Vous êtes sur la page 1sur 36

VI.

Systèmes d’acquisition des


données spatiales

Les plates formes utilisées


en télédétection
• Pour enregistrer adéquatement l'énergie réfléchie ou
émise par une surface ou une cible donnée, on doit
installer un capteur sur une plate-forme distante de la
surface ou de la cible observée.
• Ces plates-formes peuvent être situées près de la
surface terrestre, comme par exemple au sol, dans un
avion ou un ballon ; ou à l'extérieur de l'atmosphère
terrestre, comme par exemple sur un véhicule spatial
ou un satellite.

Acquisition d’image
1.Les plates formes
• avion
• ballon
• navette spatiale
• satellite
1. 1.Les plates formes terrestres

• Bras télescopique
• Ce type de plate-forme est utilisé
principalement à des fins d’expérimentation et
d’étalonnage.
•  
bras télescopique
1.2.Les plates formes aériennes

• Les plates-formes aéroportées sont principalement situées


sur des avions à ailes fixes, des hélicoptères et des
ballons.
• L'utilisation des avions est fréquente pour avoir des
couvertures aériennes détaillées de la surface de la Terre.
• Cependant, les avions ont trois limitations importantes :
- La prise répétitive des données n’est pas garantie
- Le territoire couvert, lors d’une mission, est limité
- Les coûts des produits sont relativement élevés
1.3. Les plates formes spatiales
• Dans l'espace, la télédétection est parfois effectuée à partir de
la navette spatiale ou plus fréquemment, à partir de satellites.

• Les satellites sont des objets qui sont en orbite autour de la


Terre. Par exemple: la Lune

• Grâce à leur orbite, les plates-formes spatiales permettent une


couverture répétitive et continue de la surface de la Terre.
• Le coût est souvent un facteur déterminant dans le choix des
différentes plates-formes.
2. Vecteurs et capteurs
2. Les vecteurs

2.1. les satellites :


Un satellite de télédétection est un 
satellite artificiel qui effectue des observations
à distance par réception d'
ondes électromagnétiques à l'aide de capteurs
passifs ou actifs.
Caractéristiques d'un satellite :

• 2.1. l'Orbite

• La trajectoire effectuée par un satellite autour de la


Terre est appelée orbite.

• L'orbite d'un satellite est choisie en fonction:


• de la capacité des capteurs qu'il transporte et des
objectifs de sa mission.
• par l'altitude (la hauteur du satellite au-dessus de
la surface de la Terre), l'orientation et la rotation
du satellite par rapport à la Terre.
Caractéristiques d'un satellite : les orbites

Geostationnaire
quasi polaire
orbites héliosynchrone

Orbites ascendantes et descendantes


Les satellites géostationnaires sont installés
A. Satellites géostationnaires sur une orbite circulaire dans le plan de
l’Equateur

• Altitude : 36 000 km
• Vitesse de rotation angulaire
identique à celle de la terre
• Orbite équatoriale et quasi
• circulaire
• Faible résolution spatiale

• Très haute répétitivité ( permet au satellite d'observer et


d'accumuler continuellement de l'information sur une région
spécifique).
• Les satellites de communication et d'observation des
conditions météorologiques sont situés sur de telles orbites.
B. satellites à défilement
quasi polaires ou héliosynchrone
suivent une orbite allant pratiquement du nord au sud ou vice versa.
• Cette configuration, combinée à la rotation de la Terre (ouest-est),
fait qu'au cours d'une certaine période, les satellites ont observé
la presque totalité de la surface de la Terre.
• Ce type d'orbite est appelé orbite quasi polaire à cause de
l'inclinaison de l'orbite par rapport à
une ligne passant par les pôles Nord et
Sud de la Terre.
• Ces stellites observent toujours
chaque région du globe à la même
heure locale solaire.
• Altitude : 600 à 1000 km
• Vitesse de rotation rapide (ex : Spot, 1 tour en 101 mn)
• Orbite quasi polaire et quasi circulaire
• Haute résolution spatiale
• Bonne répétitivité
• Très bonne couverture
Orbite ascendant et orbite
descendant

