Vous êtes sur la page 1sur 49

THEME : METHODOLOGIE DE REPONSES AUX

APPELS D’OFFRES

Présenté par : M. BAYEBEC Eliane


CBCEI /ARMP 1
INTRODUCTION
 Les marchés publics constituent le moyen privilégié par lequel l’Etat et ses démembrements réalisent
des travaux ou des études, et acquièrent des biens et services pour assurer le développement du pays.
 Au Cameroun, le volume des marchés attribués est en croissance continue d’une année à l’autre.
En 2011, il était de 678 milliards de FCFA pour 5300 contrats;
 Suivant les statistiques enregistrées par l’ARMP au cours de l’exercice 2011, le pourcentage des
marchés attribués aux prestataires nationaux ou locaux se chiffre à 88% du montant global indiqué ci-
dessus , soit environ 586 milliards de FCFA.
 Quant au nombre des marchés attribués aux PME nationales, ce ratio avoisine les 90%.
 -Au regard de l’importance de ces chiffres ;
 -A l’heure où le Chef de l’Etat ambitionne de transformer le Cameroun en un vaste
chantier pour le faire émerger en 2035 ;
 - Au moment où le dispositif institutionnel et réglementaire subit une mue totale
visant à faire la part belle aux PME nationales par le biais de la catégorisation des
entreprises et la promotion des critères liés à la sous-traitance ;
 Il est impératif que les acteurs concernés maîtrisent au mieux les règles et procédures qui
régissent la commande publique notamment en ce qui concerne le montage des offres.
  
2
INTRODUCTION (fin)
 OBJECTIF DE L’EXPOSE
 Cet exposé vise à donner aux promoteurs de PME
toutes les informations devant leur assurer une
sérénité certaine quant aux mesures à prendre pour
participer efficacement à la commande publique et
se voir attribuer des marchés par le seul fait :
 -de leurs références techniques,
 -de leur expérience
 -et de la qualité de leurs offres.

3
SOMMAIRE
Partie I-MONTAGE DES OFFRES
 I-1 CONDITIONS A REMPLIR PAR LES SOUMISSIONNAIRES
 I-2 ACCES A l’INFORMATION SUR LES APPELS D’OFFRES
 I-3 EXPLOITATION DE L’AVIS D’APPEL D’OFFRES
 I-4 ACQUISITION DU DOSSIER D’APPEL OFFRES
 I-5 EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES
 I-6 DEPOT DES OFFRES
 
Partie II- EVALUATION DES OFFRES
 II-1 OUVERTURE DES PLIS
 II-2 EVALUATION DES OFFRES ET ATTRIBUTION DES MARCHES
 II-3 RECOURS DES SOUMISSIONNAIRES
 II-4 PUBLICATION DES RESULTATS
 
Partie III-CONCLUSION DU MARCHE
 SOUSCRIPTION, SIGNATURE ET NOTIFICATION DU MARCHE
 
PARTIE I-MONTAGE DES OFFRES

5
5
I-1 CONDITIONS A REMPLIR PAR LES SOUMISSIONNAIRES

 Suivant les dispositions de l’article 22 du Code des Marchés publics :


 « Ne peuvent postuler à la commande publique, les personnes physiques ou morales :
 
 qui n’ont pas souscrit les déclarations prévues par les lois et règlements en vigueur ou n’ont
pas acquitté les droits, taxes, impôts, cotisations, contributions, redevances ou prélèvements
de quelque nature que ce soit ;
 
 en état de liquidation judiciaire ou en faillite ;
 
 suspendus de la commande publique du fait de la résiliation à leur tort d’un marché public ;
 
 frappées de l’une des interdictions ou déchéances prévues par la législation en vigueur.

 
6
I-1 CONDITIONS A REMPLIR PAR LES SOUMISSIONNAIRES (suite)

 Documents à produire
 L’article 23 de ce décret stipule également que « tout soumissionnaire est
tenu de produire dans son offre :
 Les documents fournissant les renseignements utiles et dont la nature est
précisée dans le dossier d’appel d’offres ;
 L’attestation de non faillite ;
 Le quitus des autorités compétentes pour l’acquittement des impôts, taxes,
droits, contributions, cotisations, redevances ou prélèvement de quelle que
nature que ce soit;
 Une attestation certifiant que le soumissionnaire n’est frappé d’aucune
interdiction ou déchéance prévue par la législation en vigueur ;
 La caution de soumission dont les modalités et le montant sont précisés
dans le dossier d’appel d’offres, en conformité avec la réglementation en
vigueur.
7
I-2 ACCES A l’INFORMATION SUR LES APPELS D’OFFRES

 La publication des avis d’appels d’offres est assurée par le journal des
marchés publics (JDM) édité par l’ARMP ou dans toute autre publication
habilitée (Cameroon tribune). (art. 20 Code).

