Vous êtes sur la page 1sur 29

Solutions des TAR

Ex3 de la série 2
Ex1 de la série 4
On désire déterminer la masse volumique 2 d’un liquide L2.
Pour cela versons dans un bain de l’eau qui sera mis en contact
avec une paroi verticale de largeur b = 100cm et de hauteur h = 2m.
La surface libre du liquide L2 est située à une distance a = 700mm
par rapport à la surface libre de l’eau.

-b/2 +b/2

• Déterminer la résultante des forces de pression exercée par le fluide i


sur la paroi verticale.
• Déterminer la position ZCi du centre de poussée de cette résultante Ri.
• En effectuant l’équilibre de la paroi verticale, déduire la masse
volumique 2 du liquide L2.
Solution
La paroi verticale possède un axe de symétrie y=0.
• La loi de la statique donne ሬሬ
ሬሬሬ

𝑔𝑟𝑎𝑑ሬ
ሬሬ
ሬԦ𝑃 = 𝜌𝑔Ԧ

𝑑𝑃
→ 𝑖Ԧ= 𝜌𝑔𝑖Ԧ→ 𝑑𝑃 = 𝜌𝑔𝑑𝑍
𝑑𝑍

→ 𝑃ሺ𝑍ሻ− 𝑃൫𝑍𝑟é𝑓 ൯= 𝜌𝑔൫𝑍 − 𝑍𝑟é𝑓 ൯

→ 𝑃 ሺ𝑍 ሻ = 𝑃൫𝑍𝑟é𝑓 ൯+ 𝜌𝑔(𝑍 − 𝑍𝑟é𝑓 )

Avec zréf = Z de la surface libre liquide-air.


Pour l’air et l’eau Zréf=0 et pour le liquide L2, Zréf=a (P(a)=P(0)=Patm)

-b/2 +b/2
Calcule de la résultante des force de pression sur la paroi :
1. Application à l’eau
+𝑏/2 ℎ
𝑅ሬ
Ԧ= − න 𝑑𝑦 න ( 𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌𝑔𝑍𝑟é𝑓 + 𝜌𝑔𝑍)𝑑𝑍𝑛ሬ
Ԧ
−𝑏/2 𝑍𝑟 é𝑓

𝑛ሬ
Ԧ= 𝑒Ԧ𝑥

+𝑏/2 ℎ
𝑅ሬ
Ԧ1 = − න 𝑑𝑦 න ( 𝑃𝑎𝑡𝑚 + 𝜌1 𝑔𝑍)𝑑𝑍𝑒Ԧ𝑥
−𝑏/2 0


𝑍2
𝑅ሬ
Ԧ1 = −𝑏 ቈ𝑃𝑎𝑡𝑚 𝑍 + 𝜌1 𝑔 ቉ 𝑒Ԧ𝑥
2 0

ℎ2 -b
𝑅ሬ
Ԧ1 = −𝑏 ቈ𝑃𝑎𝑡𝑚 ℎ + 𝜌1 𝑔 ቉𝑒Ԧ𝑥
2
Calcule de la résultante des force de pression sur la paroi
𝑅ሬ
Ԧ = ඵ −𝑃ሺ𝑍ሻ. 𝑛ሬ
Ԧ𝑑𝑆
𝑆

Avec n vecteur unitaire normal à la surface du solide et se dirige vers le fluide et dS=dy.dZ
+𝑏 /2 ℎ
𝑅ሬ
Ԧ= − න 𝑑𝑦 න ( 𝑃𝑎𝑡𝑚 + 𝜌𝑔(𝑍 − 𝑍𝑟é𝑓 ))𝑑𝑍𝑛ሬ
Ԧ
−𝑏/2 𝑍𝑟 é𝑓

+𝑏/2 ℎ
𝑅ሬ
Ԧ= − න 𝑑𝑦 න ( 𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌𝑔𝑍𝑟é𝑓 + 𝜌𝑔𝑍)𝑑𝑍𝑛ሬ
Ԧ
−𝑏/2 𝑍 𝑟 é𝑓

-b/2 +b/2
Calcule de la résultante des force de pression sur la paroi :
1. Application au liquide L2
+𝑏/2 ℎ
𝑅ሬ
Ԧ= − න 𝑑𝑦 න ( 𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌𝑔𝑍𝑟é𝑓 + 𝜌𝑔𝑍)𝑑𝑍𝑛ሬ
Ԧ
−𝑏/2 𝑍 𝑟 é𝑓