La plupart des satellites sont placés sur orbite quasi-


polaire. Ils se déplacent donc vers le nord d'un côté de
la Terre, et vers le sud dans l'autre moitié de leur orbite.
Ces deux types de passage du satellite se nomment
respectivement orbite ascendante et orbite descendante.
2.2.COULOIR COUVERT OU FAUCHEE 

• Lorsqu'un satellite est en orbite autour de la Terre, le


capteur "observe" une certaine partie de la
surface.
• Cette surface porte le nom de couloir couvert ou
fauchée.
• La largeur du fauchée varie (entre une dizaine et une
centaine de kilomètres).
2.3. LES PONITS NADIR

les points nadir

 
• Les points sur la surface de la Terre qui se
trouvent directement en dessous de la
trajectoire du satellite sont appelés les points
nadir.
Cycle de passage

– période de temps nécessaire pour que le satellite


revienne au-dessus d'un point nadir pris au hasard.
Le satellite aura alors effectué un cycle orbital
complet
II. Capteurs

• Instruments qui permettent de transformer le rayonnement


électromagnétique en informations perceptibles et analysables
par l’humain
• La fonction d’un capteur consiste à détecter le signal radiatif
émis ou réfléchi par la surface et à l’enregistrer

En fonction de leurs caractéristiques


techniques, les capteurs à bord des satellites
enregistrent le rayonnement réfléchi ou émis
par les objets au sol dans des gammes ou
intervalles de longueur d'onde donnés
trois grands types de capteur: peuvent être distingués

1° les systèmes photographiques


• systèmes optiques "classiques" dont le
fonctionnement de base est similaire aux
appareils photographiques communs
2° les radiomètres imageurs
• transformation du rayonnement
électromagnétique en un signal électrique
stocké sur un support numérique
3° les capteurs actifs
• éclairent artificiellement la cible avant de
mesurer l'énergie qu'elle renvoie
1. les systèmes photographiques

• La photographie aérienne est la forme:


• la plus ancienne de la télédétection
• la plus employée.
• Le principe de fonctionnement des appareils
photographiques est semblable à celui des appareils
"classiques"
• le résultat est un cliché photographique qui peut être
couleur, panchromatique (noir & blanc) ou proche-
infrarouge
Les propriétés et l’utilisation des photographies aériennes ou
spatiales

• Les photographies sont des documents analogiques, dont


l’interprétation se fait le plus souvent visuellement (photo-
interprétation).
• La numérisation (conversion en données quantitatives
susceptibles d’être classées ou traitées par l’informatique) est
aujourd’hui possible sur les scanners informatiques.

Les avantages de la photographie aérienne:


une excellente résolution spatiale
la finesse des détails perceptibles sur l’image enrichit
l’interprétation
2. les radiomètres imageurs

• Ce sont des capteurs qui mesurent de façon


quantitative le rayonnement.
• transformation du rayonnement électromagnétique en un
signal électrique stocké sur un support numérique
• Les radiomètres embarqués à bord des satellites
permettent de connaître le contenu en vapeur d'eau et
en eau liquide de l'atmosphère,
• La grande diversité des capteurs permet de mesurer le
rayonnement électromagnétique dans de très nombreuses
longueurs d'ondes.
Caractéristiques et utilisation des données des radiomètres

• Les radiomètres fournissent:


• des données numériques, QUI permettent de reconstituer une
image.
Le mode d’utilisation privilégié de ces données est donc le
traitement numérique, à l’aide de l’informatique.
3. LES CAPTEURS ACTIFS (Radars).

