Vous êtes sur la page 1sur 41

Formation

GE MDS

Interfaçage
série
Programme
Concepts de base de Interfaces et modems à fibres
l’interfaçage série optiques
Le concept DTE/DCE Interfaçage en mode multipoint
Normes électriques
Conversion d’interfaces
• Éléments de base
• EIA-232/V.24 - NB (basée Dispositifs d’interfaçage
réseau)/WB (basée Web)/Net spécialisés
• EIA-422 - NB (basée réseau) • Synchroniseur de données - basé
réseau
• EIA-485, EIA-449, X.21 - WB
• Éliminateur de signal de silence
(basée Web)
numérique résiduel - basé réseau
• EIA-530 - WB (basée Web) • BAMHC de B&B Electronics - basé
• V.35 - WB (basée Web) réseau/Internet
Émetteur-récepteur en bande
de base
3
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Concepts de base de
l’interfaçage série
Concepts de base de l’interfaçage série
Éléments principaux de l’interfaçage série
• Trois types de signaux :
– Données (RXD, TXD)
– Contrôle (RTS, CTS, DCD, DTR, DSR)
– Horloges (ou synchronisation) utilisées pour les applications
synchrones (TC, RC, ETC).
• Comparaison entre application asynchrone et synchrone
– L’asynchrone encadre chaque caractère de bits de départ et d’arrêt.
– Désavantage : ceci gaspille généralement 20 % ou plus de la
largeur de bande disponible.
– Avantage : ceci ne requiert qu’un câblage minimal entre les
dispositifs.
– L’asynchrone ne s’utilise que pour les interfaces basse vitesse.
– Le synchrone utilise des signaux d’horloge pour indiquer au
récepteur de ligne quand échantillonner les données à l’arrivée.
– Les signaux d’horloge sont généralement sur fils séparés dans le
cas des interfaces série, mais un codage à ligne peut permettre
de coder les données et les horloges sur les mêmes fils.
5
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Le concept DTE/DCE
Le concept DTE/DCE
À quelques exceptions près, les interfaces série sont unidirectionnelles.
• Les entrées doivent se connecter aux sorties et les sorties aux entrées.
Le DTE et le DCE ont été créés pour améliorer les normes et amener les
fabricants à les mettre en œuvre en compatibilité directe les uns avec les
autres.
• DTE – Data Terminal Equipment (Équipement terminal de données)
– TXD, RTS, DTR sont des sorties.
– RXD, CTS, DCD, DSR sont des entrées.
– Elles se placent généralement sur un connecteur mâle.
• DCE – Data Circuit-terminating Equipment (Équipement de terminaison de
circuit de données).
– RXD, CTS, DCD, DSR sont des sorties.
– TXD, RTS, DTR sont des entrées.
– Elles sont généralement placées sur un connecteur femelle.
• La connexion entre DCE et DTE exige un câble droit.
– « Droit » fait référence au signal, pas nécessairement aux broches.
• La connexion entre DCE et DCE ou entre DTE et DTE exige un câble
simulateur de modem (ou faux modem).

7
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Interface à trois fils
Interface à trois fils
• Dans le cas d’une interface à trois fils, il peut s’avérer
nécessaire de connecter les lignes de contrôle au port DTE du
dispositif de l’utilisateur final (RTU, PLC, etc.) au moyen d’un
cavalier pour assurer le bon fonctionnement de l’application.
• Les signaux le plus fréquemment connectés par cavalier sont :
– RTS à CTS
– DCD, DTR et DSR (entre eux)
Ces configurations s’utilisent principalement lors de la
connexion aux radios MDS à spectre étalé, notamment les
radios en réseaux.

