Vous êtes sur la page 1sur 43

LA COORDINATION S.S.I.

Bases réglementaires et juridiques, rôle et missions

Conception : M. Serge Delhaye Août 2005 Réalisation : Cch Jérôme Clech


PLAN DE L’INTERVENTION

1ère Partie : Bases réglementaires et normatives de la mission de coordination S.S.I.

2ème Partie : Les fonctions de mises en sécurité

3ème Partie : Exemple de dossier d’identité S.S.I.


1ère Partie

Bases réglementaires et normatives de la mission de la coordination S.S.I.


COORDINATION SSI

ASPECT REGLEMENTAIRE DE LA MISSION

Pour des raisons d’ordre public, de sécurité, de protection de la santé et de la vie des personnes, le décret
84-74 du 26 janvier 1984 rend obligatoire une norme homologuée qui est introduite par un arrêté.
L’arrêté du 2 février 1993 modifie les articles MS et notamment la partie SSI.
L’article MS 53 impose les normes SSI:
« les systèmes de sécurité incendie (SSI) doivent satisfaire d ’une part aux normes en vigueur … »
de ce fait les normes SSI ont valeur réglementaire
la norme NF S 61-931 introduit la mission de coordinateur SSI,
la norme NF S 61-932 précise les étapes de la mission.
Article MS 53
Objet

§ 1. Le système de sécurité incendie d’un établissement est constitué de l’ensemble des matériels servant à
collecter toutes les informations ou ordres liés à la seule sécurité incendie, à les traiter et à effectuer les
fonctions nécessaires à la mise en sécurité de l’établissement.
La mise en sécurité peut comporter les fonctions suivantes :
 compartimentage (au sens large, non limité à celui indiqué à l’article CO 25) ;
 évacuation des personnes (diffusion du signal d’évacuation, gestion des issues) ;
 désenfumage ;
 extinction automatique ;
 mise à l’arrêt de certaines installations techniques.
 
§ 2. Les systèmes de sécurité incendie (S.S.I.) doivent satisfaire d’une part aux dispositions des normes en
vigueur et, d’autre part, aux principes définis ci-après. Selon ces textes, les systèmes de sécurité incendie sont
classés en cinq catégories par ordre de sévérité décroissante, appelées A, B, C, D et E.
 
§ 3. Les dispositions particulières à chaque type d’établissement précisent, le cas échéant, la catégorie du
système de sécurité exigé.
§ 4. Selon la norme en vigueur visant l’installation des systèmes de sécurité incendie, on entend par
« cheminement technique protégé » une galerie technique, une gaine, un caniveau ou un vide de construction
dont le volume est protégé d’un incendie extérieur de telle manière que les canalisations qui l’empruntent
puissent continuer à assurer leur service pendant un temps déterminé.
 
De même, on entend par « volume technique protégé » un local ou un placard dont le volume est protégé d’un
incendie extérieur de telle manière que les matériels qu’il contient puissent continuer à assurer leur service
pendant un temps déterminé.
Commentaires CSD-FACES : Les matériels et les canalisations qu’il convient de protéger sont les organes
rattachés à une chaîne d’asservissement et qui transite par des zones différentes de celles qu’ils ont pour
fonction de mettre en sécurité.
 
En règle générale, ce temps doit correspondre au degré de stabilité au feu exigé pour le bâtiment, avec un
maximum d’une heure, sauf à la traversée de locaux à risques particuliers pour lesquels la protection doit être
identique à celle exigée pour ce local.
NF S 61-932 - EXTRAIT

NORME FRANÇAISE
Septembre 1993
 

Système de Sécurité Incendie (S.S.I.)

Règles d’installation

 
Article 3.1 : Coordination
 
Les principes de coordination qui ont nécessairement présidé à l’analyse des besoins de sécurité et à la
conception du S.S.I. doivent également être respectés lors de la réalisation.
 
Article 12 : Dossier d’identité du S.S.I.
 
Afin de permettre la réception du S.S.I. ainsi que son exploitation future, un dossier technique dénommé
«Dossier d’Identité du S.S.I.» doit être établi par la personne chargée de la coordination. Ce dossier doit
comporter, au minimum, les informations suivantes :
NF S 61-932 – Extrait (suite)

 Zones de Détection (Z.D.) avec identification des détecteurs et/ou des Déclencheurs Manuels (D.M.) correspondants,

 Zones de mise en Sécurité (Z.S.) avec identification des dispositifs actionnés de Sécurité (D.A.S.) ; 

 Zones de diffusion d’Alarme (Z.A.) avec identification des Diffuseurs d’alarme Sonore (D.S.) et/ou des Blocs Autonomes
d’Alarme Sonore (B.A.A.S.) ;

