Vous êtes sur la page 1sur 40

CONTRACEPTION

EN PSYCHIATRIE
Encadré par Pr Aouras
Réalisé par Dr Allal
Plan
01 Introduction

02 Definition
03 L’importance d’une contraception efficace chez les
femmes souffrant de trouble mental

04 Quelles méthodes pour ces femmes

05 Conclusion
INTRODUCTION

La contraception est proposée à la patiente à un



moment donné de sa vie et de sa pathologie.

La contraception est prescrite au cas par cas, en



tenant compte des interactions médicamenteuses,
du mode de vie et des facteurs de risque associés.
Définition
Les patientes atteintes de
pathologies psychiatriques présentent
des comorbidités qui nécessitent des
moyens et des prises en charge adaptées

Le contraceptif sera choisi en fonction de la situation de chaque


femme : sa sexualité, son milieu de vie, son observance, ses
antécédents, ses traitements médicamenteux et la qualité de son
entourage
L’importance d’une contraception efficace chez les femmes
souffrant de trouble mental

Les enjeux d’une grossesse non


planifiée

Le manque d’information des


patientes

Le problème de l’observance

Les risques d’interactions entre


contraceptif et traitement
psychiatrique
Les enjeux d’une grossesse non planifiée
Les femmes souffrant de troubles psychiatriques peuvent être►
particulièrement fragilisées par une grossesse
,
►Les risques de complications obstétricales et psychiatriques sont
bien plus importants chez les patientes schizophrènes ou bipolaires
que dans la population générale

►les grossesses non programmées, voire non désirées, peuvent


conduire à un déni de grossesse chez les femmes psychotiques
Le manque d’information des patientes

Le fort taux de grossesses non désirées►


: chez les femmes schizophrènes s’explique par

,Mauvaise contraception →

Voire une absence de contraception →

Une étude indique que chez des femmes schizophrènes sexuellement actives►
au cours des six mois précédents, 70 % ont une utilisation irrégulière de moyens
de contraception
Le problème de l’observance

► Une méthode telle que la pilule contraceptive ne sera dans ce cas


pas idéale puisqu’elle rappellera quotidiennement à la patiente
qu’elle est sous contraceptif et qu’il lui serait facile d’en supprimer
la prise

► À l’inverse, d’autres méthodes comme l’implant sous-cutané, le


stérilet pourraient présenter certains avantages
• Certains traitements comme les phénothiazines, les anticonvulsivants (la phénytoïne, la carbamazépine
et le phénobarbital) ou les antidépresseurs tricycliques peuvent réduire le taux d'oestrogène et de
03
progestérone d'où un risque accru d'échec de la contraception
• les OP ne sont pas recommandés aux femmes qui prennent du diazépam et d'autres 02
benzodiazépines car les OP accroissent la concentration sanguine de ces molécules.
• l'oestrogène présent dans les contraceptions OP puisse atténuer les symptômes 01
psychotiques.
psychiatrique
Les risques d’interactions entre contraceptif et traitement
Les risques d’interactions entre contraceptif et traitement
psychiatrique

La prescription de contraception OP n’exclut


pas les femmes ayant des antécédents dépressifs il faut être vigilant chez
QUELLES MÉTHODES POUR CES FEMMES
Les différentes méthodes contraceptives avantages et
inconvénients

Méthodes contraceptives locales les


plus fréquemment utilisées

Préservatifs Stérilets
Les différentes méthodes contraceptives envisageables :
avantages et inconvénients

Méthodes contraceptives par voie


générale

Implant sous-
La pilule cutané
Voie injectable
intramusculaire
Les différentes méthodes contraceptives envisageables :
avantages et inconvénients

