Vous êtes sur la page 1sur 47

Diagnostic

Procédures de remise en état


POINTS DE CONTROLE DES
FUITES D’HUILE
RENOVATION DES
MOTEURS THERMIQUES

PRESENTATION
• AU COURS DE CETTE
SEANCE, NOUS ALLONS
PARCOURIR
SUCCESSIVEMEMT LES
ETAPES SUIVANTES :
PRENDRE CONNAISSANCE SUR LES
THEMES SUIVANTS

• DIAGNOSTIC
• DEMONTAGE DU
MOTEUR
• INTERPRETATION
DES PIECES
• REMONTAGE DU
MOTEUR
VOUS TROUVEZ AUSSI

• AUTRES TRAVAUX
ACCOMPAGNANTS
LA RENOVATION
• LES AVARIES
DIAGNOSTIC

• Manque de puissance
1 - vérifier les compressions
par cylindre au moyen d’un
compressiomètre (étanchéité)

2 - suivant le type de moteur :


la carburation et le système
d’allumage, la pompe injection
et la bonne pulvérisation des
injecteurs
DIAGNOSTIC

Consommation d’huile
causes externes :
1 - du joint de cache–culbuteurs
2 - du joint de carter de distribution
3 - du joint de sortie du carter de distribution
4 - du joint de pompe
5 - des joints de carter d’huile
DIAGNOSTIC
• Causes externes :

7 - des conduites extérieures


d’alimentation d’huile
8 - des joints ou canalisations des
accessoires tels que : pompe à
dépression, pompe d’assistance, pompe
injection,…
9 - sur les poids lourds le compresseur
d’air peut être l’origine d’une grande
consommation d’huile
10 - un reniflard détérioré ou bouché
peut faire monter en pression le carter,
ce qui peut provoquer une fuite
extérieure
DIAGNOSTIC

• Causes internes :
1 - Une fumée gris-bleu
sortant du pot
d’échappement indique
que l’huile entre dans la
chambre de combustion
2 - Fuite par le Turbo
compresseur
DEMONTAGE DES PIECES
INTERPRETATION DES PIECES

Dépôt gras de calamine sur les


soupapes :
- Sur les moteurs dont les têtes de
soupapes sont couvertes de dépôts gras
de calamine, la consommation anormale
de l’huile peut provenir de l’usure des
segments, mais aussi des guides de
soupapes
Nettoyer toutes les pièces et les plans de joint
avec un produit de nettoyage

Enlever le dépôt à l’aide d’une spatule en bois ou


en matière plastique

S’assurer que les pièces sont exemptes


de défauts, rayures, bavures, traces de
choc
Respecter l’appariement, le sens de
montage, la position relative des pièces
réutilisables reperées au démontage

Huiler au fur et à mesure du remontage toutes les


surfaces frottantes
COMMENT L’HUILE PASSE PAR LES GUIDES DE SOUPAPES
DANS LE COLLECTEUR

• L’huile est poussée


dans le collecteur
par plusieurs forces :
- Par la gravité et
l’inertie l’huile est
poussée dans le
collecteur à
chaque ouverture
de la soupape

- Par la dépression
dans le collecteur
d’admission
La bague téflon insérée
dans un corps en
caoutchouc spécial Sens de
constitue un joint efficace Passage
entre la tige et le guide
de soupape, tout en d’huile
permettant la régulation
automatique de la
quantité d’huile
nécessaire à la bonne
lubrification de la tige de
soupape
Principales causes préjudiciables
aux soupapes

Dans la plupart des cas, les


meilleures possibilités de
refroidissement des
soupapes dépendent :

1- d’un contact de la tête de


soupape avec le siège de la
culasse

2 - d’un contact étroit de la tige


avec le guide et du graissage
du guide

3 - de l’afflux de gaz frais au


temps d admission
Conditions à réunir dans le but d’assurer
le bon fonctionnement des soupapes

