Vous êtes sur la page 1sur 20

Plans prévisions budgets

1
Plans prévisions budgets

Chapitre 7 : Synthèse budgétaire et


documents prévisionnels

2
Introduction
• Budget ventes→ budgets des frais commerciaux, budgets de
le production, des salaires, des appros→ budget de
fonctionnement des différents services
• Puis budget des investissements

• Nécessité de vérifier la capacité monétaire de l’entreprise à


le réaliser : c’est le budget de trésorerie (section I)

• Nécessité de vérifier la cohérence de l’ensemble : ce sont les


documents de synthèse prévisionnels (section II)

3
Section I Le budget de trésorerie

• La gestion de la trésorerie a pour objet d’assurer la


liquidité de l’entreprise au moindre coût

• Il est donc important de pouvoir prévoir ces encaissements


et décaissements afin d’éviter les excédents de trésorerie
non placée et les déficits de trésorerie très coûteux

• Le budget de trésorerie est la traduction monétaire des


charges et des produits des différents budgets

4
Section I Le budget de trésorerie
1. Objectifs de la prévision de trésorerie

• Assurer la solvabilité de l’entreprise, sa capacité à faire face


aux échéances
• Établir une prévision du solde de trésorerie afin de gérer les
excédents et déficits au moindre coût à tout moment
– Si le solde est positif, envisager les formules de placement adéquates
– Si le solde est négatif, prévoir des solutions pour limiter le déficit, très
coûteux en frais bancaires (agios) : affacturage, escompte, crédits de
trésorerie court terme, découvert, emprunts
• Prévision de trésorerie en deux étapes :
– Le budget de trésorerie proprement dit (encaissements - décaissements)
– Le plan de trésorerie, afin de prévoir les opérations financières court
terme ramenant le solde de trésorerie au niveau souhaité (par ex zéro)

5
Section I Le budget de trésorerie
2. Construction du budget de trésorerie

• Deux impératifs :
– S’assurer de l’équilibre mensuel entre enc et déc
– Connaître le solde de fin de période des comptes de tiers pour le bilan
prévisionnel (cf. section II)

• Découle de tous les autres budgets et nécessite aussi des


informations extra-budgétaires (compte tiers année n-1, délais
de règlements, prise en compte de la TVA, retraitement des
charges non décaissables)

• Il se présente comme un tableau mensuel, le calcul de chaque


colonne étant le suivant :
Solde initial de début de mois + encaissements du mois – décaissements du mois = solde
de fin de mois
6
Section I Le budget de trésorerie
2. Construction du budget de trésorerie

• Nécessité d’établir des sous-budgets

Budget des Budget de TVA


décaissements
sur achats
Budget des
encaissements sur
Budget des Budget des
ventes
autres autres
+ autres encaissements décaissements décaissements

Budget de
trésorerie 7
Section I Le budget de trésorerie
2. Construction du budget de trésorerie
2.1 Budget des encaissements
• Établi à partir du budget mensualisé des ventes, pour lequel on a calculé la
TVA (reprise dans budget de TVA) et le CA TTC (montants encaissés)
• Connaître ou estimer les délais de règlements moyens des clients (analyse
statistique du passé, loi de comportement des clients par régions, par type
de clients, etc…) ou tenir compte des délais contractuels si travail à la
commande
• Tenir compte du règlement du compte client à fin décembre de l’année
précédente
• Tenir compte des autres encaissements : produits financiers, redevances de
brevets, subventions, augmentation de capital, nouvel emprunt,
remboursement de prêts accordés…
• Prévoir une colonne supplémentaire pour éléments du bilan prévisionnel

8
Section I Le budget de trésorerie
2. Construction du budget de trésorerie
2.2 Budget des achats de biens, services ou
investissements TTC
• Établi à partir du budget mensualisé des achats et du budget
des autres charges (production et services fonctionnels) ou
investissements soumis à TVA, pour lequel on calcule la TVA
(reprise dans budget de TVA) et les montants TTC
(montants décaissés)
• Ces budgets TTC servent au budget de TVA et dans un
deuxième temps au budget des décaissements

9
Section I Le budget de trésorerie
2. Construction du budget de trésorerie
2.3 Budget de TVA

• Établissement de la déclaration mensuelle : TVA


collectée (m) – TVA déductible (m) = TVA à décaisser
(m)
• TVA à décaisser m payable le mois suivant (m+1)
• Si crédit de TVA (tva déductible > TVA collectée), report
du crédit sur les déclarations suivantes jusqu’à
épuisement
• Poste du bilan prévisionnel = TVA à décaisser au passif

