Vous êtes sur la page 1sur 21

GESTION DE PORTEFEUILLE

III. GESTION DU SOUS PORTEFEUILLE ACTION


III.GESTION DU SOUS PORTEFEUILLE ACTION
A. RENTABILITÉ, VALORISATION ET RISQUE D'UNE ACTION
1. RENTABILITÉ D'UNE ACTION
2. VALORISATION D'UNE ACTION
3. RISQUE D'UNE ACTION

B. STRATÉGIES DE GESTION D’UN PORTEFEUILLE ACTION


1. GESTION PASSIVE
2. GESTION ACTIVE

C. MESURE DE PERFORMANCE D’UN PORTEFEUILLE ACTION


1. OBJECTIFS DE LA MESURE DE PERFORMANCE
2. INDICATEURS DE PERFORMANCE
• COMME POUR LES OBLIGATIONS LA GESTION DU SOUS PORTEFEUILLE
ACTION POURRAIT SE RÉSUMER EN UNE ACTIVITÉ D’ARBITRAGE
ENTRE LA RENTABILITÉ ESPÉRÉE ET LE NIVEAU DE RISQUE QUE LE
GESTIONNAIRE EST PRÊT À SUPPORTER
• UNE ACTION EST UN ACTIF FINANCIER CARACTÉRISÉ PAR : SA
RENTABILITÉ ET SON RISQUE (VOLATILITÉ, …)
• LA RENTABILITÉ ESPÉRÉE ET LE RISQUE D’UN PORTEFEUILLE
DÉPENDENT FORTEMENT DE SA COMPOSITION
A. RENTABILITÉ, VALORISATION ET RISQUE D'UNE
ACTION
1. RENTABILITÉ D'UNE ACTION
• LA RENTABILITÉ MESURE L’APPRÉCIATION (OU LA DÉPRÉCIATION) RELATIVE
DE LA VALEUR D’UNE ACTION OU D’UN PORTEFEUILLE D’ACTIONS ENTRE
DEUX DATES
• LA RENTABILITÉ ESPÉRÉE EST LE NIVEAU DE RENTABILITÉ ANTICIPÉE POUR
UNE ACTION OU UN PORTEFEUILLE D’ACTIONS POUR UNE PÉRIODE FUTURE.
(NOTION EX-ANTE)
• LA RENTABILITÉ RÉALISÉE EST MESURÉE EX-POST. ELLE DÉSIGNE LA
RENTABILITÉ RÉALISÉE SUR LA PÉRIODE PRÉSENTE OU SUR TOUTE PÉRIODE
PASSÉE
•LA  RENTABILITÉ D’UNE ACTION I ENTRE LES DATES T-1 ET T EST DÉFINIE PAR
LA RELATION :

AVEC :
PI,T-1 : COURS DE L’ACTION EN DÉBUT DE PÉRIODE

DI,T : MONTANT DES REVENUS VERSÉS DE L’ACTIF SUR LA PÉRIODE

PI,T : LE COURS DE L’ACTIF EN FIN DE PÉRIODE


2. VALORISATION D'UNE ACTION
• LES FONDAMENTALISTES SOUTIENNENT QUE LE COURS D’UNE ACTION NE PEUT
DURABLEMENT S’ÉCARTER DE SA VALEUR FONDAMENTALE
• LORSQUE LE COURS D’UNE ACTION EST SUPÉRIEUR À SA VALEUR FONDAMENTALE,
LE COURS DE L’ACTION EST APPELÉ À DIMINUER
• LORSQUE LE COURS D’UNE ACTION EST INFÉRIEUR À SA VALEUR FONDAMENTALE,
LE COURS EST APPELÉ À S’AJUSTÉ À LA HAUSSE
• LA VALORISATION D’UNE ACTION CONSISTE À DÉTERMINER SA VALEUR
FONDAMENTALE
• ON ÉVALUE UNE ACTION ORDINAIRE EN S’APPUYANT SUR LES DONNÉES
QUALITATIVES ET QUANTITATIVES DE L’ENTREPRISE AFIN D’IDENTIFIER LES
ACTIFS QUI SONT SURÉVALUER OU SOUS-ÉVALUER PAR RAPPORT À LEUR VALEURS
‘’INTRINSÈQUE’’
• LA DÉTENTION D’UNE ACTION EST MOTIVÉE PAR L’ÉVENTUALITÉ DE PROFIT DES
REVENUS MIS EN PAIEMENT (DIVIDENDE) PAR LA SOCIÉTÉ ÉMETTRICE.
• LA
  VALEUR D’UNE ACTION CORRESPOND À LA VALEUR ACTUALISÉE DES
FLUX MONÉTAIRES QUE RECEVRA SON DÉTENTEUR :

