Vous êtes sur la page 1sur 94

Cours Action administrative

S3 Droit en Langue Française

PROFESSEUR TBITBI ELMOUKHTAR

Faculté des sciences juridiques économiques et sociales El


Jadida
*
1
Année Universitaire :2020-2021
Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021
Conseils d’ordre général

Participation
Bloc notes

S’abstenir
de fumer Eteignez vos
Ponctualité GSM

2
Et les autres règles de bonne conduite !!!

1. Une personne parle à la fois;


2. On ne discute pas avec le voisin;
3. Toute personne qui dérange le déroulement du cours rentre chez
elle !!!
4. …etc

3
Plan du Cours:
Introduction générale
Chapitre 1 : Le cadre général de l’action administrative  la
légalité.
Chapitre 2: Les moyens de l’action administrative
Chapitre 3: Les formes de l’action administrative

4 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Introduction générale
Le droit administratif: l’organisation + l’action de
l’administration.
Conséquences du rôle de l’administration:
-L’administration est l’instrument du pouvoir politique
-L’administration est soumise à un droit propre
-L’administration est soumise à un juge.
-l’octroi au chef de gouvernement du pouvoir
réglementaire

5 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


1- DEFINITION DE L’ACTION
ADMINISTRATIVE
L’activité de l’administration: les actes juridiques et les
actes matériels.
Un acte juridique: modification de la situation juridique
existante/ création d’une situation nouvelle( A.A.U ou
Contrat).
Acte matériel: volontaire ou involontaire( la fourniture
de diverses prestations matérielles ou intellectuelles).

6 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Clauses exorbitantes: procédés exorbitants aux règles de
droit commun Justificatif intérêt général.
2-LE DROIT ADMINISTRATIF ET L’ACTION
ADMINISTRATIVE
Action de l’administration: droit administratif + droit
privé.
Action de l’administration: Autorité administrative +
personnes privées.

7 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


L’INTERET de la matière:
Délimitation de l’extension des activités de
l’administration/ leur régime juridique/comprendre les
évolutions du droit administratif .
Survie du droit administratif: Caractère régalien de
plusieurs missions de l’Etat.
La problématique:
La place du droit administratif: Le recul des
interventions de l’Etat( économiques),

8 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Le recours croissant aux contrats internationaux,
l’intervention de plus en plus marquante du secteur
privé dans la gestion des services publics, etc.

9 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Chapitre 1 Le cadre général de
l’action administrative: la
légalité

10 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Problématique: Relation entre les agents publics et le
droit?
 L’administration productrice de droit est aussi soumise
au droit = Affirmation l’Etat de droit.
Le principe de la légalité
L’autorité administrative doit agir dans le respect de
l’ensemble des normes générales

11 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


SECTION 1 : LES SOURCES DE LA LEGALITE
Définition: Ensemble des règles générales de droit
diverses qui n’ont pas la même force juridique sous
l’angle de la hiérarchie des normes, qui lient ou
s’imposent à l’administration, et constituent par
conséquent une garantie pour les administrés.
§ 1. Les sources externes à l’administration
1. La norme constitutionnelle

12 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


2. La loi /3. La jurisprudence/4. Les traités
internationaux.
§2. Les sources internes de l’administration
Le règlement: Pouvoir reconnu à l’administration
d’édicter des règles générales : soit de portée
subordonnée( application d’une loi) ou autonome (en
dehors de toute habilitation législative).

13 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


SECTION 2 : LA PORTEE DU PRINCIPE DE LA
LEGALITE
§1. Le pouvoir lié
-L’administration est dans l’obligation de se conformer
strictement aux normes juridiques en vigueur.
-Pas de grande marge de liberté Pas
appréciation personnelle.

14 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


§2. Le pouvoir discrétionnaire
Définition: La faculté pour l’autorité qui en ait investie
d’apprécier l’opportunité de la mesure à prendre.
-Mais pas de liberté totale de l’administration.

un minimum de liberté / minimum de la légalité

15 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


La discrétionnalité est soumise au contrôle du juge
SECTION 3: LES ATTENUATIONS AU PRINCIPE DE
LA LEGALITE
-Les progrès incessants de la société
-L'administration a besoin d'un espace de liberté
 les actes de l’administration sont destinés aux personnes.
§1. Les circonstances exceptionnelles
A. La notion des circonstances exceptionnelles
-C’est une invention du juge

16 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


-Mais il ne s’agit pas d’un rejet total de la légalité.
Définition: périodes de crise ou de difficultés souvent
liées aux guerres, actes terroristes ou des épidémies,
ou même des circonstances internes (des émeutes,
grève générale).
B. Le régime juridique
Obligation de l’administration: l’ordre public, le
fonctionnement et la continuité des services publics
Justificatif de cette théorie.

