Vous êtes sur la page 1sur 107

LA CULTURE

ENTREPRENEURIALE

Najat chenguiti
Chapitre I: l’entreprise , entreprenariat : définition
,finalité et classification
2

1) Définition:
• l’entreprise :
L’entreprise est une unité économique
qui produit des services en utilisant des
moyens matériels et humains destinée a être
vendus sur un marché afin de réaliser un
bénéfice.

comptabilité générale 06/30/2021


1-2 ) les activités de l’entreprise:
C’est quoi une activité?
3

(L’ensemble des opérations accomplies par les entreprises)


l’entreprise pour opérer dans quatre types d’activité :
 l’activité industrielle:

Achat de
matière Production/ Vente de
première transformation produit fini
exemple

06/30/2021
4
 l’activité de commerciale:

achat des
biens revente

06/30/2021
 l’activité de service:
5

Production des
biens vente
immatériels

06/30/2021
6
 Autre activité:

L’artisanat L’agriculture ….etc

06/30/2021
L’entreprise

Unité de Unité de
production répartition
* L'ENTREPRISE: UNITÉ DE
PRODUCTION:
*L'ENTREPRISE: UNITÉ DE RÉPARTITION: DE
LA VALEUR AJOUTÉE

Biens et services Cotisations


ETAT ORGANISMES
Impôts Biens et services SOCIAUX

Règlements
Subventions Règlements
Prestations
Biens et services
Biens et services
ENTREPRISE
Revenus du capital Revenus du capital
Règlements Salaire
s

Règlements Travail
AUTRES Fournitures Achats MENAGES
ENTREPRISES
Investissements Investissements
A)LES DIFFÉRENTS TYPES DE FINALITÉS ( SA RAISON D’ÉTRE)
B)CLASSIFICATION DES ENTREPRISE

 Les entreprises sont très diverses. Pour les


comparer, il faut les regrouper en fonction de
critères qui permettent de les caractériser :
juridique, économique et sociale.
*CLASSIFICATION JURIDIQUE DE
L’ENTREPRISE
 Cette classification se fait en fonction de (la) ou (les)
personne(s)qui déteint (détiennent) le capital et les objectifs
retenus par l’entreprise.

Publique Entreprise de secteur


Semi-publique
social
• l’Etat détient • Le capital est partagé • Entreprises privilégiant
l’intégralité du entre l’Etat et les des rapports sociaux et
capital et le pouvoir particuliers humains. Elles se basent
absolu de gestion. • par conséquent garde sur le principe de
• Exemple: un pouvoir de solidarité et non sur la
ONCF,OCP contrôle sur ces recherche de profits
entreprises et les • Exp: les coopératives
particuliers
participent par le
financement ou la
gestion. (la RAM)
*CLASSIFICATION ÉCONOMIQUE DE
L’ENTREPRISE
Selon Effectif ,Chiffres d’affaires, Capitaux propres ,Valeur
ajoutée, Résultat de l’entreprise.

L’effectif
– Très – Petite et
– Grande – Très
petite moyenne
entreprise grande
entreprise entreprise
(GE) entreprise
(TPE) (PME)
Au Maroc

– Petite –Moyenne -Grande


TPE :
entreprise : entreprise : entreprise :
Moins de
10 à 50 50 à 200 + de 200
10 salariés
salariés salariés salariés
CHIFFRE D’AFFAIRE
-Moyenne
Très petite -Petite entreprise
entreprise :
entreprise : : Chiffre
Chiffre d’affaire
Chiffre d’affaires d’affaire compris
compris entre 10
inférieur à 3 entre 3 et 10
et 175 millions
millions de DH millions de DH
de DH
les Capitaux propres
Mesurent entre autre
l’importance des fonds
apportés par les
propriétaires.
Selon la Valeur ajoutée:

Mesure la richesse créée


à l’intérieur de
l’entreprise.
Selon le Résultat de l’entreprise ; Traduit la
rentabilité de l’entreprise.

