Vous êtes sur la page 1sur 52

La propriété intellectuelle & la

propriété industrielle

Réalisé par : Evalué par :


 Azil Hajar Pr. Bendahmane
 Fath Nezha

Année universitaire 2020/2021


Problématique

Comment la propriété intellectuelle peut-elle protéger les créations ?

1
Introduction

Historique de la propriété intellectuelle


Plan
Axe 1 : La propriété industrielle

Axe 2 : La propriété littéraire et artistique

Conclusion
Introduction

Avant d’être protégée, la création tombait rapidement dans le domaine public. L’innovation était
considérée comme appartenant à tous. Il n’y avait pas de protection juridique et toute personne pouvait
utiliser une innovation récente, la copier à sa guise. Emerge alors l’idée qu’une création est la propriété
de son auteur, et doit donc être protégée en tant que telle. S’il est généralement admis que le concept de
propriété intellectuelle apparaît vers le XVIIème - XVIIIème siècle avec l’essor de l’industrie et la
nécessité de protéger les nouveaux produits et procédés pour stimuler leurs créateurs
Introduction

La propriété intellectuelle est l’ensemble des droits de propriété portant sur une œuvre de l’esprit
prenant une forme matérielle, elle comprend : les créations de l'esprits , les inventions , les œuvres
littéraires et artistiques mais aussi les symboles , les noms, les images et les dessins et modèles
(dont on fait usage dans le commerce) .

Propriété
Propriété Littéraire
industrielle et
artistique

3
Historique
Les prémices
« VI ème siècle »
« Si l’un des cuisiniers ou des chefs arrive à créer un mets original et élaboré, personne n’a le droit d’utiliser cette recette
avant qu’un an ne se soit écoulé, exception faite de l’inventeur lui-même afin que celui qui l’a crée le premier en tire profit
pendant cette période : et cela dans le but que les autres s’appliquent eux aussi, se distinguent par des inventions de ce
genre ». (Loi de Sybaris, extrait, selon l’historien Pylarque cité par Athénaeus au IIIème siècle av. J.C. dans le «Banquet des
sages»)

Les sceaux de corporations

Au Moyen-Âge, les marchands et les artisans se regroupent par métier et forment des corporations. Ils
garantissent la qualité de leurs produits ou de leurs réalisations en les identifiant au moyen du sceau
de la corporation. Le sceau peut être considéré comme l’ancêtre de nos marques d’aujourd’hui. Il fait
office de technique d’identification

1421: le premier brevet

En 1421, un artiste italien du nom de Filippo Brunelleschi se voit délivrer pour la première fois un brevet d’exploitation du
dessin d’une barge destinée au transport fluvial de grosses charges dont il est l’inventeur. Des droits exclusifs lui sont
reconnus pour une durée de trois ans.
4
Historique
Les premières protections nationales de la propriété intellectuelle
1474, Venise : une loi pour protéger les inventions

En 1474, la République de Venise promulgue une loi, la Parte veneziana, visant à protéger les inventions en garantissant à
leurs auteurs un droit exclusif sur leur création. La création devait être originale, nouvelle sur le territoire de la République et
avoir un caractère industriel. Cette loi marque la naissance de la propriété industrielle.

1710: le droit d’auteur apparaît en Angleterre

En 1710, le Parlement anglais adopte la première loi de « copyright ». Connue sous le nom de Statut d’Anne, cette loi stipulait
que tout travail publié serait placé sous copyright pour quatorze années, renouvelables une fois si l’auteur était vivant, et que
tout travail publié avant 1710 serait protégé pour une durée additionnelle unique de vingt-et-une années

