Vous êtes sur la page 1sur 33

LE SCHÉMA

ACTANCIEL
actanciel
LITTÉR. Relatif aux actants d’un récit, aux relations qu’ils entretiennent
actant 
 1 LING. Chose ou personne qui accomplit l’action exprimée par un verbe.
2 LITTÉR. Élément (personnage, chose, etc.) d’un récit, envisagé en fonction de son rôle
dans l’histoire.
DÉFINITION DU SPÉCIALISTE
Vladimir Propp   proposait d'appeler actants les personnages, qui
pour lui ne se définissaient pas par leur statut social ou par leur
psychologie, mais par leur “ sphère d'action ”, c'est-à-dire par le
faisceau de fonctions qu'ils remplissent à l'intérieur de l'histoire.
 LE MODÈLE DE PROPP
Folkloriste russe et théoricien du récit, Vladimir Propp est le
premier à analyser le conte merveilleux d’un point de vue
morphologique. Son étude s’applique à un corpus très spécifique
puisqu’il s’agit des cent contes merveilleux russes publiés par le
folkloriste Afanassiev.
Dans son ouvrage, Morphologie du conte, V. Propp a pu dégager
31fonctions (c’est-à-dire l’action des personnages définie du
point de vue de sa signification pour le déroulement de l’action)
qui sont difficilement utilisables pour tous les contes, mais on
peut dégager sept pôles autour desquels elles s’articulent.
LES SEPT SPHÈRES D’ACTION DE PROPP

Le Héros 
C’est celui part en quête, réagit positivement aux épreuves du
donateur, gagne l’objet de la quête ou répare le méfait et il est
récompensé.
L’OBJET DE LA QUETE
Il peut être une princesse, un trésor, un objet de valeur
LE MANDATAIRE 
C’est celui qui envoie le héros en quête, donne les épreuves.
L’AGRESSEUR 
qui commet le méfait, combat le héros et le poursuit après sa défaite.
LE DONATEUR 
qui aide le héros mais après l’avoir soumis à des épreuves. Il lui remet
l’auxiliaire magique.
L’AUXILIAIRE MAGIQUE 
Il est remis par le donateur au héros. Il l’aide à déplacer rapidement, à remporter la
victoire ou réparer le méfait, à se sauver de l’agresseur qui le poursuit, à accomplir
la tâche difficile.
LE FAUX HEROS 
Il poursuit une quête parallèle à celle du vrai héros, mais il échoue quand le héros
réussit ou essaie d’obtenir la récompense à sa place. Il est spécifiquement
caractérisé par ses prétentions mensongères.
Ces sept personnages correspondent à sept sphères d’action qui
ne se retrouvent pas forcément dans tous les contes.
LE MODÈLE DE GREIMAS
• Introduit en 1966 par le linguiste Algirdas Julien Greimas, le schéma actanciel - ou
modèle actanciel - est un outil bien utile pour comprendre ce qui structure une narration.

• Il met en relief les dynamiques interactionnelles des personnages pour faire un récit
cohérent et logique.

• il introduit la notion d’actant comme constituant fondamental de la syntaxe du récit, car


dans ce dernier, il y a des rôles très profonds et qui doivent s’articuler entre eux pour qu’il
y ait une histoire
Des sept sphères
d’action de propp

fonctions dramatiques
mises en évidence par
Souriau dans le théâtre

la syntaxe traditionnelle
Le terme actant est utilisé en linguistique pour caractériser le sujet
qui fait l’action indiqué par le verbe et répondant à la question :

 que fait le personnage X ? X étant l’actant ou agent de l’action.


Greimas reprend le schéma syntaxique classique transitif

sujet verbe objet

Une formulation actantielle nouvelle sous forme d’opposition


sujet vs objet
En passant ainsi du micro-univers syntaxique au micro-univers sémantique
LE SCHÉMA ACTANCIEL DE GREIMAS
A cette catégorie il en ajoute deux autres :
destinateur vs destinataire et adjuvant vs opposant

Destinateur Objet Destinataire

Quête

Adjuvant Sujet Opposant


En la comparant avec les sept sphères d’action de Propp, on constate le suivant :

•Le destinateur : on retrouve dans ce concept celui du mandateur. C’est lui qui pousse le
héros à accomplir les tâches difficiles qui l’envoie dans sa quête, qui peut lui imposer une
marque.

• Le destinataire : il est confondu avec le héros bénéficiaire de l’objet de la quête qui s’avère
être en même temps le sujet mis en mouvement par son pendant logique.
• L’adjuvant : c’est l’auxiliaire magique et donateur à la fois.