La stérilisation à visée
contraceptive
MÉTHODES CONTRACEPTIVES LOCALES
• la schizophrénie ou la bipolarité représentent souvent un obstacle à 03
l’utilisation correcte en tant que contraception
• le préservatif peut être utilisé seul ou en complément d’une méthode médicale A un indice 02
de Pearl de 2
• Le préservatif, masculin ou féminin, est la seule méthode efficace dans la prévention de la 01
transmission des infections sexuellement transmissibles.
1- LE PRESERVATIF
Méthodes contraceptives locales
• Méthode recommande chez les femmes souffrants des troubles
03
psychiatriques
• Cette méthode a l’avantage d’éviter à la patiente de penser
02
quotidiennement à sa contraception
• Il est proposé aux patientes présentant des problèmes d’observance et des
01
contre-indications aux œstroprogestatifs
2- Stérilets
Méthodes contraceptives locales
MÉTHODES CONTRACEPTIVES PAR VOIE GÉNÉRALE
• Elle est assez délicate à mettre en œuvre chez la femme souffrant de trouble
03
psychique
• L’efficacité de la méthode orale nécessitant une observance sans faille, 02
• La pilule est une méthode dont l’efficacité est proche de 90 %, à condition de 01
la prendre régulièrement et sans l’oublier
1 - La Pilule
MÉTHODES CONTRACEPTIVES PAR VOIE GÉNÉRALE
• Les méthodes de contraception par voie orale conviendront donc plutôt aux
patientes dont la maladie est bien stabilisée
05
• le problème de la non-acceptation de la maladie schizophrène est souvent
retrouvé, d’où une non-observance des traitements psychotropes mais 04
également de la contraception
1 - La Pilule
MÉTHODES CONTRACEPTIVES PAR VOIE GÉNÉRALE
MÉTHODES CONTRACEPTIVES PAR VOIE GÉNÉRALE

Les oestroprogestatifs (OP) - 1


Les OP ont des excellents indice de Pearl selon la voie►
d’administration utilisée

Orale: entre 0,00 et 0,70 selon les dosages et les molecules→


Vaginale: entre 0,64 et 0,96 pour Nuvaring→
Transdermique: entre 0,72 et 0,90 pour Evra→

- Les OP oraux sont classés en fonction de leur dosage pour s’adapter


au climat hormonal de chaque femme.
MÉTHODES CONTRACEPTIVES PAR VOIE GÉNÉRALE

En en psychiatrie, la contraception OP (patch, pilule et vaginale) peut être prescrite


aux femmes qui sont capables d’avoir une observance ou un entourage de bonne
qualité

Pour améliorer l’observance chez certaines patientes, il existe une pilule OP dont la
prise est continue du fait de la présence de comprimés placeb

Le patch et l’anneau permettent de lutter contre l’oubli mais necessite une


surveillance quotidienne notamment en cas de perte de l’anneau ou de décollement
du patch
MÉTHODES CONTRACEPTIVES PAR VOIE GÉNÉRALE

ces méthodes OP pourraient convenir aux patientes •


dont l’observance est de bonne qualité ou celles placées
en institut qui ont l'habitude de suivre des traitements à
long terme

Elles ne seraient pas non plus recommandées aux •


patientes qui souffrent de dépression profonde
MÉTHODES CONTRACEPTIVES PAR VOIE GÉNÉRALE

Les progestatifs - 2

Les contraceptifs progestatifs peuvent entraîner des


saignements vaginaux irréguliers, ce qui pourrait
inquiéter certaines femmes souffrant de troubles
.mentaux (un signe de mauvaise santé )
MÉTHODES CONTRACEPTIVES PAR VOIE GÉNÉRALE

Les progestatifs ont des bons indices de Pearl selon ►


:la voie d’administration utilisée

Orale : 0,4 pour Cerazette et 1 pour Microval -1

Injectable: 0,3 pour Depo-Provera-2

3-Sous cutanée: 0,00 pour Nexplanon 16


MÉTHODES CONTRACEPTIVES PAR VOIE GÉNÉRALE

Les pilules micro-progestatives et Les progestatifs oraux doivent être pris tous
les jours à heure fixe