Mesurent entre autre


l’importance des fonds
apportés par les
propriétaires.
*CLASSIFICATION SOCIALE DE L’ENTREPRISE
De nombreuses études tendent aujourd’hui à classer les
entreprises en fonction de critères sociaux, ou sociaux
économiques.
Le critère de citoyenneté d’entreprise permet de distinguer
:
– Les entreprises obéissant à une pure logique de
maximisation du profit
– Les entreprises accordant une place importante au
respect des règles éthiques conduisant notamment à
favoriser leur environnement.
Les entreprises peuvent être classées en fonction de leur
modèle de gestion sociale des ressources humaines, de
l’intérêt accordé aux salariés et de leur participation aux
processus de décision.
*L’ENTREPRISE ET SON
ENVIRONNEMENT
 Par définition l’environnement est l’ensemble des
facteurs sociologiques, économiques, juridiques,
techniques…qui entourent l’entreprise et qui ont un effet
sur celle-ci. Il y’a trois grand types d’environnement à
savoir : le macroenvironnement, le méso-environnement
et le micro-environnement
A) LE MACROENVIRONNEMENT

 Il est constitué de tout ce qui, à l’extérieur de l’organisation,


influe sur ses objectifs et ses plans. Il comprend essentiellement
des normes, des facteurs politiques, économiques, sociologiques,
technologiques, écologiques etc.
 Pour survivre, une entreprise doit avoir une perception de cet
environnement.
le modèle PESTEL propose un check-lists des différentes
variables de l’environnement
B)LE MÉSO-ENVIRONNEMENT

 Il est formé de plusieurs acteurs exerçant un pouvoir


important sur l’entreprise. Ce sont principalement les
concurrents, les institutions financières, le pouvoir syndical et
le pouvoir public
C)LE MICRO-ENVIRONNEMENT

 Le micro-environnement constitue l’environnement proche ou


encore immédiat de l’entreprise. Il est composé d’acteurs avec
lesquels l’entreprise est directement en contact.
* : ENVIRONNEMENT GÉOGRAPHIQUE ET ÉCOLOGIQUE

Environnement géographique Environnement écologique

 Position géographique (ex :


proximité
d’un aéroport, d’un port)  Ressources naturelle
 Accès aux eaux internationales  Conditions climatiques
 Production et réserves en métaux, Facteurs de pollution
minerais et autres matières premières Conscience et groupes de pression
 Structure de la population (les Eco Labels, associations de
(données démographiques, la structure défense de la nature…)
par âges de la population)
 Infrastructure
2-3 : ENVIRONNEMENT POLITIQUE ET LÉGAL

Environnement politique Environnement légal


 Nature du régime (capitaliste /
socialiste / démocratique / …
 Réglementations
 Ouverture des frontières
Interdictions
 Poids de la société civile
Conditions de garantie ( lois sur
(associations)
la
 Appartenance aux
protection du consommateur…)
communautés
 Conditions de vente ( ex :
économiques et politiques
modalité de
(régionales
paiement)
et internationales comme l’ OMC
…)
2-4 : ENVIRONNEMENT CULTUREL ET SOCIAL

Environnement Environnement social


culturel
 religion
 nationalité
 valeurs et habitude de
consommation
 vie associative (société
(mode de vie des
civile)
consommateurs)
 niveau d’éducation (mode
de pensée)
 effet de mode …
 L’entrepreneur
Selon le Grand Dictionnaire, l’entrepreneur est défini comme
étant une « personne ou groupe
de personnes qui crée, développe et implante une entreprise
dont il assume les risques, et qui met en œuvre des moyens
financiers, humains et matériels pour en assurer le succès et
pour réaliser un profit »
*D’APRÈS RÉMY BIGOT VOICI QUELQUES QUALITÉS
POUR DEVENIR UN BON ENTREPRENEUR
1. Etre déterminé
2. Ne pas avoir peur de manquer d’argent
3. Etre organisé & savoir planifier
4. Avoir un goût de la liberté prononcé
5. Etre discipliné
6. Avoir confiance en soi et son projet
7. Etre sociable et ouvert d’esprit
8. Etre créatif
9. Etre passionné
10. Etre tolérant face à l’échec
11. Etre optimiste
12. La formation
13. Savoir prendre des décisions
14. Savoir déléguer
15. Etre prêt à faire des concessions ,Mais
Il en existe d’autres de qualités importantes : comme lire un maximum de
livres, apprendre et tenter des choses !
ENTREPRENEUR OU SALARIE?
 L’entreprenariat :en anglais entrepreneurship