10
Section I Le budget de trésorerie
2. Construction du budget de trésorerie
2.4 Budget des décaissements
• Établi à partir des budgets TTC des achats de biens, services et
investissements, du budget des salaires, du budget des frais généraux
et autres charges non soumis à TVA, du budget de TVA, de tout
autre décaissement (impôt, remboursement d’emprunt, charges
financières, dividendes…)
• Ces budgets doivent être mensualisés et éventuellement adaptés pour
le budget de trésorerie (ex : budget des salaires en exprimé en salaire
brut + charges patronales, il faut déterminer le salaire net, versé aux
salariés, et les charges salariales et patronales qui seront versées aux
organismes sociaux)
• Il faut connaître ou estimer les délais de paiement
• Il faut tenir compte des soldes des comptes de dettes à fin décembre
de l’année précédente (dettes fournisseurs, fiscales et sociales)
11
Section I Le budget de trésorerie
2. Construction du budget de trésorerie
2.5 Budget récapitulatif de trésorerie

• Récapitulatif mois par mois des encaissements et des


décaissements afin de déterminer le solde
• Tenir compte du solde de trésorerie initial dans le bilan
n-1

12
Section I Le budget de trésorerie
3. Illustration : exemple de budget de trésorerie d’une
entreprise

• Voir poly partie I

13
Section I Le budget de trésorerie
4. Utilisation du budget de trésorerie

• Permet de vérifier la cohérence entre FR et BFR


• Si budget trop déficitaire ou trop excédentaire, il faut
revoir les hypothèses budgétaires
– Si encours prévisibles dépasse les lignes de crédit envisageables,
réduire le BFR ou les investissements ou augmenter les fonds
propres ou les dettes
– Si excédents, rechercher au contraire si on peut investir, ou
rembourser des emprunts plus vite, payer les fournisseurs plus
vite moyennant escomptes
• Permet de déterminer les marges de manœuvre pour les
dépenses exceptionnelles

14
Section I Le budget de trésorerie
5. Équilibrage de la trésorerie : le plan de trésorerie

• Le budget de trésorerie fournit les soldes mensuels


• En cas de découvert ou d’excédents, il faut programmer
de les réduire ou de les supprimer par des crédits ou
placements court terme
• Ces opérations de trésorerie entraîneront des produits ou
charges financières, dont il faut tenir compte dans le
nouveau solde de trésorerie
• Cf. poly illustration partie I

15
Section II Les documents de synthèse prévisionnels

• Budget général : instrument de synthèse de l’ensemble des prévisions


budgétaires qui doit être cohérent avec le plan opérationnel

• Validation de la régularité des prévisions : la consolidation des prévisions


permet d’assurer la cohérence des différents budgets, souvent établis de
façon décentralisée

• Le budget général sert de cadrage général pour l’activité : il permettra,


grâce au contrôle budgétaire, de calculer des écarts entre les objectifs et les
réalisations, de les analyser et de rectifier la trajectoire le cas échéant
(reprévision ou reforecast)

16
Section II Les documents de synthèse prévisionnels
1. Le compte de résultat prévisionnel

• Les produits sont obtenus à partir du budget des ventes (Total HT de la


période)
• Les achats de matières ou de marchandises sont obtenus à partir du budget
des achats (Total HT de la période)
• Il faut tenir compte de la variation de stocks sur achats et PF
• Les charges de personnel sont obtenus à partir du budget des salaires
(salaires bruts + charges patronales)
• Les frais généraux sont ventilés dans les rubriques habituelles du compte
de résultat (services extérieurs)
• Il faut tenir compte de la dotation aux amortissements de l’année (charge
non décaissable pour le budget de trésorerie)
• Il faut tenir compte tenir compte des charges financières éventuelles
(emprunt ou agios)

17
Section II Les documents de synthèse prévisionnels
2. Le bilan prévisionnel

• Il résulte de l’incidence des prévisions budgétaires sur la situation établie


par le bilan d’ouverture
• Le budget des investissements impacte les immobilisations brutes et les
amortissements cumulés
• Le stock final est obtenu à partir du calcul de la Δ stock
• Le budget de trésorerie permet de déterminer le solde des compte de tiers à
fin de période (clients, fournisseurs, dettes fiscales et sociales) et les
disponibilités
• En cas d’emprunt, il faut tenir compte de l’annuité remboursée dans l’année
• Il peut y avoir des charges ou produits constatés d’avance
• Le résultat de l’exercice est obtenu à partir du compte de résultat
• On vérifie : total actif = total passif
• Ex de ctrl : ventes périodes TTC = recettes des ventes encaissées + clients
bilan clôture – clients bilan ouverture

18
Section II Les documents de synthèse prévisionnels
3. Illustration : exemple de budget général d’une
entreprise

• Voir poly partie II

19
Conclusion

• La fiabilité du budget de trésorerie découle directement de la


fiabilité des prévisions budgétaires dans leur ensemble

• Utile de prévoir plusieurs scénarios

• Attention, le budget de trésorerie n’est pas la gestion de


trésorerie

• La gestion de la trésorerie au quotidien (placements ou crédit


court terme sur la situation réelle) est du ressort du trésorier

20

Vous aimerez peut-être aussi