8
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Câblage de boucle locale
Pour le raccordement de deux dispositifs DTE ou DCE, un câble
simulateur de modem est nécessaire.
Ces câbles sont différents pour les connexions DTE-DTE et pour les
connexions DCE-DCE.
• L’établissement d’une liaison entre deux DTE et deux DCE diffère de
manière essentielle.
• La requête RTS est émise par un DTE
– C’est pourquoi le croisement du RTS et du CTS entre deux DTE se
justifie.
– Entre deux DCE, le RTS ne sera jamais en position haute et donc
le CTS non plus ; aucun établissement de liaison ne se produit.
– Les signaux d’établissement de liaison doivent être connectés
différemment selon qu’on effectue un croisement entre deux DTE
ou DCE.

9
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
L’essai en boucle pour radios en réseaux
Essai en boucle de port à port
Le bouclage d’un port COM est une technique efficace
pour l’essai des ports série sur iNET et entraNET.
• Sur un point d’accès iNET, en accès série distant ou
double accès distant, connecter la broche 2 sur la broche
3 du port COM faisant l’objet de l’essai.
• Sur un point d’accès entraNET ou en accès série distant,
connecter la broche 4 à la broche 5 du port COM1 ou la
broche 5 à la broche 6 du port COM2, selon le port
faisant l’objet de l’essai.
• Telnet

10
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Normes électriques
Normes électriques - concepts de base
Les normes concernant les interfaces électriques stipulent les
éléments suivants :
• Types de signaux et leurs noms exacts
– Lignes de données
– Lignes de contrôle
– Lignes de synchronisation
• Particularités électriques
– Les normes précisent les tensions, les plages de tension et les
seuils de détection de signaux.
– Les normes spécifient si les signaux sont symétriques ou
asymétriques.
• Débit maximal de données - souvent spécifié, mais pas toujours.
• Distance maximum - souvent, mais pas toujours spécifiée.
• Brochages
• Autres spécifications
12
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
EIA-232/V.24
L’interface électrique la plus répandue pour les données basses vitesses.
• Spécification V.24 de l’UIT, norme 232 de l’EIA
• Interface électrique asymétrique - référencée à la broche de terre de signalisation.
– Courte portée
– Débits binaires faibles
• Faible immunité au bruit ; la capacitance du câble et l’interface asymétrique limitent
la distance.
– EIA-232 ne spécifie pas de distance maximale
• Convient aux vitesses jusqu’à 115,2 kbps sur câbles très courts (2 m).
– Application type : 19,2 kbps ou moins sur câbles de 15 m ou moins.
• Limites en circuit ouvert : +3 à 25 V, -3 à -25 V
– La zone comprise entre 3 V et -3 V n’est pas définie par la norme EIA-232 - sa
valeur n’est ni zéro, ni un.
• Définie sur les connecteurs DB-25, DB-9 et RJ-45.
– Souvent également appliquée aux autres types de connecteur et blocs de
connecteurs.

13
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Niveaux EIA-232
25 V

3V
} Valide (1 ou élevé)

0V
3V
} Non défini : -3 V à 3 V

25 V
} Valide (0 ou faible)

14
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Brochage régi par l’EIA-232
D-sub mâle 9 broches

D-sub femelle 9 broches

Broches communément utilisées pour RS-232/EIA-232 (série)

DB-25 DB-9 Direction du signal Nom du signal


1 x Terre de protection
2 3 DTE à DCE Données émises
3 2 DCE à DTE Données reçues
4 7 DTE à DCE Demande d’émission
5 8 DCE à DTE Signal de voie libre
6 6 DCE à DTE Poste de données prêt
7 5 x Terre de signalisation
Détecteur de signaux de ligne reçus
8 1 DCE à DTE
(détection de porteuse)
20 4 DTE à DCE Terminal de données prêt
22 9 DCE à DTE Indicateur de sonnerie

15
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Brochage régi par l’EIA-232
DB-25 mâle

DB-25 femelle

Broches communément utilisées pour RS-232/EIA-232 (série) :


