Vous êtes sur la page 1sur 53

CHAPITRE 4

La couche réseau
La table de routage
Le protocole IP

1
PLAN
1. Le routeur
2. La table de routage
3. La passerelle par défaut
4. Table de routage d’une machine
5. Fonctionnement de l’algorithme de routage
6. Types de routage ( statique , dynamique)

2
Introduction
• Un réseau est l’interconnexion d’un ensemble de machines via
des équipements d’interconnexion ( commutateurs, hubs) .
• Un réseau qui comporte uniquement des commutateurs est
appelé réseau commuté .
• Un réseau commuté supporte uniquement l’adressage du niveau
2 ( adresse MAC )
• Les commutateurs utilisent des tables de correspondance
Port/@MAC pour localiser les machines.
• Un réseau commuté autorise la propagation des trames de
broadcast .

3
Exemple d’un réseaux commuté
domaine de broadcast avec des switch

Swicth

Switch switch Swicth

Swicth

Domaine de broadcast ( 1 domaine de broadcast )

4
Réseau commuté
•Si le nombre de machines est très grand les performances du
réseau diminuent .
•Donc il faut utiliser un équipement qui :
• permet de limiter les domaines du broadcast
• supporte l’adressage logique (adresses IP ),
•et qui permet localiser les machines en fonctions de leurs
adresses IP .
•L’équipement qui offre ces fonctionnalités s’appelle un routeur
( c’est un équipement de la couche 3 ) .

5
Utilisation d’un routeur

Swicth

R
Swicth Routeur Swicth

Swicth

Domaine de broadcast ( 4 domaines de broadcast)

6
Les routeurs
•Un routeur est un équipement qui possède plusieurs interfaces
réseaux .
•Chaque interface est connecté à un réseau.
•Il possède la capacité de router ( acheminer ) les paquets d’un
réseau à un autres selon les adresses IP.
•Un réseau qui comporte des routeurs ( ou des passerelles ) est
appelé réseau routé .
•Un réseau routé permet de limiter le domaine du broadcast .

Réseau C

R1 Des routeurs
R4

R2 Réseau A
R3
Réseau D
Réseau B 7
• Les routeurs sont utilisés dans les LAN et les WAN

8
Les routeurs
•Un routeur peut être :
•Une machine spécialisée : une machine conçue spécialement
pour le routage. Généralement un routeur comporte un système
d’exploitation spécialisé ( ex : IOS de CISCO )

•Une machine ordinaire ( ordinateur ) équipée d’un système


d’exploitation ( ex : Unix/Linux , Windows ) et qui possède
plusieurs interfaces . Dans ce cas on parle de passerelle ( gateway
)

9
Application Acheminement des paquets à Application
travers les routeurs
Présentation Présentation

Session Session

Routeur 1 Routeur 2
Transport Transport

Réseau Réseau Réseau


Réseau
Liaison de Liaison de Liaison de
Liaison de
données données données
données
Physique Physique Physique
Physique

Machine M1 Machine M2

•Avant qu’un paquet arrive à sa destination il passe par un ou plusieurs routeurs.


•Lorsqu’un routeur reçoit le paquet ( couche 3 ) , il va consulter l’entête du paquet
pour extraire des informations qui l’aide a acheminer le paquet .
•L’information la plus importante est l’adresse IP de la destination  existe dans
l’entête d’un paquet IP. 10
Structure de l’entête datagramme IP
L'unité de transfert de base dans un réseau internet est le datagramme qui
est constituée d'un en-tête et d'un champ de données:

0 4 8 16 19 24 31
VERS HLEN Type de service Longueur totale

Identification Flags Offset fragment

Durée de vie(TTL) Protocole Somme de contrôle Header

Adresse IP Source
Adresse IP Destination
Options IP (éventuellement) Padding

Données

...
11
Adresses d’un routeur
•A chaque interface physique (carte réseau) correspond une adresse IP.
•Les routeurs possède (par définition) plusieurs interfaces. Une pour chaque
connexion.
•Donc à une même machine (un routeur), est associé plusieurs adresses IP.