AVEC :
DT+I : DIVIDENDE VERSÉ PAR L’ENTREPRISE À LA FIN DE LA PÉRIODE T+I.

K : TAUX DE RENDEMENT REQUIS POUR DÉTENIR L’ACTION


P : LA VALEUR DE L’ACTION DE L’ENTREPRISE
•  LA FORMULE DE GORDON-SHAPIRO
CETTE EXPRESSION ÉTABLIT QUE LA VALEUR FONDAMENTALE DE L’ACTION
DÉPEND DES DIVIDENDES QUI SERONT MIS EN PAIEMENT, DU NIVEAU DE
RENDEMENT REQUIS ET DU TAUX DE CROISSANCE DES DIVIDENDES
LE DIVIDENDE CROÎTRA À UN TAUX G AU FIL DES ANS : DT+1 = (1+G)DT
LA VALORISATION DANS CE CAS SUPPOSE QUE LE TAUX DE RENDEMENT
REQUIS EST SUPÉRIEUR AU TAUX DE CROISSANCE

AVEC :
: LE DIVIDENDE QUI SERA PAYÉ DANS UN AN ET K LE NIVEAU DE RENTABILITÉ REQUIS
: LE NIVEAU DE RENTABILITÉ REQUIS PAR LES ACTIONNAIRES

G : TAUX DE CROISSANCE DU DIVIDENDE


•  LA RELATION FONDAMENTALE DU MEDAF
LE TAUX DE RENTABILITÉ REQUIS POUR DÉTENIR UN ACTIF EST DÉTERMINÉ EN
RELATION AVEC LE RISQUE ATTACHÉ À SA DÉTENTION
DANS CE CADRE, L’ON UTILISE LA RELATION FONDAMENTALE DU MEDAF
(MODÈLE D’ÉVALUATION DES ACTIFS FINANCIERS) POUR ESTIMER CE NIVEAU
DE RISQUE

AVEC :
: LE TAUX DE L’ACTIF SANS RISQUE POUVANT SERVIR DE SUPPORT AUX PLACEMENT ET
AUX EMPRUNTS
: ESPÉRANCE DE RENTABILITÉ DE L’ACTION I

: ESPÉRANCE DE RENTABILITÉ DU PORTEFEUILLE DE MARCHÉ


3. RISQUE D'UNE ACTION
• LE RISQUE D’UNE ACTION OU D’UN PORTEFEUILLE ACTION PEUT ÊTRE
DÉFINI COMME L’ÉVENTUALITÉ D’UNE DIFFÉRENCE EX-POST ENTRE LA
RENTABILITÉ RÉALISÉE SUR UNE PÉRIODE DONNÉE ET CELLE ESPÉRÉE EX-
ANTE
• LA VOLATILITÉ MESURE LE RISQUE DIT GLOBAL D’UNE ACTION
• LE BETA MESURE LE RISQUE DIT SPÉCIFIQUE D’UNE ACTION

a) MESURE DU RISQUE DE VOLATILITÉ


• LA VOLATILITÉ (HISTORIQUE) D’UNE ACTION EST DÉFINIE PAR L’ÉCART
MOYEN ENTRE LA RENTABILITÉ RÉALISÉE ET LA RENTABILITÉ MOYENNE
•  CETTE VOLATILITÉ EST DÉFINIE PAR :