 Les soumissionnaires ont intérêt à s’abonner au JDM qui paraît tous les
mardis ; il publie entre autres : les AAO, résultats d’attribution, décision
d’annulation d’appels d’offres, sanction des acteurs et tout acte relevant des
marchés publics ;

 les avis d’appels d’offres internationaux et appels à manifestation d’intérêt y


afférents, sont également publiés dans les organes de presse internationaux
à l’instar du DG Market (www.dgmarket.com) ou de l’UNDB online (
www.devbusiness.com) ;
8
I 3. EXPLOITATION DE L’AVIS D’APPELS D’OFFRES

 Les principales informations fournies par l’avis d’appel d’offres sont notamment :

a) la référence de l’appel d’offres et son objet ;


b) le financement ;
c) le type d’appel d’offres (ouvert ou restreint, national ou international);
d) le ou les lieux où l’on peut consulter le dossier d’appel d’offres ;
e) la qualification des candidats et les conditions d’acquisition du dossier d’appel
d’offres ;
f) les principaux critères d’évaluation des offres
g) le lieu, la date et les heures limites de dépôt et d’ouverture des offres ;
h) le délai pendant lequel les candidats restent engagés par leurs offres ;
i) le montant de la caution de soumission ou la garantie de l’offre;
j) le nombre maximum de lots dont un soumissionnaire peut être attributaire en
cas d’allotissement. 9
PARTIE I-MONTAGE DES OFFRES

I 4. ACQUISITION DU DOSSIER D’APPELS D’OFFRES (DAO)

Les frais d’acquisition des DAO sont fixés suivant l’arrêté n° 093/CAB/PM du 05
novembre 2002 relatif aux frais d’acquisition du dossier d’appel d’offres. En fonction du coût
prévisionnel du projet, les frais d’acquisition des DAO sont les suivants :

COUT PREVISIONNEL DU PROJET EN FCFA FRAIS D’ACQUISITION DU DAO EN FCFA

de 5 à 30 millions 10.000 à 50.000


de 30 à 100 millions 50.000 à 100.000
de 100 à 500 millions 100.000 à 200.000
de 500 millions à 1 milliard 200.000 à 400.000
de 1 milliard à 5 milliards 400.000 à 600.000
 5 milliards 600.000 à 1 million
10
II

I 4. ACQUISITION DU DOSSIER D’APPELS D’OFFRES (DAO)


 Les frais d’acquisition des dossiers d’appels d’offres sont versés contre quittance
(récépissé) :
 Au Trésor public pour les projets lancés par l’Administration publique et les
Collectivités Territoriales Décentralisées autres que CUY et CUD ;
 Dans les agences de la BICEC pour les projets lancés par les Etablissements
Publics Administratifs, Entreprises du Secteur Public ou Parapublic, CUY et CUD ;
 Retrait du DAO dans les services du Maître d’Ouvrage ou de l’autorité contractante,
contre présentation de la quittance ;
 Signature du registre des offres élaboré par l’ARMP
 Après avoir acquis le dossier d’appel d’offres, le soumissionnaire doit
l’étudier dans les détails afin d’être en mesure de faire une offre au
Maître d’Ouvrage dans les conditions prévues dans l’avis d’appel d’offres.
11
PARTIE I : MONTAGE DES OFFRES

I.5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

1). Composition du DAO


 Le DAO comporte en règle générale trois catégories de documents :
 Les documents de mise en concurrence :
 l’avis d’appel d’offres (AAO) rédigé en français et en anglais;
 le Règlement Particulier de l’Appel d’Offres (RPAO);

 le programme du concours lorsqu’il s’agit d’appel d’offres concours ;

 Les documents destinés à devenir les pièces constitutions du


marché :
 les cahiers de charges :

 Cahier des Clauses Administratives Générales (CCAP)

 Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP), Termes de

Référence (TDR) ou descriptifs de la fourniture


12
III- DES ASPECTS REGLEMENTAIRES ET DE LA
METHODOLOGIE DE REPONSE AUX APPELS D’OFFRES

5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

 Le cadre du bordereau des prix unitaires


 Le cadre du devis estimatif comprenant les quantités à exécuter

 Le cadre du sous détail des prix

 les formulaires types relatifs notamment à la soumission et la

caution ;
 Les documents destinés à faciliter la compréhension du
projet sans toutefois devenir des documents contractuels.
 les documents techniques ou tout autre document jugé
nécessaire par le maître d’ouvrage ou l’autorité contractante.