Réseau 192.168.2.0/24 Réseau 192.168.1.0/24

Interface P2 : R1 Interface P1 :
192.168.2.1/24 192.168.1.1/24
Le routage

• Le routage (routage des paquets ) est le processus permettant à un


paquet d’être acheminé vers le destinataire lorsque celui-ci n’est
pas sur le même réseau physique que l’émetteur.

• La sélection du chemin est le processus que le routeur utilise pour


choisir le prochain saut ( prochain routeur ) du trajet que le paquet
empruntera vers sa destination.

13
Le routage
• Les routeurs coopèrent entre eux de telle manière qu’un datagramme passe
d’un routeur à un autre jusqu’à ce que l’une d’entre elles le délivre à son
destinataire.
• Le routeur ne connaît pas le chemin complet pour atteindre la destination.
• Un routeur a juste une vision local du réseau global .

14
Principe de routage

• Chaque paquet est «routé» indépendamment des autres

• La décision du routage doit être prise pour chaque paquet

• Des paquets successifs peuvent donc suivre des routes différentes et il peut
y avoir alors dé-séquencement des paquets

• Calcul du routage à chaque paquet  perte de temps

• IP offre un service de datagramme sans connexion entre deux


machines .

15
La Table de routage

• Pour assurer la fonction de routage (trouver un chemin ) le


ROUTEUR CONSULTE une TABLE dite table DE
ROUTAGE

• Les tables de routage contiennent les informations nécessaires


à la transmission des paquets sur les autres réseaux .

• Les routeurs emploient des protocoles de routage pour :


construire et gérer les tables de routage contenant les
informations d'acheminement.

16
Structure et fonctionnement d’un routeur

• Un routeur possède plusieurs interfaces d’entrée et de sortie.


• Chaque interface dispose d’une mémoire (file d’attente)
• La table de routage permet de choisir l’interface de sortie .
Structure de la table de routage

• Une table de routage contient les informations suivantes :


– Adresse réseau destination ainsi que le masque
associé à ce réseau.
– Adresse IP de la Passerelle : correspondant à l’adresse
du prochain routeur qui va recevoir le paquet destiné
au réseau de destination .
– Interface de sortie : puisque le routeur possède
plusieurs interfaces , donc il faut indiquer via quelle
interface doit transiter le paquet.

• Généralement la table de routage IP, contient seulement


les adresses réseaux et non pas les adresses machines afin
de ne pas avoir une table de très grande taille.

18
Structure d’une table de routage

Pour atteindre le réseau de destination Prochain nœud Passerelle Via


l’interface
192.168.1.0/255.255.255.0 Direct ( le même réseau ) P1

192.168.2.0/255.255.255.0 192.168.3.1 P2

• Ligne 1: indique que pour atteindre le réseau 192.168.1.0


passer directement via l’interface P1 . Ce réseau est connecté
localement, pas besoin de passer par un autre routeur.
• Ligne 2 : indique que pour atteindre le réseau 192.168.2.0
passer par le routeur d'adresse 192.168.3.1 et via l’interface P2

19
Exemple 1 : un routeur et deux réseaux
Réseau 192.168.2.0 Réseau 192.168.1.0

Interface P2 : R1 Interface P1 :
192.168.2.1 192.168.1.1

Pour atteindre le réseau de destination Prochain nœud Passerelle Via


l’interface
192.168.1.0/255.255.255.0 Direct P1
192.168.2.0/255.255.255.0 Direct P2
indique que pour atteindre le réseau (192.168.1.0) passer directement via
l’interface P1 .
indique que pour atteindre le réseau (192.168.2.0) passer directement via
l’interface P2.
20
Exemple 2 : deux routeurs et deux réseaux
Réseau 192.168.1.0
Réseau 192.168.2.0

Interface P1 :
Interface P1 :
192.168.2.1 R2 R1 192.168.1.1
Interface P2: Interface P2 :
192.168.3.2 192.168.3.1