17 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


1- Les conditions d’application de l’état d’exception :
-Une situation réellement exceptionnelle (contrôle du
juge des faits réels, comparaison avec le normal).
-Un intérêt public suffisamment puissant justifiant
l’abandon de certaines règles.
-L’impossibilité pour l’administration d’agir dans la
légalité stricte.

18 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


2- L’institutionnalisation des circonstances
exceptionnelles
Maroc: l’article 59 de la constitution de 2011:
Le roi est « habilité à prendre les mesures qu’imposent la
défense de l’intégrité territoriale et le retour, dans le
moindre délai, au fonctionnement normal des
institutions constitutionnelles »

19 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


L’article 49 de la constitution : Le conseil des ministres
délibère sur les questions et textes suivants : « …la
déclaration de l’état de siège ; la déclaration de
guerre.. ».
C- Le contrôle du juge
-la durée des circonstances annoncées
-les pouvoirs exercés limités au but de l’action.
-Si les pouvoirs étaient nécessaires et adaptés au but à
atteindre.

20 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Résultat du contrôle:
Annulation Ou Validité
Il ne s’agit pas d’un pouvoir arbitraire de
l’administration.
Le contrôle du juge: Légalité et opportunité (contrôle
de proportionnalité).
Exemple: Affaires des expropriations pour déclarations
d’utilité publique: théorie du bilan = avantages/Couts.

21 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


§ 2 Les actes de gouvernement
Définition: ensemble des décisions prises par le pouvoir
exécutif qui ne peuvent être examinées, et par
conséquent jugées par aucune juridiction.
Origines: Mobile politique( mais écarté)
Théorie d’origine jurisprudentielle
Maroc Canons des Oudayas 1928.

22 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Les cas suivants:
-Les actes du gouvernement dans ses rapports avec le
parlement.
-Les actes pris dans le domaine des relations
internationales et diplomatiques. Sauf les décisions
relatives à l’application du traité (recours en
contentieux).

23 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Chapitre 2 Les moyens de
l’action administrative

24 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Plan du chapitre:
Section 1: Les actes administratifs unilatéraux
Section 2 :Les contrats administratifs
Eléments introductifs:
L’acte admf juridique: production d’effet juridique direct
(volontaire)
L’acte admf matériel: indirecte.

25 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


SECTION 1 : L’ACTE ADMINISTRATIF
UNILATERAL A.A.U
C’est une prérogative de l’administration de créer des
obligations à l’égard des administrés, tout en recourant
au caractère contraignant, et sans leur consentement.
§1 La notion de l’acte administratif unilatéral
Trois éléments de définition:
un acte volontaire / il est unilatéral /modification de
l’ordonnancement juridique.

26 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Définition: l’A.A.U est une manifestation de volonté, de
caractère juridique émanant d’une autorité publique et
disposant des prérogatives de puissance publique.
Remarque importante:
L’unité de la volonté n’implique pas un seul auteur: Acte
de consultation ( avis d’un organisme consultatif.

27 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


§2 : Les différentes catégories de l’acte administratif
unilatéral
L’élément de décision ne se rencontre pas avec l’A.A.U
A.A.U n’est pas toujours une décision
Une décision est toujours un A.A.U
A- La décision exécutoire :
une décision qui modifie l’ordre juridique existant,
confère des prérogatives aux particuliers ou met

28 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


des obligations à leur charge 

Acte créateur de droit Acte faisant grief


une règle fondamentale du droit public
Ses formes sont: prescription, autorisation, interdiction
etc.
B- L’A.A.U non exécutoire 
Des actes n’ont pas un contenu normatif =

29 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


dépourvus du caractère décisionnel= pas de modification
à l’ordonnancement juridique.
-ils ont aussi un caractère général
-ils donnent uniquement des indications
-l’interprétation d’une norme juridique
Les exemples: circulaire, directive, instruction.
Circulaire: documents administratifs autorités
administratives( ministre, chef de service) au personnel
à portée indicative.