 Corrélations :
entre Z.D. et Z.S. du Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie (C.M.S.I.) pour les S.S.I. de catégories A et B entre
dispositifs de commande (D.C.M ., D.C.M.R., D.C.S.) et D.A.S., pour les catégories C, D et E ; 

 Schéma(s) de principe de l’installation, les plans de câblage détaillés devant être annexés au Dossier d’Identité ;

 Liste des plans fournis par les installateurs, ces plans devant être annexés au Dossier d’Identité ;

 Liste des matériels du S.S.I. et documentations donnant leurs caractéristiques ;

 Certificats de conformité aux normes, fournis par les constructeurs ;

 Instructions de manœuvre ;

 Document attestant la compatibilité entre le S.D.I. et le C.M.S.I. ;

 Notice d’exploitation et de maintenance du S.S.I.


NF S 61-932 – Extrait (suite)

 
 
Article 13 : Essai et réception de l’installation
 
Toute installation (y compris extension ou modification d’installation) doit faire l’objet d’une visite de
réception en présence de l’utilisateur et des installateurs ou de leurs représentants désignés. Cette
réception a pour but de contrôler la conformité du S.S.I. avec la présente norme et les spécifications
figurant dans le Dossier d’Identité.
 
La réception du S.S.I. doit faire l’objet d’un procès-verbal.
 
Préalablement à toute réception, l’installateur établit un document indiquant les essais réalisés, les
résultats obtenus et attestant du bon fonctionnement de chacun des sous-systèmes et de leur corrélation.
Dans le cas où plusieurs installateurs mettent en œuvre les différentes parties du S.S.I., la personne
chargée de la coordination doit recueillir les documents de résultats permettant l’élaboration du procès-
verbal de réception.
Commentaires et interprétations
des normes NF S 61-931 à NF S 61-939

Art 12 – Question posée à la commission de normalisation


« En quoi …….. ?»
Q1 – «En quoi consiste la coordination? »
R1 – La coordination permet la réalisation des tâches suivantes :

 Définition des zones (Z.D., Z.S. et Z.A.) en liaison avec les autorités compétentes
 Élaboration d’un cahier des charges définissant :
 la catégorie du S.S.I. ;
 les constituants du S.S.I. ;
 les dispositifs de commande des D.A.S. ;
 la nature des liaisons ;
 les options de sécurité des D.A.S. ;
 les alimentations de sécurité (A.E.S., A.P.S.) ;
 la procédure de réception ;
 suivi de l’installation avec création et mise à jour du dossier d’identité ;
 respect du cahier des charges et suivi des essais ;
 établissement du procès-verbal de réception.
NF S 61-931 - EXTRAIT

NORME FRANÇAISE
Juillet 2000
 
 

Système de Sécurité Incendie (S.S.I.)


Dispositions générales
 
 
Article 5.3 : Coordination S.S.I.
Une mission de coordination doit nécessairement présider à l’analyse des besoins de sécurité et à la
conception du S.S.I. Cette mission doit également exister lors de la réalisation et lors de modifications ou
extensions éventuelles. Elle implique la réalisation des tâches énumérées ci-après :
 

Phase de conception
 
Établissement d’un cahier des charges fonctionnel du S.S.I. définissant :
 la catégorie du S.S.I. ;
 l’organisation des zones (Z.D. et Z.S.) ;
 la corrélation entre les Z.D. et les Z.S. ;
 le positionnement des matériels centraux et déportés éventuels ainsi que les modalités de l’exploitation
de l’alarme (restreinte, générale et/ou générale sélective) ;
 les alimentations de sécurité (A.E.S., A.P.S.) et leurs conditions d’implantation ;
 les constituants du S.S.I. en indiquant le mode de fonctionnement des D.C.T. et les options de sécurité des
D.A.S. ;
 le principe et la nature des liaisons ;
 la procédure de réception technique du S.S.I. 
NF S 61-931 – Extrait (suite)

Phase de réalisation
 
 Suivi de la cohérence entre les différents équipements du S.S.I. .
 Création et mise à jour du dossier d’identité du S.S.I. tel que visé par la norme NF S 61-932 ;
 Respect du cahier des charges et suivi des essais fonctionnels du S.S.I. ;
 Établissement du procès-verbal de réception technique.
 
Phase de modification ou d’extension
 
 Mise à jour du cahier des charges fonctionnel du S.S.I. ;
 Respect des points énoncés dans la phase de réalisation ci-dessus ;
 Mise à jour du dossier d’identité du S.S.I.
PRÉSENTATION DE LA MISSION
DE COORDINATEUR S.S.I.
 
