Vous êtes sur la page 1sur 44

Systèmes mécaniques

Liaisons élastiques en conception

-------------------- Cours de Bureau d’Etude III


---------------------
Application des liaisons élastiques dans la conception
des machines (cas des ressorts)
Plan de l’exposé:

GÉNÉRALITÉS
• Introduction
• Exemples d’application
• Classification des ressorts
• caractéristiques des matières pour ressorts (voir polycopie
page 1)

CALCUL EN BUREAU D’ETUDE (EXEMPLES)


• Ressort de compression
• Ressort de traction à spires
• Ressort de torsion
• Rondelles ressorts (type Belleville)

MÉTHODE PRATIQUE
Généralités ( Définition, Classification, Applications)

▪ Le ressort est un composant très fréquemment utilisé dans les objets qui nous entourent. il est

utilisé dans des objets très simples (stylo, pince à linge, etc.) aussi bien que dans des systèmes

mécaniques de hautes performances (moteurs, montres, etc.).

▪ Par définition, un ressort est un système élastique destiné à se déformer sous l’action d’une force

ou d’un couple et à restituer l’énergie emmagasinée en reprenant sa forme initiale.

▪ Différents types de ressorts (cylindrique, conique, à lames, spiral, etc.)

▪ Ils ont de multiples rôles (suspension, stockage d’énergie mécanique, application d’un effort,

d’un couple, assistance au mouvement, etc.),

La question qui peut alors se poser est :

Comment un concepteur procède-t-il pour « choisir le ressort adéquat » ?


Quelques applications industrielles
CLASSIFICATION DES RESSORTS
Ressorts hélicoïdaux :
Le plus courant est le ressort de compression. Il Le ressort de traction cylindrique est
également très fréquent. Il présente le plus
a généralement des extrémités rapprochées et
souvent des spires jointives à l’état libre
meulées pour une meilleure application de la associées à une précharge, et ses
extrémités sont fréquemment des boucles
charge.
mais peuvent avoir toutes autres formes
pour s’adapter à son environnement.

(ressorts de soupape) (carburateur de Solex)


Types de ressort de traction à spires :
Le ressort de compression peut également le ressort de torsion.
être conique.
Dans ce cas, sa principale particularité est sa Sa particularité réside dans son mode de déformation en
capacité à « s’escamoter » (i.e. s’aplatir jusqu’à rotation, liant un angle à un couple.
avoir l’épaisseur du diamètre de fil), selon Il nécessite ainsi des conditions de guidage.
certaines conditions sur les diamètres A l’image des ressorts de traction, les branches du ressort
d’enroulement et de fil. de torsion peuvent être très variées selon son usage.

Il présente le plus généralement un pas constant


(par conséquent un angle d’hélice variable) et
des extrémités meulées ou non selon le
diamètre du fil et la qualité du guidage
souhaitée.

(contacteur Schneider Electric)


rampe de poids lourd
Ressort de torsion
Le Ressort de Torsion

À part la forme spécifique de ses extrémités, ce


ressort est identique à un ressort hélicoïdal de
traction-compression à très faible angle d'hélice.
Barres de torsion

La barre de torsion est un des ressorts les


plus simples. Si nous négligeons les
extrémités, sa partie active est une barre
pleine de diamètre d et de longueur L, ou
bien un tube de diamètre intérieur di et de
diamètre extérieur de.

Application:
Les barres de torsion ont la forme d’une barre avec, éventuellement, des sections
différentes et des cannelures aux extrémités pour l’ancrage. Elles sont
couramment utilisées dans les suspensions d’automobiles. Les matériaux de la
barre travaillent en torsion.
Le Ressort spiral

Le ressort spiral type, à spires non jointives et


donc sans frottement, est composé d'un ruban de
section rectangulaire encastré à une extrémité et
solidaire à l'autre extrémité.

Le ressort spiralé a été inventé dès l'antiquité.


Cette forme de ressort a par exemple été utilisé
comme épingle de sûreté.
On le retrouve dans les serrures du moyen-âge.
les ressorts en volute
Pour les ressorts en volute on n'utilise plus du
fil mais des bandes de tôle spéciale
découpées selon divers profils. Si l'on souhaite
une raideur variable, alors il faut adopter une
largeur constante de façon que les spires de
plus grand diamètre s'affaissent les premières.

Si au contraire on souhaite que la raideur reste


constante, alors il faut faire en sorte que la
section aille en augmentant de l'intérieur vers
l'extérieur. Il est également possible de réaliser
des ressorts en double volute comme celui qui
est (mal) dessiné ci-dessous.
Rondelles ondulées
On les utilise pour rattraper des jeux, dans des
connecteurs électriques multibroches, des
garnitures d'étanchéité, dans la robinetterie
industrielle, ...
RONDELLES RESSORTS (type Belleville)

Les rondelles ressorts sont de forme tronconique. Les matériaux travaillent en flexion.

