Vous êtes sur la page 1sur 179

Le Pont

Jean-François LASSERRE
UNIVERSITE DE BORDEAUX 2
PRINCIPES
GENERAUX DES
PREPARATIONS EN
PROTHESE FIXEE
ECONOMIE
TISSULAIRE PLACE DES MATERIAUX
CONSERVATION DE PROTHETIQUES
LA
VITALITE PULPAIRE - METALLIQUES
- COSMETIQUES
STABILITE - MORPHOLOGIE
FONCTIONNELLE
BIOMECANIQUE
« Triade de
HOUSSET »
PRINCIPES DES
- SUSTENTATION
- STABILISATION PREPARATIONS
LISIBILITE DES
EN
- RETENTION
. Surface
développée
Tab01
PROTHESE FIXEE
LIMITES
CERVICALES
. Parallélisme / - PRISE
Dépouille D’EMPREINTE
. Moyens - AJUSTAGE
secondaires
INTEGRATION BIOLOGIQUE
RESPECT DU PARODONTE ESTHETIQUE
- MARGINAL -CERAMO-METALLIQUE
. Situation des limites
INTEGRATIO - CERAMO-CERAMIQUE
cervicales N - COMPOSITE
. Profil d’émergence OCCLUSALE
- PROFOND - STATIQUE
. Occlusion - DYNAMIQUE J-F
- Longévité moyenne d’une couronne
unitaire : 9.1 ans.

- Longévité moyenne d’une couronne


pilier de grand bridge : 6.6 ans.

- 50% des couronnes céramo-métalliques


présentent des fractures de céramique
au bout de 6.5 ans.
WALTON J.N. , GARDNER F.M. , AGAR
J.R. ,
J. Prosth. Dent. 1986, 56:416 - 421
"Le meilleur ancrage possible est la dent
pulpée"

TYLMAN S.D. Théorie et pratique


De la couronne et de la prothèse partielle
Conjointe J. Prélat Edit, 1975
Solidité des tissus dentaires
Réactions aux agressions
Esthétique coronaire et
"radiculaire"  
Pas de risque d’échec d’un ttt
endodontique
AGE PULPAIRE

ANATOMIE PULPAIRE LESIONS CARIEUSES


DELABREMENT
•Examen
radiologique
USURE ASPECTS
BRUXOMANIE CONSERVATION DE PROTHETIQUES
LA VITALITE •Etendue de la
PULPAIRE prothèse
•Rétention
HYPER-SENSIBILITE & •Parallélisme
PULPAIRE •Formes de
PRISE DE RISQUE
contour des
préparations
•Matériaux
OBTURATIONS ANCIENNES
ETAT PARODONTAL

LOI DE
SOMMATION J-F
FONCTION
•Percolati ANESTHESI
on E
•Dissolution
•Trauma occlusal PREPARATIONS
SCELLEMENT
COLLAGE TRAITEMENTS ∀θ ° zach 46°
•Vibration
•Assècheme PROTHETIQUES 3000-30000
nt
•Pression
& tr/mn
•Formes de
•Mordançag AGRESSIONS contour
e étendue /
ESSAYAGES
Etanchéité
PULPAIRES TTTprofondeur
DE SURFACE
0.5
mm / pulpe
•Friction •Antiseptiques
•Clefs en •Assèchement 10
résine sec
PRISE D’EMPREINTE
PROTHESE PROVISOIRE
•Pression
•Technique ∀θ °
indirecte •pH
J-F
IMPERATIFS
BIOMECANIQUES
PROTHESE FIXEE SCELLEE

• SUSTENTATION
• STABILISATION
• RETENTION MECANIQUE
 Dépouille
 Opposition des parois
 Surface développée +
 Liberté de mouvements CIMENTS
 Moyens secondaires
Encastrements clavetages
vissages
- Boîtes - Cannelures - Tranchées
- Puits

