Vous êtes sur la page 1sur 44

1

ALGERIAN PETROLEUM INSTITUTE


IAP spa
Mémoire de fin d’étude pour l’obtention du diplôme
d’Ingénieur Spécialisé en GNL
Option: process

THÈME :

Simulation de la colonne de
déisopentaniseur pour une TVR optimal
dans le cas où l’isopentane ne sera pas
injecté dans l’échangeur principal
Présentés par : Encadrés par :
Á KEDISSA Noureddine ÁMlle : REBAI Nora (IAP Boumerdès)
ÁKISMOUNE Bilel. Á Mr : BEN HMIDCHA Ahmed (GNL2/K)
2
1. Introduction.
2. Description du complexe méga-train « GNL2/K ».
3. Problématique.
4. Partie calcul.
 Vérification de design.
 Détermination des nouveaux paramètres de
fonctionnement de déisopentaniseur pour une
TVR de 0.76 bar-eff. 
 Dimensionnement de la sphère  et conduite
d’expédition pour la quantité optimisé de
l’isopentane.
5. Conclusion & Recommandations.
3
Introduction

4
Introduction
Le Gaz Naturel joue un rôle énergétique croissant dans le
monde, l’importance de ses réserves et les avantages qu’il
présente sur le plan environnemental favorisent son
utilisation.

Le GNL est une technologie éprouvée depuis près de 40


ans, cette technologie a été lancée en 1963 en Algérie et qui
est utilisée depuis de nombreuses années par plusieurs pays.

Les usines de liquéfaction transforment le gaz naturel en gaz


naturel liquéfié « GNL». Le GNL est chargé dans des navires
nommés méthaniers et transporté vers des terminaux
d’importation des pays consommateurs jusqu’aux clients.
5
Introduction
La lutte contre le gaspillage d’énergie et la pollution de
l’environnement est l’une des préoccupations essentielle
des exploitants.

De ce fait, ce projet fixe comme objectif principal


d’étudier l’opportunité d’implantation d’une nouvelle
installation de stockage et d’expédition vers la raffinerie
de Skikda « RA1K » dans un souci de protection de
l’Environnement contre le torchage de l’isopentane et de
préserver la qualité de notre GNL et GASOLINE.

6
Description du nouveau
Megan-Train
GNL2/K

7
Description du nouveau Megan-Train
GNL2/K
Introduction:

Après l’explosion de 2004 les capacités de production


du GNL1K ont diminues pour cela SONATRACH a opter
pour la construction d’une nouvelle usine de liquéfaction
(GNL2K) avec de grandes capacités de production du GNL.

Le GNL2K est en phase de réalisation par la société


Américaine KELLOG BROWN & ROOT (KBR).

8
Description du nouveau Megan-Train
GNL2/K

Les capacités de production du GNL2K:


T/AN GNL Ethane Propane Butane Gazoline Charge He
Nm3/AN

Avec extraction 4 500 000 164 700 207 600 171 400 108 700 163 100 000

Sans extraction 456 700 98 000 147 800 000

Le GNL2K se compose de :
 Les utilités et les off sites.
 Le train de liquéfaction.
 Le fractionnement.
9
Description du nouveau Megan-Train
GNL2/K

Les utilités:
Eaux huileuses Eaux d’utilités

Air
UTILITES Azote

Réseau torche

Energie électrique

Réseau eau incendie


Système d’huile chaude
10
Description du nouveau Megan-Train
GNL2/K

Les off sites:


Bac de stockage du GNL d’une capacité
de 150 000 m3.
Bac de stockage du Propane d’une
capacité de 66 200 m3.
Bac de stockage du Butane d’une capacité
de 66 200 m3.
Sphère de stockage de gazoline d’une
capacité de 3760 m3.
11
Description du nouveau Megan-Train
GNL2/K
Le train de liquéfaction:
42 b Hassi R’Mel
Comptage