La flèche totale n’est pas utilisée en sollicitations dynamiques. Ces rondelles ressorts (NF E

25-104) sont utilisées pour construire des ressorts de compression.

Par rapport à des ressorts de compression en fil, la rondelle ressort (rondelle BELLEVILLE)

a les avantages ci-dessous:

- Permettre de réaliser des ressorts de compression en petites séries, jusqu’à une pièce ;

- Petite hauteur ;

- Grande raideur ;

- Courbe force - flèche non linéaire.


Rondelle "Belleville"

Ce type de ressort est fréquemment utilisé


lorsque l'on souhaite une faible flexibilité sous
forte charge.

Il est aussi utilisé dans certains embrayages.


Rondelle Ring Spann

Ressort en coupelle Rondelle Borelly

PS: Il est conseillé de faire le grenaillage dans le but


d’augmenter la tenue en fatigue d’un ressort à disque
si celui-ci travaille en dynamique.
CARACTÉRISTIQUES DES MATIÈRES POUR RESSORTS
Matériaux qui acceptent un niveau de contraintes élevé avant de se déformer plastiquement,
donc des matériaux présentant une limite élastique élevée. Mais d’autres considérations sont
à prendre en compte :

• la facilité de mise en forme,


• l’absence de défauts, la fiabilité,
• le prix,
• la disponibilité,
• le faible encombrement,
• la résistance à la corrosion et à l’oxydation.

Généralement des aciers, qui présentent des contraintes admissibles élevées.

Des traitements thermiques et mécaniques permettent d’augmenter fortement leur limite


élastique, ainsi que leur résistance à la fatigue et au fluage, et ceci sans altérer leur module
d’élasticité.

Des normes européennes ont été définies pour tous ces matériaux, et des classes imposent
aux fabricants des tolérances sur les dimensions du fil, ainsi que sur sa résistance.
CARACTÉRISTIQUES DES MATIÈRES POUR RESSORTS (suite)

Pour assurer l’élasticité du ressort, onutilise des métaux de hautes limites élastiques :
Exemples :
1/ les aciers tréfilés durs (ressorts hélicoïdaux classiques)
2/ les aciers trempés à l’huile (ressorts de soupape)
3/ les aciers inoxydables (ressorts pour l’industrie alimentaire)
Un ressort doit fonctionner pendant sa durée
de vie sans déformations permanentes ni
cassures. Donc il doit avoir les conditions
mécaniques et géométriques nécessaires pour
qu’il fonctionne correctement.
Ressort de traction ou de compression

La partie active du ressort comporte


un fil enroulé selon une hélice
régulière, mais il faut tenir compte des
extrémités destinées à assurer la
liaison avec l'environnement. Le
dessin ci-contre représente un ressort
de compression à extrémités
rapprochées et meulées.
Nomenclature et formules de base des ressorts de compression

La norme DIN qui indique le domaine d'application


de formules pour les ressorts enroulés à froid :
• d < 17 mm
• D ≤ 160 mm
• n ≥2
• 4 ≤ w ≤ 20
Type de ressorts cylindrique de compression

Non rapprochée,
Rapprochée,
non meulée
meulée

Rapprochée, non
Rapprochée,
meulée

Rapprochée et
Non rapprochée, dirigée vers le
meulée centre

-le diamètre intérieur Di


- le diamètre extérieur De
- la longueur L
- le diamètre du fil d
- le pas p
-la raideur K en N/mm.

-L’effort de compression pour une variation de longueur ΔL du ressort est F = K ⋅ ΔL


CALCULS RELATIFS AUX RESSORTS DE
COMPRESSION
Diamètre moyen du ressort :

avec :
De diamètre extérieur du ressort en mm
Di diamètre intérieur du ressort en mm
d diamètre du fil en mm

Rapport conseillé d’enroulement D/d :


Le rapport d’enroulement D/d est un coefficient important pour le ressort de compression.