30 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


La directive: acte par lequel une autorité administrative
ayant le pouvoir discrétionnaire se fixe à elle-même
une règle sur la conduite à tenir dans des séries de cas
semblables (orientation à prendre la décision).
Les recommandations: Acte pour adhésion sur une
question donnée. 
§3. Les diverses catégories de décisions exécutoires
Décision réglementaire / décision individuelle

31 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


A- La décision individuelle: Norme

Individu /Ou Groupe d’individus nominativement désignés.


B- La décision réglementaire
Règles générales et impersonnelles destinées à des sujets de
droit indéterminés.

32 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


-Les titulaires du pouvoir réglementaire:
Niveau national: Roi, chef de gouvernement, ministres
Niveau local: Gouverneur, président des conseils locaux.
§4. Le régime juridique des AAU
Deux présomptions de l’AAU :
celle d’administrativité,
et celle de la conformité aux normes juridiques

33 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


A- L’élaboration de l’acte administratif: légalité
interne et légalité externe
1- La légalité externe
a- La compétence: matérielle/ Temporelle/ Territoriale.
Elle doit être précise/ Déterminée par un texte/
Personnelle/ Possibilité d’être soulevée par le juge
même en l’absence d’un recours.
Exception:
-l’usurpation des fonctions ( Fonctionnaire).
-L’expédition des affaires courantes

34 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Délégation (compétence et signature)
La délégation doit être partielle.
La délégation doit être faite sur la base d’un texte
Caractère non personnel de la délégation.
b- Les règles de forme
• A.A.U :écrit ou verbal, mais si une loi l’exige, il doit
être écrit./ Acte gestuel
Le silence de l’administration: Acceptation ( validation
des

35 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


délibérations des conseils locaux : en cas de silence après
20 Jours → Validation.
Le cas de silence= rejet: le silence durant soixante jours
concernant une demande selon loi tribunaux admf.
(sauf disposition contraire).
• Les visas qui sont en général des références aux textes :
facultatifs, en cas d’absence l’AAU n’est pas annulé.

36 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


la signature et le contreseing formalités substantielles et
importante.
La motivation (libertés publiques/ sanctions
administratives ou disciplinaires/ l’octroi d’une
autorisation).
c- Les règles de procédure
-Les avis facultatifs
-La consultation obligatoire
-La consultation obligatoire assortie d’un avis conforme. (Le
permis de construire délivré par le président
conformément à l’avis de l’agence urbaine)

37 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


2- Les aspects internes de la légalité pour un AAU
a- La violation de la loi (Norme supérieure)
b- L’illégalité des motifs :L’erreur de droit / Erreur
de fait
-L’erreur de droit(absence de texte ou fausse
interprétation de texte)
-L’erreur de la qualification juridique des faits (faits
raisonnables)
-L’erreur du fait (exactitude matérielle)

38 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


c- L’illégalité en raison du but : le détournement de
pouvoir :
Le détournement du pouvoir dans un but d’intérêt
général autre que celui prévu par la législation.
Le détournement du pouvoir dans un but d’intérêt
privé.
B- L’entrée en vigueur et la disparition de l’acte
administratif unilatéral (les effets)

39 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


1- L’entrée en vigueur (opposabilité aux tiers)
a- La publication et la notification :
les actes réglementaires = mode impersonnel, décret
arrêtés) Publication (B.O)
Deux remarques importantes
1-L’entrée en vigueur est retardée Si l’exécution de ses
dispositions nécessite des mesures d’application

40 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


2-Entrée en vigueur retardée mais pas d’effet
rétroactif.
Actes admi individuels Notification.
Conséquence

Privilège du préalable et de l’autorité de la chose


décidée: Acte opposable aux administrés et contesté
par eux.