Compression
66 b Élimination du CO2
Rejet vers incinérateur
< 50ppm CO2 Décarbonatation

< 1ppm H2O Déshydratation


Élimination H2O

< 5 ng/m3 Démercurisation


(Produits « lourds »)
Vers fractionnement
Liquéfaction Azote/C1 (fuel gaz) Ethane
Vers HELISSON Propane
Butane
Hélium Gazoline
GNL -162°C

Stockage GNL

12
Description du nouveau Megan-Train
GNL2/K

Schéma de la colonne de deisopentanisation 13


problématique

14
Problématique
Le complexe GNL1K produit une gazoline ayant une TVR de 0.82 bar
effective, cette gazoline est expédiée à la raffinerie de Skikda (RA1K).

En effet, une gazoline avec cette TVR pose beaucoup de problèmes,


notamment en perte pendant son stockage.

Afin de minimiser ces pertes, la RA1K a exigé dans le contrat signé avec
le nouveau Méga-train (GNL2K), en phase de construction, d’être
alimentée par une gazoline ayant une TVR qui ne dépassera pas une
pression de 0.77 bar eff.

Pour satisfaire la demande de la raffinerie, la société américaine (KBR)


qui s’occupe de la réalisation de ce nouveau Méga-train, a prévu
l’installation d’un deisopentaniseur, tout en récupérant au fond du
deisopentaniseur une gazoline dont la TVR est de l’ordre de 0.72 bar eff.

15
Problématique
Le produit de tête, composé principalement de l’iso-pentane,
sera réinjecté dans le processus de liquéfaction (première
passe dans l’échangeur principal). Cette réinjection est faite à
défaut de bacs de stockage spécial pour ce produit et afin
d’éviter qu’il soit torché dans le cas où le client exige qu’il soit
absent dans le GNL.

L’objectif principal de notre travail est de réajuster les


paramètres de fonctionnement du déisopentaniseur. Et ce
afin d’avoir une gazoline qui a une TVR de 0.76 bar eff, en
minimisant la quantité de l’iso-pentane récupéré en tête de
colonne.

16
Problématique

Pour maintenir la TVR de la gazoline au dessous de 0.77


bar eff et éviter toute perte en isopentane, notre étude sera
complétée par un dimensionnement d’une unité de stockage,
composée d’une sphère et d’une ligne d’expédition vers la
raffinerie.

17
Partie
calcul
18
Partie calcul

I. Vérification du cas design :


Il s’agit de la réalisation d’une simulation de la colonne de
débutanisation et de déisopentanisation en utilisant les
données fournies par le constructeur (KBR).

La validation de la simulation consiste à déterminer,


pour chaque produit, l’écart entre les paramètres de
fonctionnement obtenus par simulation et ceux donnés par le
constructeur.

19
Partie calcul

A. Débutaniseur :

Le calcul consiste à fixer les données suivantes :

 Données de l’alimentation :
- Débit de l’alimentation (Kg mol/h).
- Composition (% molaire).
- Température (°C).
- Pression (Kpas).
 Données de la colonne :
- Nombre de plateaux.
- Pression de service.
- Perte de charge.
- Spécification.
  20
Partie calcul

Et ce pour obtenir :

 Différents paramètres (débit, température, composition)


dans toutes les sections de la colonne (tête, reflux, distillat,
résidus).

 Profils de température, de débit et de l’engorgement le


long de la colonne.

21
Partie calcul
Composition molaire de l’alimentation Débutaniseur.

Composition molaire
Constituant (% molaire)
Hélium 0.0000
Méthane 0.0000
Ethane 0.0000
Propane 0.0050
i-Butane 0.2798
n-Butane 0.4270
i-Pentane 0.0759
n-Pentane 0.0960
n-Hexane 0.1164
CO2 0.0000
H2O 0.0000
Totale 1.0000

22
Partie calcul
La figure ci-dessous, est une représentation schématique de la
simulation de la colonne de débutanisation,  obtenue par HYSYS:

23
Partie calcul
Le tableau ci-dessous montre les paramètres de sortie de la colonne
de débutanisation calculés par le constructeur et ceux obtenus par
HYSYS.
Les résultats de la simulation sont obtenus en utilisant deux modèles
thermodynamiques : PR (Peng-Robinson) et SRK (Soave Redlich Kwong).

