Vous êtes sur la page 1sur 13

QUALITE DES PRODUITS AGROPASTORAUX

FORMATEUR:

ESSAM OVASSA Arnault Romiald

INGENIEUR HALIEUTE Spécialisé en Transformation et Contrôle de Qualité des


produits halieutiques
I- Aspects réglementaires

Loi N° 2000 / 017 du 19 Décembre 2000 portant réglementation de l’inspection sanitaire


vétérinaire.

Article 1: la présente loi fixe les attributions et les modalités de fonctionnement de l’inspection
sanitaire vétérinaire au Cameroun.

Chapitre I: De l’inspection sanitaire vétérinaire


Article 2: l’inspection sanitaire vétérinaire est l’ensemble des mesures prises en ce qui
concerne les animaux, les produits d’origine animale ou halieutique et leurs dérivés aussi bien à
l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire national pour s’assurer qu’une denrée est propre à la
consommation.
I- Aspects réglementaires (suite)

Lors de l’inspection sanitaire des produits, il sera procédé à:


1) Leur contrôle hygiénique en vue de leur consommation, de leur mise en état de
commercialisation ou de leur transformation;
2) Un contrôle hygiénique de leurs conditions de conservation, de stockage, de
distribution, d’acheminement ou de transformation;
3) Un contrôle de conformité des normes de présentation et de conditionnement;
4) Leur classification en catégories selon leurs qualités organoleptiques et leur degré de
salubrité.

Article 3: l’inspection sanitaire vétérinaire assure également la protection des


consommateurs et exploitants des établissements contre les zoonoses, les intoxications et
toutes infections d’origine animale, en conformité avec les textes régissant la santé
publique.
I- Aspects réglementaires (suite)

Article 4: Aucune denrée d’origine animale ou halieutique ne peut être livrée à la consommation
si elle n’a subi auparavant une inspection sanitaire vétérinaire.

Article 5: Cette inspection sanitaire vétérinaire est effectuée par un responsable assermenté et
qualifié des services vétérinaires.

Article 6: Les denrées alimentaires d’origine animale ou halieutique soumises à l’inspection


sanitaire vétérinaire et ne répondant ni à des normes d’hygiène admises, ni à la qualité
marchande requise sont saisies, dénaturées, détruites, déclassées ou refoulées suivant le cas.
I- Aspects réglementaires (suite)

Décret N° 2011/ 2584/ PM du 23 Août 2011 fixant les modalités de protection des sols et du
sous-sol

Loi n° 2003/003 du 21 avril 2003 portant protection phytosanitaire

Loi n° 2001/014 du 23 Juillet 2001 relative à l’activité semencière


II- Notion de signes de qualité
1- Définition et objectif

Les signes de qualité sont des repères (marques, labels, logos…) permettant de signaler la qualité,
l’origine ou le mode de production des produits sur lesquels ils sont apposés.

Leur objectif est de valoriser des modes de productions spécifiques ou d’identifier un métier et
valoriser une profession

Exemples:

Produits biologiques

IGP et STG
II- Notion de signes de qualité (Suite)
2) Certification
La certification est une procédure par laquelle une tierce partie, l’organisme certificateur, donne
une assurance écrite qu’un système d’organisation, un processus, une personne, un produit ou un
service est conforme à des exigences spécifiées dans un référentiel (référentiel de certification).

3) Organismes de certification

AFNOR Certification est spécialisé dans plusieurs domaines : certification de produits (marque
NF), certification de services (Hôtelcert, NF service…), certification de personnes (AFAQ
Compétences), certification d’entreprise (ISO 9001, ISO 14001)

BVQI : Bureau Veritas Qualité International intervient principalement dans les domaines de la
qualité, la sécurité et l’environnement.

AFCAB (Association Française de Certification des Armatures du Béton) : organisme en charge


de la certification des armatures pour le béton, leurs accessoires et leur pose.
 
II- Notion de signes de qualité (Suite)

Le LCIE (laboratoire d’essai et organisme de certification) délivre des certifications de produits


aux entreprises de tous les secteurs d'activité concernés par l'électricité et l'électronique.

