Vous êtes sur la page 1sur 40

2019/2020 FEI/ ELT/Section A/Grp3

Exposé sur l‘énergie éolienne 

Réalisé par :
 KD Sabrina
Sommaire:

Histoire de l’énergie éolienne

Définition de l’énergie éolienne

Les modes d’exploitation de l’énergie éolienne

Les éoliennes terrestres dites «Onshore»
Eoliennes à axe horizontal
-les éoliennes « aval »
-Les éoliennes « amont »
-Les avantages d’une éolienne horizontale
-Les inconvénients d’une éolienne horizontale
Eoliennes à axe vertical
-L’éolienne Darrieus
-L’éolienne Savonius
-L’éolienne verticale à voilures tournantes
-Les avantages d’une éolienne verticale
-Les inconvénients d’une éolienne verticale
Éolienne verticale ou horizontale, laquelle choisir ?
Sommaire:
Les éoliennes carénées
-Les avantages de l’éolienne carénée
- Les inconvénients de l’éolienne carénée
Éoliennes en mer «offshore »
-Les éoliennes flottantes
-Les avantages de l’éolienne en mer «offshore »
-Les inconvénients de l’éolienne en mer «offshore »
Le procédé de transformation de l’énergie cinétique en énergie
mécanique ou électrique
Transformation de l’énergie éolienne en énergie mécanique
Conversion de l’énergie mécanique en énergie électrique
Enjeux par rapport à l'énergie
Les atouts de l’énergie éolienne
Les pays disposants des plus importantes capacités éoliennes
Les entreprises du secteur éolien
Les références
Historique de l’énergie éolienne:

Le début de l’utilisation de l’énergie éolienne remonte à environ


3 000 ans avant J-C, dans le cadre de l’utilisation des premiers bateaux à voile. Après,
les premiers moulins à vent sont inventés par les Perses vers 200 avant J-C Cette
technique n’est ensuite importée en Europe qu’au XII e siècle.

Deux siècles après, les célèbres moulins hollandais voient le jour. Ces moulins sont
utilisés pour faire tourner des scieries ou fabriquer de l’huile. Mais c’est en Angleterre
qu’ont été perfectionnées les formes des ailes. L’Angleterre compte au XIX e siècle
environ 10 000 moulins. Depuis les années 1990, le développement technologique des
éoliennes a permis la construction des aérogénérateurs.

La racine étymologique du terme « éolien » provient du nom du personnage


mythologique Éole, connu en Grèce antique comme le maître des vents .

L’énergie éolienne est une énergie renouvelable qui n'émet pas


directement de gaz à effet de serre en phase d’exploitation.
Définition de l'Énergie éolienne:
L’énergie éolienne désigne l'énergie cinétique véhiculée par les masses d'air, c'est-à-
dire par les vents, autour de notre planète.

Il s'agit d'une énergie renouvelable de plus en plus utilisée pour produire une électricité


verte. Comme on peut aussi dire que c’est est une forme indirecte de l’énergie solaire d’où
les rayons solaires absorbés dans l’atmosphère entraînent des différences de température
et de pression.

De ce fait les masses d’air se mettent en mouvement et accumulent de l’énergie


cinétique, cette dernière peut être transformée et utilisée à plusieurs fins :
-la transformation en énergie mécanique: le vent est utilisé pour faire avancer un véhicule
(voilier ou char à voile), pour pomper de l’eau (éoliennes de pompage pour irriguer ou
abreuver le bétail) ou pour faire tourner la meule d’un moulin .
-la production d'énergie électrique: l’éolienne est couplée à un générateur électrique pour
créer du courant continu ou alternatif .
Le générateur est relié à un réseau électrique ou bien fonctionne au sein d'un système
« autonome » avec un générateur d’appoint (par exemple un groupe électrogène), un parc
de batteries ou un autre  dispositif de stockage d'énergie.