AVEC :

T : NOMBRE D’OBSERVATION DE L’ÉCHANTILLON

RI,T : LA RENTABILITÉ SUR LA SOUS PÉRIODE T DE L’ACTION I


• DANS
  L’ESTIMATION DE LA VOLATILITÉ, IL EST PLUS COMMODE DE
RAISONNER AVEC LE TAUX DE RENTABILITÉ GÉOMÉTRIQUE DONT
L’EXPRESSION EST DONNÉE PAR :

AVEC :
: COURS DE L’ACTION EN DÉBUT DE PÉRIODE
: MONTANT DES REVENUS VERSÉS DE L’ACTIF SUR LA PÉRIODE
: LE COURS DE L’ACTIF EN FIN DE PÉRIODE
•   b) MESURE DU RISQUE SPÉCIFIQUE
• LE BETA DÉCOULE DU MODÈLE D’ÉVALUATION DES ACTIFS FINANCIERS
(MEDAF) ET DU MODÈLE DE MARCHÉ DÉVELOPPÉ PAR SHARPE W. (1962),
LINTNER J. (1963) ET AUTRES
• LES AUTEURS ÉTABLISSENT, SUR LA BASE DE POSTULAT DE RATIONALITÉ DE
COMPORTEMENT DES INVESTISSEURS QUE :

AVEC :
: LA RENTABILITÉ DE L’ACTION I À LA PÉRIODE T

: LA RENTABILITÉ DE L’INDICE GLOBAL DU MARCHÉ À LA PÉRIODE T

: EST UNE CONSTANTE CARACTÉRISTIQUE DE L’ACTION

: EST UNE CONSTANTE CARACTÉRISTIQUE DE L’ACTION

: EST UN TERME TRADUISANT L’ENSEMBLE DES FACTEURS PROPRES À L’ENTREPRISE QUI


INFLUENCE LE COMPORTEMENT DU TITRE EN BOURSE
•• L’INTERPRÉTATION DU COEFFICIENT (Β)
 
LE COEFFICIENT (Β) MESURE LA SENSIBILITÉ DE L’ACTION AUX ÉVOLUTIONS DE
L’ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE TRADUITES PAR LA RENTABILITÉ DU PORTEFEUILLE DIT DE
MARCHÉ
SI Β = 1, UNE ÉVOLUTION À LA HAUSSE (RESP. À LA BAISSE) DE 1 % DU MARCHÉ ENTRAÎNE UNE
ÉVOLUTION À LA HAUSSE (RESP. À LA BAISSE) DE 1 % DE L’ACTION
SI Β > 1, UNE ÉVOLUTION À LA HAUSSE (RESP. À LA BAISSE) DE 1 % DU MARCHÉ ENTRAÎNE UNE
ÉVOLUTION À LA HAUSSE (RESP. À LA BAISSE) SUPÉRIEURE À 1 % DE L’ACTION. L’ACTION EST DITE
AGRESSIVE
SI Β < 1, UNE ÉVOLUTION À LA HAUSSE (RESP. À LA BAISSE) DE 1 % DU MARCHÉ ENTRAINE UNE
ÉVOLUTION À LA HAUSSE (RESP. À LA BAISSE) INFÉRIEURE À 1 % DE L’ACTION. L’ACTION EST DITE
DÉFENSIVE
LA DEUXIÈME INTERPRÉTATION DU COEFFICIENT (Β) DÉCOULE DE LA RELATION FONDAMENTALE
DU MEDAF :
CETTE RELATION ÉTABLIT QUE LA RENTABILITÉ ESPÉRÉE DE LA DÉTENTION D’UNE ACTION
(RÉMUNÉRATION DE L’INVESTISSEUR) EST COMPOSÉ DE DEUX PARTIES : LE TAUX SANS RISQUE
(LA RÉMUNÉRATION D’UN PLACEMENT QUI NE FAIT COURIR AUCUN RISQUE) ET UNE PRIME DE
RISQUE DÉPENDANT DU BETA (Β) ET DE LA PRIME DE RISQUE ATTENDU DU MARCHÉ
•  LE CALCUL DU BETA (Β)