CERTIPAQ est un Organisme Certificateur assurant la certification des produits agricoles et


agro-alimentaires sous Signe Officiel de Qualité et d'Origine.
II- Notion de signes de qualité (Suite)

4-Agriculture biologique

L’agriculture biologique est un système de gestion globale de la production qui exclut l’utilisation
d’engrais et de pesticides de synthèse et d’organismes génétiquement modifiés, réduit au
maximum la pollution de l’air, du sol et de l'eau, et optimise la santé et la productivité de
communautés interdépendantes de végétaux, d’animaux et d’humains.
Une agriculture n’utilisant pas d’apports agricoles extérieurs, mais qui entraîne la dégradation des
ressources naturelles (appauvrissement du sol en éléments nutritifs, etc.) n’est pas considérée
comme « biologique ». En revanche, les systèmes agricoles qui n’utilisent pas d’apports externes,
mais qui s’efforcent de respecter les principes de santé et de précaution de l’agriculture
biologique sont considérés comme biologiques, même si l’agroécosystème n’est pas certifié
« biologique ». D’un point de vue commercial, pour qu’un produit soit biologique, il doit être
certifié et les produits dérivés doivent porter une étiquette attestant de leur nature biologique. Les
labels « produit biologique » peuvent être soit certifiés par une tierce partie, soit accordés au titre
d’un système de garantie participative.
III- Normes de qualité applicables aux produits agropastoraux
(Voir le catalogue des normes ANOR)

IV- Traçabilité
1- Définitions
- Définitions générales:
Au sens étymologique, la traçabilité est liée à la « trace » qui au sens figuratif est une « marque
laissée par un évènement ». Tracer peut aussi signifier « indiquer la voie à suivre » ou encore
« marquer les contours ».
Pour l’utilisateur, la traçabilité est la possibilité de suivre des produits qualitativement et
quantitativement dans l’espace et dans le temps.
IV- Traçabilité (Suite)
1- Définitions (Suite)
- Définitions normatives
Selon la norme ISO 8402-1994, la traçabilité est l’aptitude à retrouver l’historique, l’utilisation
ou la localisation d’une entité au moyen d’identifications enregistrées.
NB: l’entité peut désigner une activité, un processus, un produit, un organisme ou une personne.

Selon la norme ISO 9000-2005, la traçabilité est l’aptitude à retrouver l’historique, la mise en
œuvre ou l’emplacement de ce qui est examiné.

-Définition réglementaire
La traçabilité est la capacité à retracer, à travers toutes les étapes de la production, de la
transformation et de la distribution, le cheminement des denrées alimentaires et de toute autre
substance destinée à être incorporée dans les denrées alimentaires.
IV- Traçabilité (Suite)
2-Types de traçabilité
La traçabilité ascendante: c’est la capacité en tout point de la chaine de retrouver l’origine et les
caractéristiques d’un produit à partir d’un ou plusieurs critères donnés.

La traçabilité descendante: elle permet à tous les stades du cycle de vie du produit, de retrouver
la destination d’un lot ou d’une unité de produit.

La traçabilité totale: elle regroupe la traçabilité ascendante et la traçabilité descendante. Elle


vise à maîtriser totalement les processus et les produits de l’amont à l’aval.

La traçabilité logistique: elle désigne le suivi de l’emplacement du produit.

Traçabilité amont / traçabilité aval; Traçabilité interne / traçabilité externe.


IV- Traçabilité (Suite)
3- Objectifs de la traçabilité
Les objectifs de la traçabilité sont:
- l’étiquetage des denrées;
- l’identité, la qualité et le contenu du produit;
- l’information du consommateur;
- la sécurité alimentaire;
- le rappel ou le retrait des produits.

4- Finalités de la traçabilité
La traçabilité répond à deux finalités complémentaires:
- la sécurité: assurer la conformité du produit par rapport à des règles ou des contraintes;
- l’exécution: contrôler le déroulement d’opérations ou d’enchainements et la bonne fin des
séquences industrielles, logistiques ou administratives.