Vous êtes sur la page 1sur 25

Écoulements en charge - Hydraulique des réseaux

1
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Régime d’écoulement

• Régime laminaire / turbulent : l’expérience de Reynolds (1884)

Régime laminaire Tube en


colorant verre lisse

Régime turbulent
2
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Régime d’écoulement

• Le Nombre de Reynolds :
 Q
U  S
Vitesse moyenne
U .D
Re  

   Viscosité cinématique
 
 = 10-6 (eau à 20°C)

2000 4000 Re

Régime laminaire Transition Régime turbulent


3
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Charge hydraulique

• Charge en un point M pour un fluide incompressible :

p V2
HM  z
g 2g

En écoulement permanent, pour un fluide incompressible et


parfait, la charge hydraulique est constante sur une ligne de
courant.
4
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Charge hydraulique moyenne

• On définit la charge hydraulique moyenne sur une surface S :

1
S
H m  M    H .VdS
Q S

En explicitant l’expression de H :

V2 M  p M  
S H .VdS  S 2 g V  M  dS  S   g  z  M   V  M  dS
5
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Charge hydraulique moyenne

• On écrit ensuite :

V3 M  Vm3 1
S 2 g dS   2 g S avec Vm   V  M  dS
S S

 est appelé coefficient de correction cinématique

• On suppose dans la suite que le rayon de courbure du domaine


d’étude est infini :
Hydrostatique perpendiculairement aux lignes de courant
p*  M   p  M    gz  M   cte (section perpendiculaire)
6
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Charge hydraulique moyenne

• On a donc :
1  p M   p* p*
   z  M  V  M  dS   V  M  dS  Vm S
S  g
S
 g S g

 S 3 p*
• Soit :  H .VdS  Vm  Vm S
S 2g g
• En divisant tout par le débit Q, on obtient l ’expression de la
charge moyenne dans une section S :
p* Vm2 p Vm2
Hm     z 
g 2g  g 2g
7
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Coefficient de correction cinématique

• Ce coefficient est propre à la section considéré, il dépend des


propriétés du fluide et du régime d ’écoulement :
• Pour un fluide parfait, on montre que a = 1
• Pour un fluide visqueux :

Régime laminaire, profil Régime turbulent,


parabolique,  = 2.  = 1.02 à 1.13. 8
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Coefficient de correction cinématique

• En hydraulique en charge, le régime d ’écoulement est toujours


turbulent

On suppose toujours  = 1

Charge moyenne dans une conduite :

p* Vm2 p Vm2
Hm    z
 g 2g  g 2g

9
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Pertes de charge linéaires

• Dans le cas d’un fluide visqueux, la charge diminue le long de la


conduite.
• On note la perte de charge entre la section 1 et la section 2 :

H1 H2
p1* V12 p2* V22
H1  H 2    
 g 2g  g 2g
Q p1*  p2*

g
S1 S2
 j12

 j  L
10
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Ligne de charge

Ligne de charge,
V12 fluide parfait
2g
Ligne de charge,
p1* fluide visqueux
g Ligne
piézométrique,
fluide visqueux
S2
S1 Plan horizontal
de référence

11
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Expression des pertes de charge linéaires

Les pertes de charge linéaires sont occasionnées par les


frottements à la paroi de la conduite, elles apparaissent aussi
bien en régime laminaire qu’en régime turbulent

• On exprime les pertes de charges linéaires sous la forme :


2
   L
V
j12 12
2 gD

Où  est le coefficient de pertes de charges linéaires


D est le diamètre de la conduite
12
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Cas de l’écoulement laminaire

Dans le cas laminaire, les pertes de charge ne dépendent pas


de la nature de la surface (matériau de la conduite), mais
uniquement du nombre de Reynolds.
On montre que dans ce cas l’écoulement suit la relation de
Hagen-Poiseuille :
 
8  L Vm
j12
 g R2

D ’où l ’expression du coefficient de perte de charge :


64

Re 13
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Cas de l’écoulement turbulent

