Vous êtes sur la page 1sur 109

Master : Finance d’Entreprise et Ingénierie Financière

L’IMPÔT SUR LE REVENU


Réalisé Par : Travail Encadré par :
KHALID ISSAAD Pr : L.ELMADI
HANANE ERRGUIGE
YOUSSEF
OULMALLEM Module : Fiscalité approfondie
MOHAMED AABILOU
GLOIR LUZEKA MBAKI

Année universitaire
2020/2021
1 Le Champ d’application

Plan 2
Les Revenus sur salaire

Les revenus provenant des exploitations


3 agricoles
Taxe partie versé on contre partie d’un service public rendue par
localité

Redevance partie versé on contre partie d’un service public rendue


par une entreprise public

Para fiscalité ; partie versé on contre partie d’un service rendu par
une organisation social
3
RAPPEL

GENERALITE SUR LA FISCALITE LOCAL TVA


FISCALITE Taxe d’habitation Champ d’application
Notion de fiscalité Taxe professionnel Tva exigible
Défèrent impôt Autre taxe .... Tva déductible
Plan de travail Tva non apparente

4
Impôt tout prestation pécuniaire sans contrepartie immédiate on
vue de couverture des dépense publique

5
INTRODUCTTION
 L’impôt sur le revenu est un impôt direct.

 Institue au Maroc en 1990 l’impôt général sur le revenu (IGR),

 Depuis le 1 janvier 2006, l’impôt général sur le revenu a été


remplacé par l'impôt sur le revenu (I.R.).
6
I.R s'applique

Aux revenus et profits des


Aux revenus et profits des personnes morale (SNC,SCS...) et
personnes physiques SP.

visées à l’article 3 du
C.G.I N’ayant pas opté Ne comprenant que des
pour l’I.S personnes physiques

7
Partie 1 :
Caractéristique et
le technique fiscal
8
I. Caractéristique

impôt direct impôt déclaratif

Caractéristique
De
IR

impôt progressif
impôt personnalisé
9
IR est un impôt direct : IR est déclare et payée directement par le
redevable réel sans intervention d’un redevable légal

IR est un impôt personnalisé : l’impôt du sera fonction de la


nature des contribuable (la situation familial économique et social )

10
IR est un impôt déclaratif : payement de IR a l’administration
fiscal sera versée ; soit spontanément ou , par vois de rôle , par
retenue a la source

IR est un impôt progressif : le barème de l’impôt de 10% et


38% traduit son rôle social

11
II. Champ d’application

1. Les personnes imposables à l’impôt sur le revenu (Article 21):

L’impôt sur le revenu (I.R) s'applique :


 Aux revenus et profits des personnes physiques,
 Aux revenus et profits des personnes morales visées à l’article 3
du C.G.I et n’ayant pas opté pour l’I.S.

12
Suivant l’article 22 du C.G.I, l'I.R s'applique aux catégories des
revenus et profits suivants :
Les revenus provenant
Les revenus
des exploitations
professionnels
agricoles

Les revenus salariaux Les revenus et profits


et revenus assimilés fonciers

Les revenus et profits


de capitaux mobiliers
13
2. Territorialité

14
Sont imposable à l'impôt sur le revenu :

o Les personnes physiques qui ont au Maroc leur domicile fiscal, à


raison de l’ensemble de leurs revenus et profits, de source marocaine
et étrangère ;

o Les personnes physiques qui n'ont pas au Maroc leur domicile fiscal,
à raison de l’ensemble de leurs revenus et profits de source
marocaine ;
15
NB
Un contribuable est avoir son domicile fiscal au Maroc, lorsqu’il a,
au Maroc :

• Son foyer d'habitation permanent ;


• Le centre de ses intérêts économiques ;
• il passe de manière continue ou non , plus 183 jours par an au
Maroc.

16
3. Exonérations

Deux catégories de personnes, sont exonérés de l’I.R suivant les


dispositions de l’article 24 du C.G.I 

17
Les personnes résidentes
Les revenus de source
pour les produits qui sont
étrangère des ambassadeurs
versés en contrepartie de
et des agents diplomatiques,
l’usage sur les œuvres
des consuls et des agents
littéraires, artistiques ou
consulaires sont exonérés
scientifiques.

18
II. : Détermination du Revenu Global Imposable
Le revenue imposable a L’IR est un revenu global

La base imposable est constituée par le ou les revenus nets d’une ou plusieurs
catégories de revenus à l’exclusion des revenus et profits soumis à l’IR selon un
taux libératoire.

les revenus professionnels imposable + les revenus agricoles imposable


+ les revenus salariaux imposable + les revenus fonciers imposable + les
revenus et mobiliers imposable
= Revenu Global Imposable

NB . Application des règle fiscales d’assiettes propres à chaque catégorie de revenu


19
La partie 1 / calcule de Revenu net global imposable RNGI

Déduction des :
-Dons,-Assurance
retraite,-Intérêts

Revenu
brut global
imposable
Revenu net
global imposable
RNGI

20
Les Déduction

 Dons en argent ou en nature octroyés aux habous publics


 Dons octroyés aux ouvres sociales des entreprises dans la limite
2 pour mille du CA HT

 Intérêts sur prêts d’habitation principale dans la limite de 10%


du revenu global imposable

21
 le montant de la rémunération d’avance entre les contribuables
et les établissements de crédit et les organismes assimilés dans
le cadre d’un contrat « Mourabaha »

 le montant de « la marge locative » défini dans le cadre du


contrat « Ijara Mountahia Bitamlik », payé par les contribuables
aux établissements de crédit et aux organismes assimilés

22
Partie 2 / Calcule de Impôt brut sur le revenu
Déduction des :
-Dons,-
Assurance
retraite,-Intérêts

Revenu Application du
brut global barème annuel de
imposable l’IR en vigueur
,-Intérêts
Revenu net
global imposable
RNGI Impôt sur le revenu
brut IRB
)