𝑛ሬ
Ԧ= −𝑒Ԧ𝑥
+𝑏/2 ℎ
𝑅ሬ
Ԧ2 = − න 𝑑𝑦 න ( 𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌2 𝑔𝑎 + 𝜌2 𝑔𝑍)𝑑𝑍𝑛ሬ
Ԧ
−𝑏/2 𝑎


𝑍2
𝑅ሬ
Ԧ2 = 𝑏 ቈሺ𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌2 𝑔𝑎ሻ𝑍 + 𝜌2 𝑔 ቉ 𝑒Ԧ𝑥 -b
2 𝑎

𝜌2 𝑔 2
𝑅ሬԦ2 = 𝑏 ቂሺ𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌2 𝑔𝑎ሻ(ℎ − 𝑎) + ሺℎ − 𝑎2 ሻቃ𝑒Ԧ𝑥
2
Calcule de la résultante des force de pression sur la paroi :
1. Application à l’air
+𝑏/2 ℎ
𝑅ሬ
Ԧ= − න 𝑑𝑦 න ( 𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌𝑔𝑍𝑟é𝑓 + 𝜌𝑔𝑍)𝑑𝑍𝑛ሬ
Ԧ
−𝑏/2 𝑍 𝑟 é𝑓

𝑛ሬԦ= −𝑒Ԧ𝑥
+𝑏/2 𝑎
𝐹Ԧ = − න 𝑑𝑦 න 𝑃𝑎𝑡𝑚 𝑑𝑍𝑛ሬԦ
−𝑏/2 0

𝐹Ԧ = 𝑏ሾ𝑃𝑎𝑡𝑚 𝑍ሿ𝑎0 𝑒Ԧ𝑥


-b
𝐹Ԧ = 𝑎. 𝑏. 𝑃𝑎𝑡𝑚 𝑒Ԧ𝑥
Détermination de la position ZCi du centre de poussée de la résultante
Ri.
Position Zci du point d’application Ci (d’ordonnée yc=0) est telle que :

ሬሬ
ሬሬ
𝑂𝐶ሬԦ ሬ
Ԧ ሬ
ሬሬሬ
ሬሬԦ −𝑃ሺ𝑍ሻ൯. 𝑛ሬ
𝑖 ^𝑅𝑖 = ඵ 𝑂𝑀 ^൫ Ԧ𝑑𝑆
𝑆

On pose : 𝑅ሬԦ𝑖 = 𝑎𝑖 𝑒Ԧ𝑥


0 𝑎𝑖 𝑥 ±𝑃(𝑍)
൭ 0 ൱^ ቆ0 ቇ = ඵ ቆ𝑦ቇ ^ ൭ 0 ൱𝑑𝑆
𝑍𝐶𝑖 0 𝑆 𝑧 0
± ∶ −𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑒𝑎𝑢 , + 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙 ′ 𝑎𝑖𝑟 𝑒𝑡 𝑙𝑒 𝑙𝑖𝑞𝑢𝑖𝑑𝑒 𝐿2

0 0
൭𝑍𝑐𝑖 𝑎𝑖 ൱= ඵ ൭ ±𝑃ሺ𝑍ሻ𝑍 ൱𝑑𝑆
0 𝑆 − ± 𝑃ሺ𝑍ሻ𝑦
𝑃 ሺ𝑍ሻ = 𝑃൫𝑍𝑟é𝑓 ൯+ 𝜌𝑔(𝑍 − 𝑍𝑟é𝑓 )

𝑍𝑐𝑖 𝑎𝑖 = ඵ ±൫𝑃𝑎𝑡𝑚 + 𝜌𝑔(𝑍 − 𝑍𝑟é𝑓 )൯𝑍𝑑𝑆


𝑆
Détermination de la position ZCi du centre de poussée de la résultante
Ri.
Application à l’eau : 𝑛ሬԦ= 𝑒Ԧ𝑥 et Zref=0
𝑍𝑐𝑖 𝑎𝑖 = ඵ ±൫𝑃𝑎𝑡𝑚 + 𝜌𝑔(𝑍 − 𝑍𝑟é𝑓 )൯𝑍𝑑𝑆
𝑆

𝑍𝑐1 𝑎1 = − ඵ ሺ𝑃𝑎𝑡𝑚 + 𝜌1 𝑔(𝑍 − 0)ሻ𝑍𝑑𝑆


𝑆

+𝑏/2 ℎ
𝑍𝑐1 𝑎1 = − න 𝑑𝑦 න ሺ𝑃𝑎𝑡𝑚 + 𝜌1 𝑔𝑍ሻ𝑍 𝑑𝑍
−𝑏/2 0
2
𝑍 𝑍3 ℎ
𝑍𝑐1 𝑎1 = −𝑏 ቆ𝑃𝑎𝑡𝑚 + 𝜌1 𝑔 ቇ
2 3 0