 
  
 FINALITÉS

Le coordinateur SSI doit orchestrer les prestations liées au SSI :


 
 Il est l’assistant du Maître d’Ouvrage en ce qui concerne la conception des systèmes,
l’interactivité entre les attributaires des différents lots qui intègrent des équipements rattachés au SSI.
 
 Il est l’interface entre le Maître d’œuvre généraliste et les différents corps d’états installateurs
de matériels SSI
 
Il optimise la réception en vue d’un avis favorable de la commission
(pour ce qui concerne exclusivement le SSI).
Il n’est pas :
 
 Un bureau de contrôle (il n’est pas là pour se substituer à lui et procéder aux contrôles exhaustifs qui lui
sont dévolus).
 
 Un conseil sur la prévention en général (sauf extension de mission) et n’a pas à se prononcer sur les
dispositions constructives (accessibilité, dégagements, etc.).
 
 Un pilote d’opération (la maîtrise du chantier appartient au Maître d’œuvre).
 
 Un installateur : le coordinateur doit mettre un curseur sur ses prestations et laisser à l’entreprise ses
responsabilités et obligations de sa profession.
Son rôle :

En phase conception
 
Il préconise de façon très fine les équipements nécessaires au regard de la réglementation et de la spécificité
de l’établissement. Au besoin, il entre en contact avec les services instructeurs des commissions de sécurité. A
ce stade, il détermine les différentes zones. Le coordinateur apporte également une aide technique à la
rédaction des pièces écrites en validant les CCTP des lots impliqués dans le SSI. Il apporte aussi une
collaboration à la rédaction de la notice de sécurité.
 
En phase réalisation
 
Il assiste la Maîtrise d’œuvre sur des points spécifiques d’application des règles de prévention. A ce titre,
il anime les réunions techniques qui portent sur le SSI, il établit le tableau de corrélation des différents
dispositifs actionnés, il répond aux interrogations des différents installateurs.
En période de second œuvre
 
Il recueille les documents concernant les équipements et les fiches d’essais fonctionnels des entreprises.
Il procède lui-même à des essais afin de s’assurer de la corrélation des différents matériels et la mise en
sécurité globale de l’établissement selon différents scénarii de sinistre.
 
En phase réception
 
Il élabore le dossier d’identité SSI qui permettra de garder une trace dans le temps des installations réalisées.
Ce dossier est présenté accompagné du procès-verbal de réception, lors de la visite de la commission de
sécurité à laquelle assiste le coordinateur SSI.
 
Ses compétences :
 
Les qualifications ne relèvent pas d’un texte réglementaire, mais plutôt d’une appréciation de compétence
visant à l’accomplissement de cette mission spécifique.
 
 Le coordinateur préside à la détermination des besoins. Cela induit que le coordinateur SSI doit être un
préventionniste averti, capable seul de s’engager dans la conception du SSI et dans le découpage
géographique en zone.
 
 Le coordinateur est lié à l’ouvrage et est mis à contribution en phase conception où il exerce un rôle
essentiel. Cette particularité éloigne de cette mission tout organisme ayant pour vocation le contrôle
technique qui, selon la loi Spinetta, ne peut agir en phase conception (il ne peut être juge et partie).
Cette mesure éloigne également tout installateur qui, en toute logique, ne peut être connu en phase
conception.
 
 Le coordinateur doit maîtriser les règles techniques et normatives. Là, aucune garantie ne peut être
apportée au Maître d’Ouvrage hormis des références solides en la matière.
LES ACTEURS DE L’ACTE DE CONSTRUIRE

Le Maître d’Ouvrage (MO)


Le Maître d’Œuvre (MOE)
 Architecte
 BET, Ingénieur conseil
 Économiste
Le contrôleur technique
Le coordonnateur sécurité et prévention de la santé (SPS)
Le chargé d’ordonnancement, pilotage et coordination (OPC)
Le coordonnateur système de sécurité incendie (SSI)
Les entreprises
LES INTERVENANTS
CAS GENERAL
Coordonnateur
de sécurité Contrôle
loi de 1995
Technique
contrat prestations
OPC éventuellement
loi de 1978
MO
contrat travaux
contrat MOE
code des marches
loi MOP
CCAG travaux
décrets arrêtés
Pas de contrat
MOE relations de direction
Entreprises
de travaux
DEROULEMENT CHRONOLOGIQUE
D ’ UNE MISSION DE MAÏTRISE D ’OEUVRE

Rapport initial
bureau de contrôle
Rapport final
PHASES

Contrôle
Dépôt dossier Dépôt dossier bureau de contrôle
commission
GE2§1 GE2§2 de sécurité
Instruction dossier
3 mois