La fin du XVIIIème siècle en France

Le Conseil du roi déclare l’obligation pour les imprimeurs d’avoir l’approbation de l’auteur d’une œuvre ou de ses héritiers. En
1789, la Révolution française balaie cependant ce privilège accordé aux auteurs. Quelques années plus tard, le changement
légal a lieu : deux décrets (1791 et 1793) viennent affirmer la propriété intellectuelle en France.
5
Historique
La fin du XIXème et l’apparition de la protection internationale de la propriété intellectuelle
20 mars 1883 : Convention de Paris
 Le premier accord international en matière de brevets d’inventions et est l’un des piliers du système international de la propriété intellectuelle.
 Elle concerne la propriété industrielle au sens le plus large du terme, englobant notamment les inventions, les marques, les dessins et modèles
industriels, les noms commerciaux
 aider les habitants d’un pays donné à obtenir que leurs créations intellectuelles soient protégées dans d’autres pays par des titres de propriété
industrielle
 Signée en 1883 par 11 Etats, elle compte 173 pays adhérents en 2010

9 septembre 1886 : Convention de Berne

La Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques concerne le droit d’auteur et les droits connexes.
Elle a pour objet de contrôler à l’échelle internationale l’utilisation des œuvres originales et d’assurer à leurs créateurs une
rémunération.

14 avril 1891: Arrangement de Madrid

A partir de 1891, l’Arrangement de Madrid régit l’enregistrement international des marques. Le système de Madrid offre au titulaire
d’une marque la possibilité de la protéger dans plusieurs pays en la déposant simplement auprès de son office national ou régional.
6
Les organismes spécialisés
Organisation mondiale de la Office marocain de la propriété
propriété intellectuelle 1967 industrielle et commerciale 2000 Bureau marocain des droits d’auteur 1965

Une institution spécialisée des L’organisme chargé de la protection de Placé sous la tutelle du
Nations Unies, Sa mission la propriété industrielle et de la tenue Ministère de la culture et de
consiste à élaborer un système du registre central du commerce au la communication, Le Bureau
international équilibré et Maroc. L’OMPIC est un établissement
Marocain du Droit d’Auteur est
accessible de propriété public doté de la personnalité morale et
un organisme de gestion
intellectuelle qui récompense la de  l’autonomie financière. Il est placé
sous la tutelle du Ministère de collective, est seul chargé de
créativité, stimule l’innovation et percevoir et de répartir les
l’Industrie, du Commerce, de
contribue au développement droits d’auteur sous toutes
l’Investissement et de l’Economie
économique tout en préservant Numérique. leurs formes existantes et à
l’intérêt général. venir.

7
Axe 1 : La propriété industrielle
LOI n°17-97 relative à la propriété industrielle

 La protection de la propriété industrielle au niveau national est régie par les dispositions de la loi 17-97 telle
que modifiée et complétée par la loi 31-05 en 2006 et la loi 23-13 en 2014.

 L'entrée en vigueur de la loi 17-97, le 18 Mars 2004 a permis de remplacer les lois précédentes au Maroc, à
savoir ,la loi du 23 juin 1916 et la loi du 4 octobre 1938 relative à la protection de la propriété industrielle.

9
La propriété industrielle

Brevets d’inventions Dessins et modèles industriels Marques de fabrique, de


commerce ou de service

10
La propriété industrielle

« Article 2 » la loi n° 17.97 :

La propriété industrielle s’entend dans l’acception la plus large et s’applique non seulement à l’industrie, au
commerce proprement dits et aux services mais également à :

 Toute production du domaine des industries agricoles et extractives

 Tous produits fabriqués ou naturels tels que bestiaux, minéraux, boissons

11
La propriété industrielle
1- Les Brevets d’inventions

Une invention est un produit, un procédé ou un moyen nouveau qui


apporte une solution nouvelle à un problème pratique donné. Elle
facilite la vie, aide à mieux comprendre le monde.

Le brevet d'invention est un titre de propriété industrielle délivré a


un inventeur et qui lui confère un droit exclusif temporaire
d’exploitation de l’invention brevetée. Ainsi, personne n’a le droit de
copier, d’utiliser, de distribuer ou de vendre l’invention sans l’accord
de l’inventeur. Ces droits sont le signe d’une reconnaissance du
travail de l’inventeur et peuvent lui permettre de vivre de son
innovation.

