Vous êtes sur la page 1sur 28

FONDATIONS PROFONDES

Un pieu est un élément structural mince et profilé mis en place par fonçage ou
battage et utilisé pour transmettre des charges en profondeur lorsque l’utilisation de
fondations superficielles n’est pas économique ou impossible. Couramment les
éléments utilisés peuvent varier d’un diamètre de 300 mm à 900 mm.

Il existe aussi ce qu’on appelle les caissons forés ou pieux forés qui sont des éléments
structuraux mis en place par forage. Le diamètre d’un caisson foré peut varier de 300
mm à 3500 mm.
Acier/ Profilés en H ou des sections évidées (carrées ou circulaires). Ils sont foncés
par battage ou par vibration.

Béton/ Il existe des pieux en béton qui peuvent être enfoncés par battage (Ces pieux
sont préfabriqués par sections de différentes longueurs et ils sont vissés les uns aux autres) . Les
pieux en béton sont le plus souvent coulés sur place avec un béton conventionnel.

Composite/ Tubes en acier remplis de béton.


Les marteaux utilisés peuvent être à chute libre, vapeur ou diesel.

Les vibrateurs sont identiques à ceux utilisés pour les palplanches (utilisés dans les
sols lâches)

Dans le cas des pieux coulés sur place, il y a pré-forage et maintien des parois à l’aide
d’un tube ou de la bentonite.
La mise en place des pieux par battage densifie les sols granulaires à l’état lâche. Ainsi
la capacité d’un pieu battu est plus grande que celle d’un pieu foré.
Dans les argiles, le fonçage d’un pieu remanie celles-ci. Après le fonçage, il y a une
perte de résistance mais avec le temps (quelques semaines)l’argile au contact du pieu
se reconsolide.
La charge transmise au pieu peu être reprise par friction le long du fût et/ou en
pointe à la base.

Si une grande partie de la charge est reprise en


Si une grande partie de la charge est
friction « pieu à friction ». Si la charge est reprise
reprise en pointe « pieu en pointe ».
uniquement par friction, on parle d’un « pieu
flottant ».
CLASSIFICATION DES PIEUX

Les pieux mis en place avec refoulement du sol, tels les pieux battus (façonnés à
l’avance, à tube battu ou foncés) repoussent le sol et le compriment le long du fût
mobilisation d’un frottement maximal.

Les pieux mis en place sans refoulement du sol, tels les pieux forés et puits (réalisés
par substitution)  décompression à proximité du contact (frottement moindre que
les pieux battus)

Les fondations injectées. Frottement latéral dépendant de la pression d’injection et


de la pression limite du sol.
METHODES DE DETERMINATION DE LA CHARGE ULTIME
(En Compression ou En Arrachement)

Essais de cisaillement en laboratoire. La prévision de la capacité portante à partir


des essais de laboratoire conduit souvent à des résultats médiocres. Il convient de la
limiter à des études d’avant-projet.

Essais au pénétromètre statique. Ces essais sont très bien adaptés . Mais l’utilisation
des résultats du pénétromètre est limitée aux pieux encastrés dans des sols
suffisamment meubles pour que les essais puissent être poursuivis au-delà de la
pointe du pieu.

Essais au pressiomètre Menard. Il s’agit de la méthode la plus utilisée et présente


l’avantage d’être réalisable dans tous les terrains.

Essais de chargement de pieu. La méthode la plus fiable, à condition que les pieux
d’essai soient représentatifs de l’ensemble du site.
CAPACITÉ PORTANTE D’UN PIEU
Un pieu qui traverse une couche à l’état lâche pour s’appuyer sur un sol dense ou sur
le roc est susceptible de travailler davantage en pointe.

Un pieu qui est flottant dans un sol granulaire ou dans l’argile devrait travailler
davantage en friction. Il reste que dans tous les cas les deux modes de reprise
interagissent en même temps.

