Vous êtes sur la page 1sur 30

Université Sultan Moulay Slimane

Faculté Polydisciplinaire
-Béni Mellal-
Master spécialisé
COMPTABILITE, CONTRÔLE ET AUDIT

L'EVOLUTION DU SECTEUR
BANCAIRE MAROCAIN

Réalisé par:
BENHASSOU Hamid
Demandé par:
SERRAJ Ismail
KANNANE Otmane Dr: H.OUABOUCH
HAFIDI Ali
PLAN
INTRODUCTION

Système Bancaire et ses composants

L’évolution du système bancaire marocain

La deuxième partie de l’évolution

Les banques participatives

CONCLUSION
Système Bancaire et ses
composants

1 - Définitions

L’ensemble des banques (secondaires, commerciales) d’une même


zone monétaire forme un système bancaire piloté par une banque
particulière appelé banque centrale qui contrôle l’ensemble des
banques, assure l’émission des billets et définit la politique
monétaire.
Un système bancaire est composé de :
• une Banque Centrale
• des banques commerciales

La banque centrale

La banque La banque La banque


commercial commercial commercial
La Banque Centrale

La Banque Centrale est une institution financière qui est chargée du


contrôle de l'ensemble des banques, assurer l'émission des billets et
définir la politique monétaire.

• La Banque Centrale est la banque des banques,


elle assure aussi la liquidité aux banques commerciale .
• La Banque Centrale est considérer comme étant le gendarme qui
détient le pouvoir au sein du système bancaire.
Les mission de la banque centrale
La Banque commerciale :

1 - Définitions
• Une banque est une entreprise qui exerce le
commerce de l’argent.
• Les banques commerciales sont, par défaut, toutes les autres banques qui
effectuant des operation de banque avec les particuliers ,les entreprises et
les collectivités publique consistant a mobiliser l'epargne en financement
productif .
2 Rôle des banques commerciales
assurent la liquidité de
l'economie

servent d'intermédiares
financiers
Rôle des banques
commerciales collectent et repretent les
depots collectés

créent de la monnaie
scripturale
Le système bancaire marocain

HISTORIQUE
 2 éme moitié du 19ème siècle :
• apparition des premiers guichets bancaires.

 Au début du 20 ème siècle «Banque d'Etat du Maroc  » 


• Institution en 1906 par Acte d'Algésiras, signé par douze pays
européens, les Etats-Unis d'Amérique et le Maroc;
• Création en 1907 à Tanger, sous forme de société anonyme;
• Financement par les pays signataires, à l'exception des Etats-Unis.
• en 1912, des banques commerciales européennes se sont installées au
Maroc
HISTORIQUE

Au lendemain de
l'indépendance
du Maroc en
1956:

• La Banque du Maroc
• Instituée par le dahir n ° 1-59-233 du 30 juin
1959 pour se substituer à la Banque d'Etat du
Mise en place des bases d'un Maroc;
• Créée sous forme d'établissement public;
système bancaire national • Ayant la fonction de Banque Centrale.
• Création d'organismes financiers spécialisés
et à la restructuration de certaines
institutions existantes
L’évolution du système bancaire après
L’évolution du système bancaire après
l’indépendance
l’indépendance

La création de la
L’extension des La La mise en place
banque
modalités de la marocanisation d’une politique
La création de la Marocaine du
loi bancaire au des banques par d’incitation à
CDG en 1959 Commerce
Crédit Populaire le dahir du 2 mars l’épargne en juin
Extérieur, le 1er
le 10 juillet 1970. 1973 1974
septembre 1959
L’évolution du système bancaire au maroc

En 1989 création de
:

DAR AD-DAMANE Bank Al-ÂMAL


chargée en
chargée de garantir, particulier
entre autres, les d'octroyer des prêts
prêts consentis par participatifs ou
la première entité subordonnés
Le système bancaire marocain

• Structure :

Le système bancaire marocain est un ensemble de banques misent sous


le patronage d’une banque centrale (la B.A.M) ou Bank Al-Maghrib.
Ainsi, Le secteur bancaire marocain reste partagé en 4 catégories
d’établissements :
a) Les banques de dépôts classiques
b) Le Crédit Populaire du Maroc
c) Les anciens organismes financiers spécialisés
d) Diverses autres banques
Les
Lesbanques
banquesde
dedépôts
dépôtsclassiques
classiques
• parmi lesquelles on trouve les cinq grandes banques
privées : Attijariwafa Bank, la BMCE et les trois filiales
françaises (BMCI, SGMB et Crédit du Maroc).

