Vous êtes sur la page 1sur 20

Le port de Tanger MED

Préparé par : mohamed bouazizi


plan

• INTRODUCTION
• PHOTO ZONE SPECIALE DE DEVELOPPEMENT T.M.
• COMPOSANTS DU COMPLEXE TANGER MED
• LES FINALITES DU PROJET
• LES OBJECTIFS DU PROJET
• DISPOSITIF PORTUAIRE
• TERMINAL A CONTENEURS
• TERMINAL PASSAGERS ET TIR
• TERMINAL PETROLIER
• TERMINAL VRACS ET DIVERS
• PARTENAIRES ET INVESTISSEMENTS
• COUT PORT TANGER-MED
• ATOUT POUR LES INVESTISSEURS
• CONCLUSION
•Introduction :
Situé sur un site privilégié sur le détroit de Gibraltar, à la
croisée de deux grandes routes maritimes, le port Tanger-
Méditerranée s'inscrit dans une dynamique d'ancrage du
Maroc dans l'espace euroméditerranéen et dans son
environnement maghrébin et arabe.

Ce projet , dont les travaux avaient été lancés par SM le Roi


Mohammed VI en février 2003, comprend un port en eau
profonde développant les activités conteneurs, TIR et
passagers, une Zone franche logistique de 98 ha attenante au
port et une Zone franche logistique de 600 ha située à 20 km
du port et qui ciblera principalement les industries à vocation
export.
• La Zone Spéciale de Développement
Tanger Méditerranée
•Les composantes du complexe
Tanger Med :
•Port de Tanger Med
•Zones franches logistique, industrielle et
commerciale
•Infrastructures d’appui:
-Tronçon de 53 Km d’autoroute reliant le port à l’axe
autoroutier Casablanca –Tanger
-Voie express reliant Tanger à Fnideq
-Section ferroviaire de 45 Km reliant le port à Tanger et le
réseau national
-Dédoublement de RN2 Tanger -Tétouan
•Les finalités du projet:

•Ancrage à l’espace Euro


méditerranéen.
•Développement Économique et
Social de la région du Détroit.
•Nouvelle dynamique territoriale.
•Les objectifs du projet :
•Valoriser toutes les potentialités dans le cadre d'une
politique de développement volontariste, ouverte et
soutenue .

•Créer des emplois en attirant des investisseurs privés


dans les zones franches, les zones touristiques et
commerciales, et positionner le nord du Maroc comme
fournisseur du marché européen .

•Le projet prévoit de générer un trafic à l'horizon 2020 de


3 millions "EVP" (conteneurs équivalent à 20 pieds), de
drainer un milliard d'investissements privés et de créer
145.000 emplois.
•Stimuler les exportations aussi bien à partir des zones
franches que des autres pôles économiques marocains
en offrant aux opérateurs une chaîne logistique
performante .

•Désengorger la ville de Tanger pour tourner son activité


vers le tourisme et en faire un pôle d'attraction culturelle .

•Développer le trafic Tir, rationaliser l'affectation du trafic


des céréales et desservir l'Hinterland de Tanger en
produits pétroliers raffinés.

•Le Port Tanger Méditerranée conférera au Maroc un


avantage compétitif en matière de logistique.
Achèvement à juin 2006
Achèvement à mars 2007
•Dispositif portuaire
•Terminal à conteneurs:

•Un des plus grands en Méditerranée :


- 1 600 m de linéaire de quai dont 1 400 m
- 80 ha de terre-pleins
- Raccordement à la voie ferrée

•Possibilités de recevoir les plus grands porte-conteneurs en


exploitation dans le monde
• Capacité nominale de 3 millions d’EVP
• Trafic principalement orienté vers le transbordement
• Processus de mise en concession en cours pour une durée de
30 ans.
•Terminal passagers et TIR :
•Potentiel de 7 postes RORO
•Terminal équipé d’une gare maritime et d’un parc
RORO et TIR de 15 ha
•Une gare ONCF voyageurs connectée à la gare
maritime
•Concept de gestion du terminal en cours de
définition
•Terminal pétrolier :
•Un poste à quai et une aire pour le stockage dédiée.

•2 activités visées :
- Soutage des navires en escale.
- Import ou cabotage de produits raffinés pour la région

du détroit.

•Appel à l’expression d’intérêts pour la mise en


concession du quai en Juillet 2004
•Terminal vracs et divers :

•Quai de 400 ml, terre-plein de 15 ha.


•Option d’extension du quai pour le lancement
ultérieur d’un poste dédié au céréales 300ml .
•Approche : Transfert progressif et développement
du trafic actuel de Tanger ville.
•Montage d’un schéma de concession adapté.
•Partenaires et investissements :
Au cours de la période 2002-2003, la CDG a joué un rôle
d’incubateur du projet. Elle avait mis les moyens pour que
la structure TMSA se mette rapidement en place.

L’Atelier Français Jean Nouvel est chargé du design du


complexe portuaire de Tanger-Med.

Jebel Ali (partenaire Emirati dans le projet) accompagne


TMSA pour la gestion de la zone franche logistique. Il est
partenaire de la commercialisation et de la gestion de
cette zone dans le cadre de la filiale Medhub. Il n’est pas
actionnaire de cette structure mais partenaire de gestion.

TMSA et l'opérateur français Hub télécom ont signé un


accord portant sur la création d'une société commune
pour doter le Port Tanger-Med d'infrastructures de
communication.
-Le port Tanger-Med coûtera environ 11 milliards de DH :

TMSA, qui agit pour le compte de l’État dans sa


réalisation, investira 6 milliards de DH:
Il y a d’abord les fonds propres de TMSA qui sont
de 880 MDH, ensuite une subvention à hauteur de
2 milliards de DH octroyée par le Fonds Hassan II
qui, par ailleurs, prête 650 MDH à titre d’avance
en compte courant d’actionnaire. Ensuite, il y a
un don de 100 millions de dollars du Fonds Abu
Dhabi qui prête, là aussi, 200 millions de dollars.
Ce sont là les financements déjà mis en place,
mais ce n’est pas suffisant. Il faut encore un
financement pour continuer l’effort
d’investissement sur le port passagers et dans
les zones franches. Il est prévu donc de lever
des fonds à hauteur d’un milliard de DH et
autant en 2008.
•Atouts pour les investisseurs :

•Concept de « hub» performent intégré dans des circuits


logistiques mondial et régional
•Rayonnement sur un marché de 600 millions d’habitants
(Europe, Afrique du nord, Afrique de l’ouest)
•Qualification et compétitivité de la main d’œuvre
•Accords de libre échange
•Statut de zone franche
•Conclusion :

Le port Tanger-Méditerranée veut se positionner comme le


nouveau "hub" de la Méditerranée, à la croisée des
grandes routes maritimes. D'une capacité de 3,5 millions
de conteneurs, de 500.000 camions et de 5 millions de
passagers, le port servira de plate-forme relais entre l'Asie,
l'Amérique, l'Europe et l'Afrique et de ‘’hub’’ au trafic
offshore international. Ce projet d'envergure dont le coût
est estimé à 15 milliards DH vise un marché de proximité
de plus de 600 millions d'habitants.
C'est la promesse de jours meilleurs pour le
nord du Maroc. Le port et les zones franches
alentour, dont les travaux avaient été lancés
par SM le Roi Mohammed VI en février 2003,
permettront de créer quelque 150.000 emplois à
l'horizon 2020 et d'accueillir un millier
d'entreprises.
Merci pour votre
attention

Vous aimerez peut-être aussi