Une éolienne produisant de l'électricité est parfois qualifiée d’aérogénérateur plusieurs


de celle-ci peuvent être regroupés sur un même site pour former un parc éolien.
Les modes d’exploitation de l’énergie
éolienne:
• Les éoliennes terrestres dites « onshore » sont installées à terre
• Les éoliennes dites « offshore » sont installées en mer
On distingue par ailleurs deux typologies d’installations :
• Industrielles: Les éoliennes sont regroupées sous forme de fermes
éoliennes ou des grands parcs éoliens, raccordées au réseau
• Domestiques: On retrouve l’éolienne dite individuelle installée en
site isolé ou chez les particuliers, elle n'est pas raccordée au réseau
elle n'est pas reliée à d'autres éoliennes.
Les éoliennes terrestres dites «Onshore» :
il existe deux types d'éoliennes :
Eoliennes à axe horizontal :
L’éolienne horizontale est le type d’éolienne le plus « classique »
celui que l’on aperçoit le plus souvent au bord des routes et qui incarne
parfaitement l’image de cette énergie renouvelable. Cette éolienne capte
le vent grâce à des pales assemblées sous forme d’hélice. Ces pâles
tournent autour d’un mât qui se situe horizontalement par rapport au
sol.
Dans ce type d’éolienne, la force des hélices en rotation permet
d’actionner un générateur qui est situé sur le haut de l’éolienne. Le
grand avantage de cette éolienne est son rendement, notamment quand
elle comprend un système d’orientation des pâles en fonction du vent.
Ces éoliennes sont également jugées plus solides et engendrent de
faibles coûts d’entretien.
Eoliennes à axe horizontal :

 Deux types de configuration sont regroupés dans les éoliennes à axe


horizontales qui sont les éoliennes « amont » et les éoliennes « aval ».
les éoliennes « aval »:
Le principal intérêt de la formule « aval » est que la machine peut
s’orienter naturellement en lacet (autour de l’axe vertical de la tour).
En effet, en inclinant les pales vers l’arrière, elles forment en rotation
un cône : la surface latérale virtuelle ainsi créée fait alors office de
gouvernail. Par ailleurs, dans la configuration aval, la tour perturbe
fortement l’écoulement de l’air (effet dit de masque) : les pales, qui
passent dans ce sillage, subissent à chaque tour des efforts répétés source
de vibrations et de fatigue.On doit alors modifier l’attache des pales au
sein du moyeu pour que le rotor se comporte dans son ensemble comme
un balancier et absorbe ces perturbations.
Eoliennes à axe horizontal :
Les éoliennes « amont »:
La formule « amont » ne nécessite pas d’adaptation du moyeu,
l’écoulement de l’air au niveau des pales est plus aisé et n’est pas perturbé
par la tour. Cependant les pales subissent la poussée axiale engendrée par
le vent.

De plus, le rotor peut être animé de mouvement de battement, c’est


pourquoi il convient d’utiliser des pales très rigides pour limiter leur
flexion et éviter toute collision avec la tour.

Une éolienne « amont » n’est pas stable naturellement et doit être


orienté à l’aide d’un dispositif spécifique. Pour les petites machines le
gouvernail est la solution la plus simple.

Pour les machines de plus grandes puissances, l’orientation est pilotée.


On constate néanmoins que la quasi-totalité des éoliennes de grande
puissance adoptent la configuration « amont ».
Eoliennes à axe horizontal :
Eoliennes à axe horizontal :
• La comparaison entre l’éolienne amont et aval:
Eoliennes à axe
horizontal

Eolienne amont Eolienne aval


(face au vent) (derrière le vent)

Exige l’utilisation des


pales rigides pour éviter Autorise l’utilisation de
tout risque de collision rotors plus flexibles
avec la tour

Doit généralement être


Auto-orientable dans le
orientée à l’aide d’un
lit du vent
dispositif spécifique
L’écoulement de l’air sur L’air est plus ou moins
les pales est peu perturbé par la présence
perturbé par la présence de la tour
de la tour
Eoliennes à axe horizontal :

 Les avantages d’une éolienne horizontale:


L'éolienne horizontale est la solution généralement retenue pour le
grand éolien. Car elle présente trois atouts principaux :
1/ Leur rendement aérodynamique est supérieur à celui des éoliennes à
axe vertical.
2/ Elle a un coût moins important.
3/ L’emprise au sol qui est très faible par rapport aux éoliennes à axe
vertical.