Vérification du design de la colonne de débutanisation par HYSYS.

Erreur Erreur
absolue % absolue %
Design PR SRK
(PR) (SRK)
TVR de la gazoline (c5+)
0.88 0.8798 0.022 0.8535 3.01
(bar eff)
Débit distillat
596 594 0. 33 594.6 0. 23
(kgmole/hr)
Débit résidu
241 243 0. 8 242.4 0. 58
(kgmole/hr)
Température de
44.15 43.79 0. 8 43.40 1.69
tête (°C)

Température de fond (°C) 101.29 101.3 0.0098 101.3 0.0098


24
Dans le tableau suivant, on représente la composition des produits
récupérés en tête (C4) et au fond (C5+) de la colonne.
Vérification de la composition de tête et de fond de la
colonne de débutanisation par HYSYS.

Design PR Erreur absolue (PR) SRK Erreur absolue (SRK)

C1 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00


C2 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
C3 0.70 0.705 0.005 0.704 0.004
Composition iC4 39.30 39.467 0.167 39.425 0.125
de distillat nC4 59.79 59.783 0.007 59.842 0.052
iC5 0.18 0.0408 0.1392 0.0243 0.1557
(% molaire)
nC5 0.03 0.0037 0.0263 0.003 0.027
nC6 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
C1 0.000 0.00 0.00 0.00 0.00
C2 0.000 0.00 0.00 0.00 0.00
C3 0.000 0.00 0.00 0.00 0.00
Composition iC4 0.010 0.0006 0.0094 0.0003 0.0097
de résidu nC4 0.490 0.784 0.294 0.504 0.014
(% molaire) iC5 25.910 26.0618 0.1518 26.167 0.257
nC5 33.210 33.0608 0.1492 33.139 0.071
nC6 40.380 40.0925 0.2875 40.188 0.19225
Partie calcul

Les résultats, de la simulation de ce procédé, obtenus par


les deux modèles thermodynamiques (PR et SRK) sont
proches du design fourni par le constructeur avec l’erreur de
SRK < PR.

26
Partie calcul
Pour les graphes :
On donne et on interprète les graphes donnés par le simulateur,
pour les différents paramètres par apport aux nombre de plataux.
1-Profil de température :

Un profil de température régulier signifie un bon


fonctionnement de la colonne coté efficacité de la
séparation et coté stabilité.
27
Partie calcul
2- Profil de débit molaire :

D’après le graphe, le débit vapeur et important par rapport à


celui de la phase liquide dans la section de concentration. Le
débit liquide augmente brusquement par rapport à celui de la
phase vapeur dans la section d’épuisement à cause de
l’alimentation qui se trouve à l’état liquide. 28
Partie calcul
3- Profil du % d’engorgement fourni par HYSYS:

Selon les résultats obtenus par simulation, la colonne de


débutanisation fonctionne à environ 58% de l’engorgement dans la section
de concentration et d’environ 61% dans la section d’épuisement. Ces
valeurs sont loin de la valeur maximale qui est considérée à 85%.
29
Partie calcul
B. Le deisopentaniseur :
On applique la même méthode et les mêmes étapes suivie
dans le cas du débutaniseur.