• L’opposant : le plus simple à identifier, celui qui veut du mal au


héros, donc le faux-héros ou l’agresseur.
LA CATÉGORISATION DES ACTANTS

Une catégorisation des actants est donc nécessaire, qui permettra


de mieux rendre compte des relations entre les différents termes
de ce schéma.
I- CATÉGORIE ACTANTIELLE SUJET VS OBJET 

Sur le plan de l’analyse sémantique la relation sujet vs objet traduit


l’investissement du désir. La relation de transitivité la plus élémentaire dans
le conte et dans lequel le désir du sujet se manifeste sous la forme de la
quête de l’objet.
A la lecture de plusieurs contes, il parait tout à fait évident que c’est bien le
désir qui est le moteur de la quête du héros par exemple :
Désir de richesses et du pouvoir, dans
le Chat Botté
Conte de Charles Perrault
Désir de dépasser sa condition dans
le Vaillant petit tailleur
Conte de Jacob Grimm et Wilhelm Grimm
II- LA CATÉGORIE ACTANTIELLE DESTINATEUR VS DESTINATAIRE 

Dans le conte le destinataire est souvent le sujet-héros à identifier, il n’en est


pas de même pour ce qui concerne le destinateur, d’une manière générale,
c’est la force qui pousse le héros, c’est son énergétique qui le fait avancer
vers l’objet de son désir, mais ce peut également être un personnage qui
mandate le héros.
III- LA CATÉGORIE ACTANTIELLE ADJUVANT VS OPPOSANT 

Dans le cas du conte merveilleux, les catégories d’auxiliaires et de


mandateurs, d’agresseur et de faux-héros sont facilement reconnaissable
sous ces deux actants, dont l’opposition formelle est d’ailleurs largement
caractéristique du combat entre le bien et le mal quand il s’agit d’une quête
héroïque, ou des succès que rencontrent les amants lorsqu’il s’agit d’une
quête amoureuse.
 LES TROIS AXES DU SCHÉMA ACTANCIEL

Les six actants sont regroupés en trois oppositions formant chacune un axe
de la description qui permettent de comprendre les liens qui existent entre
eux. Une histoire consiste à articuler une tension simultanée sur ces trois
dimensions.
1- AXE DU VOULOIR 

Sujet et objet sphère de la quête


•La relation établie entre le sujet et l’objet s’appelle jonction.
•l’objet est conjoint au sujet par exemple : le prince veut la princesse
•L’objet est disjoint au sujet par exemple : un meurtrier réussit à se
débarrasser du corps de sa victime
2- AXE DU POUVOIR

Adjuvant et opposant sphère de la lutte


•L'adjuvant aide à la réalisation de la jonction souhaitée entre le sujet et
l’objet, l'opposant y nuit
par exemple : l'épée, le cheval, le courage, le sage aident le prince ; la
sorcière, le dragon, le château lointain, la peur lui nuisent.
3- AXE DE LA TRANSMISSION

Destinateur et destinataire sphère de l'échange


•Le destinateur est ce qui demande que la jonction entre le sujet et l’objet soit établie
par exemple : le roi demande au prince de sauver la princesse
•Le destinataire est ce pour qui la quête est réalisée. En simplifiant, interprétons le
destinataire (ou destinataire-bénéficiaire) comme ce qui bénéficiera de la réalisation de la
jonction entre le sujet et l’objet
par exemple : le roi, le royaume, la princesse, le prince, etc..
DIFFÉRENCIATION ENTRE ACTEURS ET ACTANTS
• Greimas opère une différenciation entre acteurs et actants. Les acteurs, terme
équivalent à celui de personnages, sont variables d’un conte à l’autre, et prennent
pour la même fonction, qui est invariante, rappelons-le, des noms et des attributs
multiples.
• Greimas dit des acteurs qu’ils sont les expressions occurrentielles d’un seul et
même actant défini par la même sphère d’activité
• L’occurrence étant en linguistique l’apparition de tel ou tel terme dans le discours,
chaque fois donc qu’un acteur apparait comme occurrent dans un conte, l’analyse
consistera à identifier quel actant il costume.
ACTANTS PERSONNAGE / NON PERSONNAGE

Un actant ne correspond pas toujours à un personnage, au sens classique du terme. Un


actant peut correspondre à :

•un être anthropomorphe par exemple : un humain, un animal ou une épée qui parle, etc..

•un élément inanimé concret, incluant les choses par exemple : une épée, mais ne s’y
limitant pas par exemple : le vent, la distance à parcourir

•un concept par exemple : le courage, l’espoir, la liberté, etc..


LE PETIT CHAPERON ROUGE

• Le Petit Chaperon rouge est un conte de tradition orale


d'origine française
• Il est surtout connu par le biais de deux versions
collectées, retranscrites et interprétées par les moralistes
Charles Perrault en France et les frères Grimm 
• C'est l'histoire du petit chaperon rouge qui amenait à
manger à sa grand-mère. Il passa par la forêt quand tout
à coup le loup surgit sur le petit chaperon rouge..
Le schéma du Petit Chaperon rouge

Loup

Mère Chaperon Porter une Grand-mère


rouge galette

Chasseur

dimanche 7 juin 2009


Le modèle actantiel de Greimas

Opposant

Destinateur Sujet Objet Destinataire

Adjuvant

dimanche 7 juin 2009


LE SCHÉMA ACTANCIEL DE CANDIDE

• Le destinateur (qui met le héros en route qui commence tout) est Monsieur le Baron Thunder-
ten-tronckh qui a chasse Candide du château.

• Les destinataires sont : Pangloss, Martin, Cacambo.

• L’objet de la quête est pour Candide de trouver Cunégonde.

• Les adjuvants sont : Pangloss, Cacambo, Martin, Jacques.

• Les opposants sont : Monsieur le Baron de Thunder-ten-tronckh, Le grand inquisiteur, Don


Issachar, Vanderdendur..
Tout acteur peut, simultanément ou successivement appartenir à plusieurs catégories
actancielles.