Vous êtes sur la page 1sur 15

PROGRAMME DE RENFORCEMENT

REPUBLIQUE DU SENEGAL
Un Peuple-Un But-Une Foi
---------------------
MINISTERE DE LA SANTE DES COMPETENCES DES INFIRMIERS
ET DE L’ACTION SOCIALE ET DES SAGESFEMMES (PRECIS)
-------------------- ------------------------
REGION MEDICALE DE MATAM CENTRE E-LEARNING DE MATAM
 

RAPPORT DE FIN D’ETUDE SUR LA


PREVALENCE ELEVEE DU PALUDISME DANS
LE DISTRICT SANITAIRE DE MATAM

Présenté(e) par : Madame Fama NIANG


Introduction
Le Sénégal fait partie des pays de l’Afrique sub-saharienne ou le paludisme est
endémique et constitue un problème de santé. Le paludisme demeure encore un réel
problème de santé publique au Sénégal car le fardeau de la maladie est toujours lourd
notamment dans certaines régions du pays et les décès qui lui sont attribuables
persistent. Des défis demeurent encore notamment la consolidation et le renforcement
des interventions a tous les niveaux sous l’encadrement technique du PNLP et des
districts sanitaires ..
Au Sénégal et plus particulièrement à Matam des progrès énormes ont été réalisés pour
la réduction de l’incidence palustre. Actuellement la région se situe dans une zone de
pré élimination.
Cependant des défis demeurent encore, à savoir l’élimination totale du paludisme dans
la région
• Définition du Problème

Au niveau du District Sanitaire de Matam, la revue des données


épidémiologique de 2016 à 2020 révèle que l’incidence palustre est quasi
faible car se situant dans une zone de pré élimination.
La documentation et l’investigation des cas de paludisme de 2019 dans
cette localité montrent les données suivantes :
Classification de cas selon le mouvement des paludéens
  CS DE MATAM  
DATES CAS SUSPECTS PALU CAS CONFIRMES
POIDS /AGES <5 ,> 5 0-4 ans > = 5 ans 0-4 ans > = 5 ans
ans
JANVIER 2019 51 96 0 2
FEVRIER 2019 58 76 0 0
MARS 2019 47 78 0 0
AVRIL 2019 57 45 0 0
MAI 2019 61 44 0 0
JUIN 2019 59 39 0 0
JUILLET 2019 48 56 0 0
AOUT 2019 56 62 0 0
SEPTEMBRE 2019 104 96 0 2
OCTOBRE 2019 129 117 0 8
NOVEMBRE 2019 79 109 0 5
DECEMBRE 2019 59 108 0 3
TOTAL 808 926 0 20
Nombre de cas de Paludisme selon le sexe

  Nombre de Cas  

  Tranche d’âge 0  –  5  6 – 10 ans   11   –   25 ans   26 ans et plus  

  ans  

Sexe  

H   0  0  9  9 

F   0  0  2  0 
Nombre de cas de Paludisme selon le sexe et la qualification
• II- METHODOLOGIE
1. But de l’enquête :
Déterminer les facteurs à l’origine de l’incidence palustre chez les étudiants au niveau du centre de santé de
Matam en vue de proposer des solutions.
2. Objectifs spécifiques :
A : Amener les autorités scolaires à s’impliquer dans la lutte contre le paludisme
B : Inviter les autorités scolaires aux revues des données
C : Elaborer un plan d’action
3. Méthodologie du choix de la population étudié :
A partir des donnés d’archive de 2015 à 2017 nous classerons l’incidence palustre par période, par âge, par sexe et
par fonction des personnes qui ont eu a contracté le paludisme durant cette période dans cette localité.
Les raisons du choix de la population étudié
Dans la définition du problème de santé les données recueillis nous montrent une prédominance palustre chez les
sujets jeunes de sexe masculin et d’activité estudiantine.
4 : La méthodologie de recueil des données
Collecte et analyse des rapports version électronique et rapport globale de zone du centre de santé de Matam.
5: Instruments utilisés
La base de données de la surveillance hebdomadaire palustre, les rapports des cas d’investigation et les rapports
globaux de zones restent les instruments capitaux utilisés.
• III- L’ANALYSE DU PROBLEME
• L’analyse de ces lignes fait apparaitre les théories :
• La prédominance palustre entre Octobre et Décembre
• Le nombre de cas importé est plus important que le reste
• La prédominance palustre chez les élevés qui reviennent des vacances
• La prédominance palustre chez les Hommes
• La prédominance palustre chez les 15 – 25 ans
• Causes et conséquences
• Le paludisme est une maladie parasitaire causée par la piqure d’un moustique femelle
appelais anophèle. Cet anophèle femelle se reproduit dans les eaux stagnantes ou peu
troubles, par conséquent l’hivernage avec la survenue des pluies favoriserait le
développement des sites larvaires et la prolifération des moustiques.
• Dans la commune de Matam les quelques rares cas de palu proviennent des élevés et
étudiants qui ont eu à séjourner pendant les vacances dans des zones ou sévit le
paludisme. Ils reviennent généralement après avoir développés le paludisme dans leur
organisme devenant ainsi des vecteurs de transmission de la maladie .C’est ce qui
explique la présence des cas autochtones.
• Matam est dans une zone de pré élimination palustre. Cet acquis ou avancé est le
résultat d’un effort combiné de l’Etat et des partenaires s’activant dans la lutte contre
le Paludisme.
• Cependant restant pendant longtemps ou depuis sa naissance sans développer le
paludisme fait de l’organisme un terrain très fragile voire même dangereux face au
Plasmodium falciparum ; par conséquent, tout paludisme chez les autochtones peut
être grave et virer à l’irréparable.
• IV. LA RESOLUTION DU PROBLEME
Dans l’analyse des données recueillis et l’investigation aux prêts de ces
vacanciers nous accentueront la résolution de ce problème sur la prise
en charge préventif et curatif de ces étudiants.
Notre objectif général sera :
• Amener le programme National de lutte contre le Paludisme (PNLP) à
renforcer la sensibilisation au niveau des écoles.
• Nos objectifs spécifiques seront :
• Amener les autorités scolaires à s’impliquer dans la lutte contre le
paludisme
• Inviter les autorités scolaires aux revues des données
• Conclusion
L’impact des interventions de lutte contre le paludisme impose une
stratification plus opérationnelle permettant d’adapter les interventions
aux caractéristiques épidémiologiques locales. L’approche focalisée des
interventions spécifiques par zone devient alors un impératif (plan
stratégique 2016-2020).
Recommandation
Je vous remercie de votre aimable attention