13
PARTIE i : MONTAGE DES OFFRES

I.5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

2). Contenu du RPAO


 Le Règlement Particulier de l’Appel d’Offres (RPAO) précise entre
autres. :
 la présentation et la constitution des offres ;

 les critères éliminatoires

 les critères d’évaluation des offres :

 les modes et les critères d’attribution du marché

 De façon générale, une offre comporte trois dossiers :


 le dossier administratif

 l’offre technique

 l’offre financière
14
PARTIE I: MONTAGE DES OFFRES

I.5 EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

3). Montage du dossier administratif (1)


LIEU D’OBTENTION /
BASE JURIDIQUE
NOM DE LA PIECE OBSERVATIONS
Attestation de non-faillite article 23 b) du décret Délivré par le Tribunal
2004/275 portant code de Première Instance de
des marchés publics la ville où se trouve le
siège social de la
Société.
Certificat d’imposition ou attestation de Article 23 c) du décret Délivrée par les services
recouvrement 2004/275 portant code chargés des impôts.
des marchés publics
Attestation de de Prévoyance Sociale ‘’ Délivrée par les services
de la CNPS.
Attestation de domiciliation bancaire Article 82 1 du décret Ets Financiers agréés
2004/275 portant code par le MINFI et en règle
des marchés publics vis à vis de la COBAC 15
I. 5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

3). Montage du dossier administratif (2)


LIEU D’OBTENTION /
NOM DE LA BASE JURIDIQUE
OBSERVATIONS
PIECE
Certificat de Article 23 d) du décret 2004/275 Agence de Régulation des Marchés
non exclusion portant code des marchés Publics.
des marchés publics
publics
Quittance - Article 11 1) du décret 2004/275 Trésor Public (administrations
d’achat du portant code des marchés publiques et collectivités territoriales
dossier publics décentralisées autres que CUY et
- Article 2 3) de l’arrêté CUD), compte spécial CAS-ARMP à
093/CAB/PM du (EPA, Entreprises du Secteur Public
fixant les montants de la ou Parapublic, CUY et CUD)
caution de soumission et les frais
du dossier d’appel d’offres  16
5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

3). Montage du dossier administratif (3 )


LIEU D’OBTENTION /
NOM DE LA BASE JURIDIQUE
OBSERVATIONS
PIECE
Cautionnement - Article 18 j) et 23 e) du décret Banque ou établissement financier
provisoire ou 2004/275 portant code des agréée par le MINFI
caution de marchés publics Liste publiée par le communiqué
soumission - Article 1 de l’arrêté DG-ARMP
093/CAB/PM du
fixant les montants de la
caution de soumission et les
frais
du dossier d’appel d’offres 
Le montant de cette caution est au
plus égal à 2% du coût prévisionnel
TTC du marché 17
I.5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

3). Montage du dossier administratif (4)

BASE JURIDIQUE OU LIEU D’OBTENTION


NOM DE LA PIECE COMMENTAIRE / OBSERVATIONS
Autres documents habituellement requis
Accord de groupement En cas de groupement de plusieurs Siège social du
entreprises, les documents réglementant mandataire du
le groupement sont requis. groupement

Constitution ou statut Elément de base dans la constitution Le notaire délivre ce


juridique des d’une société. document lorsque l’on
soumissionnaires constitue la société.
Pouvoir de signature Le Responsable de la structure peut ne Au siège social de la
pas être celui qui signe les documents structure.
18
5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

3). Montage du dossier administratif (5)

LIEU D’OBTENTION /
NOM DE LA BASE JURIDIQUE
OBSERVATIONS
PIECE
Autres documents habituellement requis
Attestation de Dossier d’appel d’offres Le DAO indique l’autorité compétente
visite des lieux pour la délivrer. Parfois c’est le Maître
d’Ouvrage qui organise une visite
commune des lieux et qui la délivre.