Le cas turbulent est plus complexe. Le coefficient l ne


dépend plus uniquement du nombre de Reynolds, mais
également de la nature de la conduite .
k
On introduit la rugosité relative où k caractérise la
taille des rugosités sur la conduite D
On distingue deux types d’écoulements :
- L’écoulement turbulent lisse où la taille des
aspérités est faible devant la vitesse de l’écoulement
- L’écoulement turbulent rugueux
14
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Cas de l’écoulement turbulent

Les relations liant  à Re et k / D ont été établies expérimentalement

D ’abord pour les conduites lisses :


0.316
Blasius  
Re0.25
Puis pour les conduites rugueuses, Nikuradse a mis en évidence les
différentes zones d ’écoulement diagramme :
(1) Ecoulement laminaire Poiseuille
(2) Ecoulement turbulent lisse Blasius (ou Karman)
(3) Zone où  est fonction de Re et k / D
15
Chapitre 12 (4) Zone
: Hydraulique de turbulence rugueuse (harpe de Nikuradse)
des réseaux
Diagramme de Nikuradse

(3)
(1) (4)

(2)

16
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Cas de l’écoulement turbulent

A partir des expériences de Nikuradze, Prandtl et Karmann ont


proposé :
• pour une conduite lisse :
1  Re  
 2 log   (Karmann)
  2.51 

• pour une conduite rugueuse :


1  3.7 D 
 2 log  
  k 
17
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Contribution de Colebrook et White

Relation « unifiée » pour toute la zone de turbulence :


1  k 2.51 
 2 log   
  3.7 D Re  
Rugosité uniforme
Type de paroi des conduites
équivalente (mm)
Tuyau étiré en verre, cuivre, laiton < 0,001
tuyau industriel en laiton 0,025
neuf 0,05
tuyau en acier laminé rouillé 0,15 à 0,25
incrusté 1,5 à 3,0
neuf 0,03 à 0,1
tuyau en acier soudé
rouillé 0,4
tuyau en fer galvanisé 0,15 à 0,20
neuf 0,25
tuyau en fonte moulée
rouillé 1,0 à 1,5
bitumé 0,1
tuyau en ciment lisse 0,3 à 0,8
brut < 3,0
pierre de taille brute 8 à 15 18
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Diagramme de Moody-Stanton

19
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Pertes de charge singulières

Elles sont de la forme :


V2
js   s
2g
Avec :

• [js] = [L]

• s coefficient de perte de charge singulière, adimensionnel,


déterminé expérimentalement.

Règle : L’eau aime bien converger, elle n ’aime pas diverger


20
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Pertes de charge singulières

Exemples :

Elargissement brusque
 V1  V2 
2

js 
2g
2
 S1  V12
 1  
V1,S1 V2,S2  S2  2 g

21
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Pertes de charge singulières

Contraction brusque
• (1) - (1’) : convergence
(1 (1’ (2 j négligeable
) ) )
• (1’) - (2) : élargissement
brusque entre la section
V1,S1 V2,S2 correspondant à la veine de
fluide contractée et S2.

 0.6 S 2   V2 0.6 
2 2
V22
js   1    0.45
 S2  2g 2g
22
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Ecoulement à travers les orifices

Orifices non noyés


• Il existe une section contractée à
Paroi mince la pression atmosphérique

0 Entre 0 et 1 :

h H 0  H1  j01
  0
Sc
PH
S 1 V2
R h 0 V  2 gh
2g

Q  ScV  mSV avec m  0.6


23
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Ecoulement à travers les orifices

Orifices non noyés

Orifice en veine moulée

0 V  2 gh

h
Q  ScV  mSV
PHR
1
S
avec m  0.95

24
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux
Ecoulement à travers les orifices

Orifices noyés
Entre 0 et 1 :
2
V
H 0  H1  j01
 
0 2g
h 1

PHR
S
V2
h 0 V  2 gh
2g
m  0.6 Paroi mince
Q  ScV  mSV avec 
m  0.95 veine moulée
25
Chapitre 12 : Hydraulique des réseaux

Vous aimerez peut-être aussi