Vous êtes sur la page 1sur 47

Services 

d’adressage
IP​
Preparé par : Najlae Nciri
et Nissrine Bouttar
Plan :

I. Protocole DHCP​
II. Evolutivités du réseau avec NAT​
III. IPv6​
I. Le protocole DHCP :
1. Présentation du protocole DHCP​:
2. Fonctionnement du protocole DHCP​:
3. Protocole DHCP et BOOT​:
4. Configuration d’un serveur  DHCP​:
5. Configuration d’un client DHCP​:
6. Relais DHCP​:
7. Configuration d’un serveur  DHCP à l’aide SDM​:
8. Dépannage du protocole DHCP​:
Présentation du protocole DHCP :

• Le protocole DHCP (Dynamic Host Configuration


Protocol ) attribue les adresses IP et d’autres
informations importantes sur la configuration
réseau de façon dynamique.​
• le protocole DHCP offre un gain de temps
extrêmement précieux aux administrateurs
réseau. ​
• Le document RFC 2131 décrit le protocole DHCP.​
 le service DHCP rend le processus d’attribution
de nouvelles adresses IP quasiment
transparent.​
 Un serveur DHCP peut être un serveur ou un
routeur.​
 Un jeu de fonctions Cisco IOS
appelé Easy IP offre en option un serveur
DHCP complet.​
Fonctionnement du protocole DHCP :

 Le protocole DHCP comprend


trois mécanismes d’allocation d’adresses,
offrant ainsi de la souplesse lors de
l’attribution d’adresses IP : ​
 Allocation manuelle : l’administrateur
attribue une adresse IP préallouée au client et
le protocole DHCP communique
uniquement l’adresse IP au périphérique. ​
 Allocation automatique : le protocole DHCP attribue de façon
automatique et permanente une adresse IP statique à un
périphérique en sélectionnant cette adresse dans un pool
d’adresses disponibles. Il n’y a pas de bail et l’adresse est
attribuée de façon permanente au périphérique. ​
 Allocation dynamique : le protocole DHCP attribue, ou loue,
de façon automatique et dynamique une adresse IP à partir
d’un pool d’adresses pour une durée limitée définie  par le
serveur ou jusqu’à ce que le client indique au serveur DHCP
qu’il n’a plus besoin de cette adresse.​

Protocole DHCP et BOOTP​:

 Le protocole Bootstrap (BOOTP), défini dans le
document RFC 951, est le prédécesseur du protocole
DHCP et partage avec lui certaines caractéristiques
de fonctionnement.​
  Le protocole BOOTP permet de télécharger
des configurations d’adresse et d’amorçage pour les
stations de travail sans disque.​
 Les protocoles DHCP et BOOTP sont tous deux de
type client/serveur et utilisent les ports UDP 67 et 68.
Ces ports continuent à s’appeler les ports BOOTP.​
Configuration d’un serveur  DHCP​:

 Les routeurs Cisco peuvent agir comme serveur


DHCP. ​
 La configuration d’un routeur comme serveur DHCP
comprend les étapes suivantes :​
 Étape 1:Définissez une plage d’adresses que le
protocole DHCP ne doit pas allouer. Il s’agit
généralement d’adresses statiques réservées
à l’interface de routeur, à l’adresse IP de gestion de
commutateur, aux serveurs et aux imprimantes
réseau locales.​
• Étape 2:  Créez le pool DHCP à l’aide de la
commande ip dhcp pool.​
Configuration d’un serveur  DHCP​:

• Pour vérifier le fonctionnement du protocole


DHCP, utilisez la commande show ip dhcp binding.​
• Pour vous assurer que les messages sont reçus ou
envoyés par le routeur, utilisez la
commande show ip dhcp server statistics. ​
• La commande show ip dhcp pool est une autre
commande utile qui permet d’afficher plusieurs
pools. ​
Configuration d’un client DHCP​:

• Généralement, les routeurs utilisés à la maison


acquièrent automatiquement une adresse IP
auprès d’un FAI.​
• Dans des petits bureaux ou des bureaux à
domicile (SOHO), les routeurs peuvent être
configurés dynamiquement par le FAI. Dans ce
cas on configure une interface Ethernet avec
la commande ip address dhcp.​
• Pour renouveler l’adresse IP dynamique d’un
PC, on utilise
la commande iponfig /release qui libère
l’adresse et l’adresse devient alors : 0.0.0.0.​
• On utilise alors la
commande iponfig /renew qui provoque
la diffusion d’un message DHCP DISCOVER.​
Relais DHCP​:

• Généralement, dans un réseau d’entreprise, les


clients DHCP ne se trouvent pas sur le même réseau
que le serveur DHCP. Or, le client va diffuser un
message DHCPDISCOVER et le routeur (passerelle)
par défaut ne laisse pas passer les diffusions.​
• Il faut donc configurer la passerelle du routeur
comme un agent de relais DHCP avec la
commande: ip helper-address ​.
Configuration d’un serveur  DHCP à l’aide
SDM​:
Dépannage du protocole DHCP​:
II. Evolutivités du réseau avec NAT​ :

1. Adressage IP privé et public ​:


2. Qu’est-ce que la fonction NAT ?​
3. Mappage statique et mappage dynamique​:
4. Avantages et inconvénients du NAT​:
5. Configuration de la NAT statique​:
6. Configuration de la NAT dynamique​:
7. Configuration de la surcharge NAT​:
8. Vérification et dépannage des configurations NAT​:
Adressage IP privé et public​:
Qu’est-ce que la fonction NAT ?​

• La fonction NAT (Network Address Translation)
traduit les adresses non routables (sur Internet),
privées et internes en adresses routables publiques.​
• NAT ajoute aussi un niveau de confidentialité et de
sécurité car il empêche les réseaux externes de voir
les adresses IP internes.​
• Cette traduction est effectuée par un routeur de
passerelle frontière ; cela signifie qu’il fait le lien entre le
réseau d’entreprise et le WAN.​
• La fonction NAT définit trois types d’adresses :​
• Adresse locale interne : il s’agit souvent d’une adresse
privée.​
• Adresse globale interne : adresse publique attribuée à
l’hôte interne lorsque ce dernier quitte le routeur NAT.​
• Adresse globale externe : adresse IP attribuée à un hôte
sur Internet.​
Mappage statique et mappage dynamique :​

• Il existe deux types de traduction NAT : statique et


dynamique.​
• Le NAT statique 
• Le NAT dynamique
•  La surcharge NAT ou PAT 
Avantages et inconvénients du NAT :​
Configuration du NAT statique​
Configuration de la NAT statique​
Configuration de la NAT dynamique​
Configuration de la surcharge NAT​
Configuration de la surcharge NAT​
Vérification et dépannage des
configurations NAT​

• La commande show ip nat translations :
• La commande show ip nat statistics : 
• Par défaut, les entrées de traduction sont désactivées
au bout de 24 heures.​
• Il est possible de modifier les compteurs avec la
commande ip nat translation timeout​.
• La commande clear ip nat translation : 
III. IPv6 :​

1. Pourquoi utiliser IPv6​


2. Adressage IPv6​
3. Types d’adresses IPv6​
4. Stratégies de transition IPv6​
5. Configuration de la double pile​
6. Configuration des adresses IPv6​
7. Configuration de RIPng avec IPv6​
Pourquoi utiliser IPv6​:

• L’espace d’adressage IPv4 offre un peu plus de 4


milliards d’adresses. Seules 3.7 milliards peuvent être
utilisées car les autres sont réservées pour la
multidiffusion, les tests et autres usages spécifiques.​
• On estime que les adresses IPv4 seront épuisées d’ici
quelques années.​
• Le pool d’adresses IPv4 diminue pour les raisons
suivantes :​
• croissance de la population​
• utilisateurs mobiles​
• Transport​
• électronique grand public​
Adressage IPv6​:

• Une adresse IPv6 est une valeur binaire longue de 128


bits, affichée sous forme de 32 chiffres hexadécimaux.
Ces chiffres sont regroupés par 4, chaque groupe étant
séparé des autres groupes par le signe :​
• Exemple : 2031 :0000 :130F :0000 :0000 :09C0 :876A :
130B​
• Certaines adresses peuvent être raccourcies en
respectant les règles suivantes :​
• Dans un champ les zéros de tête sont facultatifs :​
•        Exemple : 2031 :0 :130F :0 :0 :9C0 :876A :130B​
• Deux champs successifs de zéros peuvent être représentés par le
signe  : :.​
•        Cette abréviation ne peut être utilisée qu’une seule fois dans
l’adresse.​
• Exemple : 2031 :0 :130F : : 9C0 :876A :130B​
• une adresse indéterminée s’écrit : :​
• Quelques exemples :​
• 0 :0 :0 :0 :0 :0 :0 :1 devient : :1​
• 0 :0 :0 :0 :0 :0 :0 :0 devient : :​
• FF01 :0000 :0000 :0000 :0000 :0000 :0000 :1 devient​
• FF01 :0 :0 :0 :0 :0 :0 :1 devient FF01 : :1​
Types d’adresses IPv6​:

• On distingue les types d’adresse suivants :​


• monodiffusion globale​
• Réservées​
• Privées​
• Bouclage​
• indéterminée​
• Une adresse de monodiffusion globale : est constituée généralement
d’un préfixe de routage global de 48 bits et un ID de sous–réseau de 16
bits.​
• Ce dernier permet à une organisation de créer ses sous-réseaux.​
• Actuellement les adresses de monodiffusion globale attribuées par
l’IANA utilise la plage d’adresses commençant par 2000 : :/3.​
Types d’adresses IPv6​:

• L’IANA alloue l’espace d’adressage IPv6 dans les plages 2001 : :/16 aux


organismes d’enregistrement Internet locaux : ARIN, RIPE, APNC,
LACNIC et AfriNIC.​
• Une adresse réservée est utilisée par l’IETF pour divers usages.​
• Une adresse privée n’est jamais acheminée en dehors du réseau
de l’entreprise.​
• Elle commence par FE, suivi d’un chiffre hexadécimal compris entre
8 et F.​
• Les adresses privées sont divisées en deux types :​
• locales-sites​
• monodiffusion de liaison locale​
• ​
Types d’adresses IPv6​:

• L’étendue des adresses locales-sites correspond à


l’ensemble d’un site ou d’une organisation. Elles
commencent par FEC, FED,FEE ou FEF.​
• Les adresses de monodiffusion de liaison locale : elles se
rapportent à une liaison physique particulière d’un
réseau local. Elles commencent par FE8, FE9,FEA ou FEB.​
• Une adresse de bouclage a  été prévue à des fins de test.
L’adresse est : : :1.​
• L’adresse : : est utilisée lorsqu’un hôte ne connait pas sa
propre adresse.​
Stratégies de transition IPv6​

• Il existe différentes techniques pour effectuer


une transition entre IPv4 et IPv6.​
• double pile​
• transmission tunnel​
• NAT-PT (NAT-Protocol Translation)​
• La double pile : les routeurs sont configurés pour
prendre en charge simultanément les protocoles IPv4
et IPv6, avec une préférence pour ce dernier.​
Stratégies de transition IPv6 :​

• La transmission tunnel consiste à encapsuler un


paquet IPv6 dans un autre protocole, tel que IPv4.
Cette méthode permet de connecter des îlots IPv6.​
• Cette méthode nécessite des routeurs `a double pile.​
Stratégies de transition IPv6​:

• Le NAT-PT (dès la version IOS 12.3(2)T) est un NAT


entre IPv6 et IPv4. Cette traduction permet aux hôtes
qui utilisent différentes versions du protocole IP de
communiquer directement.​
• La méthode de la double pile est la méthode la plus
couramment utilisée.​
Configuration de la double pile​:

• Chaque nœud dispose de deux piles de protocoles avec


une configuration IPv4 et IPv6 sur la même interface
ou sur plusieurs interfaces.​
• Un nœud à double pile choisit la pile à utiliser en
fonction de l’adresse de destination du paquet. Il
privilégie IPv6 lorsque celui-ci est disponible.​
• La version d’IOS 12.2(2)T et les versions ultérieures
sont compatibles avec IPv6.​
• Il faut activer le protocole IPv6 sur le routeur, puis
configurer les interfaces avec IPv4 et/ou IPv6.​
Configuration des adresses IPv6​

• Il faut tout d’abord activer IPv6 sur le routeur :​


• R1(config)# ipv6  unicast-routing​
• Il est possible de spécifier l’adresse IPv6 dans
son intégralité :​
• R1(config-if)# ipv6  address  adresse-IPv6 /
longueur-prefixe​
• Ou alors de calculer l’identificateur hôte à partir
de l’identificateur EUI-64 de l’interface :​
• R1(config-if)# ipv6  address  adresse-IPv6 /64 eui-64​
Configuration de RIPng avec IPv6​

• Une fois le protocole IPv6 activé globalement et


les interfaces configurées avec des adresses IPv6, on
active le protocole RIPng :​
• R1(config)# ipv6   router   rip   nom​
• On identifie alors les interfaces du routeur
devant exécuter RIPng avec la commande :​
• R1(config-if)# ipv6   router  rip   nom   enable​

Vous aimerez peut-être aussi