19
I.5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

 Recommandations :
 Toutes ces pièces administratives doivent généralement dater de
moins de trois (03) mois sauf si le RPAO en dispose autrement.
 Elles sont placées dans une enveloppe scellée en autant de copies
et d’originaux que l’exige le DAO, chaque enveloppe portant la
mention indiquée dans le RPAO.
 Il est important de tenir compte des conditions de rejet des offres
indiquées dans le DAO. Celui-ci peut prescrire de rejeter de toute
offre en cas de non production d’une pièce, voire en cas de
péremption (plus que le délai de validité) d’une pièce.

20
I.5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

 Recommandations :
 Il faut veiller à ne pas introduire dans le dossier administratif, les

éléments indiquant le montant de la soumission. Ceci est


particulièrement important dans le cas où l’ouverture des plis aurait lieu
en plusieurs phases.
 Les cautionnements doivent être conformes aux modèles indiqués dans

le DAO et respecter les délais prescrits sous peine de rejet de l’offre.


 Les copies des pièces originales doivent être certifiées par les autorités

administratives (Gouverneur ou préfet) ou par les services émetteurs.


 L’obtention des pièces administratives auprès des services appropriés

nécessite parfois de longs délais. Il importe donc de s’y prendre à temps.

21
I 5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

2). Montage de l’offre technique


 4.1 Références du soumissionnaire
 Le soumissionnaire doit présenter ses références techniques générales
et ses références spécifiques se rapportant à la nature des travaux ou
des prestations à réaliser. Ces références doivent être justifiées par
des certificats de bonne fin, des PV de réception ou tous autres
documents précédemment délivrés par des MO/MOD lors de la
réception des travaux ou prestations réalisés antérieurement.
 Cette liste de référence fera bien ressortir les montants des marchés
réalisés, les lieux et périodes de réalisations, les MO/MOD concernés.
22
I. 5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

4). Montage de l’offre technique


 4.2 Liste du personnel
 Il est généralement demandé la production de la liste du personnel
que le soumissionnaire entend déployer pour réaliser les travaux
objet de l’appel d’offres.
 Pour certains marchés de fournitures, la qualification et l’expérience
du personnel de maintenance sont requises. L’organigramme du
personnel d’encadrement que le soumissionnaire envisage de
déployer pour réaliser le contrat, les curricula vitae dûment signés,
les attestations de disponibilité ainsi que les copies des diplômes sont
généralement exigés.
23
5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

4). Montage de l’offre technique


 4.3 Liste du matériel
 Le soumissionnaire doit présenter la liste du matériel qu’il envisage
de mobiliser pour réaliser le contrat en indiquant les dates
d’acquisition, leur âge, le nombre d’heures de fonctionnement, leur
état général, leur affectation du moment et leur date prévisionnelle
de mise à disposition. Il faut indiquer si le matériel appartient au
soumissionnaire ou non (joindre les justificatifs).

24
5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

4). Montage de l’offre technique


 4.4 Programme d’exécution, méthodologie et organisation
de la réalisation des prestations
 Le soumissionnaire doit généralement fournir une note détaillée
permettant de juger de sa compréhension des opérations ainsi que
l’organisation et la méthodologie envisagée pour réaliser les
travaux ou les prestations objet de la consultation.
 Le soumissionnaire peut proposer en plus de l’offre de base, des
variantes seulement si celles-ci sont expressément demandées
dans le DAO.
25
5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

4). Montage de l’offre technique


 4.5 Autres pièces
 Font généralement partie du dossier technique :
 Le Règlement Particulier de l’Appel d’Offres et ses additifs éventuels,
paraphé et signé.
 Le Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP) paraphé et
signé (pour les travaux).
 Les certificats de garantie et fiches techniques (pour les marchés de
fournitures).
 Le Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) paraphé et
signé
 Les modèles de garanties. 26
III- DES ASPECTS REGLEMENTAIRES ET DE LA
METHODOLOGIE DE REPONSE AUX APPELS D’OFFRES

5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

 Recommandations :
 L’offre technique est l’élément qui permet de convaincre le MO sur la

capacité que présente un soumissionnaire à assurer la qualité technique


des travaux ou des prestations.
 Il est de plus en plus demandé aux soumissionnaires des documents

prouvant leur capacité financière à mener à bien le contrat (bilans, etc.)