Le
LeCrédit
CréditPopulaire
Populairedu
duMaroc
Maroc
• constitué de la Banque Centrale Populaire (BCP) et son
réseau de banques populaires régionales (BPR).
Les anciens organismes financiers spécialisés
• il s’agit du CIH et du Crédit Agricole du Maroc (CAM)

Diverses autres banques


• Bank Al Amal (financement de projets d’investissement
des Marocains résidant à l’étranger), Media finance et
Casablanca finance markets (interventions sur le
marché des titres négociables de la dette) et le Fonds
d’Équipement Communal (financement des collectivités
locales).
L’évolution du cadre juridique 1990-2014 :
• La loi bancaire de 1993 :

Désencadrement du crédit

Suppression des emplois obligatoire

La libéralisation des taux d’intérêts

Introduction d’un marché interbancaire


L’évolution du cadre juridique 1990-2014 :

• Réforme bancaire de 2006 :

Les pouvoirs de la BAM

Champ du contrôle de la BAM

Le role du CAC

La protection des déposants


L’évolution du cadre juridique 1990-2014 :

• Réforme bancaire de 2014 :

« Le système de garantie des dépôts est un système établi par la loi
bancaire pour protéger les déposants en cas de pertes dues à
l'incapacité d'un établissement de crédit adhérent à restituer les
dépôts ou autres fonds remboursables. Cette protection prend la
forme d’indemnisation des déposants, personnes physiques et
morales. »
L’évolution du cadre juridique 1990-2014 :
• Réforme bancaire de 2014 :
• Le Fonds Collectif de Garantie des Dépôts a été introduit
par la loi bancaire de 1993 .
• Les premières cotisations des banques ont été collectées
à partir de 1997.
• Apport de la reforme 2006 sur le FCGD.
• Dernière loi bancaire 2014, a consacré l’indépendance de
la gouvernance du système à la Société Marocaine de
Gestion des Fonds de Garantie des Dépôts Bancaires
(SGFG) créée 2015.
• Objectifs : gérer, optimiser et indemniser.
L’évolution du cadre juridique 1990-2014 :
• Réforme bancaire de 2014 :
• Le total des ressources du FCGD à fin 2018 s’élève à 23 milliards de dirhams
investis principalement en bons du Trésor.
L’évolution en chiffres :
L’évolution en chiffres :
L’évolution en chiffres:

(en
MDH)
L’évolution en chiffres :
(en
MDH)
L’évolution en chiffres :
Les banques participatives
Définition :

La finance islamique est une finance dont le mode de fonctionnement


repose sur les principes de la charia, elle se caractérise par l’interdiction
de l’usure et du financement des activités illicites selon la religion, et par
le principe du partage des bénéfices et pertes.
Apparition de la finance islamique :

Egypte Luxembourg + de 300


Organisme Constitution de banques
financier la première commerciales
octroyant des banque en islamiques
prêts sans intérêt Europe ‘’Islamic réparties dans
Fondée par Banking System’’ plus de 50
Ahmad El Najjar à Luxembourg pays

1963 1978 2008

1956 1975 2003


Malaisie Émirats arabes unis Grande britagne
une caisse Constitution de la Islamic Bank of
locale pour première banque Britain
financer commerciale
l’organisation islamique (dubai
du haj islamik bank)
Apparition au Maroc :

Bank Al Maghrib a publié une circulaire qui instaure et


encadre la commercialisation des produits des banques
2007 islamiques.

La banque centrale a préparé un projet de loi n°103.12 relatif


aux banques participatives adoptées à l’unanimité par le
2014 parlement marocain au mois de juin.

Bank almaghrib a octroyé l’agrément pour la création des


banques participatives répondant aux dispositions de la loi
103.12 relative aux établissements de crédit et organismes
2017 assimilés.
Evolution des banques participatives :

2017 2018 2019

Agences 44 80 124

Comptes 27000 56000 73000

Dépôts 510 millions 1.32 milliards 1.7 milliards

Financement 159 millions 3.61 milliards 7.2 milliards


Mourabaha
Conclusion