DB-25 DB-9 Direction du signal Nom du signal
1 x Terre de protection
2 3 DTE à DCE Données émises
3 2 DCE à DTE Données reçues
4 7 DTE à DCE Demande d’émission
5 8 DCE à DTE Signal de voie libre
6 6 DCE à DTE Poste de données prêt
7 5 x Terre de signalisation
8 1 DCE à DTE Détecteur de signaux de ligne reçus (détection de porteuse)
20 4 DTE à DCE Terminal de données prêt
22 9 DCE à DTE Indicateur de sonnerie
Connexion commune de simulateur de modem
Nom du signal Broche DB-25 Broche D-sub 9 Broche D-sub 9 Broche DB-25
FG (Terre du bâti) 1 - X - 1 FG
TD (Données émises) 2 3 - 2 3 RD
RD (Données reçues) 3 2 - 3 2 TD
RTS (Demande d’émission) 4 7 - 8 5 CTS
CTS (Signal de voie libre) 5 8 - 7 4 RTS
SG (Terre de signalisation) 7 5 - 5 7 SG
DSR (Poste de données prêt) 6 6 - 4 20 DTR
CD (Détection de porteuse) 8 1 - 4 20 DTR
DTR (Terminal de données prêt) 20 4 - 6 6 DSR

16
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
EIA-422
Remplace assez souvent l’EIA-232
• Interface symétrique
– Horloge, données et signaux de contrôle sont tous symétriques
– Longue distance - jusqu’à 1,2 km
– Un affaiblissement a lieu à la distance maximum à partir de
90 kbps (voir page suivante).
– Hauts débits de données - jusqu’à 10 mégabits/seconde
– Très bonne immunité au bruit
– La capacitance du câble a un effet minime parce que chaque paire
du câble constitue une ligne de transmission symétrique.
• Limites en circuit ouvert : 2 V et 6 V (différentiel de 4 V)
– Tension différentielle minimale pour une détection garantie du
signal : 200 mV
• Pas de brochage normalisé
– Cette norme sert de base à de nombreuses autres normes qui
spécifient le brochage.

17
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
EIA-422 (2)
L’annexe de la norme EIA-422-A comprend une courbe empirique établissant un rapport
entre longueur de câble et débit des données pour un câble téléphonique 24 AWG à paire
torsadée ayant une capacité parallèle de 16 pF/pied aboutissant à une terminaison à 100
ohms. Cette courbe se base sur les spécifications de qualité de signal suivantes :
a. Temps de montée/d’extinction du signal égal ou inférieur à une demi-unité, à la
fréquence de modulation.
b. La perte de tension maximale de 6 dB entre la commande de ligne et la charge.
LONGUEUR DU CÂBLE - PIEDS

DÉBIT DE DONNÉES - BITS/S 18


Formation GE MDS - May 16-19, 2005
EIA-485
Utilise la norme électrique EIA-422
• Les tensions, vitesses et distances proviennent toutes de la
norme EIA-422.
Habituellement utilisée sous la forme d’un circuit à 2 ou 4 fils.
• Données asynchrones seulement ; parfois, données
unidirectionnelles (de diffusion).
• Comporte des dispositions pour les interfaces trois états, pour
applications multipoints (parallèles).
– Sortie bifilaire avec plusieurs dispositifs connectés.
– Les dispositifs captent la ligne pour transmettre les données
en utilisant une ligne de contrôle au niveau de l’interface
locale, envoient leurs données, puis libèrent la ligne et
reprennent l’écoute.
Les types de connecteurs ne sont pas définis.
• Souvent appliquée aux connecteurs DB-9 et RJ-45.

19
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
EIA-485 (2)
Permet d’économiser le câblage, simple à appliquer,
économique.
• Le passage de la norme EIA-232 à la norme EIA-485
permet d’allonger les câbles avec peu de fils, à prix
réduit.
• S’utilise couramment pour étendre les possibilités des
interfaces EIA-232 en environnement bruyant ou lors de
distributions multipoints vers des dispositifs terminaux
EIA-232.
Bien que l’interface soit symétrique, un fil de terre doit
toujours, si possible, être connecté de bout en bout pour
des raisons de sécurité.
La terminaison des fils inutilisés n’est pas obligatoire.

