Vous êtes sur la page 1sur 23

La méthode AMDEC

Pr. Assia ARSALANE


L'Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur
Criticité
(L’AMDEC)
• L'Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité (AMDEC)
est un outil de sûreté de fonctionnement (SdF) et de gestion de la qualité. AMDEC est
la traduction de l'anglais FMECA (Failure Modes, Effects and Criticality Analysis).
• désignation d'une méthode élaborée par l'armée américaine dans les années 1940.
• L'AMDEC contribue à l'obtention de la fiabilité ou de la maintenabilité optimale d'un
dispositif ou d'un système, en mettant d'abord en évidence les points à risques pour
les réduire ensuite par des mesures appropriées.
• Elle permet de faire évoluer l'état d'esprit et la façon d'appréhender les problèmes de
qualité-fiabilité, en imposant la rigueur de l'analyse et en montrant qu'il est possible
d'intervenir très tôt sur la fiabilité, la maintenabilité et la sécurité du système, lorsque
des mesures correctives (amélioratives) sont encore possibles, et sans attendre les 2
L’AMDEC
• L'AMDEC prend en compte chaque étape de la chaîne d'événements
conduisant à l'apparition d'une défaillance pour l'utilisateur, c'est-à-
dire:
• Cause de défaillance (défaut initial)
• Mode de défaillance induit par cette cause
• Non-détection du défaut avant qu'il n'atteigne l'utilisateur
• Elle concerne toutes les activités conduisant à l'élaboration d'un
produit, d'un moyen de production, et à son utilisation : Bureau
d'Etudes, Fabrication, Maintenance, Méthodes, Contrôle, etc.

3
OBJECTIFS DE L’AMDEC
• L’AMDEC est une technique d’analyse prévisionnelle qui permet d’estimer les
risques d’apparition de défaillance ainsi que les conséquences sur le bon
fonctionnement du moyen de production, et d’engager les actions correctives
nécessaires.
• L’objectif principal est l’obtention d’une disponibilité maximale.
• Les objectifs intermédiaires sont les suivants :
• Analyser les conséquences des défaillances,
• Identifier les modes de défaillances,
• Préciser pour chaque mode de défaillance les moyens et les procédures de détection,
• Déterminer l’importance ou la criticité de chaque mode de défaillance,
• Classer les modes de défaillance,
• Etablir des échelles de signification et de probabilité de défaillance. 4
Domaine d’application
• Elle concerne toutes les activités conduisant à l'élaboration d'un produit, d'un moyen de
production, et à son utilisation : Bureau d'Etudes, Fabrication, Maintenance, Méthodes,
Contrôle, etc.
• Elle s'applique à tous les dispositifs ou systèmes qui risquent de ne pas tenir les objectifs
de fiabilité ou de maintenabilité qui leur sont assignés.
• Elle est adaptée pour résoudre des problèmes de pannes ou d'arrêts dont les causes sont
inconnues ou complexes. En revanche, lorsqu'on a déjà cerné les causes, il n'est pas
nécessaire de réunir un groupe de travail. Le responsable planifiera les actions
correctives sur un tableau d'analyse : MODES->CAUSES->MESURES PRECONISEES
• Elle est entreprise le plus tôt possible, pour disposer du temps nécessaire à la mise en
œuvre des actions à entreprendre en vue d'empêcher les défaillances d'atteindre le client,
ou l'utilisateur du moyen de production.
5
Avantages
• Mise en commun des expériences et compétences des différents participants
(travail de groupe)
• Connaissance plus approfondie du moyen et détermination de ses points clés
• Gérer l'historique des avaries sous forme de base de données récupérable pour
des systèmes experts ou des arbres de maintenance
• Inventaire précis des actions ( préventives pour un planning), correctives
• Elle fait évoluer l'état d'esprit des concepteurs ou responsables de projets

6
Les types d’AMDEC
Il existe plusieurs types d’AMDEC, parmi les plus importants, mentionnons:
• L’AMDEC-organisation s’applique aux différents niveaux du processus d’affaires:
du premier niveau qui englobe le système de gestion, le système d’information, le
système production, le système personnel, le système marketing et le système
finance, jusqu’au dernier niveau comme l’organisation d’une tâche de travail
• L’AMDEC-produit ou l’AMDEC-projet est utilisée pour étudier en détail la phase
de conception du produit ou d’un projet. Si le produit comprend plusieurs
composants, on applique l’AMDEC-composants.
• L’AMDEC-processus s’applique à des processus de fabrication. Elle est utilisée pour
analyser et évaluer la criticité de toutes les défaillances potentielles d’un produit
engendrées par son processus. Elle peut être aussi utilisée pour les postes de travail .
7
Les types d’AMDEC
• L’AMDEC-moyen s’applique à des machines, des outils, des
équipements et appareils de mesure, des logiciels et des systèmes de
transport interne.
• L’AMDEC-service s’applique pour vérifier que la valeur ajoutée
réalisée dans le service corresponde aux attentes des clients et que le
processus de réalisation de service n’engendre pas de défaillances .
• L’AMDEC-securité s’applique pour assurer la sécurité des opérateurs
dans les procédés où il existe des risques pour ceux-ci.
8
9
Définitions d’un mode de défaillance, d’une
cause de défaillance et de l’effet de cette
défaillance
Par défaillance on entend simplement qu’un produit, un composant ou un ensemble:
• ne fonctionne pas;
• ne fonctionne pas au moment prévu;
• ne s’arrête pas au moment prévu;
• fonctionne à un instant non désiré;
• fonctionne, mais les performances requise ne sont pas obtenues
Le mode de défaillance est la façon dont un produit, un composant, un ensemble, un
processus ou une organisation manifeste une défaillance ou s’écarte des spécifications.
Voici quelques exemples pour illustrer cette définition:
• déformation;
• vibration;
• coincement;
10
• perte de performance;
C’est la manière dont un système vient à ne pas fonctionner.
Il est relatif à la fonction de chaque élément.
Une fonction a 4 façons de ne pas être correctement effectuée :
Plus de fonction : la fonction cesse de se réaliser,
Pas de fonction : la fonction ne se réalise pas lorsqu’on la sollicite,
Fonction dégradée : la fonction ne se réalise pas parfaitement, altération de performances
Fonction intempestive : la fonction se réalise lorsqu’elle n’est pas sollicitée

