Vous êtes sur la page 1sur 64

Capteurs de débit

3.1 Généralités:

3.2 Débitmètre électromagnétique

3.3 Débitmètre à ultrasons

3.4 Débitmètre à effet Doppler

3.5 Débitmètre à turbine


PLAN
3.6 Débitmètre à effet Vortex

3.7 Déprimogènes :
A- Diaphragme
B- Tube de Venturi
C- Tuyère
D- Rota mètre
E- Tube de PITOT
3.8 Débitmètre à effet CORIOLIS
3.1 Généralités

Le volume qui s’est écoulé dans l’unité de temps est égal à :


QV = L .S / T
La quantité L / T représente la vitesse V et on en déduit que :
QV = V.S
Cette formule très simple est fondamentale dans la mesure des débits.
Le débit en masse est donné par :
Qm = QV .. ρ
Les unités de débit :
Mètre cube par heure : m3 / h
Litre par heure : l / h
Litre par minute : l / mn
Pour les débits importants on utilise aussi :
Les mètres cube par jour : m3 / j
Tonne par heure : t / h
Kilogramme par h : kg / h
Kilogramme par mn : kg / mn
Pour les débits importants on utilise aussi les tonnes par jour ( t / j ) .
On utilise souvent les unités de volume pour les gaz et les unités de
poids pour les liquides . Ceci n’est pas une règle absolue.
Unités anglo-saxon
Gallon par minute USGPM 0,227 m3 /h
Gallon par heure USGPH 0,003785 m / h
Cubic foot par minute CFM 1,7 m / h
Cubic foot par heure CFH 0,028 m / h
Barrel par heure BPH 0,159 m / h
Barrel par jour BPD 0?00662 m / h
Nota : 1gallon US = 3,785 litres
1 Barrel = 159 litres
On exprime les unités de débit dans des conditions dites normales , c’est-
à-dire en considérant le débit ramené à une pression et température de
référence.
Les normes françaises préconisent des températures de 15° et pression
de 1 BAR.
v D
Re 

 = Vitesse du liquide du liquide (m/s)
 = Densité du liquide (kg/m3)
D = Diamètre interne du conduit (m)
 = viscosité du liquide (en Pa.s)

R<2000 : laminaire
Écoulement :
Nb. Reynolds :
R>2000 : turbulent.
A température constante, le débit massique d’un fluide est proportionnel à son débit
volumique. Pour un gaz, il n’y a proportionnalité qu’à pression et température
constante.
3.2 Débitmètre électromagnétique
Principe loi de Faraday : Quand un conducteur rectiligne se déplace dans un champ
magnétique, une force électromotrice est induite dans ce conducteur.
Principe
Basé sur la loi de
Faraday:
FEM = k B D v
v = m/s
D = mètres
B = teslas
k=1
(métrique)
FEM = Volts
Domaine d’utilisation et avantages

Précision de l'ordre de ± 1 %;

Rangeabilité de 20:1;

Exige un liquide conducteur;

Vitesse d'écoulement > 1 m/sec.

Mesure en régime laminaire ou en régime turbulent;

Échelle très linéaire;

Diamètre de conduit de 3 à 3000 mm;

Perte de charge nulle;


3.3 Débitmètre à ultrasons

C : vitesse de propagation du son


dans le fluide
Va : vitesse du fluide
Lw :distance entre émetteur et
récepteur

Un émetteur et un récepteur sont montés en opposition.

La mesure du temps t mis par le signal pour parcourir la distance Lw permet de


connaître la vitesse du fluide et d’en déduire le débit.
B

C
C’ C1 = C’ + C . COS α
L 2
C2 = C’ – C . COS α
C
C De A vers B : t1 = L / C1
1
C De B vers A : t2 = L / C2
C’
A
La vitesse mesurée C dépend du
α nombre de Reynolds

t2 – t1 = L . (C1 – C2 ) / ( C1 . C2 )
( t2 – t1 ) / t2 . t1 = ( C1 – C2 ) / L = ( 2 .C . COS α ) / L

C = [ ( t2 – t1 ) / t2 . t1 ] . L / 2 . COS α
Domaine d’utilisation :

Échelle linéaire et réponse instantanée;

Rangeabilité élevée 20:1 ou plus;

Débits de 0.03 à 30 m/s;

Précision de l'ordre de ± 1 %.

Mesure dans des conduits de 3 à 5000 mm;

Mesure dans les deux sens;

Sensible à la température, la viscosité, la densité du liquide;

Exige des conduites rectilignes sur 10D en amont et 5D en aval;

Fréquence de la sonde de 7 Mhz;


Impossible de mesurer le débit des gaz;

Bulles d’air ou de gaz non tolérées;

Pas de matières en suspension (Propre)


3.4 Débitmètre à effet Doppler
Deux éléments transducteurs dans un même boîtier ;

Onde ultrasonore de fréquence constante est émise dans le fluide par l’élément
émetteur ;
Les solides ou bulles présents dans les fluides réfléchissent le son, le renvoyant à
l’élément récepteur avec un glissement de fréquence.

v  Kf

La variation de fréquence est proportionnelle à la vitesse moyenne du fluide.


Méthode destinée aux liquides
contenant des bulles ou des matières
en suspension (entre 2 et 60 % de
matière solide).