 Selon l’office québécois de la langue française,


l’entrepreneuriat est défini comme la «
fonction d’une personne qui mobilise et gère des
ressources humaines et matérielles pour
créer, développer et implanter des entreprises ».
 La culture:
«La culture, dans son sens le plus large, est considérée
comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et
matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une
société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts
et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux
de l'être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et
les croyances.»
 La culture d’entreprise
c’est  l’ensemble des valeurs, comportements et
pratiques professionnelles communs au personnel d’une
entreprise, et qui permet de différencier celle-ci d’une
autre entreprise.
 La culture entrepreneuriale
Une culture entrepreneuriale est une culture qui valorise
les caractéristiques personnelles associées à
l'entrepreneurship(individualisme, besoin de réalisation
personnelle, prise de risques, confiance en soi, habiletés
sociales
POURQUOI FORMER À L’ENTREPRENEURIAT ?

 Pour l’épanouissement personnel de l’individu


 Développement de talents, de créativité
 Réalisation de rêves
 Acquisition d’indépendance
 Sentiment de liberté

C’est un processus d’apprentissage en SOI qui aide au


développement de l’Individu

46
 Pour une dimension économique et sociétale de
l’entrepreneuriat
 C’est un moteur de croissance économique dans une
économie de marché.
 C’est une mise en valeur du rôle de l’entrepreneur dans la
société.
Cela permet d’intégrer des comportements par l’action et
développer la prise d’initiative ,l’autonomie , la
responsabilité et la créativité de l’acteur économique.
* LES TYPES D’ENTREPRENEURIAT :
1. Entrepreneuriat

Mener par un entrepreneur est «une personne au sein d’une grande entreprise qui assume la responsabilité directe de transformer une idée en un produit fini rentable grâce à une prise de risque affirmée et à
l’innovation».

2. Technopreneurship

un processus de fusion de talents et de compétences technologiques et entrepreneuriaux

3. Entrepreneuriat culturel

Les entrepreneurs culturels créent, produisent et commercialisent des biens et services culturels

4. Entrepreneuriat international

le processus par lequel un entrepreneur mène des activités commerciales au-delà des frontières nationales

5. Ecopreneurship

entrepreneurs dont les efforts commerciaux ne sont pas uniquement motivés par le profit, mais également par le souci de l’environnement»
LES FORMES D’ENTREPRENEURIAT:
 Entrepreneuriat de type Auto-création :L'auto-entreprenariat est un
statut. Au lieu d'être employés par une entreprise, les auto-entrepreneurs sont
indépendants et à fournissent leurs services sur la base de contrats ou de projets.
 Entrepreneuriat non marchand ou social:
les différents établissements des gouvernements au niveau National, provincial ou
local, orienté vers le service aux citoyens (les micro crédit)
 Entrepreneuriat public :
les différents établissements des gouvernements au niveau National, provincial ou
local, orienté vers le service aux citoyens
 Entrepreneuriat
 Essaimage ou extra-preneuriat:
création par des salariés
Chapitre 2: la culture entrepreneuriale et la
enjeux de la création d’entreprise
1)LES ETAPES DE LA CREATION D'UNE ENTREPRISE
La création d’une entreprise se fait selon trois phases
consécutives :
 - Phase de conception
 - Phase administrative
 - Phase de mise en place.
I-1) - PHASE DE CONCEPTION.

 Cette phase peut être schématisée comme ci-après :


IDEE DU PROJET
GUIDE D’ÉVALUATION D’IDÉE
*COMMENT TROUVER L'IDÉE ?
 En observant votre environnement : Demandes insatisfaites, failles
dans des produits ou services existants, lecture d’actualité …
 En transformant un talent ou une passion dont vous disposez en
une idée de projet
 En vous imprégnant d’un concept à l’étranger 

 Votre projet peut trouver son origine dans différentes sources :

 Capitalisation sur la formation, l’expérience ou la connaissance du


marché/de l’environnement économique
 Propension à inventer ou innover dans un domaine de spécialité

 Reprise d’une activité existante

 Franchise : approcher des marques de renommée ou à potentiel


important
*QUATRE INGRÉDIENTS À COMBINER

 Dissocier le professionnel du privé


 Se démarquer par un petit plus 

 Se concentrer sur un marché en particulier 

 Avoir le sens de l’écoute, de la détermination et de la


persévérance
*COMMENT FORMALISER SON IDÉE?
Formaliser son idée c’est savoir la résumer de
manière précise :
 Quelles sont les caractéristiques du produit ou du service
envisagé ?
 Quelle est son utilité, son usage ? A quel(s) besoin(s)
répond-elle ?
 Quelles sont les performances prévues ?