J-F
RETENTION DES PREPARATIONS
Rétention (g/mm2) SELON JORGENSEN 1955

250

200

150 Dépouille

100

50

10 20 30 40 50 60

Dépouille (degrés)
D’APRES SHILLINGBURG 1981
DEPOUILLE / SURFACE
DEVELOPPEE / HAUTEUR / ANTI-
ROTATION

D’après HOBO et SHILLINGBURG et


RETENTION
2 Empreintes
rétention et
parallélisme en
prothèses plurales

• paralléliseurs
•technique miroir
1oeil fermé
• insertion en rotation
possible en
apparallélisme
J-F
CONTRÔLE VISUEL DE LA
DEPOUILLE

D’après HOBO et SHILLINGBURG et


Col. - 1988
RETENTION
FEUILLE2 – 1
rétention et
préparations
périphériques
partielles en
prothèses plurales

boîtes

tranchée
s • rainures

J-F Lasserre
PROTHESE FIXEE COLLEE

• SUSTENTATION
• STABILISATION
• RETENTION ADHESIVE
• TRAITEMENTS DE
SURFACES
- Etamage
- Silanage
+ COLLES
- Sablage POLYMERES
- ttt thermique des ors ( 400° ; 5
mns )
- Mordançage

• ADHESIFS DE 4éme ET 5éme


GENERATIONS
Préparations

J-F
PLACE DES
MATERIAUX
PROTHETIQUES
EXIGENCES OCCLUSALES

D’après HOBO et SHILLINGBURG et


EXIGENCES PARODONTALES

D’après HOBO et SHILLINGBURG et


INTEGRATION
BIOLOGIQUE
&
RESPECT DU
PARODONTE
ESPACE BIOLOGIQUE SELON GARGIULO –1961

onction émail-cément

Sulcus 1 mm

Attache épithéliale 1
Espace biologique
mm
= 2 mm
Attache conjonctive 1 mm

Ligament parodontal Situation de la ligne


de finition

J-F. LASSERRE
SITUATION DE LA LIGNE DE FINITION

Parodonte sain défavorable


Parodonte sain favorable
Parodonte post-chirurgical

Tab
09
(fait
)
SUPRA-GINGIVAL SOUS-GINGIVAL. SOUS-GINGIVAL.
1/2 SULCUS FOND SULCUS

J-F. LASSERRE
Compo Mesures

1 2

3 4
Compo Bridge

1 2

3 4
AJUSTAGE DE LA PENETRATION SOUS-
GINGIVALE

1 2 3

4 5 6
Travail Collet
Base à Composition
1
2 Compo Ajustage
1
3

3
4
5 4

JFL
INTEGRATION
OCCLUSALE
STATIQUE

J-F
Lasserre
DYNAMIQUE

J-F
Lasserre
DIAGNOSTIC ET
PLAN DE
TRAITEMENT
APPROCHE
CLINIQUE
Entretien
Plan de traitement clinique
• Demande du patient
• ∆ psycho-social
• Objectif global complexe • Histoire
• Objectifs partiels simples • Motivation
Chronologie
Stratégie •Disponibilité
• Argent
Propositions
DECISION
thérapeutiqu THERAPEUTIQUE Examens
• es
Solution 1 clinique et
• Solution 2 •paracliniques
∆ biologique
• Solution 3 • pronostic
- Abstention thérapeutique
Objectifs du
Faisabilité
traitement
• Technologique
• Organisationnelle Prise de
• Compétences risque
Santé Coût

Sécurité J-F. Lasserre


Mise en condition
Esthétiqu initiale
• Réponse tissulaire
act
e
• Prothèses provisoires
ess • Motivation / coopération
im
pl • Relation patient  praticien
es
Statu quo

REEVALUATIONS
TEMPORISATION Endodontiqu
e
• Post retraitements
Parodontal
e
• Post chirurgicale ac
te
sco
mpl
exes

Réversible
Occlusal Irréversible
e gouttière
• Post
• Prothèses provisoires
J-F. Lasserre
MOYENS DE
CONTRÔLES
CLINIQUES
DES
PREPARATIONS
CONTRÔLE
DES
PREPARATIO
technique de la
NS
pénétration
contrôlée