L’établissement de la simulation nécessite de fixer:

 Données de la colonne,  qui sont :


- Nombre de plateaux.
- Pression de service.
- Perte de charge.
- Spécification.
 Afin d’obtenir:
- Différent paramètre (débit, température, composition).
- Profils de température, de débit et de l’engorgement le
long de la colonne.
30
Partie calcul

La figure ci-après représente la simulation


du débutaniseur & du deisopentaniseur:

31
Partie calcul
Pour les paramètres :
Le tableau suivant donne les paramètres de sortie de la colonne de
déisopentanisation fournis par le constructeur et ceux obtenus par HYSYS,
en utilisant les deux modèles thermodynamique cités auparavant.
Erreur
Erreur absolue
absolue%
Design PR SRK % (SRK)
(PR)

TVR de gazoline (bar eff) 0.72 0.720 0.055 0.707 1.68


Débit distillat
55 55 0.00 55 0.00
(kgmole/hr)
Débit résidu
186 191.3 2.84 188.7 1.45
(kgmole/hr)
Température de tête
51.30 50.74 1.09 52.19 0.173
(°C)
Température de fond
77.49 77.46 0.038 77.49 0.00
(°C)

On choisie, alors, le modèle SRK , qui présente l’écart le plus faible, pour le
réajustement des paramètres de fonctionnement de la colonne de
déisopentanisation. 32
Partie calcul
Dans le tableau suivant, on représente la composition des produits
récupérés en tête (isopentane) et au fond (gazoline) de la colonne.
Erreur absolue Erreur absolue
Design PR SRK
(PR) (SRK)
C1 00 00 00 00 00
C2 00 00 00 00 00
C3 00 00 00 00 00
Composition iC4 00 0.0026 0.0026 0.0016 0.0016
de distillat nC4 2.20 2.445 0.245 2.2279 0.0279
(% molaire) iC5 87.80 94.59 6.79 90.806 3.006
nC5 10.0 2.956 7.004 6.912 3.088
nC6 00 00 00 00 00
C1 00 00 00 00 00
C2 00 00 00 00 00
C3 00 00 00 00 00
Composition iC4 00 00 00 00 00
de résidu nC4 00 00 00 00 00
(% molaire) iC5 7.51 7.550 0.04 7.765 0.255
nC5 40.11 41.52 1.41 40.609 0.499
nC6 52.38 50.933 1.447 51.625 0.755
On conclue que les deux modèles vérifient la condition et SRK présente
33
toujours l’erreur la plus faible.
Partie calcul
Pour les graphes :
les graphes donnés par le simulateur, pour les différents
paramètres par apport aux nombre de plateaux.
1-Le profil de température :

L’obtention d’un profil de température régulier implique la stabilité


de la colonne et l’efficacité de la séparation. La perturbation observée
au niveau du 23eme plateau est due à l’introduction de la charge qui se
trouve à une température de 71.25°C. 34
Partie calcul
2-Le profil de débit vapeur et liquide le long de la colonne.

Selon ce graphe, les débits des deux phases dans la section de


concentration ont le même ordre de grandeur.
L’alimentation de cette colonne par une charge liquide explique
l’augmentation du débit liquide par rapport à celui de la phase vapeur dans la
section d’épuisement.
35
Partie calcul

3-Le profil du % d’engorgement fourni par HYSYS est illustré sur la figure
ci-dessous :

Selon les résultats obtenus par simulation, le pourcentage


d’engorgement maximal obtenu est d’environs 71.2% ce qui montre que
cette colonne fonctionne loin de l’engorgement.
36
Partie calcul
II. Détermination des nouveaux paramètres de
fonctionnement du déisopentaniseur pour une TVR de
0.76 bar-eff :

L’ajustement de la température de fond de colonne nous permet de


contrôler la qualité de l’isopentane et de la gazoline obtenus à la sortie
de la colonne. Les résultats sont récapitulés dans le tableau suivant :

TVR (bar eff)


0.7635
Température de tête (C°)
50.44
Température au rebouilleur (C°)
75.68
Débit distillat l’isopentane (Kgmole/hr)
38.32
Débit résidu gazoline (Kgmole/hr)
204.7

