Vous êtes sur la page 1sur 35

GESTION DU RISQUE

INTRODUCTION
DÉFINITIONS
• Les risques peuvent se définir comme un aléa (incertitude)
qui affecte la richesse et les décisions.
• La gestion des risques se traduit comme un processus
permettant d’évaluer les gains et les coûts d’une réduction du
risque et de choisir les solutions adaptées.
Différence entre risque et danger
• Danger: Toute source potentielle de dommage, de préjudice ou d'effet
nocif à l'égard d'une chose ou d'une personne.

• Risque: Probabilité qu'une personne ou une entreprise subisse un


préjudice ou des effets nocifs pour sa santé ou sur sa performance en
cas d'exposition à un danger.
Un danger est toute source potentielle de dommage, de préjudice ou d'effet nocif à l'égard
d'une chose ou d'une personne. Le danger peut entraîner un préjudice ou des effets nocifs pour
les personnes (p. ex. des effets sur la santé), pour les organisations (p. ex. pertes de biens ou
d'équipement) ou pour l'environnement.

• Un risque est la probabilité qu'une personne subisse un préjudice ou des effets nocifs pour
sa santé en cas d'exposition à un danger. Cette notion peut également s'appliquer à des
situations où il y a perte de biens ou d'équipement ou des effets nocifs pour l'environnement.
• Par exemple : Le risque d'être atteint d'un cancer en raison du tabagisme pourrait être
exprimé de la manière suivante :
• « le risque de mourir du cancer du poumon est 12 fois (par exemple) plus élevé chez les
fumeurs que chez les non-fumeurs », ou encore
• « le nombre de fumeurs pour 100 000 qui développeront un cancer du poumon » (le nombre
réel dépend de facteurs tels que l'âge et le nombre d'années d'usage du tabac). Ces risques
sont exprimés comme la probabilité de développer une maladie ou de se blesser, alors que le
danger est plutôt l'agent responsable (le tabac).
Concepts de
gestion du risque
QUELQUES
TYPES DE
RISQUES
Entreprises – Types de risque
• Risque de crédit : Débiteur n’honorant pas ses engagements
• Risque de taux : Variation des prix d’un titre ou d’un produit dérivé
• Risque de liquidité : Opération de vente ou d’achat
• Risque de contrepartie : Faille de la part du vendeur ou de l’acheteur
• Risque opérationnel : Obstacles dans la réalisation des activités au sein
de l’entreprise
• Le risque de change : Variation du cours de change.
• Le risque de crédit : le cas d’un débiteur qui risque de ne pas pouvoir honorer ses engagements.
• – Le risque de taux : le cas d’une variation des prix d’un titre (dette, titre composé) ou d’un produit
dérivé à la suite d’une variation de taux d’intérêt.
• – Le risque de liquidité : risque lié à une opération de vente ou d’achat.
• – Le risque de contrepartie : l’existence d’une faille du côté du vendeur ou de l’acheteur lors d’une
transaction et en ce moment c’est un obstacle de taille qui s’impose.
• – Le risque opérationnel : risque lié à la réalisation des activités au sein de l’entreprise et nous le
constations avec la mise en place des gestes barrières, des masques, du télétravail et de l’absentéisme
due à la maladie.
• – Le risque de change : risque lié à la variation du cours de change et aujourd’hui  dans une
économie mondiale bouleversée par la pandémie, par le Brexit et bien d’autres facteurs
imprévisibles qui apparaissent chaque jour.
Processus de gestion des risques
• Identification

• Evaluation

• Plan d’action

• Amélioration continue
Identification des risques
Présenter la démarche aux comités  Prendre connaissance du portrait
des risques  Effectuer des investigations supplémentaires  Consigner
les risques
Évaluation des risques
• Probabilité, gravité, criticité