23
Application du barème annuel de l’IR

la détermination de l'impôt brut deux méthode peuvent être appliquer pour le


calcule
 Méthode direct
 Méthode progressif
24
A titre d’exemple

 Un revenu de 24 000 DH est exonère car il n’atteint pas le seuil


imposable

 Un revenu de 400000 DH est imposable est on obtiens pour les


deux méthode
Méthode direct

Impôt brut et égale (40000 * 10%) – 3000 =1000 DH

25
Méthode progressif
On distingue deux tranche

De 0 a 30000 DH exonéré IR brut =0


De 30 001 a 40 000 DH soit 10 000 est imposable a 10%

Et donc Impôt payée est 1000 DH

26
Partie 3 / Calcule de Impôt net sur le revenu
Déduction des :
-Dons,-
Assurance
retraite,-Intérêts

Revenu Application du
brut global barème annuel de
imposable l’IR en vigueur
,-Intérêts
Revenu net
global imposable déductions économiques
RNGI -déductions sociales
Impôt sur le revenu
brut IRB
) Impôt dû sur le revenu
net IR net
27
Réductions sur impôt

Charges de famille
 Déductions de 300 dirhams par personne à charge dans la limite de 6
déductions ;

Personnes à charge :

- Conjoint qu’elle exerce ou non une activité lucrative ;


- Enfants ne dépasse pas 27 ans et leur revenu global annuel est inférieur à
la tranche exonéré du barème de l’IR ;
- Enfants, sans condition d’âge si infirmité.

 Déductions applicables pour le conjoint qui a légalement la charge des


enfants. 28
L’impôt retenu à la source
 L’IR calculé est diminué des retenus à la source opérées sur les revenus des
contribuables si les retenus à la source sont imputables. Cela signifie que les
prélèvements à des taux libératoires ne peuvent donner lieu à aucune déduction
sur l’impôt calculé.

L’impôt étranger
 Réduction égale 80% de l’IR dû au titre des pensions de sources étrangère,
transférées à titre définitif en dirhams non convertible

29
Revenu brut global Revenu net global Impôt sur le revenu
imposable RBGI imposable RNGI brut IRB

Déduction des : Application du


-Dons,-Assurance barème annuel de
retraite,-Intérêts. l’IR en vigueur déductions
,-Intérêts. économiques
-déductions
sociales

Impôt dû sur le
revenu net ( IR net )

30
la déclaration et de l’ Impôt annuelle du revenu global

Suivant de l'article 86 du CGI, les contribuables sont tenus d'adresser, à


l’administration fiscale, une déclaration de leur revenu global de
l'année précédente, avec indication de la ou les catégories de revenus
qui le composent, et ce :

 Avant le 1er mars de chaque année, pour les titulaires de revenus


professionnels, déterminés selon le régime du bénéfice forfaitaire,

31
 Avant le premier mai de chaque année, pour les titulaires de
revenus professionnels déterminés selon le régime du résultat
net réel ou celui du résultat net simplifié

32
le payement de l’ Impôt annuelle du revenu global
Impôt et selon la nature acquitter
spontanément, ex IR professionnelle
retenu a la source ex IR sur salaire
établi par vois de rôle ex IR foncier

33
Axe 2 : Imposition des
revenus salariaux
Section 1:Définition de IR salarial

•Les revenus salariaux regroupent les traitements, les salaires et autres


formes de rémunérations perçues par les contribuables en contrepartie
de leur travail dans les entreprises privées ou dans les administrations
publiques. Il est prélevé à la source par l’employeur et versé au
percepteur des impôts.
Section 2 : Revenus salariaux et assimilés

Le revenu salarial désigne le traitement ou le salaire proprement dit qui


constitue la rémunération principale, et des autres éléments qui composent
la rémunération, notamment :

•Les indemnités
•Les primes
• Les allocations
• Les émoluments
• Les avantages en argents ou en nature accordés au salarié…

Les revenus salariaux imposables à l’IR comprennent aussi bien les


rémunérations versées au salarié en activité, que celles dont ils
bénéficient au-delà de la période de travail, telles que les pensions ou les
rentes viagères.
Les salaires

•Le salaire est la rémunération perçues à titres principaux par les personnes
physiques à raisons de l’exercice d’une profession salariale publics ou privés
en vertu d’un contrat de travail.

Salaires = salaire de base + les heures supplémentaires + les primes divers


A. salaire de base
Le salaire mensuel de base (SMB) C’est un salaire fixe mensuel ou proportionnel
au temps de travail de certains ouvriers
Il correspond également à un salaire brut avant déduction des cotisations sociales
et avant versement des prestations sociales. Il ne comprend ni les primes ni les
heures supplémentaires.

Salaire de base = Nombre d’heures normales x le taux horaire normal


B. Les heures supplémentaires
Les heures supplémentaires effectuées au delà de la durée légale de
travaille (44 heures par semaine) donnent lieu à des majorations du taux
horaires. Ce taux de majoration peut aller de 25% à 100% selon le tableau
suivant :  
Majorations