LE BETA EST UN PARAMÈTRE CARACTÉRISTIQUE DE CHAQUE ACTION. IL


N’EST PAS CENSÉ ÉVOLUER AVEC LE TEMPS.
DE LA RELATION ÉCONOMÉTRIQUE PRÉCÉDENTE, LE BETA PEUT
S’ESTIMER À PARTIR DE DONNÉES HISTORIQUES DE L’ÉVOLUTION DE LA
RENTABILITÉ DE L’ACTION ET DE CELLE DU MARCHÉ PAR L’EXPRESSION
:

AVEC :
: RENTABILITÉ DE L’ACTION À LA PÉRIODE T

: RENTABILITÉ DU MARCHÉ (REPRÉSENTÉ PAR UN INDICE) SUR LA PÉRIODE T


B. STRATÉGIES DE GESTION D’UN PORTEFEUILLE ACTION
1. GESTION PASSIVE
• LA GESTION INDICIELLE EST UNE TECHNIQUE DE GESTION DE FONDS QUI CONSISTE À
OBTENIR UNE PERFORMANCE LA PLUS PROCHE POSSIBLE DE CELLE D'UN INDICE
CORRESPONDANT À L'OBJECTIF DE GESTION.

2. GESTION ACTIVE
a) PRINCIPE DE LA SÉLECTION
• POUR UN NIVEAU D’ESPÉRANCE DE RENTABILITÉ DONNÉ, IL EXISTE UNE INFINITÉ DE
PORTEFEUILLE QUI PROMETTENT DE RAPPORTER AU GESTIONNAIRE DE PORTEFEUILLE CETTE
RENTABILITÉ
• ENTRE DEUX PORTEFEUILLES PROMETTANT UN MÊME NIVEAU D’ESPÉRANCE DE
RENTABILITÉ, IL EST PRÉFÉRABLE D’INVESTIR DANS CELUI QUI EST LE MOINS RISQUÉ C’EST-À-
DIRE CELUI QUI A LA VOLATILITÉ LA PLUS FAIBLE POSSIBLE
• POUR UN NIVEAU DE RENTABILITÉ DONNÉ, LE PORTEFEUILLE EFFICIENT EST LE
PORTEFEUILLE QUI A LE RISQUE LE PLUS FAIBLE POSSIBLE.
•   b) SÉLECTION DE PORTEFEUILLE
• APPROCHE DE MARKOWITZ
HARRY MARKOWITZ (1952) A DÉVELOPPÉ LES BASES MATHÉMATIQUES DE LA
GESTION DE PORTEFEUILLE MODERNE EN FORMALISANT ET EN RÉSOLVANT LE
PROBLÈME DE SÉLECTION DE PORTEFEUILLE
L’OBJECTIF DE LA SÉLECTION DE PORTEFEUILLE EST DE CONSTRUIRE LE
PORTEFEUILLE EFFICIENT POUR UN NIVEAU DE RENTABILITÉ DONNÉ
LA DÉMARCHE SERA PRÉSENTÉE POUR LE CAS D’UN PORTEFEUILLE COMPOSÉ
DE DEUX ACTIONS
ETANT DONNÉ UN NIVEAU DE RENDEMENT SOUHAITÉ : , LE PORTEFEUILLE
EFFICIENT EST DÉTERMINÉ EN RÉSOLVANT LE SYSTÈME :
•AVEC
  :
: LE NIVEAU DE RENTABILITÉ SOUHAITÉ
: LA RENTABILITÉ ESPÉRÉE DE LA DÉTENTION DE L’ACTION I
: LA PART DU PORTEFEUILLE CONSACRÉ À L’ACTION I
: LE RISQUE (VOLATILITÉ) DE L’ACTION I
r : COEFFICIENT DE CORRÉLATION DES RENTABILITÉS DES ACTIONS I ET J