Si le rapport D/d est petit le ressort est raide. Le rapport conseillé d’enroulement est :

Pas conseillé du ressort : p < 0,5D


Longueur du ressort:

Avec:
•L Longueur du ressort en mm
•n nombre de spires actives
•N nombre de spires
•d diamètre du fil en mm
Augmentation du diamètre extérieur lorsque le ressort est comprimé à bloc :

avec :
D diamètre moyen du ressort en mm
p pas du ressort en mm
d diamètre du fil en mm

Ecart minimal entre les deux spires utiles voisines :

Ressorts statiques façonnés à froid :

Ressorts dynamiques façonnés à froid :

Ressorts statiques façonnés à chaud :

Ressorts dynamiques façonnés à chaud :


avec :
Sa Ecart minimal entre 2 spires utiles voisines en mm
D diamètre moyen du ressort en mm
d diamètre du fil en mm
Charge supportée par le ressort et provoquant une flèche

avec :
F charge supportée par le ressort en N
G module d’élasticité transversale (module de Coulomb) en N/mm2
f flèche en mm

Résistance des matériaux


1/ Raideur de ressort hélicoïdal cylindrique de compression K :

2/ Résistance des matériaux en cisaillement :

La contrainte de cisaillement subie par le ressort doit être inférieure ou égale à la


contrainte admissible. La contrainte subie par le ressort est :
avec :
[τ] contrainte admissible en Mpa (N/mm2)

k: coefficient de rapport des diamètres (ou coefficient de courbure) ou Coef. de Wahl

C: courbure (rapport de diamètre) C=D/d

Contrainte de cisaillement dans une spire


Contrainte maximum de cisaillement dans une
spire : (statique)
τmax = Ks τ0
Contrainte minimum de cisaillement dans une
spire : (dynamique)
τmax = Kd τ0

Ks et Kd sont les coefficients de concentration de


contraintes correspondants à l’utilisation. Fig.: Coefficients de
concentration de contraintes

La valeur de τ0 correspond au cas d’un fil droit avec courbure négligée et permet un calcul approximatif.

2/ Déformation du ressort de compression - Flèche du ressort de compression


3/ Résistance au flambage des ressorts de compression :

Quand la longueur du ressort est supérieure à 4D ou 5D, nous devons contrôler le risque de
flambage. Pour éviter le flambage les ressorts doivent être maintenus, ou guidés aux deux
extrémités, ou guidés totalement.

Avec
Fc charge critique de flambage en N
K raideur en N/mm
L0 longueur libre au repos en mm
D diamètre moyenne du ressort en mm
CL coefficient dépendant de L0/D
Condition de résistance au flambage
La charge supportée par le ressort doit être inférieure ou au moins égale à la
charge critique de flambage
F ≤ Fc
Les règles de choix du rapport L0/D sont :
(1) En général pour que le ressort soit stable, les rapports L 0/D, sont sous la condition ci-dessous :
(2) Si le rapport L0/D est supérieur aux valeurs dans le tableau, la charge critique,
charge maximum admissible, est calculée par la formule ci-dessous :

Fc = Cu KL0

avec :
Cu coefficient de stabilité
K raideur du ressort en N/mm

Coefficient de stabilité Cu
Cas 1 Le ressort est guidé aux deux extrémités
Cas 2 Le ressort est guidé à l’une extrémité et libéré à l’autre extrémité
Cas 3 Le ressort est libre au deux extrémités

(3) Pour que le ressort fonctionne correctement, le rapport L0/D doit supérieur de 0,4.

L0/D ≥ 0,4
4/ Résistance des matériaux en vibration de ressort de compression:
Nous devons éviter que la fréquence de vibration soit synchrone entre le ressort, la machine
et le support. Donc la fréquence propre du ressort doit être différente de celle de la machine.

avec :
d diamètre de fil de ressort
D diamètre moyenne du ressort
fp fréquence propre du ressort
fm fréquence de la machine ou du support de la machine
n nombre de spires actives

Pour le ressort amorti, la fréquence du ressort est contrôlée par la formule ci-dessous :

avec :
K raideur du ressort en N/mm
F force supportée par le ressort de compression en N
g = 9800 mm/s2
5/ Raideur du ressort de compression

6/ Energie potentielle du ressort de compression :

avec :
f course (flèche) f = L − L0 en mm
L0 longueur libre au repos en mm
L longueur comprimée en mm
F force supportée par le ressort de compression en N
K raideur du ressort en N/mm
EXEMPLE DE TABLEAUX RECAPITULATIFS :
c longueur du côté du fil carré en mm
a côté parallèle à l’axe du fil rectangulaire en mm

b côté perpendiculaire à l’axe du fil rectangulaire en mm


k2 coefficient en fonction de la section

RESSORT HELICOIDAL CYLINDRIQUE DE TRACTION A SPIRES :


Méthode pratique (voir annexes)
2ème étape : choix de d réel et calcul de De Dimensionnement:
méthode pratique
Pour déterminer le d réel, prendre la valeur supérieure acceptable la plus proche chez le
fournisseur de fil.
Voici par exemple les diamètres de fils usuels fabriqués par AMIC (en mm) :

Une fois que d est choisi, calculer


• le diamètre extérieur du ressort : De = ( w + 1 ) d
• le diamètre moyen : D = w * d
Exemple de détermination de ressort de compression par la méthode pratique :

Il s'agit de définir un ressort de compression en acier inoxydable, de raideur 5N/mm


pouvant résister à un effort de 500N.
On essayera un rapport d'enroulement de 10 et des extrémités meulées et rapprochées.

