Vous êtes sur la page 1sur 43

Comptabilité de Gestion

 Domaine plus vaste : le contrôle de gestion.

Pour cette année :


 Comptabilité de gestion

 Comptabilité analytique

 Calcul des coûts

1
Comptabilité
Financière/comptabilité de
Gestion
Comptabilité financière Comptabilité de gestion
(générale) (analytique) (contrôle de
gestion)

Objectif Financier : rendre compte Economique : fournir une


aux parties prenantes information rapide et pertinente
(propriétaires, prêteurs, pour la prise de décision
fournisseurs, clients, Etat…) (développement abandon produits,
acceptation d’une commande,…)

Nature de l’information Résultat global Résultats analytiques par produits,


obtenue par secteurs, par usines en
fonction des besoins. 2
Comptabilité
Financière/comptabilité de
Gestion
Comptabilité financière Comptabilité de gestion
(générale) (analytique) (contrôle de
gestion)

Règles de présentation Rigides et normatives : doit Souples : méthode à choisir


permettre l’interprétation rapide en fonction des besoins.
de l’information et sa comparaison Liberté totale de
avec d’autres entreprises. présentation.

Passé
Horizon d’observation Passé (proche) et futur.
Exercice annuel
Périodicité d’analyse Périodicité faible (trimestre,
mois). 3
Comptabilité
Financière/comptabilité de
Gestion
Comptabilité financière Comptabilité de gestion
(générale) (analytique) (contrôle de
gestion)

Aspect légal Obligatoire Facultative


Destinataires-Utilisateurs Information des tiers et de la Usage interne
direction

Nature des flux observés Flux externes (achats, ventes,…) Flux internes (et externes
accessoirement) (consommation,
production…)

4
Comptabilité analytique
d’exploitation
 Connaître les coûts des fonctions assumées par l’entreprise.
 Déterminer les bases d’évaluation de certains éléments du
bilan (Stocks…)
 Expliquer les résultats en calculant les coûts des produits
pour les comparer aux prix de vente correspondants.
 Autres : prévisions de charges et résultats+calcul et analyse
des écarts.

5
Coût
 Somme des charges relatives à un élément défini.
 Rappel : une charge correspond à
– Un appauvrissement.
– Une consommation.
 Un coût correspond à la valeur de ce qui a été mis en
œuvre, consommé, utilisé pour parvenir à réaliser
l’élément en question (le produit vendu par exemple).

6
Coût : 3 caractéristiques.

 Le moment de calcul.
 Le contenu.
 Le champ d’application.

7
Coût : Le moment de calcul.

 Coût historique : constaté à l’issue d’une période.


 Coût préétabli : prévision.

8
Coût : Le contenu.

 Coûts complets : constitués par la totalité des


charges relatives à l’objet du calcul.
 Coûts partiels : incorporation d’une partie des
charges en fonction du problème à traiter.

9
Coût : Le champ
d’application.

 Fonction économique : Production,


distribution…
 Moyen d’exploitation : magasin, usine,
atelier, machine…
 Activité d’exploitation : Marchandise,
produit fabriqué…

10
Charges et coûts
 Rappel : Somme des charges relatives à un élément défini.

Charges Coûts

11
Charges directes/charges
indirectes.

Charges directes Charges indirectes

Charges que l’ on peut affecter Les autres : calcul préalable


sans ambiguïté et sans calcul dans un centre d’ analyse.
préalable au coût d’ un
produit.

12
Charges directes/charges
indirectes.

Charges directes Charges indirectes

•Consommation de •Loyer.
matières premières. •Amortissement.
•Main d’œuvre de •Impôts.
production…. •Personnel
administratif….
13
Charges directes/charges
indirectes.

Charges directes Charges indirectes

•Affectées aux coûts •Transitent par des


des produits centres d’analyse
concernés. avant d’être imputées
aux coûts.

14
Affectation des charges

Charges
directes Affectation

Coûts des
produits

Charges Affectation Centres Imputation

indirectes d’analyse

15
Centre d’analyse.
 Subdivision comptable de l’entreprise où sont
analysées et regroupées les charges indirectes
préalablement à leur imputation aux coûts.
– Division réelle/fictive de l’entreprise.
– Comportement commun des charges regroupées (pour
définir une unité de mesure de l’activité du centre).
– Exemple : Atelier, service approvisionnement, entretien,
énergie…

16
Affectation des charges

 Clés de répartitions : les charges indirectes de la


comptabilité générale sont réparties entre les
centres d’analyse au moyen de clés de répartition
(%).
 Exemple : données physiques (M2 occupés par un
local, Kwh consommé…

17
Unité d’œuvre.
 Unité de mesure de l’activité des différents centres.
 Permet d’imputer les charges indirectes d’un centre
d’analyse aux coûts des différents produits.
 Exemples : heures machine, Kg de matière acheté, m2 de
produit fabriqué…

18
Affectation des charges

Charges
directes Affectation

Coûts des
produits

Charges Affectation Centres Imputation


indirectes Utilisation d’analyse Utilisation
Des Des
Clés Unités
De D’oeuvre
répartition
19
Imputation d’une charge indirecte au
coût d’un produit.
Montant imputé au coût d’un produit=
coût d’unité d’œuvre * nombre d’unités d’œuvre
consommées par le produit

Coût d’unité d’œuvre=


coût du centre d’analyse/nombre d’unités d’œuvre du
centre d’analyse
20
Imputation d’une charge indirecte au
coût d’un produit.
 Centre opérationnel  Centre de structure
 Centre d’analyse dont  Centre d’analyse dont
l’activité est mesurée l’activité ne peut être
mesurée par une unité
par une unité physique
d’œuvre.
dite unité d’oeuvre  L’imputation aux coûts
des produits réalisée en
fonction d’une assiette
conventionnelle
exprimée en € :
assiette de répartition.