12
La propriété industrielle
1- Les Brevets d’inventions

sur le plan économique :

Le brevet d’invention n’est que la contrepartie octroyée par l’État à l’inventeur en rémunération de la
divulgation du secret de l’invention sur le plan juridique, c’est aussi un acte administratif, vu qu’il est le
fruit d’une décision prise par l’Office marocain de la propriété intellectuelle et commerciale (OMPIC) du
moment que les procédures de forme exigées par la loi n° 17.97 relative à la protection de la propriété
industrielle (art. 46 et 47), et par ses textes d’application, ont bien été respectés.

La durée de protection « Article 17 » :


 Le titre de propriété industrielle protégeant les inventions est le brevet d’invention, délivré pour une durée
de protection de vingt ans à compter de la date de dépôt de la demande.
 mais seulement dans le pays ou le territoire soumis à cette législation (territoire déterminé).

13
La propriété industrielle
1- Les Brevets d’inventions

Selon « Article 19  »

 Si un titre de propriété industrielle a été demandé soit pour une invention soustraite à l’inventeur ou à ses
ayants droit, soit en violation d’une obligation légale ou conventionnelle, la personne lésée peut
revendiquer, devant le tribunal, la propriété du titre délivré.

 L’action en revendication se prescrit par trois ans à compter de la date de l’inscription du titre au registre
national des brevets.

14
La propriété industrielle
1- Les Brevets d’inventions

Les critères de brevetabilité « Article 22 »


Est brevetable, dans tous les domaines technologiques, toute invention nouvelle, impliquant une activité
inventive et susceptible d’application industrielle.

Remarque : « Article 23  »

Ne sont pas considérés comme des inventions au sens de l’article 22 :


 les découvertes ainsi que les théories scientifiques et les méthodes mathématiques
 les créations esthétiques
 la présentation d’informations

 les plans, principes et méthodes dans l’exercice d’activités intellectuelles, ou en matière de jeu ou dans le
domaine des activités économiques, ainsi que les programmes d’ordinateurs.
15
La propriété industrielle
1- Les Brevets d’inventions

Les critères de brevetabilité

La nouveauté
le procédé ne doit pas avoir été antérieurement porté à la connaissance du public.

L’originalité
le procédé ne doit pas paraître évident ou connu par rapport à l'état de la
technique pour une personne compétente dans le domaine considéré; résulter
d'une activité inventive.

L’applicabilité
le procédé doit pouvoir faire l'objet d'une application industrielle, ce qui exclut
l'artisanat ou les œuvres d'art.

16
La propriété industrielle
1- Les Brevets d’inventions

Dépôt de brevet d’invention


 AU MAROC

 Toute personne physique ou morale peut indépendamment, déposer sa demande de brevet d’invention auprès
de l’Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC) ou désigner un mandataire pour lui
représenter .

 Le dossier de dépôt d’une demande de brevet d’invention doit comporter (art 31 de la loi 17/97) :

 un formulaire de dépôt de demande de brevet d’invention dont le contenu est fixé par voie réglementaire.
 une description de l’invention et/ou une partie de cette description
 une ou plusieurs revendications
 les dessins auxquels se réfèrent la description ou les revendications
 un abrégé
17
La propriété industrielle
1- Les Brevets d’inventions

 À L'INTERNATIONAL
 Le brevet est un droit territorial, il ne donne des droits à l’inventeur que dans le ou les pays où il a déposé.
 Si un propriétaire d’une invention a déjà déposé une demande de brevet national, il perd le caractère de nouveauté dès qu'elle
sera publiée.
 Toutefois, le propriétaire de l’invention dispose d'un délai de priorité de 12 mois après la date du premier dépôt, pendant lequel
seul le propriétaire peut déposer des demandes dans d'autres pays. (Après ce délai, l’invention va être exploitée à l'étranger.

Trois manières de déposer la demande à l'international :


 Auprès de chaque office national des pays que l’inventeur à cibler.
 Auprès de l'office régional pour des pays adhérents à des systèmes régionaux (OEB, ARIPO, OAPI, OEAB)
 Auprès de l’OMPI pour bénéficier de l'enregistrement dans tous les pays adhérents au Patent Cooperation Treaty, qui
regroupe plus de 145 pays dont le Maroc.