Les capteurs actifs se composent d’un émetteur, qui est la source


du rayonnement, et d’un détecteur qui mesure le rayonnement
de retour de la surface observée.
Le capteur actif le plus utilisé en télédétection est le radar
imageur à visée latérale.
Le grand avantage du radar est d’utiliser des longueurs très
grandes, entre 0,8 cm et 1 m, pour lesquelles l’atmosphère, y
compris les nuages, est complètement transparente

les radars sont des capteurs « tous temps », particulièrement


intéressants dans les régions du monde où la nébulosité est très
fréquente, et pour les applications qui nécessitent d’obtenir des
images à des dates et heures bien déterminées..
L’utilisation des données radar:

• Les applications de la télédétection radar sont très variées :


en océanographie, le radar permet d’analyser les phénomènes
ondulatoires qui se produisent en surface (vagues) et même à
l’intérieur de l’océan.
C’est aussi un outil essentiel d’étude des glaces de mer.
en géologie, en hydrologie, pour l’étude de la végétation,

Les données radar sont utilisées soit sous forme numérique,


soit sous forme de photographiques.
L’interprétation des données radar est souvent difficile
• Capteurs actif vs passif
– Passif
• Utilise l’énergie solaire
réfléchie par la scène ou
l’énergie émise par
l’objet (ex:IR)
– Actif
• Le capteur émet une
source d’énergie et
mesure ce qui est
réfléchit (ex:radar,lidar)
Caractéristiques d’un capteur de télédétection

• Nombre de « bandes »
– Multibande
• 3 ou 4 bandes larges
• visible au proche IR
– Multispectral
• plusieurs bandes fines
• visible au IR thermique
– Hyperspectral
• des centaines de bandes encore plus fines
• visible au IR moyen
Caractéristiques d’un capteur de télédétection
1. Résolution Spatiale :
correspond à la surface élémentaire d’échantillonnage
observée instantanément par le capteur satellitaire.

– la distance entre la cible observée et la plate-forme joue un rôle


important (puisqu'elle détermine la grandeur de la région
observée et le détail qu'il sera possible d'obtenir).
Haute résolution spatiale: 0.5 - 4 m
Moyenne résolution spatiale 4 - 30 m
Faible résolution spatiale 30 - 1000 m
Caractéristiques d’un capteur de télédétection
2. Résolution radiométrique :
la résolution radiométrique d’un capteur désigne:
sa capacité à distinguer ou différencier de fines nuances dans
l’énergie électromagnétique.(reconnaître de petites différences )

Plus la résolution radiométrique d'un capteur est fine, plus


le capteur est sensible à de petites différences dans
l'intensité de l'énergie reçue.
• les caractéristiques radiométriques décrivent l’information
que contient l’image.( La disposition des pixels explique la
structure spatiale d’une image )

Caractéristiques d’un capteur de télédétection
4. Résolution spectrale
capacité d'un capteur à différencier la réflectance à divers
longueurs d'onde

la résolution spectrale désigne l’aptitude d’un capteur à


discerner des bandes de longueur d’onde différente

Chaque objet se caractérise par une réponse spectrale


Il est souvent possible de distinguer des différentes
. classes dans une image en comparant leurs réponses
spectrale sur un ensemble de longueurs d'onde
Caractéristiques d’un capteur de télédétection
3. Résolution temporelle ou répétitivité :
• correspond à la période entre deux acquisitions de la même
scène.
• le temps que prend un satellite pour effectuer un cycle orbital
complet (retour au Nadir initial)
Normalement quelques jours
Le facteur temps est important en
télédétection lorsque :
• la couverture nuageuse est persistante
• l'on veut surveiller des phénomènes de courte durée
• l'on a besoin d'images multitemporelles ;
• les changements temporels dans l'apparence d'une
caractéristique est recherché
CONCLUSION
Les grands avantages de la télédétection satellitaire

sa capacité à amasser périodiquement de l'information d'une même


région de la Terre.

Les caractéristiques spectrales de la région observée peuvent changer


avec le temps. La comparaison d'images multitemporelles permet de
détecter ces changements.

Par exemple,
En amassant des données périodiquement et de façon continue, il est
possible de suivre les changements qui surviennent à la surface de la
Terre, qu'ils soient naturels ou de source humaine

Vous aimerez peut-être aussi