Vous êtes sur la page 1sur 23

Faculté des sciences de l’ingénieur

Département de métallurgie et génie des matériaux

Master 2 : Génie métallurgie

Exposé

Possibilités et perspectives d’utilisation du minerai de fer


phosphoreux de Gara Djebilet en sidérurgie

Présenté par : Dirigé par :


Chorfi Ibtissem Dr. Benchiheub Omar
Position du problème

 Les minerais de fer à fortes teneurs en éléments nuisibles, comme le phosphore,


doivent subir, avant leur utilisation en sidérurgie, une série de traitements tels que la
séparation magnétique, flottation, etc., car les procédés métallurgiques ne peuvent traiter
des fontes à teneur en phosphore élevée.

 Cependant certains minerais ont une structure assez complexe et les méthodes
classiques de séparation chimiques et physiques ne permettent pas une élimination
signifiante du phosphore.

 Mais devant l’accroissement de la production de l’acier (surtout en chine et en inde) et


de la demande mondiale en minerai de fer, les sidérurgistes se tournent de plus en plus vers
les minerais de fer à problèmes.
Position du problème

 Notre pays, et à cause de la faible productivité des deux mines de l’Ouenza et


Boukhadra, doit s’orienter vers l’exploitation des gisements de Gara Djebilet et Mechri
Abdelazziz. En effet, ces deux gisements, compte tenu de leur importance (plusieurs
milliards de tonnes) constituent pour l’Algérie la ressource la plus importante en minerai
de fer et sera probablement la seule pour la sidérurgie Algérienne future.

 Les études de mise en valeur ont été principalement menées sur le gisement de Gara
Djebilet. Ce gisement est facile d'accès, l'extraction du minerai pourrait être menée à ciel
ouvert. Le gisement de Mechri Abdelaziz représente un atout supplémentaire pour la
valorisation de ces deux gisements. Si les conditions minières restent très intéressantes, la
qualité du minerai et l'éloignement de ces gisements ont soulevé des interrogations. Afin de
lever ces incertitudes un certain nombre de travaux et d'études ont été réalisés depuis.
Effet du phosphore sur les aciers
 Le phosphore dans tous les cas est un élément nuisible aux propriétés mécaniques de l’acier. Il
provoque un défaut appelé couramment « fragilité à froid » et à un moindre degré le défaut de
fragilité à chaud.

 Lors de la solidification de l’acier, une ségrégation primaire a lieu, et les phases composées de
phosphore et de fer se placent aux joints de grains à la fin de la solidification, ce qui diminue
sensiblement la résilience de l’acier à froid et les propriétés plastiques lors de la déformation à chaud.
 
  Pour cela les exigences de la teneur en phosphore des minerais de fer à l’échelle commerciale sont :
  𝑃
<0.0015 Pour la filière Haut Fourneau → LD
𝐹𝑒
  𝑃
<0.0009 Pour la filière Réduction directe : Pellets → Four éléctrique
𝐹𝑒

4
Présentation du minerai de fer de Gara Djebilet

 Le gisement de fer de Gara Djebilet, représente le plus important gisement de fer dans le
pays et en Afrique du Nord (plus de 1,5 milliard de tonnes de fer à un niveau de 57 % de fer),
mais non exploité actuellement parce qu’il contient trop de phosphore et se trouve dans une
zone isolée et difficilement accessible.

 Le gisement de fer de Gara Djebilet est situé dans le sud-ouest du bassin de Tindouf.

 La région de Gara Djebilet est caractérisée par un terrain rude, qui rend cette zone
difficilement accessible (1600 km au sud de la côte méditerranéenne algérienne), et seulement
une piste de 200 km la relie avec la ville de Tindouf.