 Son poids dépend de la nature des prestations et peut aller jusqu’à 80% de

l’ensemble des notes attribuées à l’offre pour les prestations intellectuelles.


 Le bon soumissionnaire est celui qui sait traduire toutes ses qualités

techniques par écrit et les présenter de façon conviviale ; ce n’est pas


forcément celui dont la notoriété est établie dans une région donnée.
L’évaluation se faisant sur l’offre effectivement remise et non sur la
notoriété du candidat
27
III- DES ASPECTS REGLEMENTAIRES ET DE LA
METHODOLOGIE DE REPONSE AUX APPELS D’OFFRES

5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

5). Montage de l’offre financière


 L’offre financière comporte :
 La soumission signée et datée ;
 Le bordereau des prix unitaires indiquant les prix en chiffres et en
lettres datées, paraphé et signé à la fin ;
 Le détail estimatif paraphé et signé
 Le sous-détail des prix unitaires.

28
5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

5). Montage de l’offre financière


 5.1 La soumission
 C’est la déclaration écrite par laquelle le soumissionnaire s’engage à
respecter le cahier de charge de la consultation, ou les prescriptions
du DAO, au prix et pendant le délai qu’il annonce.
 5.2 Le bordereau des prix unitaires
 C’est le document qui définit et fixe un prix pour chaque élément
d’ouvrage ou unité de produit défini au cahier des Clauses Techniques
particulières. Il définit de même les conditions d’application de ce prix
   29
5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

5). Montage de l’offre financière


 5.3 Le détail estimatif
 C’est l’état estimatif des prix et des quantités de prestations ou de travaux
qu’un soumissionnaire établit en réponse à une consultation.
 5.4 Le sous-détail des prix
 Ce document permet de faire ressortir :
 les intrants de chaque prix du détail estimatif (matériaux, matériel, main-
d’œuvre,)
 de déterminer le prix sec, la marge bénéficiaire du soumissionnaire et le prix
de vente,
 Il permet également de justifier si l’offre est anormalement basse ou pas ; 30
5. EXPLOITATION DU DAO ET MONTAGE DES OFFRES

6). Demande d’éclaircissement


 identifier les points nécessitant des éclaircissements (14 jours avant
la date limite de dépôt des offres, en général)
7). Respect du délai de préparation des offres
 Les délais accordés aux soumissionnaires pour la remise des offres
varient entre trente (30) et soixante (60) jours.
 Ce délai, qui court à compter de la date de publication de l’avis
d’appel d’offres, peut être ramené à vingt (20) jours dans le cas
d’urgence manifeste ou de demande de cotation et porté au plus à
quatre vingt dix (90) jours pour les appels d’offres internationaux. 31
6. DEPOT DES OFFRES

 Les offres sont adressées sous pli fermé et scellé, portant le numéro
et l’objet de la consultation. Il ne doit donner aucune indication sur
l’identité du soumissionnaire sous peine de rejet.
 Les plis contenant les offres doivent être déposés contre récépissé au
lieu indiqué dans l’avis d’appel d’offres.
 A leur réception, les plis sont revêtus d’un numéro d’ordre, de
l’indication de la date, de l’heure de remise, et enregistrés dans
l’ordre d’arrivée sur un registre spécial délivré par l’organisme chargé
de la régulation.
32
PARTIE II : EVALUATION DES OFFRES

33
PARTIE II : EVALUATION DES OFFRES

II.1 OUVERTURE DES PLIS

 L’ouverture de la séance de dépouillement doit se faire au plus tard une


heure après l’heure limite de réception des offres fixée dans le DAO
 Lorsqu’une commission procède à l’ouverture des plis, le Président de la
commission s’assure préalablement auprès des participants que les offres
des soumissionnaires sont parvenues dans les délais prévus par la
réglementation en vigueur avant de procéder à l’ouverture de la séance.
 Le président est tenu de s’assurer que les plis sont fermés et cachetés. Il
procède à leur ouverture, vérifie la conformité des pièces administratives
produites par les soumissionnaires et paraphe les offres et les pièces
administratives.
  