Horaires Jour ouvrable Jour férié ou repos

Entre 6 heures et 21 heures


25% salaire horaire 50% salaire horaire
Entre 21 heures et 6 heures
50% salaire horaire 100% salaire horaire
C. Les indemnités :
Elle représentent des sommes d’argent versées à un salarié en réparation
d’un dommage ou d’un préjudice, en compensation de certains frais, on
trouve :
• Les indemnités de déplacement
• Les indemnités de transport
• Le indemnités de habillement
• Les indemnités de résidence
• Les indemnités de licenciement
• Les indemnités de travaux salissants….
D. Les primes
•Ce sont des compléments de salaire, qui viennent s’ajouter au salaire de base
et correspondent aux efforts effectuées par le salarié. on distingue notamment la
prime de rendement, la prime de responsabilités, prime de risque, prime de
présence…),
•La prime d’ancienneté est obligatoire pour tous les salariés. Elle calculée sur
le salaire de base plus les heures supplémentaire en fonction du barème suivant:
Ancienneté Taux de la prime
Inférieur à 2 ans 0%
Entre 2 ans et 5 ans 5%
Entre 5 ans et 12 ans 10%
Entre 12 ans et 20 ans 15%
Entre 20 ans et 25 ans 20%
Plus de 25 ans 25%
E. Les avantages
Ce sont des rémunérations accessoires en argent ou en nature attribuées à un
employé en plus des rémunérations proprement dites.
• Les avantages en nature : Ils correspondent aux différents prestations et
fournitures accordées par l’employeur ( Logement de fonction – Voiture de
service – nourriture… )
• Les avantages en argent : Ils se présentent comme des allégements des
dépenses personnelles incombant normalement au salarié mais prise en
charge par l’employeur.
F. La pension de retraite
La pension de retraite est le revenu versé aux anciens actifs qui ont cotisé
tout au long de leur carrière professionnelle.
À ce titre, la pension de retraite est soumise à l’impôt sur le revenu.

G. Les rentes viagères


La rente viagère est une rente versée régulièrement au bénéficiaire pendant
toute sa vie en complément de sa pension de retraite. La rente viagère résulte
généralement des dispositions du contrat de travail qui lié le salarié à son
employeur. Elle constitue un revenu salarial imposable à l’impôt sur le
revenu.
H. Les émoluments
Les émoluments désignent l’ensemble des rémunérations perçues par les
employés dans certaines professions libérales tels que:
• les honoraires versés à certains membres de professions libérales n’exerçant
pas d’activités patentables (médecins ou avocats salariés par exemples).
• les vocations allouées à certains agents publics experts en sus de leur
traitement.
I. Rémunérations allouées aux dirigeants des sociétés
Les rémunérations des dirigeants de sociétés est considérée comme un revenu
salarial dans le cas où elle correspond à un travail effectif ou une fonction
spéciale sont passibles de l’I.R.
Dans la catégorie des revenus salariaux et déductibles du bénéfice imposable
de la société.
 Les Cas exceptionnels:
1.Les pourboires:

les pourboires sont soumis à la retenue à la source dans les conditions


suivantes : 
• Lorsqu’ils sont remis par les clients entre les de l’employeur ou centralisés
par celui -ci, la retenue est opérée par l’employeur sur le montant cumulé du
pourboire et du salaire auquel ils s’ajoutent le cas échéant.
• Lorsque les pourboires sont remis aux bénéficiaires directement et
sans aucune intervention de l’employeur, leur montant imposable est
forfaitairement évalué à un taux généralement admis suivant les usages du
lieu.

 
2. La rémunération des voyageurs, représentants et placiers de commerce
ou d’industrie:
Conformément aux dispositions de l’article 58-II-B du C.G.I sont soumis à
l’impôt par voie de retenue à la source, les voyageurs, représentants et placiers
de commerce ou d’industrie, lorsqu’ils :
 Travaillent pour le compte d’un ou plusieurs employeurs domiciliés ou
établis au Maroc ;
 Ne font aucune opération pour leur compte personnel ;
 Sont rémunérés par des appointements fixes et/ou des remises
proportionnelles ;
 Sont liés à chacun des employeurs qu’ils représentent par un contrat écrit
indiquant la nature des marchandises à vendre, la région dans laquelle ils
doivent exercer leur action, le taux des commissions ou remises
proportionnelles qui leur sont allouées.
Section 3: Les exonérations en matières de IR salarial

Sont exonérés de l'impôt :

1)Les indemnités destinées à couvrir des frais engagés dans l'exercice de


la fonction ou de l'emploi, dans la mesure où elles sont justifiées,
qu'elles soient remboursées sur états ou attribuées forfaitairement.
2)Les allocations familiales et d'assistance à la famille.
3)Les majorations de retraite ou de pension pour charges de famille.
4)Les pensions d'invalidité servies aux militaires et à leurs ayants cause;
5)Les rentes viagères et allocations temporaires accordées aux victimes
d'accidents du travail ;
6)Les indemnités journalières de maladie, d'accident et de maternité et les
allocations décès servies en application de la législation et de la réglementation
relative à la sécurité sociale ;
7)Dans la limite fixée par la législation et la réglementation en vigueur en matière
de licenciement
 L'indemnité de licenciement
 L'indemnité de départ volontaire ;
 Et toutes indemnités pour dommages et intérêts accordées par les
tribunaux en cas de licenciement.
Les indemnités visées au ci-dessus sont exonérées dans la limite de ce qui est prévu
par la loi n° 65-99 relative au code du travail.
8) Les pensions alimentaires .

9)Les retraites complémentaires et dont les cotisations n'ont pas été déduites pour
la détermination du revenu net imposable.

10)Les prestations servies au terme d'un contrat d'assurance sur la vie ou d'un
contrat de capitalisation dont la durée est au moins égale à 10 ans.

11)La part patronale des cotisations de retraite et de sécurité sociale .


12) La part patronale des primes d'assurances- groupe couvrant les risques de
maladie, maternité, invalidité et décès.
13)Le montant des bons représentatifs des frais de nourriture ou
d'alimentation, délivrés par les employeurs à leurs salariés afin de leur
permettre de régler tout ou partie des prix des repas ou des produits
alimentaires, et ce dans la limite de 10. dirhams par salarié et par jour de
travail.
Toutefois, le montant de ces frais ne peut en aucun cas être supérieur à 20%
du salaire brut imposable du salarié.
Cette exonération ne peut être cumulée avec les indemnités alimentaires
accordées aux salariés travaillant dans des chantiers éloignés de leur lieu de
résidence ;
14) L'abondement supporté par la société employeuse dans le cadre de l'attribution
d'options de souscription ou d'achat d'actions par ladite société à ses salariés
décidée par l'assemblée générale extraordinaire.