21
Imputation d’une charge
indirecte au coût d’un
produit.
 Centre de structure
 Notion équivalente au coût d’unité
d’œuvre : taux de frais.

Taux de frais=
Coût du centre d’analyse/valeur en € de
l’assiette de répartition

22
Hiérarchie des coûts

Coût d’achat

Coût de production

Coût de revient

23
Hiérarchie des coûts

Ajustement des quantités entre les


différentes étapes : réalisé par les
stocks.
 Q achetées≠Q produites≠Q vendues

 (Matières) (Prdts fab) (Prdts vend)

24
Hiérarchie des coûts
Coût d’achat
Des matières achetées
Stock de matières

Coût de production
Des produits fabriqués
Stock de produits

Coût de revient
Des produits vendus

25
Coût d’achat :
(des matières achetées)

Tous les coûts engagés jusqu’à la mise en stock des


matières achetées.
Composantes :
Prix d’achat (hors taxes récupérables)

Frais accessoires d’achat (transport, assurance…)


souvent regroupés dans un centre approvisionnement.

26
Stocks de matières premières :

Entrées Sorties

Stock initial
Matières consommées
(pour la production)
Matières achetées
évaluées au coût
d’achat Stock final

27
Stocks de matières premières :

Valorisation des sorties :


Diverses méthodes possibles.
Dans l’exemple, Coût Unitaire Moyen Pondéré (CUMP).

28
Coût de production (des produits fabriqués)

Coût d’achat des matières et


fournitures utilisées

+
Coûts ajoutés (au cours des
opérations de production) :
directs=main d’œuvre
Indirects=centre
production,études
techniques, recherche…

29
Stocks de produits finis :

Entrées Sorties

Stock initial Produits finis vendus


valorisés au coût
Produits fabriqués (moyen) de
évalués au coût de production
production (de la
période) Stock final

30
Stocks de produits finis :

Entrées Sorties

Stock initial
Coût de production
des produits vendus
Coût de production
des produits fabriqués
Stock final

31
Coût de revient (des produits vendus)

 Coût de revient=tout ce qu’a coûté le produit


lorsqu’il a atteint le stade final, distribution incluse.
 Coût de revient=des produits vendus.
 Coût de revient=coût complet des produits vendus

32
Coût de revient (des produits vendus)

Coût de production des


produits vendus

Coûts hors production

33
Coût hors production

Coût de distribution Autres coûts

Direct : étude de Administration


marché, publicité générale
spécifique, emballage. Gestion financière
Indirect : centre
distribution

34
Résultat

Prix de vente (chiffre d’affaires)


- coût de revient correspondant

35
Compléments : Incorporation des
charges
Comptabilité Comptabilité de
financière gestion

Satisfait à des Satisfait à des


besoins d’ordre besoins d’ordre
économique, économique
juridique et fiscal. (uniquement)
36
Compléments : Incorporation des
charges

Comptabilité de gestion
Incorporation dans les coûts des seules
charges de la comptabilité financière qui sont
économiquement justifiées.=élimination de
charges non incorporables
Incorporation dans les coûts de sommes ne
figurant pas en charges en comptabilité
financière si elles sont économiquement
justifiées.=ajout de charges supplétives
37
Compléments : Incorporation des
charges
 Charges supplétives :
Charges incorporées aux coûts qui ne figurent
pas dans la comptabilité générale.
– La rémunération du travail de l’exploitant
individuel.
– La rémunération des capitaux propres.

38
Compléments : Incorporation des
charges
 Charges de la CG exclues du calcul des
coûts (charges non incorporables):
– Charges sans rapport direct avec l’activité de
l’entreprise.
– Charges qui ne relèvent pas de l’exploitation
courante.
Exemple : charges exceptionnelles, dotations aux
provisions réglementées.=aux amortissements
dérogatoires.

39
Compléments : Incorporation des
charges
 Charges supplétives : la rémunération du travail
de l’exploitant individuel.

Entreprise Société
individuelle
La rémunération ou les La rémunération du
prélèvements de dirigeant est inscrite
l’exploitant individuel ne
en charges.
sont pas inscrits en
charges. (108 compte de (assimilée à un
l’exploitant)=avance sur salaire)
bénéfice. 40
Compléments : Incorporation des
charges
 Charges supplétives : la rémunération du travail
de l’exploitant individuel.

Conséquence :
Dans l’entreprise individuelle=ajout aux charges
pour le calcul des coûts d’une rémunération
estimée du travail de l’exploitant.

41
Compléments : Incorporation des
charges
 Charges supplétives : la rémunération des
capitaux propres.

Les sources de financement des entreprises.

Capitaux propres Dette(s)


(apport en capital+autofinancement)

Rémunération= Rémunération
dividende+plus-value. inscrite en charges
Pas une charge. financières. (661 charges
d’intérêts)
(affectation du bénéfice) 42
Compléments : Incorporation des
charges
 Charges supplétives : la rémunération des capitaux propres.

Conséquence :
Incorporation aux coûts d’une rémunération fictive des capitaux propres.

43

Vous aimerez peut-être aussi