18
La propriété industrielle
1- Les Brevets d’inventions

Inventeur salarié « Article 18 »


Si l’inventeur est un salarié, le droit au titre de propriété industrielle, à défaut de stipulation contractuelle plus
favorable au salarié, est défini selon les dispositions ci-après:

 Appartiennent à l’employeur :
soit d’un contrat de travail comportant une mission
 les inventions faites par le salarié inventive qui correspond à ses fonctions effectives
dans l’exécution
soit d’études et de recherches qui lui sont
explicitement confiées.

 Les conditions dans lesquelles le salarié, auteur d’une telle invention, bénéficie d’une rémunération
supplémentaire sont déterminées par les conventions collectives et les contrats individuels de travail.

19
La propriété industrielle
1- Les Brevets d’inventions

 toutes les autres inventions appartiennent au salarié :

 Toutefois, lorsqu’une invention est faite par un salarié, soit :

Dans le cours de Par la connaissance ou l’utilisation


Dans le domaine des de techniques ou de moyens
l’exécution de ses
activités de l’entreprise spécifiques à l’entreprise, ou de
fonctions données procurées par l’entreprise

 le salarié doit en informer immédiatement son employeur par déclaration écrite et envoyée par lettre
recommandée avec accusé de réception.

 L’employeur dispose d’un délai de six mois à compter de la date de réception de la déclaration écrite pour se
faire attribuer la propriété ou la jouissance de tout ou partie des droits attachés à l’invention de son salarié. Si non
l’invention revient de droit au salarié.
 Le salarié doit en obtenir un juste prix qui, à défaut d’accord entre les parties, est fixé par le tribunal.
20
La propriété industrielle
2- Les dessins et modèles industriels

Au sens de la loi 17/97; « Article 104 » :

Est considère comme dessin industriel tout assemblage de lignes ou de couleurs et


comme modèle industriel toute forme plastique, associée ou non à des lignes ou à
des couleurs, pourvu que cet assemblage ou cette forme donne une apparence
spéciale à un produit industriel ou artisanal et puisse servir de type pour la
fabrication d'un produit industriel ou artisanal.
1855 Antique Locomotive 

21
La propriété industrielle
2- Les dessins et modèles industriels

La protection des dessins ou modèles industriels :

La protection d’un dessin ou modèle est assujettie au dépôt d’une demande


d’enregistrement et est concrétisée par la délivrance d’un certificat d’enregistrement auprès
de l’organisme chargé de la propriété. Mais le processus ne s’arrête pas là. Le titulaire devra
veiller à maintenir en vigueur ses droits et à mettre à jour toutes les informations concernant
ses dessins ou modèles sur le registre national.

Durée de la protection « Article 122 » :


 Enregistrement : L’enregistrement d’un dessin ou modèle industriel produit ses effets durant cinq années
à compter de la date du dépôt.
 Renouvellement : Il peut être renouvelé pour quatre nouvelles périodes consécutives de cinq années. Le
renouvellement de l’enregistrement doit être effectué dans les six mois précédant l’expiration de sa durée de
validité.

22
La propriété industrielle
2- Les dessins et modèles industriels

Selon « Article 124 »

 L’enregistrement du dessin ou modèle industriel confère à son titulaire le droit d’interdire aux tiers, lorsque les
actes ci-après seront entrepris à des fins commerciales ou industrielles :

L’importation, l’offre à
La reproduction du la vente et la vente La détention d’un
dessin ou modèle d’un produit tel produit aux fins
industriel en vue de reproduisant le de l’offrir à la vente
son exploitation; dessin ou modèle ou de le vendre.
industriel protégé

23
La propriété industrielle
2- Les dessins et modèles industriels

Dépôt d’un dessin et modèle industriel


 AU
AuMAROC
Maroc
Toute personne physique ou morale, ayant un domicile ou un établissement industriel ou commercial au Maroc, peut
déposer une  demande d’enregistrement de dessin ou modèle industriel. Les personnes ne satisfont pas cette condition,
peuvent faire élection de domicile auprès d’un mandataire domicilié ou ayant son siège social au Maroc.