 Les inconvénients d’une éolienne horizontale:


L'éolienne à axe horizontal possède quelques inconvénients non
négligeables :
1/ Moins résistante aux vents forts que l'éolienne verticale, l'éolienne
horizontale doit être renforcée.
2/ L'éolienne pour particulier horizontale met plus de temps à se
déclencher qu'une éolienne verticale, car elle doit s'orienter par
rapport à la direction du vent, ce qui retarde son déclenchement.
3/ Son installation est bruyante.
Eoliennes à axe vertical:
Aussi appelée VAWT (Vertical Axis Wind Turbine), l’éolienne verticale est
munie de pales qui tournent autour d’une tige positionnée elle aussi de
manière verticale. Son principal atout est sa capacité à capter des vents faibles
Les différents types de cette éolienne:
L’éolienne Darrieus: 
Ce type d’éolienne est composé d’un axe vertical, sur lequel sont montées
des pales qui peuvent être positionnées de manière cylindrique, hélicoïdales
ou en H. Dès que le vent souffle, et cela même à faible intensité, les pales sont
entraînées vers l’avant. Ces dernières, en tournant, actionnent le rotor qui va
ensuite permettre de produire de l’électricité, via le générateur.

 
 
Eoliennes à axe vertical:
L’éolienne Savonius:
 l'éolienne verticale Savonius consiste en au moins deux demi-
cylindres installés de manière légèrement désaxée l'un par rapport à
l'autre. Le vent s'engouffre dans l'un des demi-cylindres et le pousse. Les
demi-cylindres n'étant pas rattachés en un même point, mais légèrement
désaxés, le vent continue sa course dans l'autre demi-cylindre, qu'il
pousse à son tour, le rotor est alors entraîné et le générateur peut
ainsi produire une électricité renouvelable.
Eoliennes à axe vertical:
L’éolienne verticale à voilures tournantes:
Ce modèle d’éolienne se compose de quatre pales verticales qui sont
reliées à des bras positionnés horizontalement. L'ensemble pivote sous
l'effet du vent et, à la manière d'une voile de bateau, s'adapte à
l'orientation du vent. L’éolienne pivote et produit ainsi un courant
électrique, via son générateur.
Eoliennes à axe vertical:
Les avantages d’une éolienne verticale:
De type Darrieus :
1/ Elle peut être installée dans des zones très venteuses.
2/ Cette éolienne émet moins de bruit ,occupe moins de place Et aussi on
à la possibilité de l'installer directement sur le toiture.
3/ elle est plus facile à entretenir.

De type Savonius :
1/ d'une part, son esthétisme et la possibilité de l'installer sur une toiture.
2/ d'autre part, le fait qu'elle fonctionne même avec un vent faible et
quelle que soit sa direction.

De types voilures tournantes:


1/ Les pales s'orientent constamment par rapport à la direction du vent
et ont, de ce fait, une grande efficacité et un meilleur rendement.
2/ Ce fonctionnement réduit considérablement les nuisances sonores.
3/ Elle est moins encombrante que l'éolienne à axe horizontal.
4/ Elle peut être installée sur une toiture.
Eoliennes à axe vertical:
Les inconvénients d’une éolienne verticale:

De type Darrieus:
1/ Elle a un faible rendement et son démarrage difficile dû au poids
du rotor sur le stator.

De type Savonius:
1/ Elle peut abimée la toiture par rapport son poids
2/ Elle peut prendre du temps à déclencher.

De type voilure tournante:


1/ Elle ne bénéficie pas de protection contre les tempêtes.
2/ Elle nécessite une girouette pour être actionnée.
3/ Elle ne supporte pas les forces venteuses trop élevées.
 Éolienne verticale ou horizontale, laquelle choisir ?

