Vous êtes sur la page 1sur 22

MODULATION OFDM ET

APPLICATIONS
I. La nécessité de l’OFDM :
*Le marché actuel des télécommunications est en constante évolution, dans le but
d'améliorer les normes actuelles des réseaux de la téléphonie mobile. Les défis sont
d'améliorer l'efficacité spectrale pour un meilleur débit de transmission tout en
présentant une robustesse du système aux perturbations.

*Une des techniques modernes, qui a permis d'atteindre ces performances


intéressantes, est la modulation multiporteuse OFDM.
II. Définition générale :

• La transmission multi porteuse OFDM est une technique de modulation utilisée


dans des systèmes audiovisuels tels que la radiodiffusion numérique (DAB) et la
diffusion de vidéo numérique (DVB). Cette modulation a été très sollicitée ses
dernières années et elle a été proposée dans plusieurs normes de
télécommunications, à titre d'exemple, citons les réseaux locaux (WLAN –
Wireless Local Area Network) IEEE 802.11 et les réseaux métropolitains (WMAN
Wireless Metropolitan Area Network), soit l'IEEE 802.16 et le LTE (Long Term
Evolution).
III. Notion d’orthogonalité :

• Les sous-porteuses OFDM sont alignées de telle sorte que les valeurs nulles du
spectre d’une sous-porteuse coïncident avec les pics de fréquence des sous
porteuses adjacentes, ce qui entraîne un chevauchement spectral partiel.
IV.Principe :
• Le principe de l'OFDM consiste à diviser sur un grand nombre de sous-porteuses
le signal numérique à transmettre. Comme si l'on combinait le signal à transmettre
sur un grand nombre de systèmes de transmission indépendants, de fréquences
porteuses différentes. L'OFDM utilise des fréquences porteuses orthogonales.

• Les porteuses successives sont déphasées de 90°, ce qui permet d’économiser la


bande passante (les porteuses peuvent même se chevaucher en partie, sans que
cela pose des problèmes d’interférences) .
• L’espacement entre chaque sous-porteuse doit être égal à Δf = k/(T) en hertz, où T
en secondes est la durée utile d’un symbole, et k est un entier positif,
généralement égal à 1. Alors,avec N sous-porteuses, la largeur totale de la bande
passante sera de B ≈ N·Δf (Hz).
• Ci-dessus un exemple pour k=1
V. L’ISI (inter-symbol interference)

• ISI est généralement généré lors de la transmission dans un canal à


évanouissements à trajets multiples. Dans ce type de canal, plusieurs copies du
signal transmis sont reçues à des intervalles de temps différents, ce qui provoque
des interférences. Pour simplifier, supposons que nous ayons une transmission
OFDM de deux symboles OFDM avec deux sous-porteuses chargées
Ci-dessus un schéma explicatif d’un ISI
VI. Le rôle du préfixe cyclique (CP)
• Le Préfixe Cyclique (CP) est une technique qui consiste à insérer une copie d’un
bloc d’information à transmettre en amont de la trame. Plus clairement, il s’agit de
récupérer une partie des informations à transmettre et d’insérer ces informations
en début de trame.
• Le CP joue le rôle de Buffer dans le cas d’une transmission dite à  multi-trajets
(plusieurs échos), comme représenté sur la figure ci-dessous, afin d’éliminer
l’interférence entre symboles (ISI) .
• En règle générale, il est nécessaire d’avoir une
longueur du préfixe supérieur à la longueur du
canal.
VII. Différences entre la FDM et OFDM :

Les diagrammes suivants représente FDM et OFDM, pour illustrer l'économie de bande passante
obtenue par l'OFDM .
VIII. Schéma bloc d’un système OFDM
• On a le générateur des données qui vont être transmises, ensuite on a un
convertisseur S/P qui divise les données à son entrée en des flux de données
parallèles de débits réduits.
• On a encore le bloc de modulation numérique (QAM, 16- QAM …), le bloc
d’insertion et d’omission de temps de garde, les blocs FFT et IFFT pour la
modulation et démodulation des sous-porteuses.
• Enfin les blocs caractérisant le canal de transmission. A la sortie, on rejoint les
flux de données parallèles pour reconstituer les données initiales.
IX.Emetteur OFDM :

La figure suivante illustre le concept de base de la transmission OFDM


X.Récepteur OFDM :
XI. Avantages de l’OFDM :
• L’OFDM présente une grande simplicité dans la modulation et la démodulation
ayant besoin d’un seul modulateur et d’un seul démodulateur.
• Fait une utilisation efficace du spectre en permettant le chevauchement.
• Les systèmes OFDM permettent une plus grande efficacité spectrale, une réduction des
interférences inter symboles (ISI) et une résilience à la distorsion multi-trajets.
• Fournit une bonne protection contre les interférences cocanaux et les bruits parasites
impulsifs.
• Un débit plus rapide .
• Sur les zones denses, la technologie OFDM permet d'éliminer les phénomènes de bruits
ponctuels ou d'évanouissements temporaires du signal sans recourir à des algorithmes
parfois complexes
Il n'y a qu'une augmentation de 1 dBm de la
puissance du récepteur, mais nous obtenons une
amélioration de 76,7% de l'efficacité de la bande
passante en utilisant une technique de
transmission à porteuses multiples.
XII. Inconvénients

• Sensible aux problèmes de synchronisation de fréquence


• Perte d'efficacité causée par le préfixe cyclique / l'intervalle de garde
• PAPR ( peak-to-average-power ratio ) élevé
XIII. Domaines d’utilisation

• Digital Radio Mondiale (DRM)


• Diffusion audio numérique (DAB)
• Télévision numérique DVB-T / T2 (terrestre), DVB-H (portable), DMB-T / H, DVB-C2
(câble)
• LAN sans fil IEEE 802.11a, IEEE 802.11g, IEEE 802.11n, IEEE 802.11ac et IEEE 802.11ad
• WiMAX
• Li-Fi
• ADSL (G.dmt / ITU G.992.1)
• Réseaux mobiles LTE et LTE Advanced 4G
• Communications modernes par lignes électriques étroites et à large bande
• Le câble, le satellite mais aussi l'ADSL fonctionnent sur le principe de l'OFDM
pour la diffusion (broadcast) de sons, de données ou de vidéos. Mais de plus en
plus, l'OFDM se destine aux systèmes de communications sans fil. Ainsi, les
réseaux 802.11a et 802.11g offrent des débits théoriques jusqu'à 54 Mbits/s, là où le
protocole 802.11b, non OFDM, se limite à 11 Mbits/s. Des tests sont en cours pour
mettre en place cette norme de communication sur les équipements Wimax et Ultra
Wide Band. Siemens et Motorola ont également fait la démonstration de réseaux de
téléphonie mobile de quatrième génération compatibles OFDM fonctionnant à plus
de 300 Mbits/s
• COFDM: multiplexage par division de fréquence orthogonale codée.
Forme d'OFDM dans laquelle un codage de correction d'erreur est
incorporé dans le signal.
• OFDMA: accès multiple par répartition orthogonale des fréquences.
Un schéma utilisé pour fournir une capacité d'accès multiple pour des
applications telles que les télécommunications cellulaires lors de
l'utilisation de technologies OFDM.
• Flash OFDM: This is a variant of OFDM that was developed by
Flarion and it is a fast hopped form of OFDM. It uses multiple tones
and fast hopping to spread signals over a given spectrum band.

Vous aimerez peut-être aussi