41 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


b- L’accès aux documents administratifs : le droit à
l’information
c- L’interdiction d’une entrée en vigueur
rétroactive (la non rétroactivité):
Pas d’effets antérieurs à l’édiction de l’acte: Production
dans le futur.
Exception:
-Autorisation par le législateur
 les décisions de retrait
 L’annulation contentieuse

42 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


situations juridiques en cours n’ayant pas encore acquis
un caractère définitif,
Les actes pris en exécution d’une loi elle- même
régulièrement rétroactive,
Les actes pris en conséquence d’une décision
juridictionnelle d’annulation, laquelle a normalement un
caractère rétroactif.
2- La disparition de l’acte administratif (ou la sortie de
vigueur)
a- L’abrogation : cessation de produire une partie ou la
totalité des effets dans l’avenir
43 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021
-Pour ce qui est des règlements: Concernant les
décisions individuelles 
- Concernant les décisions individuelles 
b- Le retrait rétroactif :
La reconnaissance d’un droit à l’erreur laissé à
l’administration.
Trois situations: les décisions légales/ Décisions illégales
- Situation 1: Décision légale: Créatrice de droit

44 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


-Décision légale Non créatrice de droit: les cas suivants:
en application d’une loi/ décision de la justice/ la
demande du bénéficiaire
Situation 2: Décision illégale:
 Une décision non définitive
 Le respect du délai du recours contentieux.
 Mettre fin à l’illégalité.
Situation 3: Les actes caduques: cas des actes caducs

45 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


C. L’exécution des actes administratifs unilatéraux
Là où il n’y a pas exécution, il n’y a pas décision.
Deux caractères de l’AAU

Exécution Obligatoire
Cas de l’opposition de l’administré: non suspension de
l’exécution.
Privilège du préalable: appliquent dans l’immédiat,

46 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


préalablement à l’intervention du juge. ( Sauf cas référé
– suspension: paralyser l’exécution de l’AAU par le
juge).
2- Les moyens de coercition
a- Les sanctions administratives et pénales :
1-Les sanctions administratives 
2-Les sanctions Pénale
b- L’exécution forcée
Pas d’exécution forcée sans recours préalable au juge

47 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


1- Les cas d’application d’exécution forcée :
 offerte à l’administration par le législateur.
Absence de moyen de droit pour obtenir l’exécution de
la décision.
Lorsqu’il y a urgence
2- Les conditions d’utilisation de l’exécution forcée:
-Résistance à l’exécution de la décision administrative.
-Ne pas dépasser le but recherché
-Aux risques et périls de l’admt en cas d’illégalité et
d’annulation par le juge.
48 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021
3- Les sanctions inhérentes du recours illégal à
l’exécution forcée
Un recours illégal à l’exécution forcée
responsabilité de l’admt.
Voie de fait: Le recours porte atteinte aux libertés et
droits des administrés.

49 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


SECTION 2: LES CONTRATS ADMINISTRATIFS
Les critères (§1)
La formation (§2)
L’exécution (§3)
L’impact des effets extérieurs sur son exécution (§4)
La résolution (§5)
La nouvelle notion (§6).

50 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Remarque générale du contrat:
-Liberté contractuelle de l’admt
-Restriction sur le contrat admf
-Contrat administratif/ Contrat de droit privé
§1. Les critères des contrats administratifs 
1-Les contrats administratifs par détermination de la loi.
2- La qualité des personnes contractantes (critère
organique)

51 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


a- Le contrat conclu entre deux personnes publiques
b- Un contrat conclu entre personne publique et
personnes privée
c- Un contrat conclu entre des personnes privées
2- Un critère alternatif (critère matériel):
a- Les clauses exorbitantes
b- La participation directe à l’exécution d’un service
public 

52 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


C- Exemple des contrats administratifs : marchés
publics
§2. La formation du contrat administratif
Remarque générales:
-Souveraineté de l’adm mais limite à son action
 Contrat admf: objectif intérêt général
 La tacite reconduction n’est pas valable dans le cadre
du contrat administratif

53 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


A- Les limites à la liberté de l’administration 
-La capacité de contracter: Personne morale de droit
public
-La compétence: L’autorité compétente
-Le choix de la nature du contrat et du cocontractant:
L’autorité compétente n’est pas toujours libre.
B- Les limites à l’égard du cocontractant
la capacité juridique

54 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


C- Les règles relatives au contrat administratif
-la détermination du contenu du contrat: travaux/
Fourniture/ service
 les conditions de sa validité (les conditions de sa
validité, l’objet licite, la nécessité de l’intervention
contractuelle et non l’AAU etc)
§3. L’exécution des contrats administratifs
-Pas de stricte égalité entre les parties
-prérogatives exorbitantes: pour admt

