Vous êtes sur la page 1sur 28

L’efficacité énergétique passive : l’enveloppe du bâtiment

1
Plan
•Contexte énergétique
•Problématique
•Pourquoi ce choix
•Efficacité énergétique
•Isoler l’enveloppe du bâtiment
•Règlement thermique de construction marocain (RTCM)
•Construction en terre : terre allégé
•Conclusion

2
Contexte énergétique

Contexte mondial
 Le choc pétrolier des années 70 a déclenché l alarme
 L’évolution actuelle des émissions de CO2 ne suit pas la
bonne voie
 Le monde épuiserait son budget Carbone CO2 d’ici 15 ans si
Les combustibles fossiles continueraient d’occuper une place
dominante budget carbone
 Limiter la hausse moyenne de la température ( < 2°C)
Le budget permettant
de maintenir le
réchauffement à
Les énergies renouvelables associées à l’efficacité moins de 2°C

énergétique peuvent assurer plus de 90% des


réductions nécessaires d’émissions de CO2 liées 790 GtCO2

au secteur de l’énergie
3
Contexte énergétique
Contexte national
CCNUCC
Convention-cadre
 La demande croissante en énergie (Importation de 90% des des Nations unies
besoins nationaux) sur
 La fluctuation des prix pétroliers les changements
 L’incertitude pesant sur l’approvisionnement énergétiques climatiques
 Le réchauffement climatique

L’efficacité énergétique/ EnRs, constituent une priorité majeure dans


la stratégie énergétique nationale
Des plans d’actions d’efficacité énergétiques ont été mis en place
dans tous les secteurs clés:

bâtiment Transport Industrie Agriculture


4
Contexte énergétique

Contexte national

Répartition de la consommation finale d’énergie au Maroc 5


Engagements du Maroc

Le Maroc s’engage 42%


Nos engagements nationaux et
internationaux nous obligent à
maîtriser les consommations dans
le secteur du bâtiment
07/08/2021 6
Problématique
Les déperditions thermiques

De même pour le bâtiment

Il faut couvrir le bâtiment !

7
Problématique

Comment couvrir le bâtiment

- Couvrir son Enveloppe :


L’enveloppe est composée de tous les éléments en contact avec
l’environnement extérieur, y compris le sol. Elle comprend
donc le plancher bas, la toiture, les murs extérieurs avec leurs
ouvertures (vitrage, menuiserie et ouvrants). Elle constitue le
facteur clé dans la réduction des besoins énergétiques d’un
bâtiment.

Élément incontournable en économie d’énergie, l’isolation


thermique assure la performance énergétique de votre
bâtiment. L’isolation thermique permet de lutter contre les
pertes de chaleur, donc minimise la consommation et réduit les
émissions des GAS (gaz à effet de serre).
8
Pourquoi ce choix

J’ai choisi ce thème tout d’abord parce que je suis soucieux de


l’avenir de notre planète,

Deuxièmement; mes ambitions m’ont poussé à creuser dans les


thématiques d’actualité et les enjeux dans mon futur métier : ingénieur
en génie civil,

Aussi le contexte économique mondial est en plein évolution


vers des solutions vertes.

9
Efficacité énergétique La meilleure source d'énergie
est celle que l’on ne

Définition consomme pas !


 En physique, elle désigne le rapport entre l’énergie utile et l’énergie totale consommée
 Elle est plus largement utilisée pour désigner :

Ensemble des technologies qui permettent de diminuer la


consommation d’énergie, tout en conservant le même service

1- L’efficacité énergétique passive, axée sur l’enveloppe du bâtiment

2- L’efficacité énergétique active qui combine une amélioration du rendement des équipements
Techniques( Chaudière, éclairage...) et une approche de gestion de l’énergie
3- la transformation du consommateur en consomm’acteur

10
isoler un bâtiment
Les différentes techniques d’isolation thermique

Trois techniques d’isolation thermique sont actuellement pratiquées: l'isolation par


l’intérieur, l'isolation par l’extérieur et l'isolation régulière ou répartie. L’isolation par
l’intérieur est la technique la plus utilisée. Elle permet d’isoler sans modifier l’extérieur de
votre domicile et ce, à moindre coût. Cependant, la surface habitable en sera réduite et
tous les ponts thermiques, points qui engendrent des transferts de chaleur, ne seront
pas supprimés.