NB/Une des plus grandes difficultés reliées à l’utilisation des pieux est que l’on ne
connaît pas la longueur exacte de pieu requise avant de commencer.
Evolution de la résistance de pointe qu en fonction de la profondeur

Quand on enfonce un pieu à partir de la surface du sol dans un terrain homogène, la résistance
de pointe augmente pratiquement linéairement en fonction de la profondeur jusqu’à une
profondeur appelée profondeur critique Dc et reste quasi-constante ensuite.
La valeur de Dc varie avec le type de sol, elle augmente avec le diamètre du pieu et la résistance
du sol ;
- pour une seule couche de sol Dc = 6B avec un minimum de 3m,
- pour un sol multicouche pour lequel la contrainte effective σ v’ due au poids des terrains au-
dessus de la couche d’ancrage est au moins égale à 100kPa (environ 7 à 10m de terrain) D c = 3B
avec un minimum de 1.5m ; c’est la règle classique des 3 diamètres d’ancrage du pieu dans la
couche résistante.
Frottement latéral positif et négatif

Pour qu’il y ait frottement latéral il faut qu’il y ait un


déplacement relatif entre le pieu et le sol. Si le pieu se
déplace plus vite que le sol, le sol par réaction en
s’opposant au déplacement exercera un frottement
latéral positif fp, vers le haut. Si le sol se déplace plus
vite que le pieu (terrain médiocre qui tasse sous des
surcharges appliquées au niveau de la surface du sol),
le sol en tassant entraîne le pieu vers le bas et lui
applique un frottement négatif fn qui le surcharge. Pour
un même pieu on pourra avoir la partie supérieure
soumise à un frottement négatif et la partie inférieure à
un frottement positif. Le point neutre est le point pour
lequel le déplacement du pieu est égal à celui du sol.

Le frottement négatif se produit généralement dans des sols fins saturés qui se consolident avec
le temps. Il augmente donc avec la consolidation du sol et devient maximal à long terme
(généralement plusieurs années). Le frottement négatif maximal dépend :
- de la compressibilité du sol,
- des surcharges de longue durée appliquées sur le terre-plein,
- de l’interface entre le sol et le pieu.
Théoriquement, il est possible d’évaluer la capacité en pointe d’un pieu à l’aide de l’expression
classique la capacité portante :

Qp = qu .A (A: section de la pointe)

Théoriquement, il est possible d’évaluer la capacité en friction à partir de la contrainte effective


et la friction entre le sol et le pieu :

Qf = qf .π.B.D
la détermination de la capacité portante est relativement délicate et fait appel à des formulations semi-
empirique, dont les coefficients ont été déterminés à partir d'essais limités et dont la valeur varient en
fonction des auteurs. Les insuffisances de cette méthode sont en partie liées à la variation de densité du sol,
lors de la mise en place du pieu (par fonçage ou forage).
Détermination de la résistance à la pointe qu à partir d’essai MENARD
Détermination du facteur de portance kp
Détermination du frottement latéral qf à partir d’essai MENARD
La valeur du frottement latéral à une profondeur z, est donné par les courbes du jeu d’abaques en fonction
de la valeur de la pression limite nette. La courbe à utiliser est fonction de la nature du sol et de l’élément de
fondation considéré.
Détermination du frottement latéral qf à partir d’essai
MENARD
La valeur du frottement latéral à une profondeur z, est
donné par les courbes du jeu d’abaques en fonction de
la valeur de la pression limite nette. La courbe à utiliser
est fonction de la nature du sol et de l’élément de
fondation considéré.
CAPACITÉ PORTANTE D’UN PIEU – SOLS COHERENTS
L’évaluation de la capacité des pieux dans les argiles raides est particulièrement difficile. Les
essais de chargement sont fortement conseillés.
Si Cu < 100 kPa Le pieu travaille surtout en friction
Si Cu > 100 kPa  Le pieu travaille à la fois en pointe et en friction
Capacité en pointe : (résistance en pointe)
Qp = Cu.Nc.Ap
• Cu : résistance au cisaillement non-drainé (kPa)
• Ap : section du pieu à sa base (m²)
• Nc : valeur empirique = (9 si D<0,5 m;
7 si 0,5m<D<1m et 6 si D>1 m)

Capacité en friction : (résistance en friction)


Qf = α.Cu.As
• α est un facteur d’adhésion (voir figure)
• Cu est la résistance non-drainée (kPa)
• As surface extérieure du pieu en m²
S’il n’y a pas d’essais de chargement de prévu, un facteur de sécurité de 3 est recommandé.
GROUPE DE PIEUX – SOLS GRANULAIRES

- L’espacement entre axes d’un groupe de pieux doit être


de 2 à 3,5 fois le diamètre du pieux.

- Si l’espacement est supérieur à 7 fois le diamètre d’un


pieu, on considère que chacun des pieux travaille
isolément.