 Quels sont les grands principes de fonctionnement de la


future entreprise ?
*COMMENT PROTÉGER SON IDÉE?

 Le droit d'auteur: protège les œuvres


 Les droits de propriété industrielle se répartissent en deux : les
droits sur les créations nouvelles (brevets d’invention, dessins
et modèles) et les droits sur les signes distinctifs (marques,
appellations d’origine, etc)

A consulter :
Office
Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (ompic.org.
ma
)

A consulter
Créer une entreprise au Burkina Faso (creerentreprise.fr)
ETUDE DE FAISABILITE
* QU’EST-CE QUE L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ ?

 C’est un outil permettant d’évaluer la faisabilité d’un


projet.
 un document complet traitant d'un projet et qui en examine
en détail les cinq cadres d'analyses les volets suivants dans
une étude de faisabilité :
 Etude technique

 Commerciale

 économique

 Juridique

Organisationnelle
*POURQUOI L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ EST
IMPORTANTE ?

L’étude de faisabilité poursuit plusieurs objectifs :


 Mesurer les objectifs à atteindre,

 Evaluer les conditions nécessaires à la réussite du projet


(timing, matériel, compétence, financement, …),
 Etudier les différents scénarios possibles,

 Planifier la mise en œuvre du projet.

DONC :
Sans étude de faisabilité, on ne sait pas où on mets les pieds, on n’a
pas de plans de travail, elle est indispensable pour déterminer si
un projet est réalisable et viable.
*COMMENT RÉALISER UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ ?

 Pour bien réaliser une étude de faisabilité, vous devrez


procéder selon quatre étapes incontournables :

CIBLER LES BESOINS

EVALUER LES COÛTS

ETUDIER LES DIFFÉRENTES APPROCHES POSSIBLES

FAIRE SON CHOIX

A consulter :
Modèle étude de faisabilité projet
OBJET DE L’ENTREPRISE
QU’EST CE QUE L’OBJET DE
L’ENTREPRISE?
L’objet social définit le type d’activité que va exercer la
société.
 Préciser dans quel domaine d’activité économique les
opérations commerciales vont être réalisées.
*QUELLES SONT LES RESPONSABILITÉS MORALES DE
L’OBJET SOCIAL ?

  Il doit porter sur des activités licites:  c'est-à-dire


une activité économique ne portant pas atteinte à l'ordre
public et aux bonnes mœurs.
NOM DE L’ENTREPRISE
 Lorsque vous créez une entreprise, vous choisissez
naturellement un nom commercial, celui qui figure à
l’entrée de votre boutique ou de votre atelier par
exemple.
QUELLES SONT LES TYPES DE NOM
D’ENTREPRISE ?
l’équivalent du nom de famille pour
Une dénomination sociale une personne physique. C’est son
nom officie

le nom sous lequel l’activité de la société


Un nom commercial sera connue du public. Il est parfois le
même que la dénomination sociale.

le signe visible permettant


Une enseigne d’identifier et de localiser
géographiquement un établissement. 
CAPITAL DE L’ENTREPRISE
 Le capital d’une entreprise est soit le capital social, soit
les capitaux propres de la société. Les deux
correspondent à une somme d’argent dont la société
dispose. 
SIEGE SOCIAL
QU’EST CE QUE LE SIÉGE SOCIAL
D’UNE ENTREPRISE ?

 Le siège social désigne le domicile juridique de


l’entreprise.
QUELLE L’IMPORTANCE DU SIÈGE
SOCIAL ?

 . Le siège social permet de déterminer la nationalité de


l’entreprise, la loi applicable en cas de conflit et de définir le
tribunal compétent
ASSOCIES
QUELS SONT LES ASSOCIÉS ?
 Tout les personnes qui conviennent par un contrat
d'affecter à une entreprise commune des biens ou leur
industrie en vue de partager le bénéfice ou de profiter de
l'économie qui pourra en résulter 
QUELS SONT LES DROITS DES
ASSOCIÉS/ACTIONNAIRES D'UNE ENTREPRISE ?
 Tout associé/actionnaire dispose d'un droit à
l'information, du droit de participer aux décisions
collectives, du droit aux bénéfices sociaux, du droit de
contracter avec la société et du droit de défendre ses
intérêts.
Dahir n° 1-97-49 du 5 chaoual 1417 (13 février 1997) portant promulgation de la loi
n° 5-96   sur la société en nom collectif, la société en commandite simple, la société
en commandite par actions, la société à responsabilité limitée et la société en
participation.
Article  5 de la loi n°  5-96   
 Les statuts doivent, à peine de nullité de la société, être datés et indiquer :

 1.        les prénoms, nom, domicile de chacun des associés ou, s'il s'agit d'une personne
morale, ses dénominations, forme et siège.
 2.         la constitution en forme de société en nom collectif.