A Guides bien calibrés

B Largeur de portée réduite et parfaitement


rectifiée des sièges de soupapes par rapport
à l’alésage des guides

C Portées des soupapes à cheval sur les sièges de


culasse

D Profil correct du bombé d’attaque des


culbuteurs

E Jeu suffisant pour assurer une bonne fermeture de


soupape
F Hauteur et tarage des ressorts, correctes

G Dispositif de fixation en bon état

H Graissage normal des guides

I Bonnes conditions de refroidissement

J Conduits d’échappement de culasse


nettoyés, tubulure et silencieux en bon état

K Carburation correcte

L Bougies de type approprié

M Avance bien réglée


Causes de
mauvais
fonctionnement
des soupapes

Trois
causes
principales
M1-M2-M3-M4-M5-M6

TC1-TC2-TC3

T1-T2-T3-T4-
Vérification de l’usure des
cylindres

En effet dans le cas où


elle constitue un rebord
de plus de 1/10 de mm,
elle risque fort de
s’opposer au passage
du premier segment et Usure maxi
de provoquer la rupture
des segments du piston.
L’arête d’usure se
mesure avec l’outil
approprié
Nettoyage du piston

Nettoyer les
dépôts de carbone
situés sur les
faces et le fond
des gorges
Le meilleur moyen
consiste à plonger le
piston dans un solvant
approprié
Pour les gorges
rectangulaires, une portion
de segment affûtée
constitue un outil pratique
Usure des gorges
Dans une gorge usée (fig
17) le segment bascule de
telle sorte que le bord
supérieur du segment vient
en contact avec la paroi du
cylindre, ce qui refoule l’huile
dans la chambre de
combustion au lieu de la
ramener vers le carter
En outre, une gorge usée
laisse passer de l’huile
derrière le segment vers la
chambre de combustion,
ainsi qu’une partie des gaz
vers le carter
Démontage des chemises
Nettoyage des
chemises

Gratter et nettoyer les


surfaces d’étanchéité du bloc
et de la chemise

Il est absolument indispensable


de nettoyer les appuis et de
remplacer les joints papier
Examen de système de
refroidissement
Soupape de sécurité

Vérifier le bon
fonctionnement de la
soupape de pression

Le goulet de
remplissage du radiateur
qui peut présenter des
rayures ou des
encoches empêchant
une bonne étanchéité
L’état du radiateur
Examen du système de lubrification
Le film constitué par l’huile évite le contact métal contre
métal et prévient ainsi les pertes mécaniques par friction,
usure et grippage
En plus, l’huile à d’importantes fonctions de refroidissement
et de nettoyage
Les fonctions détergentes des huiles modernes contribuent
à conserver le moteur propre

Il est donc très important d’utiliser des huiles de bonne


qualité dans le grade et le type préconisés par le
constructeur
Avant de remonter le moteur il faut
démonter, nettoyer et contrôler les
jeux de la pompe à huile, nettoyer
le tamis à l’aspiration de la pompe
et vérifier le tarage et le
fonctionnement correct de la
soupape du by-pass sur la sortie
pompe
Présentation des segments
Vérification du jeu à la coupe
Equerrage des bielles
Installation des chemises sèches
Installation des chemises humides
Montage des pistons
Montage des segments d’étanchéité
Vérification du jeu à la
coupe
Avant de procéder au
montage des segments neufs
sur les pistons, il faut Z1
d’abord choisir le jeu de PMH
segment qui convient
exactement au moteur,
généralement de 0.03 a 0.05
mm sur 1 cm de diamètre

Z1 et Z2 parties non
usées du cylindre :
zones de contrôle
PMB
Z2
Equerrage des bielles
Un mauvais équerrage entraîne

Usure rapide des segments de


piston, ce qui entraîne une
consommation d’huile et des fuites
de compression au carter

Avant tout contrôle il faut s’assurer


que l’axe du piston est monté sans
jeu excessif

Généralement on vérifie la bielle


en torsion et en flexion
Sur ce type de chemise, toute
déformation provoque un décollement
entre bloc et chemise

Suivant le type de moteurs, ces


chemises sont montées soit glissantes,
soit avec interférence

Il faut sur ce point respecter


scrupuleusement les spécifications du
constructeur car ces deux solutions
découlent de deux techniques
différentes et ne peuvent pas être
arbitrairement modifiées sans risques
très graves pour le moteur
Il y a 4 points importants à respecter lors du montage des
chemises humides.

