Vous êtes sur la page 1sur 32

LA SECURITE

FERROVIAIRE
 Qu’est-ce que la sécurité ?
 D’une manière générale : C’est une situation
sans danger dans une entreprise :
 Pour les chemins de fer, la sécurité c’est :
l’ensemble de la réglementation à appliquer
pour
 éviter que l’incident‫ حادث‬ne survienne
 prendre des mesures adéquates pour gérer l’incident
et en limiter les conséquences s’il venait à se
produire.
 il s’agit de protéger ‫( حماية‬sauvegarder) :
 -le potentiel productif
Humain : le personnel, l’usager‫ استعما ل‬,
le riverain
Matériel : matériel roulant et
infrastructures
Financier : coût induit par l’absence de
sécurité
 -l’environnement
 Cette réglementation comprend 2
grands axes :
 -la sécurité du personnel régie par le

règlement « P9 »
 -la sécurité mouvement qui concerne

‫ يتعلق‬les circulations et qui est régie par


le règlement « S »
 Moyens utilisés:
 A. Les moyens humains
(l’Homme)
 B. la technologie (l’Outil)
 C. la réglementation
(les Procédures)
A. Les moyens humains
(l’Homme)
 Le personnel de sécurité est réparti dans les 3
services spécifiques et opérationnels de la SNTF.
 Ce personnel est assez spécifique en ce sens
qu’il est soumis à un travail tout aussi
spécifique :
 horaires décalés
 déplacements fréquents
 découchés nombreux
 rares repos les vendredi et jours fériés
 Service Exploitation :
 Personnel de gare : chefs et sous chefs de gares
Chefs de service (facteurs)
Aiguilleurs
Agents de manœuvre
Encadrants : inspecteurs et KTISN
 Personnel des trains : chefs de train
Conducteurs de queue
Encadrants : KADTR, inspecteurs.
 Services de la traction :
 Agents de conduite : mécaniciens et
élèves mécaniciens
 Encadrant : chefs de réserves (CRES)
Chefs de traction (CTRA)
Inspecteurs
 Services de l’Équipement :
 Voie : chefs de districts, chefs de
cantons, surveillants de voie.
 Signalisation : agents de parcours et
encadrant.
 Ces agents subissent une formation complète
en :
   réglementation de sécurité

 mouvement
   technologie du matériel

 Il sont assujettis à des visites médicales

régulières (ophtalmo, phtysio, psy.) 


 Il subissent un contrôle fréquent de leurs

connaissances
B. la technologie
(l’Outil)
INFRASTRUCTURES 
 La voie
 Passages à niveau
 Aiguillages
 Signalisation
 télécommunications
 1 LA VOIE : elle est constituée de :
-rails en acier noble (de haute qualité) fabriqués selon des normes très
précise (UIC)
 -    des traverses destinées à supporter le rail. Elles peuvent être en bois, en
métal, ou en béton.
 -   le ballast : c’est un tapis de pierres dures et calibrées sur lequel repose la
voie. Il permet le drainage des eaux superficielles. Son élasticité assure une
bonne stabilité de la voie.
 -  La plate-forme : C’est soit un terrain naturel, soit de la terre apportée
fortement compactés.
 - L écartement : différents types d ‘écartements existent de par le monde.
Les principaux sont : la voie normale (1,435m), la voie étroite (de 0,60 à
1,06). Certains pays ont même adopté des écartements dits larges (de
1,524 à 1,670).
 LES PASSAGES A NIVEAU
 Ce sont des points très sensibles, situés à
des points de croisement entre la route et le
rail. La sécurité en ces points repose sur
l ’observation des règles de la signalisation
routière.
 Pour augmenter la sécurité au niveau de
ces points, une signalisation automatique
lumineuse et des demi-barrières sont installée
dans certains passages très fréquentés
 AIGUILLAGES
 Ce sont des appareils de voie qui permettent :

-le changement de voie


-la traversée de voie
 Ces appareils répondent aux normes

internationales. Leur manœuvre, suivant le


type d’installation, est soit manuelle (à pied
d’œuvre), soit à distance à partir d’un poste
d’aiguillage (par moteur électrique)
 LA SIGNALISATION
  Le haut niveau de sécurité des transports ferroviaires résulte ,
d’une part du respect des normes pour les installations fixes et
le matériel roulant et, d’autre part de la mise en œuvre de
moyens propres à éviter les accidents d’exploitation tels que :
 déraillements (dus à une vitesse excessive‫ عا لية‬ou une
imperfection)
 -   rencontre accidentelle d’un obstacle
 -   rencontre de 2 circulation ferroviaires se suivant dan le
même sens (rattrapage), ou empruntant des itinéraires
convergents,(prise en écharpe),ou roulant dans en sens
contraire (collision frontale)
 1 rattrapage :
  
  
  
2. collision frontale :
  
  
  
 3. prise en écharpe :
  
  
  
  
  
  
  