34
PARTIE II : EVALUATION DES OFFRES

II. 1OUVERTURE DES PLIS

 Il fait donner publiquement lecture des pièces administratives et des


principaux éléments des offres notamment, le montant pour les
offres financières, les rabais consentis et les délais.
 Les soumissionnaires sont invités à y participer ou à se faire
représenter. Le nombre de représentants par soumissionnaire est
limité à un (01), même en cas de groupement d’entreprises.
 Le président veille à la conservation de l’original des offres y compris
celles rejetées.

35
II. 2 CRITERES D’ATTRIBUTION DES MARCHES

 Sous réserve du respect des conditions de conformité des offres :

a) l’attribution des marchés de travaux et de fournitures se fait sur


la base de l’offre évaluée la moins-disante, au soumissionnaire
remplissant les capacités techniques et financières requises résultant
des critères dits essentiels, soit éliminatoires.

a) l’attribution des marchés de prestations intellectuelles se fait


sur la base de l’offre évaluée la mieux-disante, par combinaison
des critères techniques et financiers.

36
II.2 EVALUATION DES OFFRES ET ATTRIBUTION DES MARCHES

 le mode d’évaluation des offres peut être, soit binaire (oui ou non) soit
par notation (points), au choix du Maître d’ouvrage ou du Maître
d’Ouvrage Délégué ;
 en cas de notation, l’ouverture des plis s’effectue systématiquement en
deux (2) temps et le Règlement Particulier d’Appel d’Offres doit fixer la
note technique minimale requise pour l’ouverture des offres financières ;
 Pour les marchés de travaux et de fournitures, l’ouverture des offres
peut s’effectuer soit en un temps et le mode d’évaluation est binaire
(oui/non). En revanche, pour ceux de services non quantifiables et
prestations intellectuelles, l’ouverture des offres se fait
systématiquement en deux (2) temps avec une évaluation par des
points ;
37
II.2 EVALUATION DES OFFRES ET ATTRIBUTION DES MARCHES

 Une commission des marchés publics peut rejeter les offres


anormalement basses sous réserve que le candidat ait été invité à
présenter des justifications par écrit et que ces justifications ne
soient pas acceptables.
 Le Maître d’Ouvrage ou le Maître d’Ouvrage délégué est tenu de
communiquer les motifs de rejet des offres des soumissionnaires non
retenus qui en font la demande.

38
9. PUBLICATION DES RESULTATS

 Toute attribution d’un marché est matérialisée par une décision du


Maître d’Ouvrage ou du Maître d’Ouvrage Délégué et notifiée à
l’attributaire.
 Dès publication des résultats portant attribution du marché par le
Maître d’Ouvrage ou le Maître d’Ouvrage Délégué, les
soumissionnaires non retenus sont avisés du rejet de leurs offres ; et
invités à retirer celles-ci dans un délai de quinze (15) jours, à
l’exception de l’exemplaire destiné à l’organisme chargé de la
régulation des marchés publics.
 Les offres non retirées dans ce délai sont détruites, sans qu’il y ait
lieu à réclamation. 39
9. PUBLICATION DES RESULTATS

 Toute décision d’attribution d’un marché public par le Maître


d’Ouvrage ou le Maître d’Ouvrage Délégué est insérée, avec
indication de prix et de délai, dans le journal des marchés publics
édité par l’organisme chargé de la régulation des marchés publics ou
dans toute autre publication habilitée.
 Le Maître d’Ouvrage ou le Maître d’Ouvrage Délégué peut, après
accord de l’Autorité chargée des Marchés Publics, annuler, sans qu’il
y ait lieu à réclamation, sa décision d’attribution d’un marché tant
que ledit marché n’est pas notifié.
 La décision d’annulation est publiée conformément aux dispositions
de l’article 34 (3) du code des marchés publics. 40
10. 3 RECOURS DES SOUMISSIONNAIRES

1. Entre la publication de l’avis d’appel d’offres et l’ouverture


des plis (y compris la pré-qualification)
 Le recours doit être adressé au Maître d’ouvrage  avec copies à
l’organe chargé de la régulation des marchés publics et au Président
de la Commission ;
 il doit parvenir au plus tard quatorze (14) jours avant la date
d’ouverture des offres au maître d’ouvrage ou maître d’ouvrage
délégué;
 Le maître d’ouvrage ou le maître d’ouvrage délégué dispose de cinq
(5) jours pour réagir. La copie de la réaction est transmise à
l’organe chargé de la régulation des marchés publics;
41
II. RECOURS DES SOUMISSIONNAIRES

1. Entre la publication de l’avis d’appel d’offres et l’ouverture


des plis (y compris la pré-qualification)
 En cas de désaccord entre le requérant et le Maître d’ouvrage, ou à
l’autorité contractante, le recours est porté par le requérant à
l’autorité chargée des marchés publics avec une copie à l’organe
chargé de la régulation des marchés publics ;
 Ce recours n’est pas suspensif.