Comme nous venons de le voir, l’éolienne verticale présente plusieurs


avantages par rapport à un modèle horizontal. Cela concerne en particulier :
-L’encombrement.
-L’esthétisme.
-Le bruit.
-La force des vents.
 
Essentiellement conçue pour une utilisation domestique, l’éolienne
verticale convient mieux aux maisons qui souhaitent produire une partie de
leur électricité.
 
Par contre, dans le cas de l’éolienne verticale à voilures tournantes, il est
préférable d’éviter de l’installer dans une zone sujette aux vents violents.

En effet, elle n’est pas conçue pour supporter des forces venteuses trop
élevées. Le modèle Darrieus convient mieux dans ce cas.
Les éoliennes carénées:
Ce type d'éolienne est munie d'un élément externe qui est un conduit
convergeant ou divergeant qui enveloppe le rotor de l'éolienne, dont
l'objectif est de concentrer le vent sur le celui-ci.
Dans le cas de l’éolienne carénée il faut être vigilant Lorsque l’on
définit la puissance instantanée du vent, car il s’agit de la surface balayée
par le rotor et la surface frontale de l’éolienne, carénage inclus.
Les éoliennes carénées

Les avantages de l’éolienne carénée:


1/Sa puissance est plus élevée par rapport au modèles classiques.
2/Le niveau d’émission sonore est abaissée par le carénage si on
supprime le sifflement en bout de pales.

Les inconvénients de l’éolienne carénée:


1/ Elle coûte environ 60 % plus cher que les modèles classiques.
2/  Sa structure a un aspect imposant qui pourrait poser des
problèmes d’insertion dans le paysage.

    
Éoliennes en mer «offshore »:
Une éolienne offshore, c'est-à-dire installée en mer, permet de convertir la
force du vent en électricité. Elle fonctionne, selon le même principe que les
modèles terrestres traditionnels c'est-à-dire elle utilise l'énergie cinétique du
vent pour la transformer en électricité. Lorsqu'une éolienne produit de
l'électricité, on peut également la qualifier d'aérogénérateur.

L'éolienne offshore a trois pâles qui tournent comme une hélice grâce au
vent qu'elles captent, ce mouvement produit par les pâles entraîne un
générateur qui transformera alors, à l'image du travail que peut effectuer une
dynamo, l'énergie mécanique en énergie électrique.

La différence entre l'éolienne terrestre et offshore réside essentiellement


dans les fondations à réaliser pour chacune d'entre elles.
Éoliennes en mer «offshore »:
Les éoliennes offshore peuvent être implantées sous la mer. Elles sont
alors équipées de capteurs spécifiques qui permettent de contrôler leur
fonctionnement :
1/ Elles comportent des systèmes permettant de contrôler et réguler
l’humidité et la température. Cela évite la corrosion interne.
2/ Ces équipements sont situés :
- dans la nacelle, partie située derrière l'hélice et qui régit le
fonctionnement de l'éolienne.
- dans la tour, "tige" qui tient l'hélice et la nacelle.
3/ Deux grues hydrauliques, dans la nacelle, servent aux opérations de
manutention.
Ces éoliennes sont généralement regroupées au sein de fermes marines
qui sont placées dans des endroits particulièrement stratégiques au regard
des conditions météorologiques. La production d’électricité de ce genre de
ferme est donc importante et surpasse même la production des parcs
d’éoliennes terrestres.
Éoliennes en mer «offshore »:
Éoliennes en mer «offshore »:
Par ailleurs, de récentes évolutions technologiques permettent d’envisager
l’implantation des éoliennes flottantes.

Les éoliennes flottantes:

Le principe est le même que celui de l’ancre utilisée pour garder les
bateaux immobiles au milieu de la mer. En déposant des câbles lestés dans
des eaux dont la profondeur dépasse les 50 mètres.
Ce type d’éolienne peut ainsi flotter sur l’eau et produire de l’énergie tout
en minimisant les coûts d’implantation liés, en grande partie, aux
fondations des éoliennes.
 