 LES SIGNAUX
   Ils permettent de transmettre aux conducteurs les instructions
nécessaires à la marche de leur train.
 Le code international de couleurs sur les voies principales est le
suivant : -rouge : arrêt
-jaune : annonce d’arrêt
- vert : voie libre
 Pour les voies de service, on utilise le violet pour commander
l’arrêt et le blanc pour autoriser la marche en manœuvre.
 Ces signaux sont généralement implantés à gauche,
exceptionnellement à droite ou au-dessus de la voie à laquelle
ils s’adressent.
 TELECOMMUNICATIONS
 La SNTF dispose de son propre réseau de
communication pour assurer les liaisons
nécessaires à la sécurité
 -entre les gares
 -dans les gares (entre signaux et poste
d’aiguillage)
 -entre gares et poste de régulation
 -entre gares et passages à niveau gardés
 LE MATERIEL
 Le matériel roulant des chemins de fer
se compose essentiellement :
 -du matériel moteur (locomotives,
locotracteurs, autorails etc.)
 -du matériel remorqué (voitures à
voyageurs et wagons à marchandises)
 Ce matériel doit répondre à des normes de
sécurité très strictes :
 - poids à l’essieu
Il est de 20 tonnes maximum pour les
lignes principales du réseau SNTF. Certaines
sections sont toutefois limitées à 17 tonnes.
Les lignes à voie étroite supportent un poids
maximum à l’essieu de 13 tonnes.
 -écartement des roues

Ei

Eex
 L’écartement interne (Ei) des roues
d’un même essieu varie entre les
limites max de 1,357mm et 1,363mm.
 L’écartement externe (Eex)
des roues d’un même essieu varie entre
1,410mm et 1,426mm.
 En dehors de ces limites
toute valeur expose à un déraillement
gabarits et empattements divers
Les lignes de chemin de fer sont bordées d’obstacles :
ouvrages d’art, quais, installations fixes de gares. De
plus des appareils de voie se trouvent entre les rails
ou à proximité immédiate de la voie.
 Le gabarit est la section droite à l'intérieur de
laquelle doivent se maintenir en toutes circonstances
les véhicules et leurs chargements afin d'éviter tout
risque de choc avec des obstacles fixes ou des trains
croiseurs.
 On distingue :
 -         Les gabarits du matériel roulant : statique, qui
définit la section droite d'un véhicule à l'arrêt, et
cinématique, qui tient compte des déplacements réels
des véhicules et comporte donc une marge de sécurité;
 -         Les gabarits d'obstacle, qui se déduisent des
précédents par l'adjonction d'une marge de sécurité,
dont la largeur facilite la circulation des chargements
exceptionnels. L'augmentation des vitesses conduit à
agrandir cette marge pour amortir les ondes de choc
produites par le croisement de deux convois.
   La question du gabarit doit être résolue pour les véhicules quel que
soit leur chargement et la flexion de leurs ressorts.
 -à vide ce sont les parties hautes qui tendent à empiéter sur le gabarit.
 -en charge ce sont les parties basses qui heurtent les obstacles fixes.
 Par ailleurs, dans une courbe, la partie milieu d’un véhicule prend
une saillie vers l’intérieur de la courbe alors que les extrémités
débordent vers l’extérieur.
 En marche, les véhicules se déplacent transversalement à cause des
différents jeux.
 Le gabarit de chargement n’est pas le même pour toutes les lignes,il
varie d’un réseau ferré à un autre.Ce qui a amené l’UIC à adopter un
gabarit « passe-partout » qui, cela va de soi, est plus restreint que la
plupart des gabarits des lignes prises isolément.
 C) la réglementation
(les Procédures)
 C La Réglementation
 C’est un ensemble de documents
regroupant les modalités d’exploitation du
chemin de fer et les textes régissant la
sécurité des circulations
 Ces documents comprennent aussi bien
des textes législatifs généraux que des textes
d’application. Ils peuvent être, soit communs
à tous les services, soit spécifiques à un ou
plusieurs services.
 Ces textes régissent :
 1 L’exploitation et la gestion de la sécurité
ferroviaire
 2 La signalisation
 3 La circulation et la gestion du trafic
 4 La composition, la vitesse et le freinage des
trains
 5 Les installations de sécurité
 6 La sécurité du personnel
 7 La sélection, formation et habilitations du
personnel sécurité
 1 Textes régissant l’exploitation et la gestion de la sécurité ferroviaire
RGE : Règlement général d’exploitation
RGS : Titre 7
 2 Textes régissant la signalisation
RGS : Titre 1 des signaux
 3 Textes régissant la circulation et la gestion du trafic
 RGS : Titre 2, S12i, livrets de marche
 Instructions sur les manœuvres
RGS : Titre 6
 Trains de service
RGS / Titre 8
 4 Textes régissant la composition, la vitesse
et le freinage des trains
RGS : Titre 3, circulaire 123, S15b
 5 Textes régissant les installations de sécurité
RGS : Titre 10 et annexes
 6 Textes relatifs à la sécurité du personnel
P9
 7 Textes relatifs a la sélection, la formation et
les habilitations du personnel de sécurité