ℎ2 ℎ3
𝑍𝑐1 𝑎1 = −𝑏 ቆ𝑃𝑎𝑡𝑚 + 𝜌1 𝑔 ቇ
2 3

𝑏 ℎ2 ℎ3
𝑍𝑐1 = − ቆ𝑃𝑎𝑡𝑚 + 𝜌1 𝑔 ቇ
𝑎1 2 3

ℎ2
Avec 𝑎1 = −𝑏 ቂ𝑃𝑎𝑡𝑚 ℎ + 𝜌1 𝑔 ቃ
2
Détermination de la position ZCi du centre de poussée de la résultante
Ri.

Application à L2 𝑛Ԧ= −𝑒Ԧ𝑥 et Zref=a
𝑍𝑐𝑖 𝑎𝑖 = ඵ ±൫𝑃𝑎𝑡𝑚 + 𝜌𝑔(𝑍 − 𝑍𝑟é𝑓 )൯𝑍𝑑𝑆
𝑆

𝑍𝑐2 𝑎2 = ඵ ሺ𝑃𝑎𝑡𝑚 + 𝜌2 𝑔(𝑍 − 𝑎)ሻ𝑍𝑑𝑆


𝑆

+𝑏/2 ℎ
𝑍𝑐2 𝑎2 = න 𝑑𝑦 න ሺ(𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌2 𝑔𝑎)𝑍 + 𝜌2 𝑔𝑍 2 ሻ𝑑𝑍
−𝑏/2 𝑎

𝑍2 𝑍3 ℎ
𝑍𝑐2 𝑎2 = 𝑏 ቆ(𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌2 𝑔𝑎) + 𝜌2 𝑔 ቇ
2 3 𝑎
ℎ2 𝑎2 ℎ3 𝑎3
𝑍𝑐2 𝑎2 = 𝑏 ቆ(𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌2 𝑔𝑎) ቈ − ቉+ 𝜌2 𝑔 ቈ − ቉ቇ
2 2 3 3

𝑏 ℎ2 𝑎2 ℎ3 𝑎3
𝑍𝑐2 = ቆ(𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌2 𝑔𝑎) ቈ − ቉+ 𝜌2 𝑔 ቈ − ቉ቇ
𝑎2 2 2 3 3
𝜌2 𝑔
Avec 𝑎2 = 𝑏 ቂሺ𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌2 𝑔𝑎 ሻ(ℎ − 𝑎) + ሺℎ2 − 𝑎2 ሻቃ
2
Détermination de la position ZCi du centre de poussée de la résultante
Ri.

Ԧ= −𝑒Ԧ𝑥 et Zref=0
Application à l’air 𝑛

𝑍𝑐𝑖 𝑎𝑖 = ඵ ±൫𝑃𝑎𝑡𝑚 + 𝜌𝑔(𝑍 − 𝑍𝑟é𝑓 )൯𝑍𝑑𝑆


𝑆

𝑍𝑐0 𝑎0 = ඵ ሺ𝑃𝑎𝑡𝑚 ሻ𝑍𝑑𝑆


𝑆

+𝑏/2 𝑎
𝑍𝑐0 𝑎0 = න 𝑑𝑦 න ሺ𝑃𝑎𝑡𝑚 ሻ𝑍 𝑑𝑍
−𝑏/2 0

𝑍2 𝑎
𝑍𝑐0 𝑎0 = 𝑏 ቆ𝑃𝑎𝑡𝑚 ቇ
2 0
𝑎2
𝑍𝑐0 𝑎0 = 𝑏𝑃𝑎𝑡𝑚
2
𝑎2 𝑏𝑃𝑎𝑡𝑚
𝑍𝑐0 =
2𝑎0

Avec : 𝑎0 = 𝑎. 𝑏. 𝑃𝑎𝑡𝑚
Calcule de la masse volumique du liquide L2.