11
Définitions d’un mode de défaillance, d’une
cause de défaillance et de l’effet de cette
défaillance
• Une cause de défaillance est évidemment ce qui conduit à une défaillance.
On définit et on décrit les causes de chaque mode de défaillance
considérée comme possible pour pouvoir en estimer la probabilité, en
déceler les effets secondaires et prévoir des actions correctives pour la
corriger. Les effets d’une défaillance sont les effets locaux sur l’élément
étudié du système et les effets de la défaillance sur l’utilisateur final du
produit ou du service.
12
Il existe 4 types de causes amenant le mode de défaillance :
Causes internes au matériel,
Causes externes au matériel : matériel en amont,
Causes externes dues à l’environnement, au milieu, à l’exploitation,
Causes externes dues à la main d’oeuvre.

13
Aspects de la méthode
• l’aspect qualitatif et quantitatif. L’aspect qualitatif de l’étude consiste à recenser les
défaillances potentielles des fonctions du système étudié, de rechercher et d’identifier
les causes des défaillances et d’en connaître les effets qui peuvent affecter les clients,
les utilisateurs et l’environnement interne ou externe.
• L’aspect quantitatif consiste à estimer le risque associé à la défaillance potentielle. Le
but de cette estimation est l’identification et la hiérarchisation des défaillances
potentielles. Celles ci sont alors mises en évidence en appliquant certains critères
dont, entre autres, l’impact sur le client. La hiérarchisation des modes de défaillance
par ordre décroissant, facilite la recherche et la prise d’actions prioritaires qui doivent
diminuer l’impact sur les clients ou qui élimineraient complètement les causes des
défauts potentiels
14
Les étapes de l’AMDEC
• Étape 1: Initialiser
• Constituer un groupe de travail de personnes de domaines divers pour avoir
plusieurs visions
• Formaliser le sujet, les objectifs et les limites.
• Étape 2: Analyser
• Consiste à étudier de façon réaliste les points à risques imaginables et connus
par expérience et leurs conséquences pour le client (cause, mode, effet,
détection)

15
Les étapes de l’AMDEC
• Étape 3: Évaluer
• Évaluer et hiérarchiser les défaillances potentielles à partir de barèmes
préétablis
• Indice de fréquence: F (apparition du problème) ;
• Indice de gravité: G (la non qualité ressentie) ;
• Indice de non-détection: D (probabilité qu’une cause ou un mode atteigne le
client) ;
• Calcul de l’Indice de Priorité de Risque: IPR = G x F x D ;
• Décider de faire des plans d’action pour les IPR supérieurs aux seuils.

16
Les étapes de l’AMDEC
• Étape 4: Recherche de solutions
• Trouver des solutions à mettre en place pour résoudre les défaillances
rencontrées (souvent lors de séances de brainstorming).
• Étape 5: Suivre
• Analyser les solutions correctives proposées jusqu’à ce que les IPR soient
inférieurs aux seuils.
• Étape 6: Appliquer
• Les solutions correctives, validées lors du suivi, sont appliquées ;
• Étape très importante car on corrige effectivement les défaillances
potentielles.

17
Les étapes de l’AMDEC
• Étape 7: Vérifier
• Vérifier l’efficacité des mesures prises sur le terrain ; „
• Capitaliser l’expérience en archivant l’étude dans une base de données.

18
CRITICITE DES CONSEQUENCES
• La criticité est en fait la gravité des conséquences de la défaillance, déterminée par calcul
• F : Fréquence d’apparition de la défaillance : elle doit représenter la probabilité
d’apparition du mode de défaillance résultant d’une cause donnée.
• D : Fréquence de non-détection de la défaillance : elle doit représenter la probabilité de ne
pas détecter la cause ou le mode de défaillance avant que l’effet survienne.
• G : Gravité des effets de la défaillance : la gravité représente la sévérité relative à l’effet de
la défaillance.
• Chaque critère comporte 4 niveaux de gravité notés de 1 à 4.
• C ou I.P.R. : Evaluation de la criticité : elle est exprimée par l’Indice de Priorité des
Risques.
19
CRITICITE DES CONSEQUENCES
Tableau de la criticité de la défaillance selon les trois critères classiques F, D ,G
(Coeff. de 1 à 4)

20
CRITICITE DES CONSEQUENCES
• Si I.P.R. < 12 Rien à signaler
• Si 12 < I.P.R. < 18 Surveillance accrue à envisager, valeur à la limite
de l’acceptable
• Si I.P.R. > 18 Mise en place d’actions permettant de corriger donc
d’améliorer le moyen ou l’installation utilisé
• La valeur relative des criticités des différentes défaillances permet de
planifier les recherches en commençant par celles qui ont la criticité la
plus élevée.

21
PROPOSITIONS D’AMELIORATIONS
• La réduction de l’I.P.R. (C) peut se faire par modification technique,
par le changement de la méthode de maintenance appliquée et / ou par
la mise en place de documents relatifs aux modes opératoires, aux
procédures,…
• Un plan d’action sera établit pour fixer des priorités par rapport aux
améliorations proposées.
• Des critères économiques sont à prendre en compte pour hiérarchiser.

22
23