37
Partie calcul
Composition des produits de la colonne de déisopentanisation
obtenues par HYSYS.
Composition
(%molaire) gazoline isopentane
C1 0.0 0.0
C2 0.0 0.0
C3 0.0 0.0
iC4 0.0 0.0038
nC4 0.0 3.196
iC5 13.148 95.246
nC5 39.253 1.5543
nC6 47.598 0
Après l’ajustement de la température dans le rebouilleur,
paramètre facile à manipulé, nous avons arrivé à l’obtention d’une
gazoline ayant une TVR moins de 0.77 bar eff exigée par RA1K. Pour
cela, la température dans le rebouilleur ne doit pas dépasser 75.68°C
au lieu de 77.49°C et le débit de l’isopentane récupéré en tête est
d’environ 38.32 Kg mole/h soit l’équivalent de 4.606 m3/h. 38
Partie calcul
III. Dimensionnement de la sphère :
La forme sphérique permet de mieux utiliser la résistance de la tôle
et d’obtenir un coût d'investissement minimal. La gamme de capacités
réalisables varie de 200 m3 jusqu’à 7000 m3.

Il faut savoir que les conditions de stockage de l’isopentane à la


RA1K sont, pression de 3.5bar et température 40°C ; l’isopentane est
utilisé pour augmenter de l’indice d’octane des essences (blindage).
Pour dimensionner la sphère de stockage, on se base sur le débit
de l’isopentane récupéré après réajustement de la température dans le
rebouilleur de la colonne de déisopentanisation. Ce débit est de 4.606
m3/h soit l’équivalent de 96 m3/jour.

Pour cela, il faut placer une sphère de 400m3 pour avoir une
autonomie de 03 jours avec une sécurité de 50m3 de niveau min et
50m3 de niveau max.
39
Partie calcul
IV. Dimensionnement de la conduite :

Les pipelines sont des canalisations enfouies dans le sol à des


profondeurs variables. Ils assurent de la manière la plus sure et la
plus économique le transport du GAZ, PRODUITS CHIMIQUES,
HYDROCARBURES.
Le dimensionnement de la conduite nécessite la disponibilité
des données :
 La distance entre GNL2K et la RA1K qui est de 3 km.

 Débit d’expédition de l’isopentane vers la raffinerie est


estimé à 62.5m3/hr.

Pour le dimensionnement de la conduite, on a utilisé le logiciel


HYSYS qui nous a donné un diamètre de 146.3 mm soit
l’équivalent de 6 pouces. 40
Conclusion et Recommandations
I. Conclusion :
La récupération d’une quantité importante de l’isopentane, estimée à 4
m3/h environ, qui est injectée dans le GNL de vente au niveau de l’échangeur
bobiné et sa valorisation ont motivé notre travail.

En répondant à l’exigence de la RA1/K concernant la TVR max (0.77 bar


eff) de la gazoline, nous avons déterminé de nouveaux paramètres de
fonctionnement du deisopentaniseur afin de minimiser la quantité de
l’isopentane à stocker ou à torcher.

À partir de la quantité obtenue par HYSYS, nous avons proposé une


nouvelle installation de stockage et d’expédition vers la raffinerie de Skikda.
Cette installation se compose de :
- Une sphère de stockage : Capacité : 400 m3
- Une conduite de transport : Longueur : 3000m
Diamètre : 146.3 mm (5.76 pouces).
- Pompe de transfert : Débit de refoulement : 62.5 m3/h.
41
Conclusion
&
Recommandation

42
Conclusion et Recommandations

II. Recommandations :

C’est une étude préliminaire pour avoir une idée générale dans le
cas où on ne peut pas injecter l’isopentane dans le GNL de vente.

Nous recommandons ce qui suit :

Un calcul technico-économique plus détaillé et plus complet prenant


en considération les tarifs actualisés.

Une étude détaillée sur conception de la sphère et la conduite


proposées (conditions de stockage, matière du métal, corrosion.....).

43
MERCI POUR VOTRE
AIMABLE ATTENTION

44

Vous aimerez peut-être aussi