Par "abondement" il faut entendre la part du prix de l'action supportée par la société
et résultant de la différence entre la valeur de l'action à la date de l'attribution de
l'option et le prix de l'action payé par le salarié.
Toutefois l'exonération est subordonnée aux deux conditions suivantes :
a) L'abondement ne doit pas dépasser 10% de la valeur de l'action à la date de
l'attribution de l'option
A défaut, la fraction excédant le taux d'abondement tel que fixé ci-dessus est
considérée comme un complément de salaire imposé au taux du barème fixé au I
de l'article 75 ci-dessous et ce, au titre de l'année de la levée de l'option.
b) La cession des actions acquises par le salarié ne doit pas intervenir avant une
période d'indisponibilité de cinq ans à compter de la date de l'attribution de
l'option sans que le délai écoulé entre la date de la levée de l'option et la date de
ladite cession ne puisse être inférieur à trois ans.
Section 4 : Détermination de IR Salarial
Le calcul de l’IR sur salaire nécessite le passage par les étapes
suivantes :
1ère étape : La détermination du salaire brut global (SBG) :
Le salaire brut global correspond à la somme de tous les éléments qui composent la
rémunération du salarié, notamment :
 Le salaire de base,
 Les heures supplémentaires,
 Les primes,
 Les allocations,
 Les indemnités,
 Les émoluments,
 Les avantages en argent ou en nature…
Salaire Brut Global (SBG) = Salaire de base +Heures supplémentaires
+ Primes + Indemnités + Avantages
Note importante

 Tous les travailleurs doivent percevoir en sus de leur salaire, une prime d’ancienneté de :
5% du salaire après 2 ans de service continus ou non dans le même établissement ou chez même
employeur, 10% après 5 ans de service, 15% => 12 ans, 20 % => 20 ans de service.

 Les heures supplémentaires donnent lieu à une majoration de 25% si elles sont effectuées entre 6h
et 21h pour les activités non agricoles et entre 5h et 20h pour les activités agricoles , 50% si elles
sont effectuées entre 21h et 6h pour les activités non agricoles et entre 20h et 5h pour les activités
agricoles , la majoration est porté de 25% à 50% et de 50% à 100% si les heures supplémentaires
sont effectuées le jour du repos hebdomadaire du salarié, même si un repos compensateur lui est
accordé.
Section 4 : Détermination de IR Salarial
2ème étape : détermination du salaire brut imposable (SBI)
Le SBI est obtenu en éliminant du salaire brut les éléments exonérés. Il s’agit
essentiellement :
 Des allocations familiales 
 Des remboursements de frais engagés par le salarié dans le cadre de l’exercice de
ses fonctions, les frais de déplacement à titre d’exemple.

Salaire Brut Imposable (SBI) = SBG – les éléments exonérés de


l’impôts
Section 4 : Détermination de IR Salarial
3ème étape : détermination du salaire net imposable (SNI)
Le salaire net imposable constitue l’assiette de l’impôt. Il est obtenu en opérant sur
le salaire brut imposable un certain nombre de déductions.

Salaire Net Imposable (SNI) = SBI – les déductions sur salaire


Les déductions sur salaire sont composées des cotisations et des dépenses prélevées sur la
rémunération du salarié notamment en vue de sa couverture sociale, ou des réductions
forfaitaires visant à prendre en considération les frais supportés dans l’exercice de la
fonction.
Ces déductions sont calculées sur le SBI, elles contiennent :
 La part salariale des cotisations de sécurité sociale,
 Une réduction forfaitaire au titre des frais professionnels,
 Les retenues supportées pour la constitution de retraites complémentaires,
 Les cotisations à l’assurance retraite,
 La part salariale des primes d’assurance-groupes,
 Les remboursements des prêts contractés pour l’acquisition d’un logement économique.
Section 4 : Détermination de IR Salarial
Les frais professionnels 

 C’est une réduction forfaitaire correspondant aux frais inhérents à l’emploi ou à la fonction.
Cette réduction est calculée au taux de 20% du SBI. Cependant, le CGI a prévu des taux
spécifiques à certaines catégories professionnelles (article 59 du CGI).
 Le taux de 20% : c’est le taux normal, il s’applique au SBI non compris les avantages en
argent et en nature. La déduction est plafonnée à 2500dhs par mois (30 000 DH/ an).

Frais Professionnels (FP) = (SBI – les avantages) x 20%


Section 4 : Détermination de IR Salarial
Taux spécifiques
 Ouvriers d’imprimeries de journaux travaillant la nuit et des ouvriers mineurs : 35% ;
 Journalistes, rédacteurs en chef, photographes, et directeurs de journaux : 45% ;
 Personnel naviguant de l’aviation marchande : 45% ;
 Personnel naviguant de la marine marchande : 40% ;
 Inspecteur et contrôleurs des compagnies d’assurance des branches vie, capitalisation et
épargne : 45% ;
 Voyageurs, représentants et placiers de commerce et d’industrie : 45% ;
 Artistes dramatiques, lyrique, cinématographique, musiciens et chefs d’orchestre : 35% ;
 Personnel de casinos : 25%.
Section 4 : Détermination de IR Salarial