• Nombre de travailleurs ou secteurs d’activités exposés

• Fréquence d’exposition
Pourquoi une évaluation des risques est-elle
si importante?
• Sensibilisation des personnes ou décideurs aux dangers et aux risques.
• Détermination des risques et les parties prenantes exposées
• Détermination de l’adéquation des dispositifs de gestion de risque
• Prévention des dangers potentiels pouvant affecter la performance de
l’entreprise.
• Hiérarchisation des risques et maîtrise des risques.
• Satisfaction des normes et les obligations juridiques.
Les évaluations des risques sont très importantes puisqu'elles font partie intégrante d'un bon plan de gestion
de la santé et de la sécurité au travail. Elles contribuent à :
• Sensibiliser les personnes aux dangers et aux risques.
• Déterminer qui est exposé à des risques (employés, personnel d'entretien, visiteurs, entrepreneurs,
membres du public, etc.).
• Déterminer si un programme de gestion est nécessaire pour un danger particulier.
• Déterminer si les mesures de maîtrise des risques en place sont appropriées ou s'il faut en instaurer
d'autres.
• Prévenir les blessures ou les maladies lorsque les évaluations sont effectuées à l'étape de la conception ou
de la planification.
• Hiérarchiser les risques et les mesures de maîtrise de ces derniers.
• Satisfaire les obligations juridiques, le cas échéant.
Quand doit-on procéder à une évaluation des
risques?
• Avant l'intégration de nouveaux processus ou activités.
• Avant l'apport de changements à des activités ou à des processus
courants
• Au moment où des dangers sont relevés.
• De nombreuses circonstances peuvent justifier une évaluation des
risques, notamment :
• Avant l'intégration de nouveaux processus ou activités.
• Avant l'apport de changements à des activités ou à des processus
courants, dont l'arrivée de produits, de machinerie, d'outils, de
modifications à l'équipement ou la communication de nouveaux
renseignements concernant les dangers.
• Au moment où des dangers sont relevés.
Méthodes d'identification des dangers et
d'analyse des risques
• Méthodes d’analyse qualitative

• Analyse préliminaire de risque (APR).

• Analyse par liste de contrôle.

• Analyse de risque sur schéma type « Et-si? ».

• Analyse de risque sur schémas type HAZOP.


Méthodes d'identification des dangers et
d'analyse des risques
• Méthodes d’analyse qualitative
• Analyse des modes de défaillance, de leurs effets et de leur criticité (AMDEC).

• Analyse par arbre de panne.

• Analyse par arbre d’événements.

• Analyse par nœud papillon.


Méthodes d'identification des dangers et
d'analyse des risques
• Méthodes d’analyses quantitatives
• Risk Management Program U.S. Environmental Protection Agency (RMP) /
Conseil pour la réduction des risques d’accidents industriels majeurs
(CRAIM).

• Analyse quantitative de risque (QRA).


Matrices d'évaluation et Cartographie des risques
• Réalisation d’une cartographie des risques basée sur les événements
susceptibles de:
• Faciliter,
• Empêcher,
• Différer l’atteinte des objectifs.
• Prise en compte des risques liés à la non-saisie d’une opportunité et des
spécificités sectorielles
• Risque produit: Dommages corporels liés à la consommation des produits
• Risque environnemental: Atteintes à l’environnement (destruction de la faune,
réchauffement climatique)
• La cartographie est l’une des étapes importantes dans le processus de gestion des risques
• La construction des cartographies doit prendre en compte des spécificités liées aux secteurs d’activités.
• Les secteurs concernées par exemple par le risque« produit » (dommages corporels liés à la consommation
des produits) sont les suivantes :
• • entreprises pharmaceutiques,
• • groupes agroalimentaires,
• • groupes automobiles.
• Sont surtout concernés par le risque « atteinte à l’environnement » les entreprises appartenant au secteur
suivant :
• • entreprises pétrolières,
• • entreprises chimiques ,
• • entreprises à « risques hautement protégés ».
Matrices d'évaluation et Cartographie des risques
• Le risque est
caractérisé par:
• Probabilité

