la lecture 
-Favorise la lecture notamment auprès des jeunes et des publics éloignés du livre
-Favorise la coopération entre les différents acteurs de la chaîne du livre

Pôle Vie Littéraire 


- Encourage la vie littéraire.
- Favorise la coopération entre les différents acteurs de la chaîne du livre

Pôle Lecture public et Patrimoine et Mission carcérale


- Valorise le patrimoine écrit, graphique et documentaire.
- Anime le réseau de la lecture publique.
- Mission carcérale.
- Favorise la coopération entre les différents acteurs de la chaîne du livre
3. UNE MISSION TRANSVERSALE
Diffusion de l’information et de l’actualité
autour du livre en Aquitaine

Le site Internet www.arpel.aquitaine.fr

Des lettres d’information

Un trimestriel papier : Lettres d’Aquitaine


Le site Internet

Des lettres d’information

Un trimestriel papier : Lettres d’Aquitaine


www.arpel.aquitaine.fr
4. LE CONSTAT
Des thématiques transversales

Un souhait des pôles à appuyer leurs missions sur des projets
plus transversaux.

Un secteur du livre où l’information ne recoupe pas de


manière si tranchée les missions définies.

Peu de pratique de veille commune ou d’échange


d’informations
5. RÉSULTATS DE L’ENQUÊTE
Une majorité souhaite avoir une information plus ciblée.

20% souhaitent avoir plus d’informations.

Parallèlement les personnels expriment ne pas avoir


suffisamment de temps à y consacrer (entre 0% et 10% du temps de travail)
6. SUR LES PRATIQUES DE COLLECTE
DE L’INFORMATION

1. Liste de diffusion et Lettre d’information


2. Recherche sur Internet (sans utilisation de flux RSS)
3. Alerte électronique (flux RSS ou autre)
4. Presse écrite
5. Transfert d’informations venant d’autres personnes
6. Pas ou peu pratique de veille.
(à nuancer car certains faisaient de la veille sans le savoir)
7. MODE DE COLLECTE DE L’INFORMATION

ET BESOINS EXPRIMÉS
Une large majorité des personnes qui disent
manquer d’informations ciblées n’utilisent pas de
système d’alerte automatique.

 Un tiers des personnes qui disent manquer


d’informations ciblées utilisent un système d’alerte
8. COMPILATIONS DES REMARQUES
SUR LA VEILLE
Avoir une information suffisamment généraliste

Besoin d’une petite formation pratique

Ne pas se noyer dans le flot d’informations.

Avoir plus de temps pour pouvoir le faire.

Certains souhaitent déléguer la veille à un autre partenaire

Pratiques peu efficaces et pas systématiques.


P r o p o s i ti o n
de mise en place
d’une veille commune
pour plus
de tranversalité
10. MISE EN PLACE
DES MARDIS DE L’ARPEL

Un temps d’échanges et de réflexion pour…

Redonner du sens à l’information

et développer la transversalité


au sein de la structure .
11. POUR RÉSOUDRE L’ÉQUATION
MANQUE DE TEMPS / ÊTRE INFORMÉ / FAIRE DU TRI

De la méthodologie
Des outils
12. MÉTHODOLOGIE
Etablir une liste de source et de thèmes.
Essayer de consacrer à la veille un temps exclusif et régulier
Evaluer ces sources régulièrement et éliminer les moins
pertinentes.
Faire suivre les articles qui peuvent intéresser les autres pôles.
Pour les listes de diffusion :
- filtrer les messages
- sélectionner par titre de message ceux que l’on va lire ou pas
13. DES OUTILS PERMETTANT…

L’agrégation de contenu
Le tri

L’Arpel a choisi
NETVIBES ARPEL EX
http://www.netvibes.com/olivierbouquin#
CONCLUSION…
LES OUTILS DU WEB 2.0
NETVIBES, CRÉER SON UNIVERS
Portail personnalisable, constitué par des pages onglets,
Très facile d’utilisation, sa simplicité en a fait sa
renommée.
Ajout de fils RSS et des widgets sur sa page personnelle,
Aujourd’hui des "Univers" en ligne accessible au grand
public,
De nombreuses bibliothèque, BU, CDI … ont construit
leur Netvibes en tant que page d’accueil d’établissements

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 68


Guide pas à pas Netvibes

Un Guide pas à pas pour les documentalistes


Docs pour Docs, site mutualiste et indépendant, réalisé à domicile par
des documentalistes de CDI, pour les documentalistes :

Rubrique Usage TICEhttp://docsdocs.free.fr/spip.php?article382

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 70


Exemple d’univers Netvibes 1
les bibliothèques de Brest

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 71


Exemple d’univers Netvibes 2
Jacqueline Valladon, professeur documentaliste

Jacqueline Valladon »

30/01/2009 La Culture numérique et ses outils 72


MERCI

Une intervention ARPEL / AEC
meriem.lacour@arpel.aquitaine.fr
antoine.chotard@aecom.org

Vous aimerez peut-être aussi