La part salariale des cotisations sociales 


La part salariale des cotisations sociales se compose de trois éléments à savoir :
 Les cotisations pour les prestations sociales: qui sont calculées sur la base du SBI avec un
taux de 4,29%, le plafond est de 6000 dhs
 Les cotisations pour l’indemnité de perte d’emploi : ses cotisations sont destinées aux
salariés qui perdent leurs emplois de façon involontaire. la cotisation au titre de l’IPE est
calculée au taux de 0,19% du SBI plafonné à 6000 dhs
 Les cotisations à l’assurance maladie obligatoire : l’AMO est un système de base pour la
couverture du risque de maladie, La part salariale au titre de l’AMO est de 2,26% sans
plafond.
Section 4 : Détermination de IR Salarial
Assurance retraite
Le contribuable a toujours la possibilité d’adhérer à une compagne d’assurance pour constituer une épargne
retraite supplémentaire.
La déduction sur l’assurance retraite est soumise aux conditions citées à l’article 28 et qui sont au nombre de
trois :
 Les contrats doivent être souscrits auprès d’une assurance établie au Maroc.
 Le contrat doit être d’une durée minimale de 8 Ans.
 Les prestations doivent être servis au bénéficiaire à partir de 50 Ans
Cotisations Liées à la retraite complémentaire
 Ce régime est géré par la CIMR ( Caisse interprofessionnelle marocaine de retraite).
 Il est également basé sur des cotisations salariales et des cotisations patronales
 Les taux varient entre 3% et 10% selon le choix de l’entreprise et de ses salariés. Elles sont déductibles du
SBI.
Section 4 : Détermination de IR Salarial
Remboursement de prêts
 Il s’agit de rembourser le principal et les intérêts des prêts contractés pour l’acquisition d’un
logement social.
 La déduction du remboursement doit remplir les conditions suivantes citées à l’article 92 du CGI:
 Le logement doit correspondre à la définition du logement social citée par le CGI: tout logement
social est toute unité d’habitation dont la superficie est comprise entre 50 et 80 m² et dont la valeur
n’excède pas les 250.000 DH HT.
 Le logement est destiné à l’habitation principale.
 Le montant du remboursement doit être retenu à la source par l’employeur et versé à l’organisme
de crédit concerné
Toutefois, et dans le cas où ces conditions ne sont pas remplies, le salarié garde le droit de déduire le
montant des intérêts à hauteur de 10% de son revenu net imposable.
Section 4 : Détermination de IR Salarial
Un tableau récapitulatif des déductions sur Salaire
Section 4 : Détermination de IR Salarial
L’abattement forfaitaire
I. Pour la détermination du revenu net imposable en matière de pensions et rentes
viagères, l’abattement est appliqué sur le montant brut imposable desdites pensions et rentes,
déduction faite, le cas échéant, des cotisations et primes visées à l’article 59 (III et IV) du CDG, un
abattement forfaitaire de:
 60% sur le montant brut qui ne dépasse pas annuellement 168000 dirhams;
 40% pour le surplus.

II. Les cachets octroyés aux artistes


Le montant brut des cachets octroyés aux artistes exerçant à titre individuel ou constitués en troupes
est soumis à la retenue à la source, après un abattement forfaitaire de 40%.
Section 4 : Détermination de IR Salarial
L’abattement forfaitaire
III. Les revenus salariaux versés aux sportifs professionnels
Pour la détermination du revenu net soumis à l’impôt sur le revenu au titre des salaires versés aux
sportifs professionnels, il est appliqué un abattement forfaitaire de 50% sur le montant brut
imposable desdits salaires.
Cet abattement n’est cumulable avec aucune autre déduction.
On entend par sportif professionnel, tout sportif qui pratique contre rémunération, à titre principal ou
exclusif, une activité sportive en vue de participer à des compétitions ou manifestations sportives
Section 4 : Détermination de IR Salarial
4ième étape : détermination de l’impôt sur le revenu brut (IR brut)
On détermine dans quelle tranche se trouve le SNI, on le multiplie par le taux correspondant à la
tranche et on déduit la somme figurant dans la dernière colonne afin d’obtenir IR (brut).

Impôt sur le revenu brut (IR brut) = (SNI x Taux) – Somme à déduire

Le salaire étant généralement mensuel, le barème annuel de l’impôt sur le revenu est ramené à
un barème
mensuel, celui-ci est obtenu en divisant les paramètres annuels par 12 vu que l’année compte
12 mois.
Section 4 : Détermination de IR Salarial

D’autres barèmes périodiques sont aussi prévus pour simplifier le calcul de l’impôt pour
différentes catégories de salariés, ainsi il suffit de diviser les paramètres annuels (tranches et
sommes à déduire) par les coefficients suivants :
 300 pour le calcul de l’équivalent journalier ;
 50 pour obtenir le barème hebdomadaire ;
 24 pour avoir l’équivalent en quinzaine ;
 4 lorsqu’on désire déterminer le barème trimestriel.
Section 4 : Détermination de IR Salarial

Barème mensuel IR
Tranches de revenu Taux (%) Somme à déduire en DH
mensuel
0 – 2 500,00 0 -
2.501,00 – 4.166,66 10 250*10%= 250,00
4.166,67 – 5.000,00 20 (20%-10%)x 4166,67+250= 666,67
5.001,00 – 6.666,67 30 (30%-20%)x 5001+666,67 = 1 166,67
6.666,68 – 15.000,00 34 (34%-30%)x 6666,68+1166,67 = 1.433,
33
Au-delà de 15.000,00 38 (38%-34%)x15000+1433,33 = 2.033,33
Section 4 : Détermination de IR Salarial

Barème mensuel IR
Tranches de revenu Taux (%) Somme à déduire en DH
mensuel
0 – 2 500,00 0 -
2.501,00 – 4.166,66 10 250,00
4.166,67 – 5.000,00 20 666,67
5.001,00 – 6.666,67 30 1 166,67
6.666,68 – 15.000,00 34 1.433, 33
Au-delà de 15.000,00 38 2.033,33
Section 4 : Détermination de IR Salarial

5ième étape : détermination de l’impôt sur le revenu net (IR Net)


Afin d’obtenir l’ IR net, on retranche de l’IR brut les déductions au titre des charges familiales. Cette
déduction est de 30,00 DH par mois par personne à charge et ce dans la limite de 6 personnes.