• Gravité
• Une cartographie des risques est une méthode – voire un outil – de la
visualisation de données. Celle-ci a pour objectif de faciliter la
compréhension des risques relatifs au fonctionnement de l’entreprise.
Une cartographie des risques est ainsi une représentation graphique.
• Sur cette représentation, les risques individuels sont identifiés selon
leur emplacement. D’autres caractéristiques visuelles – telles que la
couleur ou la taille – peuvent représenter d’autres aspects d’un risque
donné.
• Ces caractéristiques peuvent notamment indiquer le type de risque ou
encore le service le plus adapté pour gérer le problème.
• Les axes d’une cartographie des risques
• Comme tout graphique, une cartographie de risque comprend deux
axes. Ces derniers représentent la probabilité et l’impact des risques.
Le coin inférieur gauche du graphique est l’endroit où la probabilité
et l’impact d’un risque sont très faibles. Au fur et à mesure que la
probabilité augmente, le risque se déplace vers la droite et, à mesure
que l’impact augmente, le risque augmente.
• Une fois que l’on comprend le concept de la cartographie des
risques et que l’on est capable de placer des risques dans le
graphique, la visualisation des probabilités et des conséquences en
devient plus simple. Étant donné que le moyen permet d’identifier
les problématiques de l’entreprise, il est beaucoup plus facile de
faire la gestion de ces risques.
Matrices d'évaluation et Cartographie des risques
Criticité: Impact potentiel du
risque
Criticité=Probabilité*Gravité
• La criticité d'un risque est définie comme le produit de la gravité
multiplié par sa probabilité La gravité analysera l'impact d'une
contrainte sur l'organisation. La probabilité s'attache à savoir si
cet événement à des chances de se produire ou non.
Matrices d'évaluation et Cartographie des risques

• Cette méthode permet de classer les


risques par ordre de priorité
• A : Traitement urgent sinon l’impact peut
être désastreux

• B et D: Priorité modérée

• C: Priorité faible

Modèle d’analyse de COOPER


• Cette comparaison des différents risques déterminera quels
sont les risques les plus critiques pour chaque processus puis
ceux retenus comme devant être traités dans l’entreprise. Les
risques ayant le plus haut niveau de criticité seront les risques
prioritaires à traiter.
Traitement et Maitrise du Risque
• La décision doit prendre en compte les différentes circonstances:
• Le coût financier, matériel et humain

• La prise en compte des normes qui entourent le secteur d’activité

• Pertinence de la décisions sur la performance


• La décision doit prendre en compte les différentes circonstances qui
entourent la vie d’un secteur d’activité ou d’un projet.
Traitement et Maitrise des Risques
• Éradication ou Élimination des causes des risques les plus significatifs

• Prevention

• Réduction

• Financement des risques


• Une fois que les priorités ont été établies, il est possible de déterminer
des méthodes de maîtrise pour chaque risque identifié. Ces méthodes
sont souvent regroupées dans les catégories suivantes :
• Élimination (y compris la substitution).
AMÉLIORATION CONTINUE

• Tableau de bord pour le suivi de l’évolution des risques

Type de risque Évaluation Qui/quelle entité le Conséquences Actions


subit?

Ex: Risque de change


• Cette étape doit se matérialiser par une éradication des causes des risques les plus significatifs
• via retour d’expérience.

• Un tableau de bord est également nécessaire lorsque l’on veut


suivre l’évolution des risques et favoriser la prise de décision
rapidement.
• Il permet de réduire le degré d’incertitude grâce à des
indicateurs prédéterminés.
• Un bon Risk Manager saura développer un tableau de bord et
des indicateurs pertinents.
AMÉLIORATION CONTINUE
• Réévaluation périodiquement
• Recensement des changements, nouveaux risques
• Faire le suivi des mesures correctives et préventive
BIBLIOGRAPHIE
• https://www.iso.org/fr/iso-31000-risk-management.html
• https://www.cchst.ca/oshanswers/hsprograms/hazard_risk.html
• https://www.beswic.be/fr/politique-du-bien-etre/analyse-des-risques/m
ethodes-danalyse-et-de-hierarchisation-des-risques/methodes-de-hierar
chisation-des-risques
• https://www.infoprotection.fr/cartographie-des-risques/
• Evaluer la criticité d’un risque (formation-achats.fr)

Vous aimerez peut-être aussi