Éoliennes en mer «offshore »:
Éoliennes en mer «offshore »:
Les avantages de l’éolienne en mer «offshore »:
Par rapport au terrestre, l'éolien marin possède un atout de taille :
1/ La mer étant plane, les vents rencontrent peu d’obstacles.
2/ Ils sont donc plus soutenus, plus réguliers et moins turbulents que
sur terre.
3/ Ainsi, à puissance égale, une éolienne offshore peut produire jusqu’à
2 fois plus d’électricité qu’une éolienne terrestre.
Les inconvénients de l’éolienne en mer «offshore »:
En revanche, une éolienne offshore coûte encore 30 à 50% plus cher
qu’une éolienne terrestre :
1/ L'installation, la maintenance et les réparations prennent plus de
temps.
2/ De plus, elles sont plus compliquées, donc plus coûteuses.
3/ En outre, l'installation d'éoliennes offshore nécessite de mettre en
place un raccordement électrique entre la terre et le parc d'éoliennes.
4/ Enfin, implanter un parc éolien en mer risque toujours de perturber
les écosystèmes marins.
Le procédé de transformation de l’énergie
cinétique en énergie mécanique ou
électrique:
L’énergie électrique ou mécanique produite par une éolienne dépend de
trois paramètres : la forme et la longueur des pales, la vitesse du vent et
enfin la température qui influe sur la densité de l’air.
L'énergie récupérable par une éolienne est proportionnelle à la surface balayée par
son rotor et au cube de la vitesse du vent
Transformation de l’énergie éolienne en énergie mécanique:

L’énergie du vent est transformée en énergie mécanique par


le rotor l’éolienne

Le rotor de l’éolienne est composé des pales


 Transformation de l’énergie éolienne en énergie mécanique:
Transformation de l’énergie éolienne en énergie mécanique:
L’énergie récupérable correspond à l’énergie cinétique qu’il est possible
d’extraire. Elle est proportionnelle à la surface balayée par le rotor et au cube
de la vitesse du vent.
-Puissance du vent: Pc=(1/2).m.v²
-La masse d’air traversant le rotor: M=ρ.S.V
-La puissance maximum récupérable (P):
Elle est donnée par la loi de Betz: P = 0,37. S. V3
Où:
0,37 est la constance de l’air à pression atmosphérique standard (1 013 hPa).
S la surface balayée.
V la vitesse du vent.
ρ la masse volumique ou le poids de l’air.
À partir de cette puissance nominale maximale, le rendement d’une
éolienne dépendra des conditions extérieures comme la force du vent. Ce
rendement sera ensuite exprimé en kilo-watt-heure. Cette unité du kWh
exprimera l’énergie effectivement produite et consommable.
Transformation de l’énergie éolienne en énergie mécanique:
En pratique, une éolienne produit quatre fois plus d'énergie si la pale
est deux fois plus grande et huit fois plus d'énergie si la vitesse du vent
double, la densité de l'air entre également jeu, car Une éolienne produit
3 % de plus d'électricité si, pour une même vitesse de vent, l'air est plus
froid de 10°C.
L’ensemble «pale-rotor» est orienté face au vent par un système de
gouvernail.
Le vent est plus fort et plus constant en mer. Les éoliennes qui y sont
installées sont également plus puissantes.

La plupart des éoliennes démarrent lorsque la vitesse du vent atteint


environ 3 m/s et s’arrêtent lorsque cette vitesse atteint 25 m/s.
Généralement les éoliennes sont paramétrées afin d’exploiter au
mieux les vents de puissance intermédiaire.
La puissance éolienne dépend principalement de l’intensité du vent et
de ses variations. L’énergie éolienne est donc une énergie intermittente
et aléatoire.
Transformation de l’énergie éolienne en énergie mécanique:
Conversion de l’énergie mécanique en énergie électrique:
Le mouvement créé par les hélices des éoliennes actionne le mécanisme
qui est situé dans la nacelle créant de l'électricité.

