Vous êtes sur la page 1sur 103

La machine à

courant continu
La machine à courant
continu
Principes de fonctionnement
Forces de Laplace

df = idlB
Lorsque i et B sont perpendiculaires, par
construction dans les machines électriques :

f=ixlxB
f.é.m. induite
Flux magnétique à travers une spire


N S
Pour une spire :

 = max sin(t)

d
e=
dt

e = max  cos(t)
Pour chaque conducteur de la spire :

max  cos(t)
ec =
2

Disposons n conducteurs à la périphérie


de l’induit. Soit A le conducteur pris pour
origine et B un conducteur quelconque.
Pour le conducteur B :

max  cos(t + )
ec =
2
f.é.m. maximale


N S
d
max
dt
f.é.m. minimale
ligne neutre

d 
N min S
dt
Les conducteurs sont regroupés pour :

 Obtenir une f.é.m. plus importante


 Facile à recueillir par des contacts
glissants (balais)
On met les conducteurs en série.

Si le nombre de conducteurs est très grand :

dans un angle d

n d
dn =
2

f.é.m. induite dans ces conducteurs en série :

n n max  cos(t+) d
de = d X e c () =
2 2 2
f.é.m. totale :
+/2
n max  cos(t+) d
e=
2 2
-/2

n max  +/2
e= [ sin(t+) ]
2 2 -/2

 = 2N

e = n N max cos(t)
Pour recueillir la f.é.m., on dispose de deux solutions :

 Machines synchrones : 2 bagues


recueillent une tension alternative
 Machines à courant continu : un
collecteur recueille une tension continue
E = nN
Règle des trois doigts de la main gauche

déplacement

courant induit

champ
Règle des trois doigts de la main droite

force
courant
champ
Principes de fonctionnement
 Force de Laplace
 Le collecteur permet d’inverser la force
de Laplace à chaque demi tour.
 F.é.m. produite par la machine que l’on
entraîne.
Constitution
1
4’
2
3’
3
2’
1’ 4
Le rotor avec son collecteur
Le rotor
Le stator
Pôle inducteur
Pôle de commutation
Bobines de compensation
4 bobines de commutation 4 pôles inducteur

Bobines de compensation
Les portes balais
L’origine du mot ’’balais’’: 
Machines complètes
Équations générales
f.é.m. à vide
1
4’
2
3’
N S
3
2’
1’ 4
Conducteur 2’

mouvement B
Règle des trois doigts de la main gauche

déplacement

courant induit

champ
Conducteur 2’

mouvement B
Conducteur 2’

B
I induit
+
Conducteur 2’

+
Conducteur 2

B
I induit

mouvement
Conducteur 2
Ligne neutre

4’ 1
2
3’
N S
3
2’ 4
1’
B +
B

4’ 1 4’ 1
2 3’ 2
3’ t
2’ 3
2’ 3
1’ 4
1’
4

B’
B’ -
B +
B

3’ 4’ 3’ 4’
1 2’ 1
2’ t+t
1’ 2
1’ 2
4 3
4
3

B’
B’ -
B +
B

2’ 3’ 2’ 3’
4’ 1’ 4’
1’ t+2t
4 1
4 1
3 2
3
2

B’
B’ -
B +
B

1’ 2’ 1’ 2’
3’ 4 3’
4 t+3t
3 4’
3 4’
2 1
2
1

B’
B’ -
B +
B

4 1’ 4 1’
2’ 3 2’
3 t+4t
2 3’
2 3’
1 4’
1
4’

B’
B’ -
B +
B

3 4 3 4
1’ 2 1’
2 t+5t
1 2’
1 2’ 4’ 3’
4’
3’

B’
B’ -
E
t

0 t
Représentation plane « développée » du rotor

2’ 3’
4’
1’
1
4
3 2
2

4 1
3’ 2’
1 2 3 4 1’ 2’ 3’ 4’ 2 t 3
1’ 4’

B’
B + -
B’
Connexions à l’avant du rotor

1
4’
2
3’
N S
3
2’
4
1’
Connexions à l’arrière du rotor

1
4’
2
3’
N S
3
2’
4
1’
Induit = rotor

collecteur
1
2

4
Formule générale de la f.é.m.

E=nN
Si l’inducteur comporte 2p pôles :
NpN

Si il y a 2.a voies pour le courant entre


les balais :

n n
a
D’où la formule générale :

n N (Ie)
p
E=
a
p, n, a, sont des paramètres fixés par
construction.
On pourra écrire :

E = k N (Ie)
Caractéristiques à vide

A V

Ie
N0
moteur
Caractéristiques à vide
E
saturation
E(N0,Ie)

Fonction linéaire E = k’.N0.Ie


Er
Ie
Étude en charge
Couple électromagnétique
+ I

Fe
N
N S
Ce= Fe x r
Fe

-
Modèle de la machine en régime permanent
I

E
U
R

Ie

L’inductance des enroulements n’a pas d’effet :


lorsque I = cte, e = d dt = 0
P = U.I = (E + R.I).I = E.I + R.I2

I Pe = E.I = Ce. = Ce.2.N

E E.I
Ce =
2.N
U
R
k I.(I )
Ce = e
2
La machine à courant continu est soit :
une f.é.m. = génératrice

+
+
récepteur

I
moteur entraînant la mcc
soit une f.c.é.m. = moteur

+ I
+
générateur
Réaction magnétique de
l’induit
Lignes de champ dues à l’inducteur
+

N S

-
+

N Courant dans les spires S

-
Lignes de champ dues au rotor
+

N S

-
Lignes de champ dues au rotor
+

N Brotor S

-
Déformation du champ résultant
+

N S

-
Déformation du champ résultant,
donc :
 Décalage de la ligne neutre
 Saturation de certaines cornes de
l’inducteur  réduction du flux par pôle
 Au total : réduction du flux embrassé
par le bobinage.
Comment vaincre la réaction
magnétique d’induit
 Il faut compenser la
machine.
+

N S

-
+

N S

-
Les différents modes
d’excitation de la machine à
courant continu
Machine à excitation séparée :

Ie
Machine à excitation dérivée :

Iinduit

Ie
Machine à excitation série :
Ie = Iinduit

U
Machine à excitation composée :

Inducteur série

Inducteur parallèle
Ie
Rendement de la machine à
courant continu
U.Ie PFER
induit

E.I
U.(I+Ie) U.I CU.
Ce.

R.I2 Pméca
Les quadrants de
fonctionnement
N

2 1
vitesse
couple vitesse
moteur AV couple
freinage marche AV
moteur AR freinage marche AR C

3 4
vitesse vitesse
couple couple
Exemple :
Montée = marche AV

vitesse
couple

Quadrant 1
Descente = marche AR

vitesse
couple

Quadrant 4
Mise en œuvre des moteurs
Caractéristique mécanique
C’est la courbe C = f(N)
C

excitation séparée

Nvide N
C

excitation séparée

treuil ou grue

Nvide N
C
point de fonctionnement

Nvide N
C

N N
Caractéristique mécanique de pompe

Nvide N
Caractéristique mécanique de ventilateur

Nvide N
Caractéristique mécanique de concasseur

Nvide N