Vous êtes sur la page 1sur 18

En cadré par : Mr.

Chafik
Bakour

Réaliser par : En cadré par :


L'OPTIMISATION DES FLUX
LOGISTIQUE
Plan :
Introduction
Définition d’un flux logistique
Les différents types de flux logistiques
Les flux logistiques internes
Les flux logistiques externes
Les différentes méthodes de production
Les flux poussés
Les flux tirés
Les flux tendus
Les flux synchrones
Comment optimiser la gestion des flux logistiques ?
Les enjeux
La cartographie des flux logistiques
Automatiser les flux avec la supply chain management
Un tableau de bord pour piloter les flux logistiques
Maîtriser ses flux et son impact environnemental
Introduction :

Vous le savez, chaque flux logistique de votre entreprise englobe un certain


nombre d’étapes, de matières premières et de prestataires qu’il faut s’efforcer
de coordonner au mieux.
Parfois complexes, ces flux logistiques révèlent parfois de nombreux
problèmes de stocks, d’entrepôt, de coûts élevés, et même d’une qualité
des produits finis qui laisse à désirer. Ils sont pourtant la clé d’une production
fluide, et leur optimisation permet d’améliorer la rentabilité globale de
la supply chain (chaîne d’approvisionnement).
Mais au fait, c’est quoi un flux logistique ? Quels sont les différents types de
flux ? Et comment les optimiser ?ù
• Définition d’un flux logistique

Un flux logistique est un ensemble d’activités réalisées successivement tout au long de la


chaîne de fabrication et de distribution d’un produit. Ces activités se caractérisent par des
mouvements physiques (de composants, de matières, de sous-ensembles, d’encours ou de
produits finis) net d’informations. On parle aussi de chaîne d’activité ou chaîne de valeur
(value stream).
La gestion des flux logistiques consiste à piloter ces activités afin d’optimiser l’ensemble de
la chaîne d’approvisionnement (supply chain).

• Les différents types de flux logistiques

 Les flux logistiques internes

Les flux logistiques internes, aussi appelés flux de production, font référence aux mouvements
des matières et des composants. Ces flux se manifestent par une chaîne d’opérations :
• de transformation,
• d’usinage,
• de manutention,
• de gestion des stocks intermédiaires
 Les flux logistiques externes

Les flux logistiques externes se décomposent en deux types de flux :


les flux d’approvisionnement (ou flux amont), qui désignent les mouvements de matières et
consommables du fournisseur jusqu’au magasin ;
les flux de distribution (ou flux aval), qui concernent les produits finis et semi-finis de
l’entrepôt d’une entreprise vers le magasin d’une autre. Ces flux se manifestent par une chaîne
d’opérations :
 d’emballage,
 de manutention,
 de transport,
 de stockage.

• Les différentes méthodes de production


 Les flux poussés
La méthode des flux poussés (make to stock) consiste à faire des prévisions des commandes
futures sur la base des commandes passées et de la situation du marché. On mobilise alors
des ressources humaines et matérielles afin de produire et de stocker ses produits en
attendant que les demandes se manifestent.
✅ Avantage : tout est prêt pour satisfaire instantanément les commandes.
❌ Inconvénient : risque de pertes financières (coûts de sur stockage et de
production) si la demande n’est pas au rendez-vous, mais également un risque de
pénurie, faute de pouvoir satisfaire une hausse des demandes

 Les flux tirés

La méthode des flux tirés (make to order) part de la demande réelle pour planifier sa


production. Dès que la commande est validée, le processus de production démarre afin de
répondre à la demande, n’engendrant pas de stock.
✅ Avantage : une bonne gestion des ressources et la suppression des coûts et des délais de
stockage.
❌ Inconvénient : des temps de livraison allongés.
 Les flux tendus

La méthode des flux tendus (just-in-time) mise sur un approvisionnement régulier


des matières premières en amont et des produits finis en aval, afin de minimiser les
stocks et les encours au maximum.
✅ Avantage : une bonne gestion des ressources, très peu de coûts de stockage.
❌ Inconvénient : des coûts supplémentaires liés à la fréquence des livraisons et à la
non-optimisation du transport.
 Les flux synchrones.
La méthode des flux synchrones est un type d’organisation où l’approvisionnement
des différentes matières et pièces se fait au fur et à mesure du processus de
production. Elles sont livrées au moment où elles doivent être utilisées, permettant
ainsi de ne pas engendrer des coûts de stockage élevés. Comme pour la méthode
des flux tendus, elle nécessite une organisation logistique précise et calibrée.
✅ Avantage : une bonne gestion des ressources.
❌ Inconvénient : un imprévu (exemple : une grève) peut stopper la production et
donc les livraisons en aval.
Comment optimiser la gestion des flux logistiques ?