 3.          l'objet de la société.

 4.          la dénomination sociale.

 5.         le siège social.

 6.         le montant du capital social.

 7.         l'apport de chaque associé et, s'il s'agit d'un apport en nature, l'évaluation qui
 lui a été donnée.
 8.          le nombre et la valeur des parts attribuées à chaque associé.

 9.          la durée pour laquelle la société a été constituée.

 10.      les prénoms, nom, domicile des associés ou des tiers pouvant engager la société,
le cas échéant.
 11.      le greffe du tribunal où les statuts seront déposés.

 12.      la signature de tous les associés.


 A consulter :
Dahir n° 1-97-49 du 5 chaoual
1417 (13 février 1997) portant promulgation de la loi n° 5-
96 sur la société en nom collectif, la société en commandite
simple, la société en commandite par actions, la société à r
esponsabilité limitée et la société en parti (justice.gov.ma)
I-2) - PHASE ADMINISTRATIVE
 Elle comporte les actions suivantes :

CERTIFICAT NEGATIF

STATUTS

SOUSCRIPTION ET VERSEMENT

is e
Ouverture de compte en banque

Déclarations Souscription/Versement
repr
les Actes De Création Et Formalité D'enregistrement

La Patente Et L'identifiant Fiscal


Ent

Immatriculation Au Registre De Commerce

La CNSS

Publications Officielles
Etape 1: Certificat Négatif
Tout commence par la dénomination de l’entreprise. Le certificat négatif
est indispensable pour l’identification et l’enregistrement de l’entreprise.
Passé un délai d’un mois, les certificats négatifs non retirés seront
annulés. Idem pour les certificats négatifs retirés et non déposés pour
inscription au registre du commerce.
Toutes les entreprises sont concernées par le certificat négatif. Seules les
entreprises individuelles qui n’optent pas pour une enseigne échappent à
la règle.
La demande de certificat négatif se fait à l’Office Marocain de la Propriété
Industrielle et Commerciale représenté au sein du Centre Régional
d’Investissement.
A consulter :
Espace téléchargement - Création d'Entreprise - CRI Souss Massa - agadirinvest.com Centre Régional d'Investissement Souss
Massa
 Quant aux documents demandés ils ne sont pas trop
compliqués. Il faut présenter :
 Une demande sur imprimé à retirer auprès du CRI

 Carte d’identité nationale ou passeport

 Photocopie de la carte d’identité nationale ou passeport si


l’investisseur se fait représenter par une autre personne
 Inutile de rappeler qu’il faut payer :

 50 Dh pour la recherche

 100 Dh pour le certificat négatif

 20 Dh pour le timbre de quittance


 Etape 2: Etablissement Des Statuts
 Un investisseur ne peut créer une société sans statuts. Cet acte
notarié est indispensable pour déterminer les détails techniques
de ladite entreprise. Ces renseignements sont à définir avec le
cabinet juridique chargé du dossier de la  création.
 Les organes concernés de l’établissement des statuts des
sociétés sont les cabinets juridiques, fiduciaires, notaires,
avocats, experts comptables, les conseillers juridiques, etc.
 Quant aux frais, le prix de l’établissement des textes est à
décider avec le cabinet concerné. Il entre dans les honoraires
du cabinet juridique. En revanche, les frais de timbres pour la
légalisation est fixé à 20 Dh par feuille. Par ailleurs, le droit
d’enregistrement est de 1,5% du capital, avec un minimum de
1000 Dh.
 Etape 3: Etablissement Des Bulletins De Souscription
 L’établissement des bulletins de souscription ou des actes
d’apport (le cas échéant) concerne les sociétés commerciales,
particulièrement les SA, SAS et SCA.
 A l’instar des statuts, cette mission est à confier aux cabinets
juridiques, fiduciaires, notaires, avocats, experts comptables et
aux conseillers juridiques, etc.
 Une seule pièce justificative est fournie. Il s’agit du bulletin de
souscription signé par les souscripteurs.
 En revanche, les honoraires du cabinet juridique chargé du
dossier sont négociables.
 Etape 4: Blocage Du Montant Du Capital Libéré
 Une société commerciale, notamment une SA, SARL ou une
SAS, c’est tout d’abord un capital. C’est pourquoi l’étape du
blocage du montant du capital libéré est fondamentale. Elle
revêt une grande importance.
 Ainsi, le dépôt doit être effectué dans un délai de 8 jours à
compter de la réception des fonds par la société. Une attestation
de blocage de capital libéré doit être délivrée par la banque.
 Quant aux pièces justificatives, elles sont :