20
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
EIA-449
Utilise la norme électrique EIA-422.
Définie sur un connecteur DB-37.
Comprend un canal de données primaire et un canal
secondaire.
Se rencontre rarement de nos jours.
• EIA-530 et V.35 couvrent ces applications à l’aide de
connecteurs normalisés
• Le canal secondaire n’est presque jamais utilisé.
• Se rencontre rarement sur les matériels récents.
– Jadis une option pour les radios MDS 960D/460D,
mais très peu ont été livrées avec cette interface.

21
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
X.21
Norme ITU-T pour données synchrones sur DTE
• Utilise la norme électrique EIA-422.
• Définie sur un connecteur DB-15.
• Ne prend pas en charge les horloges TC ou
ETC - seulement le RC, qui correspond à la
synchronisation d’un DCE vers un DTE.
– Ne peut générer de synchronisation pour un
autre dispositif.
• Pas très répandue, sauf sur terminaux IBM.

22
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
EIA-530
Utilise la norme électrique EIA-422
Définie sur un connecteur DB-25
• Le DB-25 est répandu et économique, si bien que l’EIA-530 se
rencontre souvent sur du matériel haute vitesse à données synchrones,
notamment les radio MDS point à point
• La norme DTE stipule l’utilisation d’un connecteur mâle, mais les DTE
sous EIA-530 s’utilisent souvent avec un connecteur femelle - ce qui
facilite le câblage.
Cette interface est presque toujours utilisée pour les applications
synchrones modernes.
• Les applications de données série asynchrones requérant la distance
ou la vitesse de la norme EIA-422 la remplacent souvent par l’EIA-485.

23
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
V.35
Norme pour interface série haute vitesse définie par l’UIT.
• Du point de vue électrique, similaire à EIA-422.
• Physiquement définie sur un connecteur Winchester à
34 broches.
– Connecteur à corps anti-desserrage ; volumineux et
coûteux.
– Broches désignées par des lettres sur un Winchester à
34 broches, au lieu d’être numérotées comme toutes les
autres normalisations d’interfaces connues.
• Les signaux d’horloge et de données sont symétriques ;
les signaux de contrôle sont asymétriques.
• Les tensions nominales en circuit ouvert sont de 0,5 et 1 V.

24
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Compatibilité des interfaces
Toutes les interfaces basées sur l’EIA-422 sont électriquement
compatibles.
• Toutefois, la connexion de l’EIA-485 aux autres interfaces ne se justifie
pas, puisqu’elles sont toutes synchrones.
Les interfaces basées sur V.35 et EIA-422 sont suffisamment compatibles
pour pouvoir se passer de convertisseur.
• Même spécifications électriques que la norme EIA-422.
• En raison du différentiel de 0,5 V et des points communs entre les
normes, toutes les interfaces synchrones basées sur l’EIA-422 peuvent
être connectées entre elles par un dispositif V.35 sans convertisseur
d’interface, au moyen d’un câble relativement court.
– Ceci se produit souvent dans les locaux techniques
Pour toutes les autres interfaces différentes, un convertisseur d’interface
externe est nécessaire.

25
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Émetteur-récepteur en
bande de base
Émetteur-récepteur en bande de base
Conversion d’un câble à deux ou quatre fils en un câble de norme
électrique série (comportant habituellement beaucoup de fils).
• Utilisations principales : extension de la portée des interfaces à courte
portée ; économies de câblage.
Disponible sous plusieurs interfaces électriques.
S’utilise par paires - un à chaque extrémité du câble.
Ce concept a été créé pour permettre le transport de données sur une
distance relativement longue (quelques centaines de mètres, en règle
générale) avec aussi peu de fils que possible pour maîtriser les coûts.
Économiques
Largement disponibles
Fonctionnent sur câbles bon marché de cat. 1, 2, 3
• Le fil téléphonique à paire torsadée s’utilise souvent
• Cuivre massif, n° 24