5
Présentation du minerai de fer de Gara Djebilet

Position des deux gisements sur la carte géographique


6
Présentation du minerai de fer de Gara Djebilet

Modèle altimétrique numérique de la zone étudiée [1]


7
Minéralogie des phosphates dans les minerais de fer

o Minéral Formule chimique


Les minerais de fer qui contiennent les
Apatite Ca5(PO4).(F, Cl, OH)
phosphates sont de nature oolithique et ont
Wavellite Al3.(PO4)2.(OH)3.5(H2O)
une structure complexe. Le phosphore est
Sénégalite Al3.(PO4).(OH)3.(H 2 O)
répandu aux coins des particules minérales
Turquoise CuAl6.(PO4)4.(OH)8 .5(H2O)
d'oxyde de fer ou incorporé dans des
minéraux de quartz ou de carbonate et il peut Strengite Fe3+(PO4).2(H2O)

être présent en petite quantité dans le réseau Barrandite (Al, Fe).PO4.2(H2O)


du minérale de fer.  Variscite Al(PO4).2(H2O)

o Le constituant le plus fréquent et le plus important de la classe des phosphates est


l'apatite. Outre l'apatite, divers autres phosphates peuvent être trouvés dans les gisements de
minerai de fer (tableau).

8
Minéralogie du minerai de fer phosphoreux de Gara Djebilet
o Les phosphates les plus courants dans le minerai de fer sont riches en phosphate
d'aluminium, phosphate de fer ou phosphate de calcium : La wavellite, la sénégalite
et la turquoise dans le minerai de fer brésilien et l’apatite dans le minerai de Gara
Djebilet qui lui aussi est de nature oolithique.
o Du point de vue minéralogique, le gisement de minerai de fer peut être
subdivisé en trois zones :
(1) le minerai non-magnétite inférieur (3-10 m d’épaisseur, Fe = 54,6%), contenant
la chamosite (Fe2+,Mg).5Al(AlSi3O10), sidérite, hématite, goethite, apatite, quartz ;
(2) le minerai magnétite (6-10 m d’épaisseur, Fe = 57,8%), qui correspond au
principal minerai économique, contient de la magnétite, chamosite, sidérite,
hématite et apatite ; et
(3) le minerai non-magnétite supérieure (4-12 m d’épaisseur, Fe = 53%) avec la
goethite, chamosite, hématite, sidérite et apatite.

9
Analyse chimique du minerai de fer de Gara Djebilet

Analyse du minerai de fer de Gara Djebilet est présentée au tableau .

Perte au
Fe SiO2 Al2O3 CaO MgO TiO2 P S AS
feu

58,5 5,8 4 3,41 0,42 0,28 0,81 0,022 0,034 3,75

10
Etudes antérieurs concernant le gisement de Gara Djebilet
Des études de traitement du minerai avant réduction (enrichissement, déphosphoration) ont été
menées jusqu’en 1976 dans plusieurs laboratoires (LKAB, Université de Minnesota, et autres). Elles
ont abouti aux conclusions suivantes :
- Les traitements d'enrichissement du minerai ne conduisent pas à des gains importants : teneur en fer
62 à 63 % maximum en fer avec un rendement fer de 70 % et 0,4 % de phosphore.
- La déphosphoration du minerai s'avère insuffisante avec les moyens connus de séparation
magnétique et flottation.
La conclusionDifférents types
suivant les de coulée
résultats selon leildegré
obtenus de désoxydation
y a presque 30 ans est que
La sidérurgie algérienne doit donc consommer un minerai ayant environ 58% de fer et 0,8 % de
phosphore.
La voie métallurgique '' réduction directe '' n'était pas recommandée par les sidérurgistes
consultés pour des raisons techniques et économiques. Le minerai de Gara Djebilet ne répond en
effet pas aux normes classiques de qualité pour la réduction directe.
La filière proposée est celle qui passe par le haut fourneau et qui nécessite une consommation
excessive de coke par tonne de fonte. Il faudra par la suite traiter une fonte phosphoreuse au
niveau de l'aciérie à oxygène avec plusieurs décrassages.
11
Etudes antérieurs concernant le gisement de Gara Djebilet
Depuis ce temps, et à cause de la crise économique qu’a connu l’Algérie depuis les années 1990,
aucune étude sérieuse sur les minerais de Gara Djebilet n’a été entreprise.
Entre-temps, et à cause de l’épuisement des réserves de minerais de qualité, les recherches dans les
pays qui disposent de ce type de minerais phosphoreux (Brésil, Chine, Australie, Canada) continuent
et arrivent à proposer des solutions prometteuses pour l’exploitation de ces minerais. Nous allons
présenter les différentes solutions proposées les plus intéressantes qui peuvent être appliquées au cas
de nos minerais.
Mais avant de présenter cesDifférents
résultatstypes
nousdedevons
coulée selon le degré
expliquer de désoxydation
pourquoi les procédés métallurgiques
ne peuvent pas résoudre ce problème ?
 Historiquement on a déjà traiter les fontes phosphoreuses (jusqu’à 1,75% P) dans le four Thomas
Causes : Considérations politiques, économiques et exigences en qualité pas sévères.
 Dans les années 1970 on traite ce type de fontes dans les procédés (LD, Kaldo et OLP). On obtient
des aciers de qualité acceptable; mais les deux derniers procédés ont été abandonnés et seul le LD
est utilisé actuellement mais pour des fontes peu phosphoreuse (généralement < 0,1% P)
Causes : complexité des procédés, temps de coulées et perte de fer dans les scories lors des
opérations à deux décrassages.
12
Etudes antérieurs concernant le gisement de Gara Djebilet
 D’autres pays (Japon et Corée du sud) utilise le procédé OBM avec soufflage par le bas (avec
injection de refroidisseurs) ou combiné (soufflage par le bas et le haut) pour traiter les fontes à
teneur en phosphore moyenne (jusqu’à 0,25%). La réactivité du phosphore est rapide à cause
du brassage intense du bain liquide. Le procédé demande une bonne maitrise de la technologie.