55 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


 des droits au profit du cocontractant.
A- Les pouvoirs de l’administration
1- Le pouvoir du contrôle et de direction
2-Le pouvoir d’exiger l’exécution personnelle du
cocontractant
3- Le pouvoir de sanction ( prévues ou non dans le
contrat) sous condition:
-Après mise en demeure et sans recours préalable au
juge.
-Respect des droits de la défense pour l’autre partie

56 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


 Dans le cas de la sanction injuste: droit de recours au
juge/ Indemnité: Mais d’annulation de la décision.
a- Les sanctions pécuniaires
b- Les sanctions coercitives
La résiliation unilatérale
4- Le pouvoir de modification unilatérale:
-Pas de modification totale
-Droit aux compensation financière au cas des charges
nouvelles

57 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


 Droit de demander la résiliation du contrat au cas de
bouleversement causé par la modification
5- Le pouvoir de résiliation
Elle n’est pas liée à une faute du cocontractant,
Le cocontractant a le droit à une indemnisation si la
résiliation provoque un manque à gagner et des
dommages.
Elle existe même si ce n’est pas prévu dans le cadre du
contrat,

58 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


L’indemnisation du cocontractant c.a.d les dépenses
comprenant le cout des investissements réalisés et non
amortis d’une part, le manque à gagner c.a.d aux
profits qu’’il aurait réalisés si le contrat était réalisé.
B- Les droits et obligations du cocontractant
1- Les droits du cocontractant :
a- Le droit à l’équilibre financier :
b- Le droit à l’assistance

59 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


2- Les obligations
-Exécuter lui-même le contrat
-Respect des clauses
-Conformité avec les grands principes de la bonne
exécution des prestations.
La fin du contrat: sortie de vigueur

Exécution de prestation Terme du contrat/ Le décès du


cocontractant/la résiliation unilatérale/

60 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Résiliation à la demande du cocontractant / le cas de la
force majeure.
§4. L’impact des effets extérieurs sur l’exécution du
contrat
-Aléa admf: causé par admt
-Aléas économiques si ces faits sont extérieurs à sa volonté.
A- La théorie de la force majeure
-Evènement extérieur et indépendant de la volonté des
parties
 Empêche l’exécution du contrat

61 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Le cocontractant se trouve libéré
Sous réserve des conditions
Il faut qu’il soit imprévu et imprévisible
Il faut que l’évènement soit indépendant de la volonté
du cocontractant.
Il faut qu’il entraine l’impossibilité absolue d’exécuter
le contrat.
Résultat: Résiliation du contrat.

62 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


B- La théorie du fait de prince :
-Une manifestation des obligations de l’administration

-Une des manifestations du pouvoir de modification


unilatérale
-Indemnisation du cocontractant
-l’aggravation des charges financières du cocontractant
Conditions
-La mesure rend difficile et onéreuse l’exécution du
contrat
63 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021
la mesure est édictée par la même autorité
administrative avec qui le contrat a été conclu
 Aggravation de la situation financière du
cocontractant indirectement, tout en portant atteinte à
un élément essentiel du contrat.
Objectif de la théorie
Adaptation du service public/ bonne foi d’exécution du
contrat

64 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Remarque
-C’est une responsabilité contractuelle sans faute.
-la mesure soit individuelle, c'est-à-dire ne touchant que
le cocontractant seul.
C- La théorie de l’imprévision
Aléas d’ordre économique
Aggravation de manière considérable les charges de
cocontractant
la poursuite de l'exécution du contrat

65 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


difficultés importantes et passagères
Condition
Si l’évènement en question n’a pas été prévu lors de la
signature du contrat par les parties
Si l’évènement est indépendant de la volonté des
parties.
le bouleversement du contrat intervient en cours
d’exécution par un évènement extraordinaire (guerre,
crise économique).

66 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Obligation de l’admt d’indemnisation: mais n’est pas
intégrale.