APS APD DCE ACT REALISATION A.O.R

APS: Avant Projet Sommaire


APD: Avant Projet Définitif
DCE: Dossier de consultation des Entreprises
ACT: Assistance Contrats de Travaux
A.O.R: Assistance aux Opérations de Réception
DEROULEMENT CHRONOLOGIQUE
DE LA MISSION DE COORDINATEUR SSI

Rapport initial Contrôle


bureau de contrôle commission
Rapport final
PHASES

de sécurité
Dépôt dossier Dépôt dossier bureau de contrôle
GE2§1 GE2§2
Instruction dossier
3 mois

APS APD DCE ACT REALISATION A.O.R


D é oi n s

Do
Va


Co
bes
fin

cou

un
l id

ssi
mm
C SSI

i t io

er

ion
ati
pa

un

G
on
nd

ge

déb
ica

Réunions SSI + validation


E2
pi è
de
es

ti

§2

EXE
ut
sz

on

ces

de
SS
on

Participation
p

écr
l an

cha
es

Visite CDS +
ites

n ti
des

Présentation
er
zon

dossier d ’identité
es

Analyse fiches auto-contrôles


+ collecte des pièces D.I SSI
+ sondage des
asservissements = procès
verbal de réception +
élaboration dossier d ’identité
SSI
2) PREPARATION
1) CONCEPTION
- confectionne le dossier technique GE2§2
- définit les besoins
- organise la réunion début de chantier
- détermine les zones
avec les entreprises installatrices SSI
- élabore le cahier des charges
fonctionnel - valide les pièces écrites

COORDINATEUR SSI

4) RECEPTION
3) REALISATION
- analyse les fiches auto/contrôles
- participe aux réunions spécifiques SSI - collecte les pièces du dossier d’I. SSI
- valide les documents d’exécution SSI - procède au sondage des
- assiste le maître d ’ouvrage sur les asservissements - établit le procès
problèmes liés au SSI verbal de réception - participe à la
COMPOSITION DU DOSSIER D ’IDENTITE SSI
3) ZONAGE:
1) PIECES ADMINISTRATIVES: 2) ESSAIS ET PV DE - Plans de zonages:
- notice de sécurité RECEPTION: . Zones détection
- attendus de la commission - fiches . Zones mise en sécurité
d ’auto/contrôles - PV DF . Zones mise en
de réception sécurité CP . Zones
d ’alarme!
10) EXPLOITATION ET
MAINTENANCE: 4) PIECES S.D.I:
- notice d ’exploitation - Docs matériels
- notice de maintenance - certification NF ECS

tité
- certifications

iden
dos SSI
détecteurs - PV A.E.S

sie r
- plans câblage
9) FONCTION
et installation détecteurs
COMPARTIMENTAGE:
- Docs matériels
- Procès verbaux DAS
(portes, clapets) 5) PIECES CMSI:
- Doc
matériel -
8) FONCTION certification NF
DESENFUMAGE:
- Docs matériels 6) ASSOCIATIVITES:
- certification NF des DAS 7) FONCTION - E.C.S / détecteurs
(coffrets relayages, volets, EVACUATION: - C.M.S.I / E.C.S
exutoires, ouvrants) - Doc diffuseurs sonores
- PV DAS ventouses portes
- certification NF U.G.C.I.S
CSD FACES 02/02
QUELS SONT LES DOCUMENTS ELABORES
PAR LE COORDINATEUR SSI
 
 
 PLANS DE ZONAGE DE L’ETABLISSEMENT
(à transmettre à la commission : GE2 §1)
 Détection
 Alarme
 Compartimentage
 Désenfumage
 
 CAHIER DES CHARGES SSI
(à transmettre à la commission : GE2 §2)

 PROCES-VERBAL DE RECEPTION
(élaboré à la suite des tests satisfaisants, et annexé au dossier d’identité SSI)
 
 DOSSIER D’IDENTITE SSI
(soumis à la vérification de l’organisme agréé, à disposition de la commission de sécurité lors de la visite de
réception et remis ensuite au Maître d’Ouvrage)
CNAM à SAINT DENIS (93)
Principe de zonage du 1er étage
2ème Partie

Les fonctions de mise en sécurité


3ème Partie

Exemple de dossier d’identité S.S.I.


Documentation
commerciale du
C.M.S.I. installé.
Certification
du C.M.S.I.
ANTARES II
Documentation
commerciale du
tableau de
signalisation installé.
Certification du
tableau de
signalisation
NOVA-VEGA.
Documentation
commerciale des
détecteurs installés.
Certification des
détecteurs de type
VOA installés.
Documentation
commercial des
détecteurs manuels
installés.
Rapport d’associativité
des différents matériels
entre eux.
Exemple de fiche
d’autocontrôle.
Exemple de procès-verbal
de réception d’un S.S.I.

Vous aimerez peut-être aussi