 Pour SA, SAS : les statuts, certificat négatif, pièces d’identité,


les bulletins de souscription
 Pour SARL : toutes les pièces sauf les bulletins de souscription.

 Pour SAS : blocage total du montant du capital libéré.

 Pour SA et SARL : blocage de 25% du montant du capital


libéré.
 Etape 5: Etablissement Des Déclarations
Souscription/Versement
 Elle concerne les SA, SAS et les SCA. Les fiduciaires, notaires,
avocats, experts comptables et les conseillers juridiques s’en
chargent.
 Mais quelles sont les formes juridiques de la déclaration de
souscription et de versement? Le législateur, qui a exigé le dépôt
de la déclaration au greffe de tribunal du lieu du siège social, l’a
fixé ainsi :
 Un acte authentique établi par un notaire

 Un acte sous seing privé établi par le cabinet juridique

 Les bulletins établis par le notaire et l’attestation de blocage du


capital libéré de la banque sont les seules pièces justificatives
délivrées.
 Bien évidemment les honoraires sont à discuter avec le notaire
ou la fiduciaire chargé du dossier
 Etape 6: Dépot Des Actes De Création Et Formalité D'enregistrement
Les sociétés concernées par cette procédure sont les SA, SARL, SNC, SCS
et les SCA. Le dépôt des actes se fait au niveau de la Direction Régionale
des Impôts représentée au sein du Centre Régional d’Investissement.
Pour ce faire, il faut présenter les documents cités plus haut :
Pour les toutes les sociétés: Dans le mois de l’acte (30 jours) à compter de

la date de l’établissement
Pour toutes les sociétés : le contrat de bail ou l’acte d’acquisition doivent
être enregistrés dans le mois de leur établissement
Les frais de dépôt varient d’une forme de société à une autre. Ainsi, pour
les SA, il faut payer 1,5% du capital, avec un minimum de 1000 Dh. S’y
ajoute également un timbre de 20 Dh par feuille pour les statuts de la
société. Quant aux frais de PV de nomination du président et de conseil
d’administration, ils sont fixés à 200 Dh. Idem pour les autres formes de
sociétés.
Pour les SNC et les SCA, quelque soit le montant du capital, les frais sont
fixés à 1000 Dh. Sans oublier les frais de timbres estimé à 20 Dh par feuille
pour les statuts de la société. Pour toutes les sociétés, l’enregistrement du
contrat de bail coûte 200 Dh (délai 30 jours)
 Etape 7: Inscription A La Patente Et L'identifiant Fiscal
 L’inscription à la patente et à l’identifiant fiscal varie d’une
entreprise à une autre. Pour les entreprises individuelles, il faut
s’inscrire à la Patente, IGR et à la TVA.
 En revanche, à l’exception de la SNC sur option, les sociétés
commerciales s’inscrivent à la Patente, IS et à la TVA.
 L’enregistrement se fait à la Direction Régionale des Impôts
représenté au sein du Centre Régional d’Investissement.
 Pour la patente, il faut délivrer les documents suivants :

 Agrément ou diplôme pour les activités réglementées

 Accord de principe pour les établissements classés

 Le contrat de bail au l’acte d’acquisition ou attestation de 


domiciliation par une personne morale
 Il n’y a pas de frais d’inscription
 Etape 8: Immatriculation Au Registre De Commerce
 Toutes les sociétés commerciales sauf la société en participation
sont concernées. Le dépôt de la demande d’immatriculation au
registre de commerce se fait au niveau du Tribunal de Commerce
représenté au sein du Centre Régional d’Investissement.
 Cette opération coûte 350 Dh pour les personnes morales (Dépôt
des statuts : 200 Dh ; immatriculation au RC : 150 Dh) et 150 Dh
pour les personnes physiques.
 Etape 9: Affiliation À La CNSS