L’isolation par l’extérieur supprime la plupart des ponts thermiques sans réduire la surface
habitable. Elle protège les murs des variations thermiques et est plus performante que
l’isolation par l’intérieur. Cependant, cela risque de coûter plus cher.

L’isolation répartie fait de l’isolant un élément de la structure de la maison. Cela facilite


la construction, car on isole tout en construisant. Elle a pour avantage de réduire les
ponts thermiques et donc améliorer la régulation thermique.

11
Les isolants thermiques

Les isolants souples Isolants semi-rigides

Isolants en vrac Isolants rigides

12
Le phénomène physique

13
Les définitions
 
La performance des isolants thermiques est mesurée à l’aide du - Conductivité thermique λ:
coefficient R la résistance thermique.
La conductivité thermique λ est une caractéristique
R, Plus R est élevé, plus l’isolant sera efficace et donc capable
de réduire les transferts de chaleur. propre à chaque matériau. Elle exprime la quantité de
chaleur traversant, pendant l’unité de temps, 1 mètre
d’épaisseur de matériau homogène pour un écart de
- Coefficient de transmission thermique U ou conductance
température de 1 K entre ses deux faces. La valeur λ
thermique: s’exprime en W/ m.K . Plus sa valeur est petite, plus le
Le coefficient de transmission thermique U, appelé également matériau est isolant.
la conductance thermique, est une donnée caractéristique des
déperditions thermiques à travers une paroi de l’enveloppe. Son
unité est le watt par m² de surface et par degré de différence de
température entre le côté chaud et le côté froid de la paroi
(W/m².K). Elle caractérise la quantité de chaleur traversant une
paroi, par unité de temps, par unité de surface et par unité de
différence de température entre les ambiances situées de part et
d’autre de ladite paroi.

14
Pour la règlementation

Pour la règlementation c’est le U qui compte pour


l’ approche prescriptive,

Le besoin thermique annuel pour l’approche performentielle,


BET= (BECh+Beref)/STC

15
Règlement thermique de construction marocain

 La RTCM, fixe des exigences en matière de performance de l’enveloppe

Et cela en deux approches:


BET= (BECh+Beref)/STC
1- Prescriptive: basée sur les 2- Performancielle: déterminer les limites  BECh: besoins énergétiques de chauffage
spécifications de l’enveloppe, en fonction maximales des besoins énergétiques  BERef: besoins énergétiques de refroidissement
de la zone climatique et du taux des annuels  STC: la somme des surf des planchers
baies vitrées des espaces Liés au confort thermique( BECTh) Des espaces chauffés et/ou refroidis

- Besoin en énergie de chauffage ou de climatisation:


Il correspond aux quantités d’énergie exprimées en kwh/m² par
an, nécessaires pour conserver la température souhaitée ou
prescrite dans les pièces chauffées ou climatisées. Pour le cas de secteur résidentiel:
Si vous êtes dans la zone 1, vous
ne devez pas dépasser 40
KWh/𝑚^2/an 16
Règlement thermique de construction marocain : Objectifs

• Réduire les besoins de chauffage et de climatisations des bâtiments ;


• Améliorer le confort des bâtiments non climatisés ;
• Réduire la puissance des équipements de chauffage et de climatisation à installer;
• Inciter les architectes, ingénieurs et maîtres d’oeuvre à l’utilisation des
approches de conception thermique performante de l’enveloppe du bâtiment;

• Mettre à la disposition des maîtres d’ouvrage, décideurs publics et bailleurs de


fonds, un outil permettant d’améliorer la productivité de leurs investissements ;

17
Les risques

Cependant, utiliser un isolant thermique n’est pas sans risque


pour la santé et l’environnement. Sur le plan sanitaire, les
isolants peuvent entrainer des irritations de la peau, du
système respiratoire et des allergies à cause des produits
chimiques et des poussières qui en émanent lors de leur
pose.
Ces risques concernent essentiellement les personnes qui
manipulent les matériaux. Sur le plan environnemental, les
produits chimiques contenus dans certains isolants émettent des
particules qui peuvent être néfastes pour l’environnement,
notamment des composés organiques volatils (COV) qui
endommagent la couche d’ozone. Les risques vont dépendre du
matériau utilisé, de la manière dont il est installé et de
l’environnement dans lequel il est mis en place

18
Alternative : la construction en terre

Les terres résultent d'une transformation de la roche mère sous l'influence de divers processus
physiques, chimiques et biologiques liés aux conditions climatiques et à la vie animale et végétale,
opérant sur des temps géologiques longs.