42
II.3. RECOURS DES SOUMISSIONNAIRES

2. A l’ouverture des offres


 le recours ne porte que sur le déroulement de cette étape, notamment le
respect des procédures et la qualité des pièces vérifiées, suivant le modèle de
fiche de recours, mise à la disposition des soumissionnaires par l’organe chargé
de la régulation des marchés publics, qui est remplie et signée à l’issue de
cette séance :
 Le recours doit être adressé au Ministre des marchés publics avec copies à
l’organe chargé de la régulation des marchés publics et au Maître d’ouvrage   ;
 Il doit parvenir dans un délai maximum de trois (3) jours ouvrables après
l’ouverture des plis, sous la forme d’une lettre à laquelle est obligatoirement
joint un feuillet de la fiche de recours dûment signée par requérant et,
éventuellement, par le Président de la CPM

43
II.3 RECOURS DES SOUMISSIONNAIRES

2. A l’ouverture des offres


 La fiche de recours comporte trois feuillets dont l’original, détenu par
le requérant, est destiné à l’autorité des marchés publics et les deux
autres feuillets sont remis séance tenante respectivement à
l’observateur indépendant et au Président de la Commission de
Passation de Marchés. L’observateur indépendant annexe à son
rapport, le feuillet qui lui a été remis, assorti de commentaires ou
observations y afférents ;
 Ce recours n’est pas suspensif.

44
II.3 RECOURS DES SOUMISSIONNAIRES

3. Entre la publication des résultats et la notification de


l’attribution
 Entre la publication des résultats et la notification de l’attribution, les
recours ne peuvent porter que sur l’attribution :
 Il doit être adressé au Ministre chargé des marchés publics, avec
copies à l’organe chargé de la régulation des marchés publics, au
Maître d’ouvrage   et au Président de la Commission ;
 Il doit intervenir dans un délai maximum de cinq (5) jours ouvrables
après la publication des résultats ;
 Ce recours est suspensif  .
45
II.4 PUBLICATION DES RESULTATS

 Toute attribution d’un marché est matérialisée par une décision du Maître d’Ouvrage ou du Maître
d’Ouvrage Délégué et notifiée à l’attributaire.
 
 Dès publication des résultats portant attribution du marché par le Maître d’Ouvrage, les
soumissionnaires non retenus sont avisés du rejet de leurs offres ; et invités à retirer celles-ci dans un
délai de quinze (15) jours, à l’exception de l’exemplaire destiné à l’organisme chargé de la régulation
des marchés publics.

 Les offres non retirées dans ce délai sont détruites, sans qu’il y ait lieu à réclamation.
 Toute décision d’attribution d’un marché public par le Maître d’Ouvrage ou l’autorité contractante est
insérée, avec indication de prix et de délai, dans le journal des marchés publics édité par l’organisme
chargé de la régulation des marchés publics ou dans toute autre publication habilitée.
 
 Le Maître d’Ouvrage peut, après accord du MINMAP, annuler, sans qu’il y ait lieu à réclamation, sa
décision d’attribution d’un marché tant que ledit marché n’est pas notifié.

 La décision d’annulation est publiée conformément aux dispositions de l’article 34 (3) ci-dessus. 46
PARTIE III- CONCLUSION DU MARCHE

47
III. SOUSCRIPTION, SIGNATURE ET NOTIFICATION DU MARCHE

 Le projet de marché mis en forme après attribution doit être souscrit


par l’attributaire avant son passage en Commission de passation des
marchés pour examen
 Le projet de marché adopté par la CPM doit être souscrit par
l’attributaire avant sa signature par le Maître d’Ouvrage ou l’autorité
contractante
 Le marché doit être enregistré dans un délai maximum d’un mois à
compter de sa notification au titulaire, conformément au code
général des impôts.

48
MERCI POUR VOTRE ATTENTION

49

Vous aimerez peut-être aussi