Table de routage de routeur R1 Table de routage de routeur R2


Pour atteindre le Prochain Via Pour atteindre le Prochain Via
réseau de destination nœud réseau de destination nœud
Passerelle l’interface Passerelle l’interface

192.168.1.0/24 Direct P1 192.168.2.0/24 Direct P1

192.168.3.0/24 Direct P2 192.168.3.0/24 Direct P2

192.168.2.0/24 192.168.3.2 P2 192.168.1.0/24 192.168.3.1 P2


Exemple 3 : deux routeurs et trois réseaux
Réseau 192.168.2.0 Réseau 192.168.1.0

Interface P2 :
192.168.3.1

Interface P1 :
Interface P1 :
192.168.2.1 R2 R1 192.168.1.1

Interface P2: Réseau 192.168.4.0


192.168.3.2 Interface P3 :
192.168.4.1

Table de routage de routeur Table de routage de routeur R 2


R1
Pour atteindre le Prochain Via Pour atteindre le Prochain Via
réseau de nœud réseau de destination nœud
destination Passerelle l’interface Passerelle l’interface

192.168.1.0/24 Direct P1 192.168.2.0/24 Direct P1

192.168.3.0/24 Direct P2 192.168.3.0/24 Direct P2

192.168.4.0/24 Direct P3 192.168.1.0/24 192.168.3.1 P2

192.168.2.0/24 192.168.3.2 P2 192.168.4.0/24 192.168.3.1 P2


Exemple 4 : deux routeurs et trois réseaux (utilisation de sous réseaux)
Réseau 192.168.1.0/26 Réseau 192.168.1.64/26

Interface P1:
192.168.1.65/26

Interface P1 :
192.168.1.1/26 Interface P3 :
R2 R1 192.168.1.129/26

Interface P2: Interface P2 : Réseau 192.168.1.128/26


192.168.1.194/26 192.168.1.193/26

Table de routage de routeur Table de routage de routeur R 2


R1
Pour atteindre le Prochain Via Pour atteindre le Prochain Via
réseau de destination nœud Passerelle l’interface réseau de destination nœud Passerelle
l’interface

192.168.1.64/26 Direct P1 192.168.1.0/26 Direct P1

192.168.1.128/26 Direct P3 192.168.1.192/26 Direct P2

192.168.1.192/26 Direct P2 192.168.1.64/26 192.168.1.193 P2

192.168.1.0/26 192.168.1.194 P2 192.168.1.128/26 192.168.1.193 P2


Route par défaut
passerelle par défaut

• La route par défaut est utilisée :


– lorsque le chemin de destination n'est pas explicitement
précisé dans la table de routage (une destination inconnue)
: s’il n’y a pas une route vers le réseau de destination alors
par défaut l’envoyer ver cette passerelle .

– Grouper la même route pour un ensemble de réseaux pour


ne pas encombrer la table de routage.

24
Route par défaut : exemple
Réseaux Réseaux
80.0.0.0 90.0.0.0 Réseaux
70.0.0.0
P1:30.0.0.1
B Réseaux
P2:20.0.0.1 60.0.0.0

A C

Réseaux
20.0.0.0 P2: 30.0.0.2 P2:40.0.0.1 Réseaux
50.0.0.0

Table de routage de routeur A


Pour atteindre le réseau de destination Prochain nœud Passerelle Via l’interface

20.0.0.0/8 Direct P2
30.0.0.0/8 Direct P1
50.0.0.0/8 30.0.0.2 P1
60.0.0.0/8 30.0.0.2 P1
70.0.0.0/8 30.0.0.2 P1
80.0.0.0/8 30.0.0.2 P1
90.0.0.0/8 30.0.0.2 P1 25
Table de routage de routeur A

On remarque que si la même route qui est utilisée pour atteindre le


réseau : 50.0.0.0 , 60.0.0.0 , 70.0.0.0 , 80.0.0.0 et 90.0.0.0
 utiliser une route par défaut via 30.0.0.2 ( le routeur B )