• IMPLICATION DU MEDAF EN GESTION DE PORTEFEUILLE


LES RÉSULTATS DU MODÈLE PERMETTENT DE SIMPLIFIER LA PROCÉDURE DE
SÉLECTION DE PORTEFEUILLE
LA CONSTITUTION D’UN PORTEFEUILLE SE RÉSUME À LUI DONNER UN
PORTEFEUILLE D’ACTIONS EN FONCTION DE LA RENTABILITÉ SOUHAITÉE
ENFIN, LES IMPLICATIONS DU MODÈLE PERMETTENT DE DÉVELOPPER DES
STRATÉGIES DE PLACEMENT DYNAMIQUE
C. MESURE DE PERFORMANCE D'UN PORTEFEUILLE
ACTION
1. OBJECTIFS DE LA MESURE DE PERFORMANCE
• LA MESURE DE PERFORMANCE SERT À : ÉVALUER LE TRAVAIL DES GESTIONNAIRES
DE FONDS, CHOISIR LE TYPE DE FONDS À CONFIER À UN GESTIONNAIRE
PARTICULIER, COMPRENDRE LES RAISONS DES BONS COMME DES MAUVAIS
RÉSULTATS ET CHOISIR OÙ PLACER SON ARGENT.

2. INDICATEURS DE PERFORMANCE
• L’OBJECTIF DES INDICATEURS DE PERFORMANCE EST DE COMPARER LES
PERFORMANCES DES PORTEFEUILLES EN PRENANT EN COMPTE LE RISQUE COURU
PAR LES DÉTENTEURS DE CES PORTEFEUILLES. ILS PRENNENT EN COMPTE : LA
DIFFÉRENCE DE RISQUE SUPPORTÉ PAR LES GESTIONNAIRES, LA DIFFÉRENCE
D’HORIZON DE CALCUL ET LES CONTRAINTES IMPOSÉES AU GESTIONNAIRE.
• DEUX
  INDICATEURS UTILISÉS POUR COMPARER LES PERFORMANCES DES
GESTIONNAIRES DE PORTEFEUILLE DE VALEURS MOBILIÈRES SERONT
PRÉSENTÉS : LE RATIO DE SHARPE ET LE RATIO DE TREYNOR

a) RATIO DE SHARPE
• LE RATIO DE SHARPE D’UN TITRE OU UN PORTEFEUILLE EST DÉFINI PAR :

• CET INDICE EST UTILISÉ POUR COMPARER LES PERFORMANCES D’UN


FONDS À UN INDICE DE RÉFÉRENCE OU POUR COMPARER LES
PERFORMANCES DE DEUX FONDS
• UN FOND A EST MEILLEUR À UN AUTRE FOND B OU À UN INDICE I SI SON
INDICE DE SHARPE EST SUPÉRIEUR À CELUI DU FOND B OU DE L’INDICE I
•   b) RATIO DE TREYNOR
• CE RATIO QUI S’APPUIE SUR LES RÉSULTATS DU MEDAF A LA MÊME
LOGIQUE QUE CELUI DE SHARPE
• LE RATIO DE TREYNOR D’UN TITRE OU UN PORTEFEUILLE I EST DÉFINI
PAR :

• LA MESURE DU RISQUE UTILISÉE EST LE BETA


• LE RATIO DE TREYNOR IMPLIQUE LES MÊMES DÉCISIONS QUE LE
RATIO DE SHARPE

Vous aimerez peut-être aussi