Nettoyer soigneusement les collerettes et embrèvements


d’appui afin d’éviter une distorsion au serrage,
retoucher si nécessaire
Nettoyer les portées de centrage ou d’appui du bas de
bloc qui reçoivent les joints d’étanchéité d’eau
Vérifier le dépassement des chemises par rapport au
bloc et corriger avec des cales si nécessaire
Monter les joints avec soin. Suiffer à la fois les joints et
les parties usinées à leur contact. Vérifier que le joint ne
soit pas roulé dans sa gorge (joint torique)
Il est important de monter correctement les
segments dans un moteur : des segments
mal montés entraînent des consommations
d’huile excessives

Pour obtenir un bon contrôle de la consommation d’huile


il faut :

Un bon tierçage des segments

Un jeu à la gorge convenable


Pour monter les pistons dans les cylindres, il
faut :
Comprimer les segments au diamètre du cylindre
avec un collier de serrage ou une bague
appropriée
Lors de son introduction dans le cylindre, il ne faut jamais
forcer le piston lorsque l’on sent une résistance, on
risquerait d’endommager les alésages, les segments ou
même les gorges de piston
Première mise en route
Les premiers réglages étant faits :
- Culbuteurs, carburation ou injection, faire tourner le moteur
au tiers de sa vitesse maximale jusqu’à ce que la température
du moteur atteigne la valeur de fonctionnement normale

- Arrêter le moteur, resserrer la culasse à chaud dans


le cas d’une culasse en fonte et à froid dans le cas
d’une culasse en aluminium
Rodage sur route

- Avoir le pied léger sur l’accélérateur, ce ne sont pas tant


les régimes un peu élevés qui sont néfastes pendant la
période de rodage, mais bien la charge à bas régimes,
pour une vitesse réduite (particulièrement en prise directe
ou surmultipliée)
Nous citons ici les points les plus importants dans une
opération de contrôle des éléments d’un moteur (après le
nettoyage et le contrôle visuel)
Usure Contrôle de l’ovalisation et
de la conicité de chaque
Vilebrequin palier
Déformation Torsion, flexion
Au montage Film d’huile, jeu
latéral
Usure Remplacement bague
Bielle Déformation Torsion, flexion
Au montage Film d’huile, jeu latéral
Piston Usure Largeur des gorges, diamètre de piston
Au montage Jeu entre piston et chemises

Chemise Usure Ovalisation, conicité


Au montage Dépassement du plan de
joint Levée des
Usure cames
Arbre à cames
Déformation Flexion
Au montage Jeu axial, jeu radial
Usure Jeu à la coupe,
épaisseur
Segments
Déformation Elasticité : force radiale
Au montage Jeu entre segment et
gorge
Conseils utiles :
Il faut repérer la position du piston, de la bielle par
rapport au bloc moteur
Avant de vérifier l’équerrage de la bielle il est
nécessaire de remplacer la bague de pied de bielle
En cas de remplacement d’un élément de
l’équipage mobile (vilebrequin, bielle, piston ), il
faut revoir le choix du joint de culasse
S’il est nécessaire de rectifier ou rôder une soupape il
faut faire attention au deux paramètres : largeur de
portée et le retrait par rapport au plan de joint
Pour le dépassement de la chemise par rapport au plan
de joint il faut prendre en considération l’écart d’un
cylindre par rapport à l’autre (données de constructeur)
Conseils utiles :

Attention en cas d’une rectification de culasse, faire attention


au type de joint du culasse

Dans le cas général il faut repérer les organes, vérifier qu’il


soit rôder ensemble pour les monter convenablement tel que
soupape- guide, poussoir-logement, piston-chemise…
Dans quelle cas on décide de rénover un moteur :
a) Mauvais départ à froid du moteur
b) Une perte de puissance et une consommation exagérée
d’huile
c) Consommation de carburant exagérée
Le choix d’un type de joint culasse dépend
de :
a) De l’épaisseur de la culasse une fois rectifiée
b) Du dépassement des chemises
c) Du dépassement des pistons
Une bielle mal équerrée :
a) Peut provoquer des usures importantes au piston
b) Peut provoquer une déformation de la culasse
c) Peut provoquer une fuite d’huile
Un dépassement de chemise très
important :
a) Peut provoquer une fuite d’huile
b) Peut provoquer une fuite d’eau
c) Peut provoquer une déformation de la culasse
Un jeu de coupe très faible sur un segment :
a) Peut provoquer une consommation d’huile exagérée
b) Grippage ou cassure de segment d’où une usure importante
c) Peut provoquer des usures importantes au piston