De façon sécuritaire on estime :

Qult (groupe) = Qult (1 pieu) x nbre de pieux (si pieux battus)

Qult (groupe) = 0,66 x Qult (1 pieu) x nbre de pieux (si pieux


forés)
TASSEMENT DE PIEUX – SOLS GRANULAIRES

Il n’y a pas d’approches théoriques valables pour estimer le


tassement d’un pieu dans les sols granulaires. On utilise plutôt des
méthodes empiriques. L’expérience a montré que le tassement d’un
pieu dans les sols granulaires est fonction du rapport de la charge
appliquée sur la charge ultime ainsi que du diamètre du pieu.
Dans le cas des pieux à déplacement, on propose la méthode de
Vesic (1977) qui est valable pour des conditions de chargement
normales : Qtransmis = Qult /4

S est le tassement de la tête en cm


D est le diamètre du pieu en cm
δ est la déformation élastique du pieu en cm = 100QLp/AE
Q est la charge appliquée en kN
A est la section du pieu en m²
Lp est la longueur du pieu en m
E est le module d’élasticité du matériau en kPa

Pour le tassement d’un groupe de pieux, selon Vesic (1970)

B est la largeur du groupe


b est le diamètre d’un pieu
GROUPE DE PIEUX – SOLS COHERENTS

Capacité d’un groupe de pieux

Si Cu < 100 kPa


Qult (groupe) < 70% Qult (1 pieu) x nbre de pieux

Si Cu > 100 kPa  On néglige l’effet de groupe

Tassement d’un groupe de pieux

On ne dispose pas de méthodes valables pour évaluer le


tassement d’un pieu dans l’argile. Il est cependant très rare
qu’un pieu soit utilisé isolément dans l’argile. L’essai de
chargement ne permet pas d’estimer le tassement car c’est
un essai à court terme.

Le tassement d’un groupe de pieux dans l’argile peut être


estimé plus facilement en utilisant l’approche proposée par
Terzaghi et Peck. Cette méthode qui suggère de simplifier
l’analyse en simulant une distribution sur semelle est
sécuritaire mais aussi pénalisante.
TASSEMENT DES PIEUX – FRICTION NÉGATIVE

Les conditions de chargement au voisinage des pieux


peuvent créer une friction négative sur les pieux qui va
réduire la capacité admissible à la tête des pieux.

La friction négative totale qui peut être mobilisée le long


du pieu peut être évaluée de la même façon que pour
l’évaluation de la capacité du pieu en friction (Qf):

Qn = α.Cu.As
α est un facteur d’adhésion
Cu est la résistance non-drainée (kPa)
As surface extérieure du pieu en m²

Il est important de noter que la friction négative et la


résistance en frottement positive du fût ne peuvent pas
s’exercer simultanément sur une même longueur de pieu.
ESSAIS DE CHARGEMENT
L’essai de chargement constitue la meilleure façon d’évaluer la capacité portante d’un pieu.
L’essai consiste à charger le pieu par accroissement et à noter l’enfoncement après chaque
accroissement. On obtient ainsi une courbe de la capacité en fonction de l’enfoncement.

L’enfoncement du pieu est mesuré à ½. 1, 2, 4 minutes après l’application de la charge et ensuite à toutes les
4 minutes.
La charge est appliquée par étape à 25, 50, 75, 100, 125, 150, 175 et 200% de la charge de travail. On peut
ensuite continuer jusqu’à la rupture.
Si c’est pour une vérification au moment de la construction, on décharge et on mesure le rebondissement
pendant 24 heures.
Lorsque la charge de 200 % est placée, il faut attendre, 24 heures.
ESSAIS DE CHARGEMENT

Charge de rupture

Le meilleur critère pour déterminer la charge admissible


est celui de la charge de rupture.

Charge limite décalée

La méthode de la charge limite décalée (Davisson 1973)


est très utilisée.
La charge limite décalée (QL) est la charge qui produit un
tassement en tête égale à :
Δ =δ + (4 +8b).10ˉ³
b : diamètre du pieu en mm
Δ : tassement à la tête du pieu en mm
δ : tassement dû à la déformation élastique du pieu = QL/A.E
Exercice

Un pieux en béton armé de 20m de longueur et de 381mm*381mm de section est


ancré dans un sol argileux saturé. L’argile a les caractéristiques suivantes :
γsat=18,5kN/m³, ϕ=0, cu=70kN/m³. Le niveau de la nappe phréatique se trouve sous la
pointe du pieu. Déterminer la capacité portante du pieu pour un FS=3 en utilisant la
méthode α (facteur d’adhésion).

Vous aimerez peut-être aussi