On commence donc par calculer :

Pour notre problème : F2 = 500 N


G = 70000 N/mm2
w = 10

•Le calcul donne d = 5.345 mm 🡪 On choisit pour la suite d = 5.5 mm .


[C'est la première valeur supérieure acceptable dans le tableau (ci-dessus). ]

•Diamètre extérieur du ressort : De = 5.5 * ( 10 + 1) = 60.5 mm.

•Diamètre moyen : D = 10 * 5.5 = 55 mm.


Nous choisissons un ressort avec les extrémités rapprochées et meulées
🡪 donc ni = 1.5
L'option de calcul est la suivante : la raideur est fixée à 5 N/mm.
On obtient ainsi :
• n = 70000 * 5.54 / ( 8 * 5 * 553 ) = 9.625 spires
• L0 = 9.625 ( 0.3 * 55 + 0.15 * 5.5 ) + 1.5 * 5.5 = 175.00 mm.
• nt = 9.625 + 2 = 11.625 spires.

Voila, le ressort est connu :


De = 60.5 mm ; d = 5.5 mm ; L0 = 175 mm ; nt = 11.625 spires.
Exercices d’application sur les ressorts

Ressort de compression :
Exemple 1:
Un ressort de compression en fil rond d’acier.
Le module d’élastique transversal G =80000 N/mm2. Diamètre du fil d = 2 mm.
Diamètre moyen : D = 20 mm. Nombre de spires actives : n = 10 tours
Déterminer la raideur du ressort?

La raideur d’un ressort de compression est


Exemple 2

Déterminer un ressort de compression pour soupape.


Nous souhaitons : Diamètre de ressort : D=32 mm.
La précharge F1 = 250 N. La charge est F2= 450, la flèche du ressort est f2 =10 mm.
Travail demandé :
o Choisir le matériau
o Calculer le diamètre du fil
o Calculer la raideur du ressort
o Déterminer le nombre de spires actives
o Déterminer les paramètres divers :
▪ Le nombre de spires totales
▪ La hauteur à bloc
▪ La hauteur de travail H2
▪ La hauteur libre
o Vérifier le flambage du ressort
Ressort de traction :
Exemple 1
Un ressort de traction en acier est fabriqué par machine d’enroulement classique.

Les fixations constituées par un dispositif adjoint au ressort. Diamètre du fil d = 2 mm.

Module élastique de cisaillement du fil : G = 80 000 N/mm2. Résistance minimale de rupture à la


traction du fil : Rm = 1 760 N/mm², τmax = 880 N/mm2. Diamètre moyen du ressort : D = 20 mm.
Nombre de spires utiles du ressort : n = 10.

Déterminer la tension initiale, raideur et précharge de ressort. Tracer la courbe ‘force en fonction de
la flèche’ de ressort.
Ressort de torsion:

Exemple 1

Un ressort de torsion cylindrique en fil rond d=1 mm (Clase B de DIN 17223-1)


Diamètre extérieur De = 11 mm.
Nombre de spires utiles : n = 5.
Angle de travail : α = 90°
Déterminer le moment de flexion pour l’angle de travail α = 90° et le diamètre
de l’axe de guidage

Exemple 2

Déterminer un ressort de torsion travaillant en statique.


Diamètre moyen du ressort : 12 mm.
L’angle de rotation est de 360° lorsque le couple subi par le ressort est de
900 N.mm.
Déterminer le ressort (Choisir le matériau, Calculer le diamètre du fil , Calculer le
nombre de spires actives , Vérifier la contrainte)
Rondelle ressort (Type Belleville) :

Déterminer les rondelles ressorts montées en série supportant une charge statique.
La flèche totale du ressort f doit être de 10mm lorsque la charge N est de 5000 N.
Le plus grand diamètre est D = 20mm.

Avec le diamètre D = 20 mm, nous trouvons les autres paramètres de


rondelle dans le tableau 4-22 :
h0 = 0,9mm ; d = 20,4 mm ; e = 2,25mm ; H 0 = 3,15mm
Nous choisirons la rondelle en série ci-dessous :

Vous aimerez peut-être aussi