Notre pays doit s’orienter vers d’autres solutions :

Il doit trouver un moyen pour enrichir le minerai de fer et diminuer la teneur en


phosphore à des valeurs admissibles et commerciales (possibilités d’exportation) 
13
Développements récents des procédés d'extraction du phosphore

Procédés chimiques
La lixiviation consiste à mettre en solution, sous
Lixiviation forme ionique, le ou les métaux recherchés

Minerai de fer phosphoreux Granulométrie


P = 1,12% 0,075 mm

Minéraux : Hématite, Quartz, Apatite

Résultats : 91,61% de P éliminé en utilisant


Lixiviants : acide chlorhydrique, acide
l’acide sulfurique pendant 20 mn.
sulfurique, hydroxyde d'acide nitrique
Pertes de fer négligeable ~ 0,21%

Inconvénients : L’acide provoque la corrosion des équipements et la pollution de l’environnement


en plus du coût d’exploitation élevé.
14
Développements récents des procédés d'extraction du phosphore

Procédés Physiques L'agglomération sélective est une technologie d'agglomération où un produit


non miscible est ajouté à une suspension de fines particules. Ceci provoque la
Agglomération formation d'une seconde phase constituée de particules avec le produit non
sélective miscible. Le résultat est la formation de flocons ou de grappes sphériques avec
des diamètres jusqu'à 5 mm

Minerai de fer phosphoreux Canadien


P = 0,39% et Fe = 54,6%

Minéraux : Goethite , Calcite, Apatite

Collecteurs Activants Déprimants Résultats : 0,02 % de P et 65,9% de Fe dans


Acide oléique Chlorure de calcium silicate de sodium le concentré final

Inconvénients : Pollution de l’environnement avec les produits chimiques.


15
Schéma de l’agglomération sélective

Minéraux au
 Agglomérant Conditionneurs PH : Kérosène
phosphore
Pétrole brut NaOH, H2SO4
0,02% P
 
 
Sédimentation
Minerai phosphoreux Broyeur à billes Mélangeur différentielle

Déprimants → Na2SiO4 Collecteur : Concentré de fer


activant → CaCl2 Acide Oléique 65,9% Fe

16
Développements récents des procédés d'extraction du phosphore

Procédés Physiques
La flottation, c’est lorsqu'une particule du minéral utile, en suspension dans
une solution aqueuse, est naturellement hydrophobe ou bien rendue
hydrophobe par l'adsorption d'un collecteur, elle peut adhérer à une bulle
Flottation d'air provenant de l'injection d'air dans la pulpe.

Minerai de fer phosphoreux Brésilien


P = 0,82% et Fe = 54,6%

Minéraux : P sous forme de Wavellite

Collecteurs Résultats : 0,20 % de P et 62,31% de Fe dans


Etheramine le concentré final

Inconvénients : Pollution de l’environnement avec les produits chimiques.