Pour atteindre le Prochain nœud Passerelle Via


réseau de destination l’interface
20.0.0.0/8 Direct P2
( le même réseau )
30.0.0.0/8 Direct P1
( le même réseau )
0.0.0.0/0.0.0.0 30.0.0.2 P1
( tout les autres réseaux )
Route par défaut
Table de routage d’une machine
• Une machine participe aussi dans le processus de routage
• À l’envoi d’un paquet :
• les machines doivent déterminer si le datagramme doit être
délivré sur le réseau physique sur lequel elles sont connectées
(routage direct) ou bien si le datagramme doit être acheminé
vers une passerelle (routage indirect)
• À la réception :
– si l’adresse IP est identique à celle de la machine, alors la machine
accepte le paquet et transmet son contenu à la couche supérieure.
– sinon, le paquet est rejeté ( une machine qui reçoit un paquet
destiné à une autre machine ne doit pas le router)

27
Exemple table de routage d’une machine
• On prend la machine M 1 ( @ IP : 192.168.2.5 ) , sa table de routage .

Pour atteindre le Prochain nœud Passerelle Via l’interface


réseau de destination
192.168.2.0/24 Direct ( le même réseaux ) P1

0.0.0.0/0.0.0.0 192.168.2.1 P1

Réseau 192.168.1.0

Réseau 192.168.2.0

Interface P2 :
192.168.3.1
Interface P1 :
Interface P1 : R2 R1 192.168.1.1
192.168.2.1
Interface P3 : Réseau 192.168.4.0
Interface P2: 192.168.4.1
192.168.3.2
Algorithme de Routage
comment exploiter la table de routage
• La table de routage contient les informations nécessaires pour le routage.
• À chaque envoi d’un paquet , le protocole IP interroge la table de routage
selon l’algorithme suivant :

1. Extraire l’adresse IP destination à partir de l’entête du paquet IP.


2. Parcourir la table de routage et pour chaque entrée , Calculer l’adresse du réseau destination :
NET_ID_DEST.
– Si NET_ID_DEST correspondant à une adresse de réseau directement connecté :
envoyer le paquet sur l’interface correspondante sur ce réseau.
– Sinon
• si dans la table de routage, il existe une route vers NET_ID_DEST
– Extraire l’adresse IP du prochain routeur ainsi que l’interface.
– Envoyer le paquet vers ce routeur via l’interface correspondante.
• sinon
– s’il existe une route par défaut
Envoyer le paquet vers la passerelle par défaut via l’interface correspondante.
.
– sinon déclarer une erreur de routage « réseaux inaccessible « .
29
Calcul de l’adresse réseau de destination
• La première étape du processus de routage est le calcul de l’adresse du
réseau de destination
• Pour cela le routeur ou la machine consulte sa table de routage et effectue un
ET LOGIQUE entre l’adresse destination et les masques qui existent dans
chaque entrée de la table de routage

Réseau 192.168.2.0 Réseau 192.168.1.0

Machine : 192.168.2.5 R2 R1

Vers 192.168.2.5
11000000 10101000 00000010 00000101
AND
11111111 11111111 11111111 00000000
-------------------------------------------------- Réseau 192.168.4.0
11000000 10101000 00000010 00000000 30
 Adresse du réseau 192.168.2.0
Exemple : Déroulement du processus de routage
• Supposant que la machine M 1 ( @ IP : 192.168.2.5 ) envoie un paquet vers
la machine 192.168.2.6
• La machine M1 consulte sa table de routage , elle calcule l’adresse du réseau
de destination  192.168.2.0
• La machine existe sur le même réseau donc envoi direct ( sans passer par la
passerelle ),

Réseau 192.168.1.0

Réseau 192.168.2.0

Interface P2 :
192.168.3.1
Interface P1 :
Interface P1 : R2 R1 192.168.1.1
192.168.2.1
Réseau 192.168.4.0
Interface P2:
192.168.3.2 Interface P3 :
192.168.4.1
Exemple
Déroulement du processus de routage