Impôt sur le revenu net (IR net) = IR brut – Déductions sur impôt
Section 4 : Détermination de IR Salarial
APPLICATION

Voici Les éléments de la rémunération de monsieur HASSAN cadre dans une entreprise privée
de fabrication des pièces de rechanges pour l’industrie automobile, les éléments se présentent
comme suit :
Les éléments Les montants
Traitement de base 7300
Heures supplémentaires 2400
Allocations familiales 500
Prime de rendement 1080
Indemnités journalières de maladie 1250
Frais de déplacement justifié 1800
Prime de responsabilité 1320
Section 4 : Détermination de IR Salarial
APPLICATION

Les Frais liés à l’utilisation personnelle d’un véhicule de service sont 1.300 DH, Mr
HASSAN est marié et père de 4 enfants, tous mineurs. Mr HASSAN cotise à la CNSS à une
retraite complémentaire pour 341 DH, par mois, et à une assurance-groupe pour 150 DH par
mois. Il a également contracté un crédit logement pour l’acquisition de son habitation
principale, il s’agit d’un appartement de 100 m2 , la mensualité retenue à la source est de
2860 DH, dont 534 DH d’intérêt.

Travail à faire : Déterminer sur l’impôt le revenu salarial


Section 4 : Détermination de IR Salarial
SOLUTION
1ère étape : Détermination du salaire brut global (SBG)
Les éléments Les montants
Traitement de base 7300
Heures supplémentaires 2400
Allocations familiales 500
Prime de rendement 1080
Indemnités journalières de maladie 1250
Frais de déplacement justifié 1800
Prime de responsabilité 1320
Utilisation personnelle de la voiture de service 1300
Salaire Brut Global 16950
Section 4 : Détermination de IR Salarial
SOLUTION
2ème étape : Détermination du salaire brut imposable (SBI)
Les éléments exonérés Les montants
Les allocations familiales 500
Indemnités journalières de maladie 1250
Frais de déplacement justifié 1800

SBI = Salaire brut global – les éléments exonérés


= 16950 – (500 + 1250 + 1800)
= 13400 DH
Section 4 : Détermination de IR Salarial
SOLUTION
3ème étape : Détermination du salaire net imposable (SNI)
Les déductions sur salaire Les montants
Les Frais professionnels 20% * (13400 - 1300) = 2420
Les cotisations salariales pour prestations sociales SBI > 6000
6000*4,48% =268,8
Les cotisations à l’AMO 13400*2,26%=302,84
La retraite complémentaire 341
L’assurance-groupe 150
Les intérêts sur le crédit logement 534
Total 4016,64
Section 4 : Détermination de IR Salarial
SOLUTION

3ème étape : Détermination du salaire net imposable (SNI)

SNI = Salaire brut imposable – les déductions sur salaire


= 13400 – 4016,64
= 9383,36 DH
Section 4 : Détermination de IR Salarial
SOLUTION
4ème étape : Détermination de l’impôt sur le revenu brut (IR brut)
IR brut = SNI*taux – somme à déduire
= (9383,36*34%) – 1433,33
= 1757,0124 DH
5ème étape : Détermination de l’impôt sur le revenu net (IR net)

IR net = IR brut – déductions familiales


= 1757,0124 – (30*5)
= 1607,0124 DH
Section 4 : Détermination de IR Salarial
Le Bulletin et le livre de paie
I. Le bulletin de paie
Le bulletin de paie est remis au salarié à l’occasion du paiement de son salaire, généralement à la fin
de chaque mois . Opposition : part du salaire retenue par l’employeur pour la verser à un créancier
du salarié. Avances et acomptes : ce sont des versements effectués au salarié avant l’établissement du
bulletin de paie.
II. Le livre de paie
Le livre de paie est un document obligatoire sur lequel sont récapitulés en fin de mois tous les
éléments de la paie des salariés. Il est établi à partir des bulletins de paie.
Section 4 : Détermination de IR Salarial
Le Bulletin de paie
Salaire de Base
+ Majorations (primes, indemnités….)
= Salaire brut
– Retenues
 Cotisation à une caisse de retraite
 Cotisation à la CNSS
 IR
 Autres retenues
= Salaire net
– Déductions
 Acomptes
 Oppositions
= Salaire net à payer.
Section 4 : Détermination de IR Salarial
Section 4 : Détermination de IR Salarial
Le livre de paie
Un exemplaire du livre de paie

Salair Salair Retenues Net à


Noms Acompt Oppos
bruts plafon CNSS IR CIMR Total payer

FADIL 9.000 6.000 437,40 1.610,07 540 2.587,47 - 1.100 5.312,53


RABI 3.000 3.000 207,00 64,96 180 451,96 700 - 1.848,04
NABIL 7.000 6.000 397,40 950,074 420 1.767,47 1.500 400 3.332,53
Total 19.000 15.000 1.041,8 2.625,10 1.140 4.806,90 2.200 1.500 10.493,1
Axe 3: Les revenus
agricoles
le positionnement du secteur agricole dans
l’économie marocain
• L’agriculture occupe une place de premier rang dans l’économie
marocaine, représentant entre 13 % et 15 % du PIB selon les années.

• Le secteur agricole emploie 40 % de la population active (jusqu’à 80 % en


milieu rural) et constitue le premier pourvoyeur d’emploi du pays avec
plus de 4 millions d’emplois.
• Le Maroc dispose d’une surface agricole utile de 9,5 M d’hectares, soit 13 % de la surface du
pays.

• 65 % de la surface agricole utile sont dédiés à la culture des céréales et des fourrages.
• Le taux de mécanisation des exploitations s’élève à environ 47 %. Le Maroc ne produit que très
peu d’équipement agricole, les machines utilisées sont essentiellement importées.