 Au siège de l’OMPIC à Casablanca


 Auprès de l’une des antennes régionales réparties sur le territoire national
 Au niveau des espaces de services dédiés auprès de la chambre de commerce de Casablanca ou la chambre française de
commerce à Casablanca
 En ligne à travers la plateforme www.directInfo.ma. 

24
La propriété industrielle
2- Les dessins et modèles industriels

Dépôt d’un dessin et modèle industriel

 À L'INTERNATIONAL

 Le système de la Haye

Le système de la Haye offre au propriétaire d'un dessin ou modèle industriel la possibilité d'obtenir la
protection de son dessin ou modèle dans plusieurs pays en déposant une seule demande rédigée en une
seule langue auprès d'un seul Office. Ce système est administré par l'Organisation mondiale de la propriété
intellectuelle (OMPI) à Genève en Suisse.

25
La propriété industrielle
3- Les marques

Au sens de la loi 17/97; « Article 133 » :

La marque est un signe susceptible de représentation graphique servant à


distinguer les produits ou services d’une personne physique ou morale.

26
La propriété industrielle
3- Les marques

Il s’agit des marques « Article 133 » :

 Marques nominales : elles sont représentées au moyen de mots, assemblages de mots,


lettres, chiffres...
 Marques figuratives : elles se composent d'images ou de graphiques.

 Marques mixtes : elles combinent à la fois des signes verbaux et des figures.

 Marques sonores : elles sont représentées sous forme graphique telle une notation
musicale…
 Marques olfactives : elles sont représentées par une odeur, fragrances...

 Marques tridimensionnelles

27
La propriété industrielle
3- Les marques

Les interdictions « Article 135 »

Selon l’article 135 de la loi n°17-97 relative à la propriété industrielle; Ne peut être adopté comme marque ou
élément de marque un signe :

 Qui reproduit l’effigie de sa Majesté le Roi, ou celle d’un membre de la Famille Royale, les armoiries ou les
drapeaux ou les emblèmes officiels du Royaume…

 Qui est contraire à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, ou dont l’utilisation est légalement interdite.

 Qui porte sur le nom d’une indication géographique ou d’une appellation d’origine d’un produit ou service
ou qui est de nature à tromper le public notamment sur la nature, la qualité ou la provenance
géographique ou l’indication géographique ou l’appellation d’origine du produit ou service.

28
La propriété industrielle
3- Les marques

Les conditions de validité d’une marque

Conditions de validité d’une marque 

Distinctive Licite Disponible

- Ne pas comporter d'éléments


trompeurs
Le signe adopté ne doit pas
Elle doit être originale par son - Ne pas comporter de signes
porter atteinte à d'autres droits
graphisme, sa phonétique ou interdits par la loi, (drapeaux,
appartenant ou utilisés par des
ses couleurs. emblèmes ou être contraire à
tiers.
l'ordre public ou aux bonnes
mœurs.)

29
La propriété industrielle
3- Les marques

La protection d’une marque :

 Selon l’article 140 de la loi 17-97 La propriété de la marque s’acquiert par l’enregistrement.

 L’enregistrement d’une marque produit ses effets à compter de la date de dépôt pour une période de dix
ans indéfiniment renouvelable.
 Le renouvellement de l’enregistrement doit être effectué dans les six mois précédant l’expiration de sa
durée de validité.

Selon l’article 153 de la loi 17-97 :


L’enregistrement de la marque confère à son titulaire un droit de propriété sur cette marque pour les
produits ou services qu’il a désigné.

30
La propriété industrielle
3- Les marques

Le dépôt d’une marque :


 AU MAROC

Qui  ?
Toute personne physique ou morale : commerçants, importateurs, exportateurs, entreprises, associations etc. Le
dépôt est effectué par le titulaire lui-même ou par un mandataire muni d'un pouvoir.

Où ?
 Au niveau du siège de l’OMPIC à Casablanca.
 Auprès de l’une des 28 antennes régionales réparties sur le territoire national.
 Auprès des espaces de services dédiés auprès de la chambre de commerce de Casablanca et la chambre

française de commerce à Casablanca.