17
Développements récents des procédés d'extraction du phosphore

Procédés Thermiques La calcination réductrice est une opération de frittage à 900°C


-1000°C d’un mélange de minerai de fer + carbone + agents
déphosphorants (Na2SO4 et Na2CO3) suivi d’un broyage ultra fin
Calcination réductrice et de séparation magnétique.

Minerai de fer phosphoreux oolithique


P = 0,82% et Fe = 43,65%

Minéraux : P sous forme d’Appatite Résultats : 0,06% de P et 60,23 % de Fe


dans le concentré final avec taux de
Carbone + Agents déphosphorants: récupération du fer de 87 %
Na2SO4 et Na2CO3

Calcination à 900°C Broyage et séparation magnétique

Avantages : Pas de produits chimiques en solutions. 18


Explication du phénomène de calcination réductrice

L'analyse a montré que 20% d'apatite réagit avec SiO2, Al2O3 et le carbone, en générant du
phosphore élémentaire sous forme de gaz suivant les réactions :
2Ca3(PO4)2+6SiO2+10C → 6CaSiO3+10CO↑ + 4P↑
Les agents déphosphorant (Na2SO4 et Na2CO3) réagissent aussi avec SiO2, Al2O3 de la gangue du
minerai suivant les réactions :
Na2SO4 + Al2O3 + SiO2 + CO → Na2O·Al2O3·SiO2 + SO2 + CO2
Na2CO3 + Al2O3 + SiO2 → Na2O·Al2O3·SiO2 + CO2
La texture oolitique du minerai de fer est partiellement détruite lors de la calcination, résultant
de la formation d’une autre phase (Na2O·Al2O3·SiO2). Ceci améliore le degré de libération du
minéral apatite lors de la calcination et facilite ultérieurement le processus de broyage et de
séparation magnétique.
Environ 80% du phosphore a été incorporé dans la gangue et a été séparé par broyage et
séparation magnétique.
Développements récents des procédés d'extraction du phosphore

Procédés Thermiques

Frittage réducteur avec charbon

Minerai de fer phosphoreux oolithique


P = 0,83%

Charbon + Agents déphosphorants: Résultats : P < 0,07%


15 % Ca(OH)2 et 3 % Na2CO3 64,12% de Fe et un taux de récupération de
fer de 96,83%,

Réduction 900°C – 1000°C Broyage et séparation magnétique

Avantages : Pas de produits chimiques en solutions.


schéma du processus de concentration par frittage réducteur et élimination du phosphore.

Charbon Broyage Gangue

Minerai de fer Agglomération Séparation


Four (300°C - 1500° C)
phosphoreux magnétique
 
  Additifs : Na2SO4,
Concentré de fer
Na2CO3
P < 0,07%

Avantages : Un pré-réduit qui peut être utilisé en réduction directe


Conclusion
1- Nous avons montré, dans cet exposé, les possibilités de valorisation du minerai de fer phosphoreux
de Gara Djebilet, les problèmes rencontrés dans le passé et les possibilités offertes actuellement pour
traiter ce type de minerai.
2- Des études récentes montrent que le phosphore peut être éliminé du minerai de fer par des voies de
traitement très différentes. La genèse de la réserve, la minéralogie, le coût et la durabilité définissent
la technologie à appliquer.
3- Les meilleurs technologies pour l'élimination du phosphore par des processus chimiques et
physiques sont celles qui consomment moins de réactifs et moins d’énergie, en plus de la simplicité
des installations, la disponibilité d'équipements commerciaux et la protection de l'environnement.
4- Beaucoup d’études montrent que pour les minerais à phosphore répandu dans la matrice de fer et à
faible libération (Minerai de fer phosphoreux oolithique), les procédés thermiques sont plus proches
des solutions techniques réelles. Mais en raison de leurs coûts d'exploitation plus élevés, il faudra
réétudier les processus d’agglomération et de pelletisation, car ces opérations peuvent devenir
également des étapes d'élimination du phosphore.
5- Le minerai de fer de Gara Djebilet, et sans tenir compte des problèmes géographiques, peut être
traité par des voies citées plus haut, mais reste à confirmer la meilleure voie par des essais semi-
industriels.
Merci de votre Attention