Chaque entreprise doit viser le fonctionnement optimal, et cela peut ce faire


grâce à l’amélioration de l’ensemble des ressources et processus successives
qui sont réalisées lors de la fabrication d’un produit ou sa distribution.
Les buts principale de la gestion des flux sont : limiter le gaspillage et se
concentrer sur les activités à forte valeur ajoutée
-Limiter le gaspillage
Il est indispensable d’étudier et d’analyser régulièrement la
chaîne logistique (supply chain) afin de repérer les moments où
les ressources sont gaspillées.
du transport et de la
manutention (convoyage
superflu)

du stockage (coûts
élevés, stockage inutile),
Le gaspillage peut se
situer au niveau

des délais d’attente

de la production
(surproduction, défauts
de fabrication), etc
-Distinguer les activités avec et sans valeur ajoutée:

Faire la distinction entre les activités à valeur ajoutée et celles sans valeur
ajoutée afin de supprimer ces dernières, grâce à une productivité et une
rentabilité maximisées.
Comment mettre en place une gestion optimale des flux
logistiques pour améliorer la chaîne logistique ?
A fin de pouvoir mettre en place une gestion optimale des flux on mettre en
place ce qu’on appelle la cartographie de la Chain valeur (CFV) ou Value
Stream Mapping (VSM) on passent par trois étapes:
 La phase de cartographie les flux
 Une phase d’analyse
 La mise en place d’actions correctrices
Phase 1: La Cartographier de la chaine valeur

Cette phase est indispensable pour visualiser la situation réelle de l’activité l’entreprise
pour cela on schématise les flux pour observer en détaille tous les activités qui les
composent
Value Stream Mapping (VSM).
La cartographie de la chaîne de valeur trace dans un graphe l’ensemble des flux des
matières et d’informations. Toutes les activités incluent dans le processus sont
représentées à l’aide de symboles (pictogrammes) simples, et un accent est porté
particulièrement sur :
 
 L’analyse des délais (durée des cycles, les temps d'arrêt, temps de changement des outils
…) ;
 L’analyse de la qualité des produits (nature des défauts, nombre de défauts, origine…) ;
 L’analyse des stocks intermédiaires (tailles des lots, taille des stocks et en-cours, coûts) ;
 L’analyse des opérations de manutention et transport (nombre de mouvements, coûts),
 L’analyse de l’emploi des ressources (quantité, rendement, efficacité, productivité …)
 L’analyse des flux d’information (nature et quantités).
Phas e2:Analys er vos flux

Phase2 : Analyser vos flux


Une fois les informations récoltées, on fait une analyse critique de la
supply chain a fin de comprendre l’origine de problème et pouvoir
formuler des solutions pour cela on utilisent un série des outils entre elles.
1-La méthode ABC :
Cette méthode, vous pouvez par exemple classer des articles en fonction de
leur contribution dans votre chiffre d’affaire elle peut être utilise en:
-Gestion des stocks et approvisionnement
-Dans le stockage ou l’entreposage
-En maintenance….etc.
2-Diagramme d’Ishikawa:
Cette outil nous permet de répondre a la question pourquoi a fin de savoir
pour quoi se problème se pose
Phase 3: la mise en place des actions correctives

Tailler dans un planning les ordres, délai et coût d’exécution. Concevoir les outils
de contrôle en désignant les responsables et la périodicité de mise à jour de chaque
rapport.  Suivre l’avancée des améliorations jusqu’à l’atteinte des objectifs
Maîtriser ses flux et son impact environnemental:
Opter pour un pilotage efficace de ses flux logistiques offre un avantage
concurrentiel certain, grâce à une diminution des délais, des coûts, du gaspillage,
des activités sans valeur ajoutée et à une meilleure coordination des activités et des
partenaires le long de la supply chain
L’écologie semble prendre une place de plus en plus prépondérante dans le
paysage de la logistique, et vous pouvez agir à plusieurs niveaux :
Utiliser des énergies vertes
ou renouvelables

utiliser des Faire traiter et


matériaux recyclés recycler vous
ou recyclables déchets

Limiter les transports Prendre en charge les


a vide produits en fin de vie

Finalement, les objectifs de la logistique verte (ou éco logistique)


semblent converger avec ceux de la maîtrise globale de vos flux, et
plus généralement avec celui d’améliorer la productivité et la
rentabilité de vos activités
Merci pour votre attention

Vous aimerez peut-être aussi