• Supposant que la machine M 1 ( @ IP : 192.168.2.5 ) envoie un paquet vers


la machine 192.168.1.6
• La machine M1 consulte sa table de routage , elle calcule l’adresse du réseau
de destination  192.168.1.0
• La machine n’est pas sur le même réseau donc envoi vers la passerelle par
défaut ( le routeur R2 ayant l’adresse 192.168.2.1 )
• Le routeur R2 reçoit le paquet : recalcul l’adresse de destination 
192.168.1.0 : il trouve qu’il faut contacter la machine 192.168.3.1 via son
interface P2
• Le routeur R1 (192.168.3.1 ) reçoit le paquet : refait le même travail,
recalcul l’adresse de destination : 192.168.1.0
• Il constate que ce réseau et lui directement connecté  envoyer sur le réseau
192.168.1.0 via l’interface P1 ( 192.168.1.1 )

32
Regroupement de routes
• Pour chaque sous réseau doit correspondre une entrée dans la
table de routage.
• Si le nombre de réseaux ( sous réseaux ) et important la table
devient volumineuse  perte d’espace et du temps de
traitement ( recherche ).

• Est il possible de réduire la taille de la table de routage ?

33
Réseau de Passerelle
destination
200.1.48.0/24 @ routeur D
200.1.49.0/24 @ routeur D
200.1.50.0/24 @ routeur D A
200.1.51.0/24 @ routeur D
……………….. ……… Au niveau de la table de D
on doit trouver tous les net-id qui existent
Dans les tables des routeurs A,B et C.
Réseau de Passerelle Une table très grande !!!!
destination
200.1.52.0/24 @ routeur D …………..
200.1.48.0/24
200.1.53.0/24 @ routeur D 200.1.49.0/24
B D …………….
200.1.54.0/24 @ routeur D ……..……

200.1.55.0/24 @ routeur D
…………………. …………..

Réseau de Passerelle
destination
200.1.56.0/24 @ routeur D C
200.1.57.0/24 @ routeur D
200.1.63.0/24 @ routeur D
34
……………….. …………
• Pour la table de routage de A :
– 200.1.48.0/24 en binaire 200.1.00110000.00000000
– 200.1.49.0/24 en binaire 200.1.00110001.00000000
– 200.1.50.0/24 en binaire 200.1.00110010.00000000
– 200.1.51.0/24 en binaire 200.1.00110011.00000000
L’ensemble des adresses peuvent être résumé en une seule adresse 200.1.48.0/22 dans la table de
routage de A

• Pour la table de routage de B :


– 200.1.52.0/24 en binaire 200.1.00110100.00000000
– 200.1.53.0/24 en binaire 200.1.00110101.00000000
– 200.1.54.0/24 en binaire 200.1.00110110.00000000
– 200.1.55.0/24 en binaire 200.1.00110111.00000000
L’ensemble des adresses peuvent être résumé en une seule adresse 200.1.52.0/22 dans la table de
routage de B

• Pour la table de routage de C :


– 200.1.56.0/24 en binaire 200.1. 00111000.00000000
– 200.1.57.0/24 en binaire 200.1. 00111001.00000000
– 200.1.63.0/24 en binaire 200.1. 00111111.00000000
L’ensemble des adresses peuvent être résumé en une seule adresse 200.1.56.0/21 dans la table de
routage de C
35
• Pour la table de routage de D :
– 200.1.48.0/22 en binaire 200.1. 0011 00 00.00000000
– 200.1.52.0/22 en binaire 200.1. 0011 01 00.00000000
– 200.1.56.0/21 en binaire 200.1. 0011 10 00.00000000

L’ensemble des adresses peuvent être résumé en une seule adresse 200.1.48.0/20 dans
la table de routage de D

36
Réseau de Passerelle
destination
200.1.48.0/22 @ routeur D
……………….. ………
A

Réseau de Passerelle
destination
200.1.48.0/20 @ routeur X
Réseau de Passerelle …………………. …………..
destination
200.1.52.0/22 @ routeur D
…………………. …………..
B D

Réseau de Passerelle
destination
200.1.56.0/21 @ routeur D C
……………….. …………

37
Regroupent de routes
• Avec le regroupement de routes on réduit énormément la taille
des table de routage ( notamment les routeurs sur Interent ).