 Toutes les sociétés commerciales doivent s’affilier à la Caisse


Nationale de la Sécurité Sociale. Cette opération sans frais se fait
au niveau de la CNSS représentée au sein du Centre Régional
d’Investissement
 Etape 10: Publications Officielles
 Jadis la publication officielle se faisait uniquement sur le
bulletin officiel. Désormais, il est possible de publier la création
sur les journaux d’annonces légales.
 Toutes les sociétés commerciales doivent le faire. Pour les SA,
SAS et les GIE, la publication se fait en deux étapes : la
première dans un Journal d’annonces légales avant
immatriculation au RC et la seconde dans un Journal
d’annonces légales et au Bulletin officiel après immatriculation.
Pour les autres formes de sociétés commerciales, la publication
dans un Journal d’annonces légales et au Bulletin officiel se fait
après l’immatriculation au RC.
 Les frais d’annonces varient d’un journal à un autre selon le
nombre d’espace acheté.
A CONSULTER:

 les étapes de céation des entreprises au Maroc SARL


‫اجي تعرف اتفهم مراحل‬
‫الشركات‬
‫ تاسيس‬-‫بالمغرب‬ YouTube
 COMMENT ENREGISTRER SON ENTREPRISE AU
BURKINA FASO
– YouTube
 Auto entrepreneur Maroc – YouTube

 Conseils d'experts - le statut de l'auto entrepreneur 1/2


– YouTube

 Capsule Auto entrepreneur Vf - YouTube


I-3) - PHASE DE MISE EN PLACE.

 Les étapes de cette phase sont les suivantes :


INSCRIPTION A LA TVA
 Rappel

La taxe sur la valeur ajoutée qui est une taxe sur le chiffre
d’affaires, s’applique aux opérations de nature industrielle,
commerciale, artisanale ou relevant de l’exercice d’une
profession libérale, accomplies au Maroc, ainsi qu’aux
opérations d’importation.
 Comment déclarer la tva ?

 Dans le cadre de sa politique de dématérialisation, la


DGI met à la disposition des entreprises, un espace de
création, de dépôt et de consultation des télédéclarations
de la TVA.
INSCRIPTION AUPRES DES
PTT

«POSTE, TÉLÉGRAPHE, TÉLÉPHONE»


AFFILIATION A LA CNSS
 Pour une Entreprise privée, l’acte d’ affiliation permet de
s’identifier, de déclarer ses salariés et de payer ses
cotisations.
 La déclaration  des salariés est conditionnée également
par leur  immatriculation  à la CNSS afin de les identifier
tout au long de leur carrière professionnelle. Il est utile
de rappeler que l’acte d’affiliation de l’Entreprise est un
acte administratif obligatoire qui doit intervenir au plus
tard dans un délai d’un mois suivant l’engagement du
premier salarié ou apprenti.
 www.cnss.ma
CARTES DE VISITE
PAPIERS A EN-TETE
PROSPECTUS - CATALOGUES ET AUTRES
DOCUMENTS
DOSSIER D’INVESTISSEMENT
EN CAS DE DEMANDE DE CRÉDIT
 Le Business Plan est un document capital. Il doit comporter de façon
synthétique (une vingtaine de pages) :
 Produits et services proposés
 Équipe
 Description des opérations
 Politique Qualité, Environnementale et Sociale
 Recherche et Développement
 Investissements requis
 Propriété intellectuelle
 Evaluation du marché
 Concurrence
 Stratégie marketing et commerciale
 Plan financier à 3 ans
 Besoins de financement
 Actionnariat
 Valorisation
DEMANDE DE CREDIT BANCAIRE
 Crédit au Maroc WAFASALAF, simulation et demande d
e crédit en
ligne

 Les pièces à fournir pour votre crédit ! - BMCI Crédit Co


nso
2)LES MODALITES DE FINANCEMENT
D’UNE ENTREPRISE

Le système bancaire et étatique marocain offre une panoplie


d’options de financement des nouveaux projets:
  l’autofinancement (Financement du projet par des fonds
propres à l’entrepreneur).
 le « Love Money » (Financement par des fonds remis par des
proches qui participent à la réalisation du projet) ou des
 programmes étatiques  .

Vous aimerez peut-être aussi