Equilibre de la paroi solide implique que


Hypothèse : 𝑃ሬԦ+ 𝑅ሬԦ𝑠𝑜𝑙 = ሬ

𝐹Ԧ + 𝑅ሬ
Ԧ1 + 𝑅ሬ
Ԧ2 = ሬ

𝜌2 𝑔 2 ℎ2
𝑏 ቈ𝑎𝑃𝑎𝑡𝑚 + ሺ𝑃𝑎𝑡𝑚 − 𝜌2 𝑔𝑎ሻ(ℎ − 𝑎) + ሺℎ − 𝑎 ሻ− 𝑃𝑎𝑡𝑚 ℎ − 𝜌1 𝑔 ቉𝑒Ԧ𝑥 = ሬ
2 0Ԧ
2 2

2
𝜌2 𝑔 2 ℎ
−𝜌2 𝑔𝑎(ℎ − 𝑎) + ሺℎ − 𝑎2 ሻ− 𝜌1 𝑔 = 0
2 2

ሺℎ 2 − 𝑎2 ሻ ℎ2
−𝜌2 𝑔 ቈ𝑎ሺℎ − 𝑎ሻ− ቉− 𝜌1 𝑔 =0
2 2

−𝜌1 ℎ2
𝜌2 =
ሺℎ2 − 𝑎2 ሻ
2 ൤𝑎ሺℎ − 𝑎ሻ− ൨
2
Exercice 1, Série 4
Le diamètre d'un réservoir cylindrique rempli d'eau
est Do et sa hauteur est H. Le réservoir est ouvert
à l'atmosphère par l'intermédiaire d'une
respiration. Un orifice de diamètre d avec une
entrée lisse (les pertes de charge sont
négligeables) est ouvert au fond. Déterminez le
temps nécessaire pour que le réservoir :
• se vide à moitié
• se vide complètement
L’équation de Bernoulli à un instant t:

 P1 u12   P2 u22 
   z1      z2   0
  . g 2. g    .g 2.g 
P1  P2  Patm Z

u1  0 z(t)  z et z 2  0
u22  2 g  z  0

u2  2 gz
 d 2
V  S orificeu2  2 gz
4
 d 2
dV   V dt   S orificeu 2 dt   2 gz dt
4
 d 2
dV   V dt   S orificeu2 dt   2 gz dt
4

D02
dV  S1dz  dz Z
4
d 2 D02
dV   2 gz dt  dz
4 4

D02 1
dt   2 dz
d 2 gz
2
D 1
dt   0
2
dz
d 2 gz

Z
t 2 z fina l
D 1 dz
0 dt   d0
2
2g 
zini  H z

Zf
1
2
D 1 z 2
t 0
D 2  2H 2z f 
2g 1
2
d t 0   
2 d 2  g g 
H  
Z

D02  2 H 2z f 

t 2 
d  g g 

Le réservoir se vide de moitié zf=H/2

D02  2 H H
t  2   
d  g g 

Le réservoir se vide complètement Zf=0

D02  2 H 
t  2  

d  g 
Solution de l’ex2 de la série 4
Le fluide est non visqueux et de masse volumique constante ϱ. La vitesse et pression du
fluide à l’entrée sont respectivement notées ve et pe, et celles au sortir de la buse vs et ps.
On considère un écoulement permanent.

a) Qu’implique la conservation de la masse dans le cas présent ?

QV  Aeue  As u s

b) Qu’implique la conservation de la quantité de mouvement pour le


volume de contrôle de la figure 1(a)? En déduire la force F due à
l’action du fluide sur la paroi de la buse dans le cas où les effets de la
pesanteur sont négligeables.
b) Qu’implique la conservation de la quantité de mouvement pour le
volume de contrôle de la figure 1(a)? En déduire la force F due à
l’action du fluide sur la paroi de la buse dans le cas où les effets de
la pesanteur sont négligeables.


  
(  u ) u.n dS  R  P
Sc

P0



Sc
(  u ) u.n dS    P ndS
Sc

  P.n.dS    P.n.dS    P .n.dS    P .n.dS


S c    Ae  As  Ae
e
As
s

b) Qu’implique la conservation de la quantité de
n
mouvement pour le volume de contrôle de la
figure 1(a)? En déduire la force F due à l’action
u
du fluide sur la paroi de la buse dans le cas où
les effets de la pesanteur sont négligeables.
On ignorera la pression atmosphérique pa, et
on supposera donc ps = pa = 0.

  P.n.dS    P.n.dS  P .n  dS  P .n  dS
S c    Ae  As 
e
Ae
s
As

  P.n.dS    P.n.dS  P A e
S c    Ae  As 
e e x  Ps As e x


 
  u. u.n dS   
 
  
  u. u.n dS    u. u.n dS    u. u.n dS  
Sc Ae As 
  P.n.dS    P.n.dS  P .n  dS  P .n  dS n
S c    Ae  As 
e
Ae
s
As
u