Elle est constituée physiquement de grains de tailles très variables, l'argile est l’un des
constituant, il a une capacité de collage importante,

Ainsi, au sein du matériau terre, l'argile, joue le rôle du liant comme le ciment

Les humains ont mis au point des méthodes de construction à base de terre crue très diverses. En effet,
les constructions encore en usage aujourd'hui témoignent de l'immense pertinence des acteurs anciens
qui ont su empiriquement, au fil des générations, retenir et transmettre tout ce qui constituait leur
savoir-faire sur la construction en terre.

19
La construction en terre: Localisation mondiale

20
La construction en terre: Avantages

Le matériau terre est recyclable !

Le matériau terre est incombustible !

Ne consomme pas d’énergie pour sa fabrication !


21
La Construction en terre:terre allégée comme isolant et remplissage

Puisque notre sujet est l’isolation thermique, nous présenteront la terre


allégée qui est l’élément utilisé lors que nous cherchons l’isolation,

 
La terre allégée est une nouvelle technique qui propose un art de bâtir contemporain,
ancré dans la tradition vernaculaire,

La terre allégée est une technique inventée en Allemagne après la Première Guerre mondiale
C’est une technique d’isolation thermique et phonique non porteuse. Elle s'est répandue dans
les pays européens et aux Etats-Unis dans les années quatre-vingt parce qu'elle répond aux
exigences de performance thermique du bâti.

La terre allégée est un matériau de remplissage, et non de la structure porteuse.


Pour être classés dans les terres allégées, ces mélanges ont des densités allant de 200 à 800
kilogrammes par mètres cube.
22
la Construction en terre: terre allégée, propriétés thermiques

la terre crue n’est pas considérée comme un isolant.

Toutefois, la technique de la  
terre allégée, permettent de
diviser par 10 la conductivité
thermique d’une terre.

Cela correspond alors aux


propriétés thermiques du
bois brut, et rapproche la
terre des valeurs de la
conductivité thermique des
isolants conventionnels

23
la Construction en terre: terre allégée, procédé

On désigne par « terre allégée » tout procédé non porteur coffré


composé d'argile enrobant des granulats végétaux ou minéraux

La terre allégée est produite à partir d’une terre fine argileuse à


l’état liquide, appelée barbotine, comme celle-ci,
La barbotine est préparée dans une cuve. Elle est facile à mélanger à
la main ou à la machine.

Les végétaux sont ensuite trempés directement dedans ou arrosés.


La barbotine enrobe les fibres et les colle ensemble en séchant

24
la Construction en terre: terre allégée, procédé

Plusieurs modes de mise en œuvre existent. Le mélange


peut être coffré, tassé légèrement puis décoffré,

Comme peut être projeté à l’aide de machines dédiées..

Il est aussi possible de préfabriquer des blocs,

25
La Construction en terre: terre allégée, procédé

Le séchage est une étape importante qui dépend


essentiellement de la ventilation et du renouvellement d’air du
bâtiment. Une température plus élevée accélère elle aussi le
séchage.

À titre indicatif, il faut plusieurs mois de séchage pour la terre


allégée.

Enfin, la terre allégée doit être protégée en intérieur et en


extérieur par un enduit ou un bardage qui lui assurent une
pérennité face aux diverses sollicitations.

Un enduit permet en plus de fermer le matériau à la circulation


de l’air et d’optimiser ainsi ses performances thermiques.

Pour la pérennité d’un mur construit en terre, il faut le protégé


de l’eau (remonté capillaire),
26
Conclusion

  Pour conclure, Il faut faire le bon choix on prenant plusieurs critères surtout la durabilité et
recyclage du matériaux et ce pour préserver l’environnement !

La technique de la terre allégée permet de s’affranchir de la question de la terre porteuse. La structure


qu’elles accompagnent assure la résistance mécanique. Alors que la terre allégée amènent du confort
thermique et hydrique ainsi qu’une grande liberté de formes.

27
28

Vous aimerez peut-être aussi