J-F
CONTRÔLE
DES
PREPARATION
Clef de
S
silicone
CONTRÔLE
Compo Cire DES
PREPARATION
mordus en
S
cire

J-F
CONTRÔLE DE LA PENETRATION
SULCULAIRE

1 2

3 4
INDICATIONS
PROTECTION
Compo Schéma Insertion
MECANIQUE

D’après SHILLINGBURG et
Intercus. Fac.
ESTHETIQU
E
vestibulair
e

J-F
ESTHETIQU
E
vestibulaire
&
occlusale

J-F
J-F
Intercus.Lat.Droit
INDICATION
UNITAIRE

J-F
J-F
J-F
INDICATION
S
PLURALES

J-F
CONTRE -
INDICATIONS
Compo Moignons érasés

para-fonctions
occlusales
Compo Prépa couronne

restaurations
partielles
LES COURONNES
METALLIQUES COULEES
TYPES DE LIMITES CERVICALES
POUR COURONNE COULEE

TRACE CONGE 0,6 mm CONGE 1mm


1 2

3 4
Fin Fondu 1

Suit
e

Reto
ur
LES COURONNES
CERAMO-METALLIQUES
Compo fraises

1 2

3 4
références
KOMET
PREPARATION SUR
DENT CUSPIDEE
TYPES DE LIMITES CERVICALES

CONGE 0,6 mm CONGE 1mm EPAULEMENT 1,4 mm

EPAULEMENT BISEAUTE 1,4 mm


CONGE BISEAUTE 1,4 mm
PREPARATIONS ESTHETIQUES DES DENTS CUSPIDEE

0,4
1,4
0,8
2
2
1

0,4
FINITION
EN CONGE
BISEAUTE

fraise
tronconique
INTENSIF FG 35

J-F
Gros Plan
Taille01
Taille02
Taille04
Taille05
Taille06
Taille07
Taille08
Taille09
Taille10
Taille11
Taille12
Taille13
Taille14
Taille15
Taille16
Taille17
Taille18
Taille19
Taille20
Taille21
Taille22
Taille23
Taille24
Ajust01
Ajust02
Ajust03
Ajust04
Ajust05
Ajust06
Ajust07
Ajust09
Ajust10
Ajust11
Ajust12
J-F LASSERRE
PREPARATION SUR
DENT ANTERIEURE
EPARATIONS ESTHETIQUES DES DENTS ANTERIEURE

1,4 0,4

0,8
1,5

2 1

0,4
J-F. Lasserre
D’après SHILLINGBURG et Col. -
1988
1 2 3

4 5 6

J-F Lasserre
ERREURS DE PREPARATIONS
VESTIBULAIRES

1,4

0,8
1,5

J-F. Lasserre
ERREURS DE PREPARATIONS
LINGUALES

1,4

0,8
1,5

J-F. Lasserre
LES COURONNES
CERAMO-CERAMIQUES
LES SYSTÈMES TOUT
CÉRAMIQUES
CCM CCC

VITRO CERAMIQUES
CERAMIQUES ALUMINEUSES

stratifié stratifié coulé pressée/cou usinée barboti


e e e lée CFAO ne

riche en mica leucitesilicate lithium Procera In ceram


leucite

Optec DicorEmpress1 Empress2

J-F
Lasserre
COMPARAISON
CCM / CCC
FONDU 6
Comparaison CCM / CCC
CCC

Epaulement palatin
large
CCM
CCC

Epaulement palatin
large
CCM
CCC

Bord incisif = bord


d’appui

CCM
CCC

Angles émoussés

CCM
CCC

Horizontalité de
l’épaulement

CCM
CCC

Préparation pour
CCC

CCM
CCC

Régularité de
l’épaulement

CCM
CCC

Forte décortication
occlusale et angles
émoussés

CCM
CCC

Horizontalité de
l’épaulement

CCM
CCC

Préparation pour
CCC

CCM