Vous êtes sur la page 1sur 16

Dynamique des fluides

visqueux et
incompressibles
Notion de viscosité
Tout les fluides réels présentent de la viscosité. C’est un phénomène dissipatif.
Il traduit les frottements entre particules au sein d’un fluide. On dit alors que
le fluide est visqueux.
Dans un fluide réel en écoulement, la contrainte possède une composante
tangentielle dite contrainte visqueuse.

Ecoulement de couette plan


Supposons qu’un fluide est placé entre deux plaques parallèles. Si
l’on tire la plaque supérieure par rapport à la plaque inférieure le
profile des vitesses est linéaire entre les deux plaques. On introduit la
contrainte tangentielle st qui s’oppose au mouvement des fluides.
La contrainte (force par unité de surface) s qu’exerce une couche
de fluide supérieure sur un élément de surface d’une couche de fluide
inférieure, s’écrit :

Fluide newtonien

Pour un fluide newtonien la contrainte tangentielle est proportionnelle au


gradient de la vitesse dans la direction n.

où = grad v.n et est la vitesse de cisaillement.

L’analyse dimensionnelle montre : . h est la viscosité


dynamique .
Equations de Navier-Stokes

 Le fluide est supposé incompressible :


 Le fluides est newtonien :
Equations de Navier-Stokes
Une particule élémentaire du fluide de masse dm
est=r(M,t)
soumisedt
aux forces volumiques extérieures , des
forces de pression et de la force de viscosité .

Le PFD :
Cas de l’écoulement de couette
unidimensionnel

 Les forces visqueuses dans ce cas particulier simple d’un


écoulement suivant (Ox) avec un gradient de vitesse
suivant (Oy) :
Ecoulement tridimensionnel
On admettra que pour un fluide newtonien incompressible, la résultante
des forces visqueuses s’écrit :

L’équation de Navier-Stokes s’écrit :

 
Dorénavant on pose r la masse volumique au lieu de m et m la
 
viscosité dynamique.
Le vecteur vitesse :
L’opérateur nabla :

Donc :

De même :
Ecoulement laminaire et turbulent
Nombre de Reynolds

 Le nombre de Reynolds représente le rapport entre les forces d'inertie et les forces
visqueuses. Ce nombre sans dimension apparaît naturellement en a dimensionnant les
équations de Navier-Stokes. On le définit de la manière suivante :

 Avec : D : Diamètre intérieur de la conduite en (m)


 V : Vitesse moyenne d’écoulement en (m/s)
 ρ : Masse volumique du fluide en (kg/m3)
 μ : Viscosité dynamique en (Pa.s)
 ν : Viscosité cinématique en (m2/s
Régimes de turbulence

 a) Régime laminaire : les filets fluides sont des lignes régulières,


sensiblement parallèles entre elles.
 b) Régime transitoire : c’est une transition entre le régime
laminaire et le régime turbulent.
 c) Régime turbulent : Formation de mouvement tourbillonnant
dans le fluide. Cette expérience est faite par Reynolds en faisant
varier le diamètre de la conduite, la température, le débit, etc…
pour divers fluides.
Pour une conduite de section
circulaire

  Si Re < 2000 , le régime est Laminaire.

  Si Re > 3000 , le régime est turbulent.

  Si 2000 < Re < 3000 , le régime est transitoire.


Ecoulement de Couette
 Fluide newtonien
 Régime permanent
 Fluide incompressible

Soit deux plans parallèles et horizontaux d’équation y = 0 et y = h.


On suppose que :
• le plan supérieur se déplace à la vitesse constante v = v e ;
0 x

• la pression ne dépend pas de x : P = P(y,z) ; on n’impose aucun


gradient de pression suivant Ox ;
La vitesse du fluide est donc de la forme
L’équation de Navier Stokes s’écrit :

En adoptant les coordonnées cartésiennes on obtient :

Les conditions aux limites permettent de déterminer les constantes


d’intégration a et b :
Ecoulement Couette-Poiseuille
  considère un écoulement fluide compris entre deux plans d’équations z=−l et z=l dans le repère
On
orthonormée On suppose que la loi de comportement rhéologique du milieu est celle d’un fluide
newtonien incompressible de masse volumique homogène ρ0 et de viscosité cinématique νn. On note
le champ de vitesse et p(x,t) le champ de pression. On note le champ de gravité. On suppose que la
plaque du bas, en z=−l, est immobile, et que la plaque du haut, en z=l, est animée d’une vitesse
uniforme .