Cas de désaccord entre les parties


Intervention du juge: Indemnité pour charges
extracontractuelles
Travail du juge consiste à:

67 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


-Définition Période extracontractuelle
-Fixation du montant de la « charge extracontractuelle.
-Le partage de cette charge entre la personne publique et son
cocontractant.
D- Les cas de non obligation de l’administration
d’indemniser le cocontractant
 l’exposition du contrat aux aléas économiques et
techniques normaux
 le comportement fautif du cocontractant
 la prise de certaines décisions, entrainant l’aggravation des
charges financières par le cocontractant
68 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021
§5- La résolution du contrat administratif
Définition: Mettre fin d’une manière rétroactive au
contrat nul suite généralement à l’accord en commun
des parties, ou même par saisine du juge.
Objectif: sanctionner un vice relatif au non-respect de la
compétence de l’autorité habilitée à signer le contrat

69 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Chapitre 3 :
Les formes de l’action
administrative

70 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Plan du chapitre:
SECTION 1 : LA POLICE ADMINISTRATIVE
SECTION 2:LE SERVICE PUBLIC
Remarque générales:
-Activités traditionnelles de l’administration
-Objectifs : chaque activité vise des objectifs qui
différent l’un de l’autre: Activité de
réglementation(PA) / Activité de prestation (sp)

71 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Les procédés : le service public fournit une prestation,
alors que la police administrative prescrit,
 Nature : la police administrative est un mode
d’intervention administrative ayant pour effet
d’encadrer les libertés des citoyens dans le but de
sauvegarder l’ordre public,/ le service public reste une
entreprise administrative

72 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Police administrative et Service public: seule finalité:
l’intérêt général.
SECTION 1 : LA POLICE ADMINISTRATIVE:
La police judiciaire est répressive
La police administrative est préventive
§1. Les finalités de la police administrative
A- L’ordre public 
Définition de l’ordre public trois éléments: La
tranquillité, la sécurité et la salubrité publiques

73 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Le but de la tranquillité: protection des citoyens contre
le bruit, tapage, la circulation etc.
La sécurité: éviter aux citoyens les dommages aussi
bien personnelles que matériels causés soit par des
accidents ou des manifestations violentes etc.
La salubrité, elles visent la lutte contre les épidémies,
les maladies etc.

74 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Conception nouvelle d’ordre public
La moralité publique/La dignité humaine
B- La prévention
-Eviter l’ordre public soit troublé.
-La police judicaire: constater les infractions et chercher
leurs auteurs ce qui lui donne un caractère répressive.
-La police administrative s’exprime par des actes
réglementaires
La police judiciaire: les activités matérielles et
individuelles

75 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


-la police administrative relève du droit administratif
-la police judicaire: juge judiciaire.
Mais Le personnel est souvent commun, et les autorités
agissent selon les cas.
Caractère mixte de certaines opérations :prévention et
répression : exemple : les véhicules en stationnement
interdit leur enlèvement est une opération judiciaire,
alors que leur garde en fourrière constitue une
opération de police administrative.

76 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Autre aspect de coexistence: les infractions constatées
dans le domaine de l’urbanisme.
Le rôle du gouverneur dans le cadre du code pénale mais
à titre exceptionnel.
§2. Les caractères de la police administrative 
A- C’est une police à caractère préventif
B- La conformité de l’exercice de la police à ces fins
C- L’usage des prérogatives de la puissance publique

77 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


D- La dualité des mesures de police administrative:
Caractère matériel et aussi normatif.
Caractère normatif:
-Les règlements formulant une interdiction 
-Règlement sous forme d’une autorisation préalable
-Les règlements formulant une interdiction

78 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


 les règlements ayant une portée de déclaration
préalable.
§3 : Les autorités compétentes
A- Les autorités de police générale
1- Au niveau national
a- le chef de gouvernement
b- Les ministres
2- Au niveau local
a- Le président du conseil communal

79 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


-arrêté réglementaire et de mesures individuelles
-les compétences relatives ou domaine d’hygiène, la
salubrité, la tranquillité publique et la sureté des
passages
-Les arrêtés du président du conseil soumis au contrôle
administratif du gouverneur
b- Le gouverneur
Rôle: L’application des textes juridiques, ainsi que
l’exécution des directives et des décisions du
gouvernement

80 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Exemple de compétence:
Le maintien de l’ordre et de la sécurité publics sur le
territoire communal ;
La constitution des associations, les rassemblements
publics et la presse ;
Les élections et les référendums etc
Exception: Le gouverneur ou son intérimaire exerce les
attributions du président du conseil de la commune de
Rabat dans un ressort territorial fixé par décret du
ministre de l’intérieur .