27
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Interfaces et modems à
fibres optiques
Interfaces à fibres optiques
Ce qui se fait de mieux pour éliminer le bruit
• Le verre et le plastique sont des isolants - ils ne conduisent pas l’électricité et ne
peuvent donc pas propager le bruit, les pics de surtension ou les autres
impulsions électriques.
• C’est cette propriété qui rend la fibre extrêmement sûre et adaptée aux
environnements bruyants tels que les usines et les postes électriques.
Vitesses pratiquement illimitées
• Jusqu’à OC-192 (10 Gbps) et au-delà
Deux grandes catégories
• Les multimodes - 50 ou 62,5 microns de diamètre - gèrent plusieurs modes de
lumière
– Économiques
– À portée relativement courte - jusqu’à 220 ou 550 m, selon le type de
câble et d’amplificateur.
• Les monomodes - 5 à 10 microns de diamètre - ne gèrent qu’un seul mode de
lumière
– Coûteux
– Longue portée - de 5 à 100 km

29
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Modems à fibres optiques
De conception identique aux émetteurs-récepteurs en bande de base
Le câble en fibre optique est devenu très peu coûteux
• En particulier, les fibres multimodes
La fibre est optimale pour le multiplexage de nombreux flux de données,
en raison de sa largeur de bande quasiment illimitée.
• Les multiplexeurs fibre sont peu coûteux et conviennent aux liaisons
terrestres.
Beaucoup de fabricants font des modems à fibres qui sont aussi bon
marché que les émetteurs-récepteurs en bande de base.
• Le coût au mètre du câble à fibre le rend attrayant pour les longues
distances.
• La fibre résiste à la corrosion et ne se détériore pas avec le temps.
• Correctement installés, les interfaces à fibre ne causent aucune
dégradation des données - le taux résiduel d’erreur sur les bits est de
l’ordre de 1E-15.
– La fibre est idéale pour les applications à haute disponibilité.
30
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Interfaçage en mode
multipoint
Interfaçage en mode multipoint
Souvent, plusieurs dispositifs doivent être connectés à un DCE.
• Exemple : un PLC et une radio doivent se connecter à une autre radio ou un canal
multiplexeur.
Le mode multipoint met les interfaces en parallèle.
• Les coupleurs d’interfaces peuvent être rapidement surchargés si l’interface n’est pas
prévue pour gérer plusieurs récepteurs de ligne.
• L’EIA-485 est prévue pour cela, à la différence de l’EIA-232.
– L’EIA-232 ne spécifie l’impédance ni de l’émetteur-récepteur en bande de base,
ni du récepteur de ligne : il est donc difficile de déterminer combien de dispositifs
peuvent être gérés en parallèle par un module de gestion particulier.
– La limite des câbles courts se situe habituellement entre trois et six.
– Le bruit s’accumule rapidement pour les applications EIA-232 ; les câbles courts
sont obligatoires.
• L’EIA-232 peut être utilisée en multipoint avec un dispositif de partage actif or passif
– Les dispositifs de partage isolent les récepteurs de ligne les uns des autres.
– Un dispositif de partage actif met les signaux en mémoire tampon et isole les
récepteurs de ligne les uns des autres, ce qui réduit le bruit et augmente le
nombre limite de dispositifs connectés.

32
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Conversion d’interfaces
Conversion d’interfaces
Cas où elle est nécessaire :
• Pour connecter entre elles des interfaces électriques incompatibles.
– Exemples : EIA-232 vers EIA-422 ou EIA-232 vers EIA-485
• Pour connecter entre elles des interfaces dont les verrouillages de trame
sont incompatibles (codage à ligne)
Comment procéder :
• Plusieurs convertisseurs d’interfaces sont disponibles dans le commerce.
– Disponibles, entre autres, chez Black Box et B&B Electronics.
Critères
• Le prix (évidemment)
• La performance - c’est un point critique de défaillance.
• Gestion - les convertisseurs d’interface bon marché ne sont pas gérables et
constituent donc de véritables trous noirs sur un réseau.
– Éviter les convertisseurs d’interface si possible.