• L’utilisation du routage CIDR (Classless InterDomain


Routing) et de VLSM permet d’éviter le gaspillage d’adresses.

• CIDR et VLSM permet également le regroupement et le


résumé de routes.

38
Types de routage
comment construire la table de routage ?

• Routage statique : Les informations de routage ( tables de


routage ) sont mises à jour manuellement à chaque
modification topologique du réseau .
• Routage dynamique : Les informations ( tables de
routage ) relatives à la route sont mises à jour
automatiquement entre les routeurs selon un protocole ( RIP ,
OSPF,…)

39
Routage statique

• La table de routage est mise à jours manuellement .


• Si la topologie change :
– Ajout d’un réseau : ajouter la ou les règles de routage pour
accéder à ce réseau sur l’ensemble des routeurs concernés

Pour atteindre le réseau X ayant le masque Y contacter l’adresse Z via l’interface I


Pour atteindre le réseau 20.0.0.0 255.0.0.0 contacter 40.0.0.1 via l’interface fa0/0

– Suppression d’un réseau : supprimer la ou les règles de


routage pour accéder à ce réseau sur l’ensemble des
routeurs concernés

40
Exemple : en utilisant la commande route sous
Linux

Sur le routeur R1 : Ajouter une route vers le réseau 192.168.2.0/24 en passant par la
passerelle 192.168.3.2 via l’interface eth2 :

route add –net 192.168.2.0 netmask 255.255.255.0 gw 192.168.3.2 dev eth2

Réseau 192.168.1.0

Réseau 192.168.2.0

Interface eth2 :
192.168.3.1
Interface eth0 :
Interface eth1 : R2 R1
192.168.2.1 192.168.1.1

Interface eth1 : Réseau 192.168.4.0


Interface eth0: 192.168.4.1
192.168.3.2
Exemple : en utilisant la commande route sous
Linux
Sur le routeur R2 :
•Ajouter une route vers le réseau 192.168.1.0/24 en passant par la passerelle
192.168.3.1 via l’interface eth0 :
route add –net 192.168.1.0 netmask 255.255.255.0 gw 192.168.3.1 dev
eth0
•Ajouter une route vers le réseau 192.168.4.0/24 en passant par la passerelle
192.168.3.1 via l’interface eth0 :
route add –net 192.168.4.0 netmask 255.255.255.0 gw 192.168.3.1 dev
Réseau 192.168.1.0
eth0
Réseau 192.168.2.0

Interface eth2 :
192.168.3.1
Interface eth0 :
Interface eth1 : R2 R1
192.168.2.1 192.168.1.1

Interface eth1 : Réseau 192.168.4.0


Interface eth0: 192.168.4.1
192.168.3.2
Exemple : en utilisant la commande route sous
Linux

• Ajouter une route par défaut  :


route add default gw 192.168.1.1
• Supprimer une route  :
route del –net 10.1.0.0 netmask 255.255.255.0

43
Structure de l’Entête d’un Datagramme
Notion de la Fragmentation d’un
Datagramme

44
Structure de l’entête datagramme IP
L'unité de transfert de base dans un réseau internet est le
datagramme qui est constituée d'un en-tête et d'un champ de
données:

0 4 8 16 19 24 31
VERS HLEN Type de service Longueur totale

Identification Flags Offset fragment

Durée de vie(TTL) Protocole Somme de contrôle Header

Adresse IP Source
Adresse IP Destination

Options IP (éventuellement) Padding

Données

...
45
Signification des champs du datagramme IP

• VERS : numéro de version de protocole IP, actuellement version 4,


• HLEN : longueur de l'en-tête en mots de 32 bits, généralement égal à
5 (pas d'option)  20 octets ,
• Longueur totale : longueur totale du datagramme (en-tête + données)
• Durée de vie ( TTL : Time To Leave)
– Ce champ indique , la durée maximale de transit du datagramme
sur le réseau . La machine qui émet le datagramme définit sa durée
de vie.
– Les passerelles qui traitent le datagramme doivent décrémenter sa
durée de vie . Lorsque la TTL expire le datagramme est détruit et
un message d'erreur est renvoyé à l'émetteur.