81 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


c- Les autres agents d’autorité
-Les chefs des cercles
-les chefs des circonscriptions urbaines et rurales
B- Les autorités de police spéciale
le cas du ministre de l’agriculture: la police de la pêche
le chef de gouvernement: la police dans le domaine de la
liberté des prix et de concurrence 
Le ministre d’équipement pour la police des chemins de fer 
le gouverneur au niveau local ayant des attributions spéciales
en domaine d’urbanisme, droit de concurrence et liberté des
prix

82 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


§4. Les concours des pouvoirs de polices (ou les conflits
des pouvoirs de police)
1-Concours entre deux autorités de police administrative
générale: décisions prises au niveau central,
concernant l’ensemble du territoire national s’impose
aux autorités locales.
2-autorités de police administrative générale et de police
administrative spéciale:

83 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


-Le caractère spécialisé de la police spéciale n’appelle
pas la nécessité d’opter pour une mesure d’ordre
générale
-Les concours entre autorités de polices spéciales:
chaque autorité est souveraine. Exception: Obligation
du président du conseil communal de se conformer à
l’avis de l’agence urbaine concernée.

84 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


§5. Les limites des pouvoirs de police administrative
A- Le contentieux de la légalité
Trois cas de l’illégalité d’une mesure de police
administrative:
-Un recours pour excès de pouvoir
-Le juge contrôle aussi l’abstention des autorités
administratives compétentes
Le contentieux de la voie de fait: les irrégularités
flagrantes de l’autorité de police.

85 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


B- Le contentieux de la responsabilité
Les mesures de police fautives
engagent la responsabilité de l’administration.
nnn

86 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


SECTION 2 : LE SERVICE PUBLIC
§1. La notion du service public
A- La définition du service public
1- Critère organique
Activité assurée par: une personne publique/ Privée.
2- Le critère finaliste (critère matériel) :
l’intérêt général

87 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Définition SP: l’activité qui tend à satisfaire
l’intérêt général traitée par une personne publique ou
sous son contrôle par une autre personne privée.
B- La création d’un service
1- Pour ce qui est des services publics nationaux: Le
législateur
2-Au niveau local: l’organe délibérant (Validation de
l’autorité de contrôle).

88 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


C- Classification selon l’objet et le régime juridique 
1- SPA Le droit administratif
2-SPIC Trois Critères
 L’objet du service (Similaire entreprise privée)
 L’origine des ressources :les redevances payées par
les usagers
- Les modalités de fonctionnement: 

89 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


 Les modalités de fonctionnement: gérés
conformément aux usages du commerce (droit privé).
4- Le SPIC revêt toujours un caractère payant, sinon
c’est un SPA procédés de droit privé.
Remarque importante
Si le SPIC perd un de ses critères il est SPA

90 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


§2. Les principes du service public
1- Le principe de continuité 
2- Le principe de l’égalité
3- Le principe de l’adaptation (ou de mutabilité)
§3. Les modes de gestion du service public
A- La gestion par les personnes publique (gestion
directe)
1-La gestion par la régie
2-L’établissement public ( 3 Principes: Le rattachement
à une collectivité publique/ Autonomie/ Spécialité)

91 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


B- La gestion indirecte (gestion déléguée)
Définition: contrat par lequel une personne morale de
droit public, dénommée « déléguant » délègue, pour
une durée limitée, la gestion d’un service public dont
elle a la responsabilité à une personne morale de
droit public ou privé, dénommée délégataire » en lui
reconnaissant le droit de percevoir une rémunération
sur les usagers et/ou de réaliser des bénéfices sur la
dite gestion

92 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Remarques importantes
-Le délégataire est contrôlé par le délégant
-Le délégataire contrôle les aspects: économique du
contrat, que les aspects financiers, technique, social et
même de gestion.
-Le pouvoir de sanction

93 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021


Les formes de la fin du contrat de GD:
Le rachat de la gestion déléguée par le délégant après
expiration d’une période déterminée dans le contrat ;
La déchéance du délégataire prononcée par le
délégant, en cas de faute d’une particulière gravité du
délégataire ;
La résiliation du contrat par le délégataire en cas d’une
faute d’une particulière gravité du délégant,
La résiliation du contrat en cas de force majeure.

94 Pr ELMOUKHTAR TBITBI 07/14/2021