• Les importations de produits agricoles et alimentaires représentent entre 14 % et 24 % du total


des importations marocaines.  A l’export, ces mêmes produits représentent entre 15 % et 24 %
du total des exportations du pays. Les principaux clients du Maroc sont les pays de l’Union
Européenne tels que l’Allemagne, la France, l’Espagne…

• Le Maroc améliore progressivement son autosuffisance alimentaire pour certaines denrées. Ainsi
le pays assure 100 % de ses besoins en viandes, fruits et légumes, 82 % de ses besoins en lait, 60
% en céréales et 50 % en sucre.
L’imposition des revenus agricoles
• Les bénéfices réalisés dans le secteur agricole ont bénéficié d’une
exonération fiscale totale depuis 1984, au titre de l’impôt sur le revenu et
de l’impôt sur les sociétés.

• Cette exonération, qui aura duré trente ans, n’était que temporaire, elle a
expiré en 2013. Les bénéfices agricoles sont, désormais soumis à l’impôt.
• La fiscalisation des revenus agricoles a été introduite par la loi de finances
pour l’année 2014, elle est mise en œuvre progressivement au cours d’une
période transitoire allant du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2019.
Section 1 : Nature des revenus agricoles
L’article 46 du CGI définit les revenus agricoles comme étant les bénéfices
réalisés par un agriculteur ou un éleveur et provenant:
• De toute activité d’exploitation d’un cycle de production végétale ou
animale dont les produits sont destinés à l’alimentation humaine ou
animale;
• De toute activité de traitement de ces produits à l’exception des activités
de transformation réalisées par les moyens industriels.
 La LF 2021 a élargi la définition de la production animale en considérant les revenus tirés
des activités de l’élevage des chevaux comme étant une activité agricole au sens de
l’article 46 du CGI.
• Par activités de traitement, on désigne toute activité nécessaire pour le conditionnement
des produits, leur emballage, leur stockage… et qui portent sur des produits provenant de
l’exploitation agricole à condition de les maintenir dans leur état naturel.
• Quant à la production animale, le CGI la limite aux seules productions issues de l’élevage
des bovins, des ovins, des caprins et des camelins. Certaines activité d’élevage se trouvent
ainsi exclues de la catégorie des revenus agricoles, il s’agit notamment de :
 L’aviculture;
 L’aquaculture;
 L’apiculture;
 L’élevage de chevaux;
 L’élevage et le dressage de chiens…
Sont considérés comme des revenus agricoles, les revenus réalisés par les agrégateur
agriculteurs ou éleveurs, dans le cadre des projets d’agrégation tels qu’ils sont
définis par les dispositions légales.

L’agrégateur est toute personne physique ou morale qui organise le regroupement


d’agriculteurs ou d’éleveurs afin de développer une filière d’agriculture ou
d’élevage, en assurant la production, le conditionnement, le stockage ou la
transformation des produits.

Les revenus de l’agrégateur sont imposables à l’IR en tant que revenus agricoles, à
condition que l’agrégateur soit lui-même, agriculteur ou éleveur, et que les dits
revenus proviennent d’une exploitation agricole ou d’un élevage sans qu’aucun
procédé industriel de transformation ne soit utilisé.
L’exploitant Agricoles
toute personne dont l’intérêt de laquelle l’exploitation a lieu. En effet d’après
l’article 46 du CGI est considéré comme exploitant agricole, celui qui est
engagé dans la mise en culture des terrains à usage agricole à titre de
propriétaire, exploitant lui-même d’usufruitier de locataire ou d’occupant. Il
peut s’agir :
Soit d’une personne physique exploitant à titre individuel
Soit d’une personne physique membre d’une indivision
Soit enfin d’une société de personne n’ayant pas opté pour l’impôt sur les
sociétés.
L’article 46 de la loi 43-06 considère comme revenu de l’exploitation agricole
soumis à l’IR :

 Les bénéfices provenant des exploitations agricoles


 Les bénéfices provenant de toute autre activité de nature agricole non
soumise à l’impôt des patentes.
 Partant de cet article ainsi que des définitions fournies par l’administration
fiscale, on peut apporter les précisions suivants, quant aux revenus et
personnes imposables.
Section 2 : Exonération et imposition au taux
réduit
A. Exonération permanente :

• Sont totalement exonérés de l’impôt sur le revenu à titre permanent, les contribuables réalisant
des revenus agricoles et dont le chiffre d’affaire annuel est inférieur à cinq millions de dirhams
(5 000 000 DH)
• En cas d’imposition, le contribuable ne peut pas bénéficier de l’exonération que lorsque son
chiffre d’affaire reste inférieur à 5 000 000 DH pendant trois exercices consécutifs.
• La disposition concernant l’exonération permanente entre en vigueur à partir du 1 er janvier
2020, et ce après une période transitoire et de l’élevage après une longue période d’exonération
totale.
B. La période transitoire :

• La période transitoire s’étale sur 6 ans; du 1er janvier 2014 au 31


décembre 2019. Pendant cette période, le seuil d’exonération sera
progressivement diminué pour atteindre 5 000 000 dh en 2020. Ainsi,
l’exonération concerne les exploitants agricoles dont le chiffre
d’affaires est inférieur à :
35 000 000 dh 01/01/2014 et le 31/12/2015

20 000 000 dh 01/01/2016 et le 31/12/2017

10 000 000 dh 01/01/2018 et le 31/12/2019

5 000 000 dh à partir du 1èr janvier 2020


C. Imposition permanente au taux réduit :

Les exploitants agricoles imposables bénéficient de l’imposition au taux


réduit à l’article 73, de 20% pendant les cinq premiers exercices
consécutifs, à compter du premier exercice d’imposition.
Le taux de 20% est un plafond, càd le revenu de contribuable sera
soumis au taux qui lui correspond, si ce taux est inférieur à 20%.
D. Réduction d’impôt :

Les exploitants agricoles imposables bénéficient d’une réduction d’impôt


égale au montant de l’impôt correspondant au montant de leur prise de
participation dans le capital des entreprises innovantes en nouvelles
technologies, à condition que les titres reçus en contrepartie de cette
participation soient inscrits dans un compte de l’actif immobilisé.
Cette réduction est appliquée sur le montant de l’impôt sur le revenu dû au
titre de l'exercice au cours duquel a eu lieu ladite prise de participation dans les
conditions prévues à l’article 7-XII.
3. Les régimes d’imposition (Article 48)

