Vous êtes sur la page 1sur 14

NUTRITION A ASSISE

COMMUNAUTAIRE

EXPERIENCE DU NIGER

MANZO M.L. ,MAHAMADOU A.,FERDOWS B. , OUEDRAGO


PLAN
I. INTRODUCTION
II. JUSTIFICATIFS
III. PRINCIPALES INTERVENTIONS
IV. PRINCIPAUX RÉSULTATS
V. CONTRAINTES
VI. DÉFIS
VII.PERSPECTIVES
VIII.CONCLUSION
I. INTRODUCTION
• Faible couverture sanitaire
• Indicateurs pour la survie de la mère et de
l’enfant peu satisfaisant
– Forte mortalité infantile et infanto juvénile
– Taux élevés de malnutrition sous toutes
ses formes
– Persistance de pratiques inadéquates
d’alimentation des jeunes enfants.
– Expérimentation d’approche
communautaire
II. Justification: PROFILE PAYS
• Taux d’alphabétisation adultes :29%
• Indice synthétique de fécondité : 7,1
• Taux de mortalité infantile: 81 ‰
• Taux de mortalité infanto juvénile 198 ‰
• Taux de mortalité maternelle 6,48 ‰
• Prévalence de la sous nutrition aiguë
globale chez les enfants de 6 à 59 moins
16,7%
• Taux d’allaitement maternel exclusif 26,9%
III. Les principales interventions
• PFE/AEN/CCC : Maradi, Zinder, Diffa,
Tillaberi, Dosso
• DÉVIANCE POSITIVE: Tillaberi, Zinder
• PCAC(EVPC/VAD): Maradi, Zinder
• DÉPISTAGE ACTIF: Zinder, Maradi, Tahoua
• DBC : FAF chez les FEFA; Contraceptif
oraux chez les FAP (Zinder)
IV. Principaux résultats
Bonne perception des PFE par les
communautés: Lavage des Mains,
MIILDA, AME, Utilisation des Services
 Bonne appropriation : participation
aux activités des relais communautaire
; soins quotidiens aux enfants, recul
des cas de maladies , propreté/hygiène
Evolution positive des indicateurs de
l’ANJE dans certaines régions
Bonne couverture en FAF chez les
FEFA
IV. Principaux résultats (suite)
Motivations des RC par les
villages/Collectivités eux memes (sac de
mil, argent… )
Atteindre les enfants malnutris restés hors
portée de services ( exemple 15000
enfants dépistés mensuellement dont
25% sont référés et parmi eux 2 a 6% sont
admis)
 Les différents canaux de communication
pour un CC sont combinés (Relais Com,
radio com, services de santé) ont été
gages de succès.
V.Contraintes
Appropriation lente des activités par les
acteurs locaux
Faibles capacités des ONG locales à
pérenniser les activités à moyen terme
Faiblesse du système de suivi et
d’évaluation des activités communautaires
Durée relativement courte des financements
pour des interventions en développement
Motivation des relais communautaires
VI. Défis
• Identification d’une intervention
porteuse
• Passage à l’échelle des interventions
communautaires
• Mobilisation des ressources
• Appropriation/ Perenisation
VII. Perspectives
• Approche intégrée Nut /SA/WATSAN
• Renforcement de l’implication des
structures décentralisées
(Communes)/Organisations de la
Société Civile
• Mise en place d’un système de
coordination efficace
• Harmonisation et Standardisation
• Renforcement de capacités des acteurs
VIII. CONCLUSION

• EXPERIENCES PORTEUSES

• POSSIBILITES DE GENERALISATION ET DE
PERENISATION

• PRENDRE EN COMPTE LES CONTRAINTES


MERCI DE VOTRE AIMABLE
ATTENTION

Vous aimerez peut-être aussi