31
La propriété industrielle
3- Les marques

Le dépôt d’une marque :

 À L'INTERNATIONAL

 L’enregistrement international de la marque renvoie au « système de Madrid » qui est administré par le Bureau
international de l'OMPI, est réglementé par deux traités , L’arrangement de Madrid et Le protocole relatif à cet
arrangement. 
 ce système offre au titulaire d'une marque la possibilité d'obtenir la protection de sa marque dans plusieurs pays,
pendant 10 ans, en déposant une seule demande d’enregistrement directement auprès de son Office national ou
régional.
 Ce système permet au titulaire d’une marque :
 Dépôt d'une seule demande d'enregistrement avec effet sur tous les pays désignés
 Dépôt sans besoin d'un mandataire local
 Une seule langue est reconnue pour toute la procédure
 Le paiement d’une seule taxe
32
Axe 2 : La propriété littéraire et artistique
La propriété littéraire et artistique

Au même titre que le droit de la propriété industrielle, le droit de la propriété littéraire et artistique est une
branche du droit de la propriété intellectuelle, lui-même faisant partie du droit économique branche du droit
privé. Le droit de la propriété littéraire et artistique se subdivise en deux grandes parties :

Droits d’auteur Droits voisins

34
La propriété littéraire et artistique
le cadre juridique :

La Loi n°02-2000 relative aux droits d'auteur et droits voisins encadre le droit de propriété littéraire et
artistique (y compris les programmes d’ordinateur). Le Maroc est de plus signataire de la convention de
Berne ainsi que des principaux traités administrés par l’OMPI.

La protection et l’exploitation des droits d’auteur et des droits voisins sont confiées au Bureau marocain du
droit d’auteur (BMDA), organisme de gestion collective sous tutelle du Ministère de la culture. 
 

35
La propriété littéraire et artistique
1- Les droits d’auteur :

Cadre conceptuel : «  Art 01 de la Loi n°02-2000 »

L’auteur est la personne physique qui a créé l’ œuvre

L’œuvre est toute création littéraire ou artistique au sens des dispositions de l’article 3.

• Une œuvre de collaboration est une œuvre à la création de laquelle ont concouru deux ou plusieurs auteurs.
• Une œuvre audio-visuelle est une œuvre qui consiste en une série d’images liées entre elles qui donnent une
impression de mouvement, accompagnée ou non de sons, susceptible d’être visible et, si elle est
accompagnée de sons, susceptible d’être audible.
• Un programme d’ordinateur est un ensemble d’instructions exprimées par des mots, des codes, des schémas
ou par toute autre forme pouvant, une fois incorporés dans un support déchiffrable par une machine, faire
accomplir ou faire obtenir une tâche ou un résultat particulier par un ordinateur ou par un procédé
électronique capable de faire du traitement de l’information.
36
La propriété littéraire et artistique
1- Les droits d’auteur :

Définition et objectifs :

Les droits d'auteur désigne l'ensemble des droits dont jouissent les créateurs sur leurs œuvres littéraires et
artistiques. C’est-à-dire : le droit de revendiquer la paternité de l'œuvre, le droit de décider du moment de
sa publication, le droit de s'opposer à toute déformation ou mutilation de l'œuvre, le droit de s'opposer à
toute utilisation pouvant porter atteinte à la réputation ou à l'honneur de l'auteur.

Le droit d'auteur a pour objet de protéger les créations des auteurs (écrivains, artistes, compositeurs
de musique, etc.).

Au sens de la Loi n°02-2000 : « Art. 02 »


Tout auteur bénéficie des droits prévus dans la présente loi sur son œuvre littéraire ou artistique.
La protection résultant des droits prévus au précédent alinéa (ci-après, dénommée protection) commence
dès la création de l'œuvre, même si celle-ci n’est pas fixée sur un support matériel. 37
La propriété littéraire et artistique
1- Les droits d’auteur :

Les œuvres littéraires et artistiques :

Au sens de la Loi n°02-2000 « Article 3 » :


La présente loi s’applique aux œuvres littéraires et artistiques qui sont des créations intellectuelles originales
dans le domaine littéraire et artistique, telles que :