Le revenu agricole

Le régime du bénéfice
Le régime de résultat net réel
forfaitaire
A. Régime d’imposition : bénéfice forfaitaire (Article 49)

• Le bénéfice forfaitaire constitue le régime d’imposition de base des exploitations agricoles individuelles
• Le revenu imposable provenant des exploitations agricole est déterminer d’après le bénéfice imposable

le bénéfice forfaitaire
annuel.
Bénéfice
La superficie des
forfaitaire a
terres de culture
l’hectare

Le bénéfice afférent aux


Le bénéfice afférent aux Bénéfice
arbres fruitiers et Le nombre
terres de culture et aux forfaitaire par
forestiers en plantation d’arbres
plantation régulières. arbre
irrégulière.

fixé annuellement dans chaque préfecture ou


province sur proposition de l’administration
fiscale, par une commission locale communal.
• Pour la détermination du bénéfice forfaitaire à l'hectare, il est fait distinction entre les catégories de
terres prévues à l'article 49
 Exemple : Les terres de culture non irriguées et non complantées, Les rizières ; Les plantations
régulières irriguées….

• Pour la détermination du bénéfice forfaitaire par essence et par pied des plantations irrégulières fruitières
et forestières, il est fait distinction entre :
 Les plantations irriguées.
 Les plantations non irriguées.

• Le revenu imposable provenant des exploitations agricoles est déterminé d'après un bénéfice en tenant
compte des pertes de récolte sur pied par suite a événements extraordinaires (inondation, incendie,
invasion acridienne, sécheresse).

• sous réserve que le contribuable concerné présente une réclamation dans les formes et délais prévus à
l'article 238.

• lorsque le dommage est couvert par une assurance, l'indemnité d'assurance est prise en considération
pour la rectification du revenu net imposable.
B. Régime du résultat net réel (RNR) (Article 52)

• l’article 48 du CGI prévoit la possibilité d’opter au résultat net réel. Ce dernier est déterminé d’après
l’excédent des produits sur les charges de l’exercice clôturé du 31 décembre.

Sont soumit obligatoirement a ce régime

Les individuels et les copropriétaires dans l’indivision réalise un chiffre d’affaire annuel >
2000000 DH. Les sociétés ne relevant pas de l’impot sur les sociétés
Société au nom collectif

Société en commandité
simple

Les sociétés en
participation
Condition d’option : (Article 52)

• L'option pour le régime du RNR doit être formulée par le contributable :

 soit par lettre recommandée, avec accusé de réception, adressée avant la date prévue pour le
recensement à l'inspecteur des impôts du lieu de situation de son exploitation ;
 soit par lettre remise, contre récépissé, à l'inspecteur précité lors de la période de recensement.

• Cette option est valable pour l'année en cours et les deux années suivantes. Elle est ensuite renouvelée par
tacite reconduction, sauf si le contribuable la résilie dans les formes prévues par la loi.

• Cependant, Ces contribuables ont la possibilité de revenir au régime du bénéfice forfaitaire, sur leur
demande, à exprimer dans les formes prévues au I ci-dessus, si leur chiffre d'affaires est resté inférieur à la
limite prévue pendant trois années consécutives.
C. Obligations des contribuables:
1- Changement de régime d’imposition:
a) l'exploitant qui devient imposable selon le régime de résultat net réel ne peut pas pratiquer les
amortissements prévus dans l’article 10 qu'à condition d'effectuer un inventaire de l’ensemble des biens
affectés à l’exploitation.
Il dresse un bilan de départ qui comportant à l’actif la valeur actuelle des biens et au passif les capitaux
propres et les dettes.
b) les exploitants relevant du régime forfaitaire et qui ont été imposés depuis moins de quatre ans selon le
régime du RNR doivent intégrés dans leurs revenus agricoles, les plus-values réalisées sur les cessions de
terres agricoles et d’éléments d’actif ayant fait l’objet d’amortissement sous le régime de résultat net réel.
La plus-value est égale à la différence entre le prix de cession et le prix de revient diminué de:
● l'amortissement antérieurement pratiqué sous le régime du résultat net réel ;
● d'un amortissement annuel, calculé comme suit pour la période d'imposition selon le régime du forfait:
Les immeubles
Le matériel, l’outillage
sauf les terrains
et le mobilier
10%
5%

L
e
s
v
é
h
ic
u
le
s
2
0
%
2. Déclaration des biens concernant la production agricole:

• Les contribuables sont contraints, quinze jours avant la date programmée pour le recensement annuel dans
les communes où se trouvent leurs exploitations, de fournir à l'inspecteur des impôts, verbalement ou par
écrit, des indicateurs sur la superficie de leurs terres cultivées et les cultures qui y sont pratiquées, ainsi
que le nombre d'arbres plantés par espèce.

• Toutefois, si le contribuable ne se rend pas devant la commission, l'étendue de son patrimoine est
déterminée sur la base des indications fournies par la commission. La liste des biens retenus est reproduite
en deux exemplaires dont l'un est remis à l'autorité administrative locale qui le tient à la disposition de
l'intéressé. Ce dernier ne peut contester les éléments retenus que dans les conditions prévues à l'article 235
relatif aux droits et délais de réclamation.
Bibliographie :
 Code générale des impôts 2021
 Mohamed MOUNIR : la fiscalité de l’entreprise, 2ème édition
 La loi de finance pou l’année 2021
 Code générale des impôts 2021
 OUBDI lahsen : L’essentiel de la fiscalité des entreprises au Maroc
 NMILI Mohammed : les impôts au Maroc 7éme édition
Merci pour votre attention

109

Vous aimerez peut-être aussi