34
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Dispositifs d’interfaçage
spécialisés
Interfaces spécialisées

Synchroniseur de données
Éliminateur du signal de silence numérique
résiduel
BAMHC, CAP, autres produits disponibles
dans le commerce

36
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Synchroniseur de données
Créés pour éliminer l’instabilité des circuits de données à basse vitesse.
• Prennent en charge les débits binaires de 1200, 2400, 4800 et 9600 bps.
• Fonctionnent en série avec le circuit de données - fonctionnement
bidirectionnel.
• Décodent, retrament et retransmettent les données dans un délai minime
(4 ms).
Conçus pour une utilisation avec les répétiteurs MDS plus anciens.
• Séries 2100/4100
• 9790B/4790B
• P70 utilisant des radios à distance de code B (4710B/9710B)
• Réduisent largement les taux d’erreurs causés par l’instabilité.
– Amélioration : on passe en général de 98 % à 100 % de données
correctes.
• Peu d’utilisation fréquente dans d’autres applications.

37
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Éliminateur de signal de silence
numérique résiduel
Créé pour les environnements MAS plus anciens.
• Modems numériques (FSK) des radios FM, avec suppresseur de bruit
de fond à la fin de chaque transmission.
• Fonctionne dans un seul sens.
• Toutes les applications de code B peuvent utiliser le DSTE.
– Certains logiciels hôtes et protocoles RTU/PLC ne tolèrent pas le
bruit de signal résiduel, même entre flux de données valides.
• Placé en série avec le parcours de données au niveau du RTU/PLC, de
l’hôte ou du répéteur radio.
– Adaptable, facile à configurer.
– Connecteurs DB-25 (connecteurs d’entrée et de sortie).
• Se configure avec un commutateur DIP pour ignorer les données après
un laps de temps précis et pendant une durée donnée.
– Fonctionne avec toute une série de protocoles et d’applications.

38
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
BAMHC de B&B Electronics
Convertisseur d’interface
• Conversion de EIA-232 à EIA-422 ou EIA-485
• Introduit un établissement de liaison du côté de l’interface EIA-232
• Met les données en mémoire tampon
Économique
Peut être alimenté de l’extérieur ou par émetteur-récepteur
• N’importe quelle radio MDS dotée d’un DB-25 peut alimenter l’interface.
• Se branche directement sur une radio grâce à son connecteur mâle DB-25.
Ne demande qu’une modification facile de la connexion directe aux radios MDS
prenant en charge le mode Veille.
• Débrancher la sonde de la broche 12 de la radio : elle est mise à la terre dans la
configuration non modifiée, ce qui met la radio connectée en état de veille.
Configuration facile avec un commutateur DIP à 8 positions.
Bonne documentation et assistance technique.
• MDS a publié un « Bulletin d’application » sur son utilisation.

39
Formation GE MDS - May 16-19, 2005
Schéma fonctionnel du BAMHC
Figure 3. Schéma fonctionnel de circuit
DB25S FEMELLE
RS-232 VERS DB25P
MÂLE DU MODEM
MICROCONTRÔLEUR

ET

MÉMOIRE TAMPON

ONDULEU
ONDULEUR R

DOUBLEU
DOUBLEUR R DE
DE TENSION
TENSION

CONFIGURATION
INTERR.1

JP1
DUPLEX
INTÉGRAL/
ALTERNAT
ON = ALTERNAT
OFF = INTÉGRAL

* PIÈCE DE RECHANGE PAR INSERTION EN OPTION

CONNEXION +10 VCC vers CONNEXION


ALIMENTATION D’ALIMENTATION
ENTRÉE +16 VCC
EN OPTION EN OPTION
de 65 mA max.

40
Formation GE MDS - May 16-19, 2005

Vous aimerez peut-être aussi