L’efficacité peut diminuer en cas d’oubli de comprimés, de vomissements ou


de diarrhées sévères

Concernant les patientes en psychiatrie, elles doivent bien comprendre la


nécessité de prendre chaque jour un comprimé à heure fixe
MÉTHODES CONTRACEPTIVES PAR VOIE GÉNÉRALE

Cette méthode ne convient donc pas


aux patientes dont la pathologie
et/ou l’histoire psychiatrique sont
liées à une observance de mauvaise
qualité
Méthodes contraceptives par voie générale

Il est injecté à la patiente


par voie IM profonde

progestative de assure une couverture d’une durée de


médroxyprogestérone acétate trois mois
(Dépo-provera®) 150 mg

Voie L’injection doit être


contraception hormonale injectable effectuée au début du cycle
IM ( 3 – 5 jr )
CAT

Méthodes contraceptives par voie générale

la contraception progestative
injectable n’est à considérer
qu’en cas de problème
d’observance ou dans
des contextes particuliers
CAT

Méthodes contraceptives par voie générale

2 - La Voie injectable IM

Le retour • peut être différé de trois à

au fertilité douze mois après la fin


théorique de l’activité du produit

Dans le •réservée aux situations d’urgence, lorsque en


phase de décompensation et qu’une grossesse
pratique nuirait fortement à son état de santé
La stérilisation à visée contraceptive
• Il existe différentes techniques de stérilisation chez la femme. La plus
03
couramment préconisée est la pose de clips
• C’est une intervention chirurgicale aboutissant à l’oblitération des trompes de 02
Fallope.
• La stérilisation c’est une intervention chirurgicale visant à empêcher la
01
procréation
LA STÉRILISATION À VISÉE CONTRACEPTIVE
La stérilisation à visée contraceptive

Les personnes, dont l’altération des facultés


mentales constitue un handicap et a justifié
leur placement sous un régime de protection
légale

Tutelle
LA STÉRILISATION À VISÉE CONTRACEPTIVE

la stérilisation ne peut être pratiquée


qu’après accord de tutelle
CAT

La stérilisation à visée contraceptive

: Deux conditions suivantes sont remplies►

→ Cette personne est sous tutelle

→ Existe une contre-indication médicale


absolue aux méthodes de contraception ou
une impossibilité de mettre en œuvre
efficacement.
MÉTHODE DE CHOIX ?
Sont des méthodes réversibles, c.-à-d. qu’elles peuvent être annulées et une femme • 03
peut alors tomber enceinte tout de suite après l’arrêt de la méthode
C'est une série de méthodes contraceptives efficaces qui agissent sur une longue •
période sans que l’on soit obligée d’y penser régulièrement ou que l’on ne peut pas
02
oublier
On pratique, on choisie la contraception à long terme a action révesible • 01
( LARC )
CONTRACEPTION
TYPES RÉVERSIBLES DE LONG-ACTION (LARC) DE
TYPES RÉVERSIBLES DE LONG-ACTION (LARC) DE
CONTRACEPTION

la contraception réversible de Long-action (LARC) est définie en tant que


n'importe quelle méthode de contraception qui ne doit pas être employée ou
a appliqué plus d'une fois par mois

: Ceci comprend les méthodes suivantes

Stérilet. Implant sous cutanée. Voie


injectable
CAT

Conclusion

► La contraception en psychiatrie est un sujet complexe qui


demande une prise en charge spécifique et la mise en place de
moyens supplémentaires .

► Il faut avant tout accompagner la patiente dans ses choix en


lui donnant tout les outils disponibles dans le cadre d’une prise
en charge multidisciplinaire
RÉFÉRENCES :

 La contraception en pratique ( De la situation clinique à la prescription)


Edition 2015
 EMC Gynécologie Edition 2020
 la prise en charge gynécologique chez les patientes atteintes de
pathologies psychiatriques Edition 2014
 IKB Gynécologie Obstétrique Edition 2019
 Mathilde Cointot - Maternité et psychiatrie Edition 2019