 Les œuvres exprimées par écrit


 Les programmes d’ordinateur
 Les conférences, allocutions, sermons et autres œuvres faites de mots ou exprimées oralement
 Les œuvres musicales qu’elles comprennent ou non des textes d’accompagnement
 Les œuvres dramatiques et dramaticomusicales
 Les œuvres chorégraphiques et pantomimes

38
La propriété littéraire et artistique
1- Les droits d’auteur :

Les œuvres littéraires et artistiques :

Au sens de la Loi n°02-2000 « Article 3 » :


La présente loi s’applique aux œuvres littéraires et artistiques qui sont des créations intellectuelles originales
dans le domaine littéraire et artistique, telles que :

 les œuvres audio-visuelles y compris les œuvres cinématographiques et le vidéogramme


 les œuvres des beaux-arts, y compris les dessins, les peintures, les gravures, lithographies, les impressions sur
cuir et toutes les autres œuvres des beaux arts
 les œuvres d’architecture
 les œuvres photographiques
 les œuvres des arts appliqués
39
La propriété littéraire et artistique
1- Les droits d’auteur :

Les œuvres littéraires et artistiques :

Au sens de la Loi n°02-2000 « Article 3 » :


La présente loi s’applique aux œuvres littéraires et artistiques qui sont des créations intellectuelles originales
dans le domaine littéraire et artistique, telles que :

 les illustrations, les cartes géographiques, les plans, les croquis et les œuvres tridimensionnelles relatives à la
géographie, la topographie, l’architecture ou la science ;
 les expressions du folklore et les œuvres inspirées du folklore
 les dessins des créations de l’industrie de l’habillement.

Les droits d'auteur sont essentiels à la créativité humaine, parce qu'ils apportent aux créateurs des
encouragements, sous la forme d'une reconnaissance morale et d'une rémunération équitable. 40
La propriété littéraire et artistique
1- Les droits d’auteur :

Typologies des droits d’auteur :

La loi du 15 février 2000 investit les auteurs de deux sortes de droits pour protéger les œuvres :

Les droits d’auteurs 

Les droits moraux  Les droits patrimoniaux


 

41
La propriété littéraire et artistique
1- Les droits d’auteur :

Typologies des droits d’auteur à protéger :

Les droits moraux 

Appelés aussi droits de personnalité. Cette propriété est de nature incorporelle dont la finalité est de protéger la
personnalité de l’auteur exprimée à travers son œuvre, et comprend le droit de revendiquer la paternité de son
œuvre, le droit de garder l’anonymat ou d’employer un pseudonyme.. C’est un droit individuel ;

L’auteur a l’unique droit de divulgation en déterminant le procédé et les conditions de divulgation, il a aussi le droit
d’exiger à l’occasion de toute exploitation de son œuvre la mention de son nom et de ses titres, le droit au respect
de l’œuvre c’est-à-dire l’interdiction de toute modification sans son consentement, Le droit de revenir à tout
moment sur une décision de divulgation même si l’exploitation de ce dernier est bien avancée.

42
La propriété littéraire et artistique
1- Les droits d’auteur :

Typologies des droits d’auteur à protéger :

Les droits patrimoniaux

Aussi appelés droits d’exploitation ou droits économiques. Leurs origines sont reliées à la pratique des
monarques européens. L’auteur a l’unique monopole d’exploitation de son œuvre. Ainsi il autorise les modes
d’utilisation de son œuvre et il perçoit une rémunération en contrepartie (Traduction, radiodiffusion,
distribution, communication…) Il s’agit donc des droits de reproduction et représentation.

43
La propriété littéraire et artistique
1- Les droits d’auteur :

Durée de protection :
 Pour une œuvre « Art 25 de la loi n°02-2000 »
Les droits patrimoniaux sont protégés pendant la vie de l’auteur et 50 ans après sa mort. Les droits moraux
sont illimités dans le temps, imprescriptibles, inaliénables et transmissible a cause de mort aux ayants droit
 Pour une œuvre de collaboration « Art 26 de la loi n°02-2000 »
Les droits patrimoniaux sont protégés pendant la vie du dernier auteur survivant et 50 ans après sa mort

 Pour une œuvre anonyme (ou pseudonymes) et une œuvre collective et audiovisuelle: « Art 27 de la loi
n°022000 » : Les droits patrimoniaux sont protégés jusqu'à l’expiration d’une période de 50ans à partir de la
publication de l’œuvre ou, à défaut de cet évènement, dans les 50ans à partir de la réalisation de cette œuvre.