Le générateur transforme l'énergie mécanique en énergie électrique, la


plupart des générateurs ont besoin de tourner à grande vitesse (de 1 000 à
2 000 tours par minute) pour produire de l'électricité, il faut donc d'abord
que l'énergie mécanique des pales passe par un multiplicateur qui a pour
rôle d'accélérer le mouvement lent des pales.

L’électricité produite par le générateur a une tension d’environ 690 volts,


elle est acheminée le long du mât via des câbles jusqu’à un transformateur
et sa tension est augmentée à 20 000 volts. Elle est alors injectée dans le
réseau électrique et peut-être distribuée aux consommateurs par des câbles
souterrains. 
Conversion de l’énergie mécanique en énergie électrique:
Enjeux par rapport à l'énergie:
Considérée comme une énergie « propre », l’énergie éolienne connaît un
essor important. Parmi les énergies renouvelables, l'éolien terrestre est
considéré comme une technologie mature et la plus économique
après l’hydroélectricité.

Au-delà de la donne économique et environnementale, l’énergie éolienne


suscite un intérêt particulier car elle peut contribuer à la diversification des
mix électriques et à l’indépendance énergétique des pays.

Cette source d’énergie se trouve ainsi souvent au cœur des stratégies de


développement de nouvelles capacités électriques malgré les limites qu’elle
peut présenter : son caractère aléatoire, son rendement et son intrusion
dans les paysages naturels pouvant être mal acceptée par les riverains.
Les atouts de l’énergie éolienne:

1/ L’énergie éolienne est renouvelable et « décarbonée » en phase


d'exploitation.
2/ Le terrain où les éoliennes sont installées reste toujours
exploitable pour les activités industrielle et agricole.
3/ L’installation peut être démantelée relativement facilement.
4/ Leur développement offshore présente un potentiel non
négligeable.
5/ Implantées localement, les éoliennes peuvent permettre de
répondre à des besoins électriques de masse tout comme à des
besoins domestiques limités, selon leur taille.
Les problèmes rencontrés:

1/ L’énergie éolienne dépend de la puissance et de la régularité du


vent.
2/ C’est une source d’énergie intermittente.
3/ Les zones de développement sont limitées.
4/ Les éoliennes peuvent susciter des conflits d’usage d’ordre
environnemental comme les nuisances visuelles et sonores.
5/ Il peut exister des conflits d’utilisation de l’espace terrestre ou
marin avec les autres usagers (exemple : pêcheurs, plaisanciers).
Les pays disposants des plus
importantes capacités éoliennes:

La Chine avec 229,6 GW et les États-Unis avec 105,4 GW et ce sont


les pays qui disposent des plus grands parcs éoliens dans le monde.
Ensuite, l'Allemagne leader européen de l'éolien (et mondial jusqu'en
2009) avec 53,9 GW installés.

Si on rapporte les capacités éoliennes à la superficie et la population


des principaux pays développant cette filière, le Danemark figure en
revanche à la première place.

L’Europe a longtemps dominé le marché mondial de l’énergie


éolienne mais la puissance installée de son parc éolien est désormais
inférieure de 20% à celle du parc éolien chinois (donnée à fin 2019).
Les entreprises du secteur éolien:

Selon BloombergNEF, les 5 principaux fabricants d'éoliennes en 2019


étaient :
o Vestas (Danemark) avec 16,2% de parts de marché mondial.
o Siemens Gamesa (Espagne) avec 14,5%.
o Goldwind (Chine) avec 13,6%.
o GE Energy (États-Unis) avec 12,1%.
o Envision (Chine) avec 9,5%.
Les références:

o Global Wind Report 2019, GWEC, mars 2020.


o Vestas Still Rules Turbine Market, But Challengers Are Closing In,
BloombergNEF, 18 février 2020.
o Bilan électrique 2019, RTE, février 2020.
o Wind energy in Europe in 2019, Wind Europe.
o BP Statistical Review of World Energy, juin 2020.

Vous aimerez peut-être aussi