46
Signification des champs du datagramme IP

• Protocole
Ce champ identifie le protocole de niveau supérieur dont le message est
véhiculé dans le champ données du datagramme :
– 6 : TCP,
– 17 : UDP,
– 1 : ICMP.

• Adresse IP source et adresse IP destination : l’adresse de la source et


l’adresse de la destination

47
La fragmentation

• Chaque réseau physique possède une unité maximale de transfert


(Maximum Transfert Unit ou MTU) , qui définit la taille
maximale d'un datagramme véhiculé sur ce réseau physique .

48
La fragmentation

• Lorsque le datagramme est routé vers un réseau physique dont le MTU


est supérieur au MTU courant, le routeur route les datagramme tels quels.

• Lorsque le datagramme est routé vers un réseau physique dont le MTU


est plus petit que le MTU courant, le routeur fragmente ( devise ) le
datagramme en un certain nombre de fragments.

• Le destinataire final reconstitue le datagramme initial à partir de


l'ensemble des fragments reçus; la taille de ces fragments correspond au
plus petit MTU emprunté sur le réseau.

• Si un seul des fragments est perdu, le datagramme initial est considéré


comme perdu : la probabilité de perte d'un datagramme augmente avec la
fragmentation.

49
Champs de fragmentation
• Chaque fragment a une structure identique à celle du datagramme
initial, seul les champs FLAGS et FRAGMENT OFFSET sont
spécifiques.

• ID ( Identification ) 16 bits : identifiant de datagramme (ou paquet)


tous les fragments d'un même paquet ont le même ID
• DF (1bit) et MF (1 bit)
– DF : Don't Fragment : ordre au routeur de ne pas fragmenter (autre
route ou destruction)
– MF ( More Fragment ) : indique qu'un fragment suit
• Fragment Offset (13 bits ) : position du premier bit du fragment
dans le datagramme d'origine, en multiple de 8 octets

50
Fragmentation des paquets IP

Le routeur R1, Le routeur R2 ,


fragmente en 3 paquets route 3 paquets C2 regroupe les
trois fragments

EF1 600 octets EF1 600 octets


Données 1400 octets

EF2 600 octets


600 octets
En-tête datagramme EF2

Paquet envoyé par C1 EF3 200 oct. EF3 200 oct.

En-tête fragments: M=0; depl=1200

En-tête fragments: M=1; depl=600

En-tête fragments: M=1; depl=00

51
Exercice 1 : On considère la table de routage d’un routeur R ( ‘*’ Signifie
Directement connecté )
Destination Masque passerelle interfa
ce
1 195.221.162.0 255.255.255.0 * Eth0

2 192.168.0.0 255.255.255.0 195.221.162.249 Eth0

3 172.18.0.0 255.255.0.0 192.168.10.102 Eth1

4 172.17.0.0 255.255.0.0 * Eth2

5 192.168.10.0 255.255.255.0 * Eth1


1. Pour chaque paquet IP suivant, indiquez ce qu'en fait le routeur R en fonction de
6 172.20.0.0 255.255.0.0 * Eth3
l'IP destination du paquet :
a. 172.17.0.230
7 0.0.0.0 0.0.0.0 195.221.162.249 Eth0
b. 172.17.120.230
c. 87.12.34.56
d. 192.168.0.17
e. 172.18.0.17
f. 172.18.255.7
2. En vous appuyant sur cette table de routage, donnez le schéma du réseau .
Exercice 2

1. Donner l’adresse réseau associé à chaque réseau ( Net1 , Net2 , Net3 et Net4 )
ainsi que la valeur décimale du masque.
2. Indiquez les tables de routage de la machine A et des routeurs R1, R2et R3

Vous aimerez peut-être aussi