 Pour une œuvre des arts appliqués et les programmes d’ordinateur :« Art 29 de la loi n°02-2000 » Les
droits patrimoniaux sont protégés 25ans à partir de la réalisation d’une telle œuvre
44
La propriété littéraire et artistique
1- Les droits d’auteur :

Le copyright :

 couvre la partie patrimoniale du droit d'un auteur sur les créations de son
esprit. Il s'applique donc aux œuvres d'art, à certains designs ainsi qu'aux
logiciels.
 Contrairement au brevet, le copyright ne protège que l'expression
d'une idée.

 La protection du copyright se limite à la sphère stricte de l'œuvre, sans


considérer d'attribut moral à l'auteur en relation avec son œuvre, sauf sa
paternité ; ce n'est plus l'auteur proprement dit, mais l'ayant droit qui
détermine les modalités de l'utilisation d'une œuvre.

45
La propriété littéraire et artistique
2- Les droits voisins :

 Les droits voisins du droit d'auteur sont une branche spécifique de la propriété artistique et littéraire. Créés en
1985, ils permettent aux auteurs d'autoriser ou d'interdire l'exploitation de leur œuvre, leur autorisation leur
offrant la possibilité de prétendre à une rémunération en contrepartie.

 Ces droits sont accordés aux personnes impliquées dans la création d’une œuvre, mais qui ne sont pas
considérées comme l’auteur principal. Elles disposent d’un droit sur l’exploitation de l’œuvre.

 Ainsi, les droits voisins concernent les personnes physiques ou morales qui ont aidé ou financé la réalisation
de l’œuvre. Elles ne sont pas considérées comme des auteurs premiers. Néanmoins, leur participation a été
significative et essentielle à la création de l’œuvre. Dans tous les cas, elles peuvent prétendre à une
rémunération issue de l’exploitation de la création.

46
La propriété littéraire et artistique
2- Les droits voisins :

Les droits voisins sont des droits similaires aux droits d'auteur, mais souvent plus limités dans leur portée et
dans le temps, et que possèdent les :
 Artistes interprètes ou exécutants (acteurs et musiciens par exemple) sur leurs prestations; ils jouissent
également d'un droit moral :
Sur leur nom : le nom de l'artiste doit être associé à son interprétation, sur d'éventuelles modifications : on ne
peut pas modifier l'interprétation sans son autorisation (si la modification dénature l'interprétation)
 Producteurs d'enregistrements sonores (enregistrements sur cassettes et disques compacts) sur leurs
enregistrements
 Organismes de radiodiffusion sur leurs programmes radiodiffusés et télévisés.

47
Conclusion

La propriété intellectuelle est un outil qui permet aux entreprises de sécuriser et protéger leurs innovations.
Elle protège également les entreprises qui ont mis en place de véritables marques autour d’une offre produit,
en rendant inutilisable ces marques par d’autres structures. Il s’agit clairement d’un outil au service du
développement commercial, qui permet souvent d’assurer une exclusivité produit sur un marché.

48
Bibliographie et wébographie

 LOI n°17-97 relative à la propriété industrielle telle que modifiée et complétée par les lois 23-13 et 31-05

 La loi n° 2-00 relative aux droits d'auteur et droits voisins

 Propriété intellectuelle, Découverte de la Coopération internationale dossier n°12

 http://www.ompic.org.ma/sites/default/files/field/Guide%20sur%20les%20brevets%20d%27invention.pdf

 http://www.cours-de-droit.net/

 http://www.ompic.org.ma/ar

 https://maryamesi.wordpress.com
Merci pour votre attention

Vous aimerez peut-être aussi