  P.n.dS    P.n.dS  P A e
S c    Ae  As 
e e x  Ps As e x


  
   
  u. u.n dS    u. u.n dS    u. u.n dS    u. u.n dS    
Sc Ae As 


  
 
u      u. u.n dS  0    u. u.n dS    .ue Ae e x   .u s As e x
2 2

 Sc
  P.n.dS    P.n.dS  P A e
S c    Ae  As 
e e x

  u. u 
.n

d S    .u 2
A e
e e x   .u 2
s As e x
Sc

  .u A e   .u As e x    P.n.dS  Pe Ae e x
2
e e x
2
s

  P.n.dS   .u A e   .u As e x  Pe Ae e x
2 2
e e x s

  P.n.dS    .u 
A    2
.u
s s A  PeAe  e2
x
e e

F    P.n.dS     u A  u A   P A  e
2
s s
2
e e e e x

c) Toujours en négligeant l’effet de la pesanteur et la dissipation
visqueuse, écrire la conservation de l’énergie cinétique en se
servant du théorème de Bernoulli le long d’une ligne de courant
reliant Ae à As. En déduire une expression analytique de F en
fonction de Q, Ae, et du rapport de contraction r = As/Ae.
 Pe 2
ue   Ps 2
us  ze  z s
   ze      z s   0
  .g 2.g    .g 2.g  Ps  0
2 2
u u Pe 1 2 1 2
s
 e
u s  ue  Pe
2.g 2.g  .g 2 2
1 2 us 2
 u s Ae 1
Pe  ue  2  1 QV  Aeue  As u s  
2 ue As r
 ue 
1 2  1 
Pe  ue 2  1
2 r 
 
c) Toujours en négligeant l’effet de la pesanteur et la dissipation
visqueuse, écrire la conservation de l’énergie cinétique en se
servant du théorème de Bernoulli le long d’une ligne de courant
reliant Ae à As. En déduire une expression analytique de F en
fonction de Q, Ae, et du rapport de contraction r = As/Ae.
1 2  1

F    u A  u A   Pe Ae e x 

Pe  ue 2  1 2 2
2 r  s s e e
 
 2   
F     us As  ue Ae   Ae ue 2  1  e x
2 1 2 1
 2  r 
  
  u 2
A  1  1  
F  Ae ue  2  1   2  1  e x
2
 s s
u A
 e e   2  r 
 
c) Toujours en négligeant l’effet de la pesanteur et la dissipation visqueuse, écrire la
conservation de l’énergie cinétique en se servant du théorème de Bernoulli le long
d’une ligne de courant reliant Ae à As. En déduire une expression analytique de F en
fonction de Q, Ae, et du rapport de contraction r = As/Ae.

  u 2
A  1  1  
F  Ae . .ue  2  1   2  1  e x
2
 s s
u A
 e e   2  r 
 
 1  1  1  
F   .QV .ue   1   2  1  e x
 r  2  r 
 
2
1 QV
F   2  . .(1  r ) e x 2

2.r Ae
d) On s’intéresse maintenant aux caractéristiques du jet. Il n’est plus possible d’ignorer les
effets de la pesanteur. Comme première application, on considère un jet vertical
(cylindrique), le fluide étant éjecté de la buse vers le haut [voir figure 1(b)].
- En vous servant du théorème de Bernoulli établir la vitesse ascendante u(z) au
centre du jet à une altitude z.
- Quelle est l’altitude maximale par le jet? Calculer la section du jet – notée A(z) – à
une altitude z. Est-ce que ces calculs vous semblent réalistes et s’ils ne l’étaient pas,
quelle en serait la cause selon vous?

 1 2   1 2 
 Ps  u s   .gz s    P ( z )  u ( z )   .gz   0
 2   2 
z  zs  0
u ( z )  u s2  2 gz
Ps  P( z )  Patm
Qui n’est définie que pour : u s2 u ( zlimite)  0
0  z  zlimite 
2g
La conservation de la masse implique AZ u Z  As u s
1/ 2
As u s us  us  2

 As  2  u ( z )  u  2 gz
2
AZ   As
u( z) u s2  2 gz  u s  2 gz  s
 
1/ 2 1 / 2
 us 2
  u s  2 gz 
2
u 2
AZ  As  2  s   zlimite  s
 u s  2 gz   u s2  2g
   
1 / 2
As u s  z 
AZ   AS  1  
u( z)  zlimite 
1 / 2
As u s  z 
AZ   AS  1  
u( z)  zlimite 

Si Z  As  elle devient infiniment grand à l’approche du point


d’arrêt zlim .

Le calcul n’est pas réaliste loin de la buse car au fur et à mesure que
la vitesse diminue; les effets visqueux ne deviennent plus
négligeables. De plus, le fluide va finir par retomber, et donc
perturber l’écoulement.