Imprécision de l'ordre de ± 3 %.
3.5 Débitmètre à turbine

Écoulement du fluide entraîne la rotation d’une turbine (rotor à plusieurs ailettes,


reposant sur des paliers) placée dans la chambre de mesure, la vitesse de rotation du
rotor est proportionnelle à celle du fluide (au débit volumique total).
La vitesse de rotation est mesurée en comptant la fréquence de passage des
ailettes détectée à l'aide d'un bobinage (un aimant permanent est parfois solidaire de
l'hélice).

Chaque impulsion représente un volume de liquide distinct.


Domaine d’utilisation :

É.M. de 25 L/h à 10 000 m3/h;

Mesure dans conduits de 5 à 600 mm;

Précision de ± 0.1 %;

Perte de charge non-nulle ( 15 kPa);

Problèmes si les liquides sont corrosifs ou chargés de matières en


suspension;

Rangeabilité de 10:1 à 100:1;

Conduite rectiligne: amont 10D, aval 5D.


3.6 Débitmètre à effet Vortex
Le débitmètre à effet Vortex permet de mesurer le débit de gaz, de vapeurs et de
liquides dans des conduites pleines.
Son principe de fonctionnement est basé sur l’effet de génération de tourbillons au
sein d’un
fluide en plaçant un obstacle perpendiculairement à l’écoulement (voir figure ci-
dessous).
Principe : formation de tourbillons alternés (effet Karman).
Le tube de mesure comporte un obstacle générateur de tourbillons.
Les tourbillons détachés sont détectés sous forme de coups de pression et comptés
au moyen d'un cristal piézoélectrique dans le capteur de mesure..

La fréquence de détachement des tourbillons est proportionnelle à la vitesse


d'écoulement.
Vitesse du fluide = fréquence des tourbillons / facteur K

Le facteur K dépend du nombre de REYNOLDS, mais est pratiquement constant sur


une vaste plage de débit.
Pour un nombre de Reynolds entre 300 et 200000

S=f D/U=0.185
Proppriétés

Capteur simple et robuste;

Précision de l'ordre de ± 0.5 %;

Temps de réponse très rapide (millième de sec).

Utilisation dans des conduits de 5 à 60 cm;

Nombre de Reynold entre 10 000 à 300 000;

Perte de charge élevée (30 kPa);

Sensible à température, viscosité et pression;

Doit avoir une conduite rectiligne de 10D en amont et 5D en aval;

Rangeabilité de 30:1 ou plus.


Propriétés

Rangeabilité 20:1

Débit de 0.1 kg/m à 3000 kg/m


3.7 Déprimogènes

La mesure du débits via la mesure de la pression différentielle à l’aide d’organes


déprimogènes

Les plus utilisés pour la mesure des débits de fluide.

Principe : loi de BERNOUILLI qui indique la relation existant entre le débit et la perte de
charge résultant d’un changement de section de la conduite.

Dans un écoulement régulier et uniforme, une réduction de diamètre de la canalisation


entraîne une augmentation de la vitesse du fluide, donc de l’énergie potentielle ou de la
pression de la canalisation.
Cas des fluides incompressibles

Cas des fluides compressibles

Il existe plusieurs configurations :


Mesure de débit

Construction et principe: Q Débit


Δp Pression différentielle: Δp = p1 – p2

Mesure de débit en utilisant


un organe déprimogène: diaphragme
A- Diaphragme 
Disque percé en son centre, réalisé dans le matériau compatible avec le liquide utilisé.

Le diaphragme concentrique comprime l’écoulement du fluide, ce qui engendre une


pression différentielle de part et d’autre de celui-ci.

donc une haute pression en amont et une basse pression en aval, proportionnelle au
carré de la vitesse d’écoulement. C’est le dispositif le plus simple, le moins encombrant
et le moins coûteux.
Utilisation

Perte de charge importante

Pas de limite de diamètre;

Fluides sans matières en suspension;

Précision jusqu'à ± 0.2 %;

Très reproductibles et fidèles;

Assemblage fort simple;

Valeurs recommandées pour : de 0.2 à 0.7.


Conduites rectilignes amont-aval très longues.
De 20D à 50D en amont
10 D en aval.
L’utilisation d’un amortisseur de turbulences peut permettre de
réduire la distance.

Exigent Re > 10 000


B- Tube de Venturi

Obstacle dont le diamètre diminue progressivement jusqu'à un


minimum, avant de réaugmenter progressivement.
Utilisation

Perte de charge importante

Utilisées dans des conduites de 25 à 3000 mm;

Fluides avec matières en suspension;

Longueurs rectilignes moins élevées;

Précision jusqu'à ± 0.5 %;

Encombrants et coûteux;

Exigent Re > 150 000..


C- Tuyère

Obstacle dont le diamètre diminue progressivement jusqu'à un


minimum.
Prises de pression à D et 0.5 D.
Domaine d’utilisation :

Perte de charge de 5 %;

Utilisées dans des conduites de 25 à 1500 mm;

Fluides avec matières en suspension;

Gaz et vapeurs;

Précision jusqu'à ± 0.7 %;

Exigent Re > 50 000.


D- Rotamètre

Il est constitué d’un petit flotteur placé dans un tube conique vertical.

Le flotteur est en équilibre sous triple action de :


Domaine d’utilisation :

Il ne tolère pas de haute pression (20 bars au maximum


pour les modèles en verre).
Diamètre de canalisation : 4 à 125 mm

Précision : 2 à 10 % de l’étendue de mesure avec des debits 0.0001 – 200 m3/s

Pressions (<20 bars).


D- Pitot (annubar)
Choix de l’organe déprimogène
Choix de l’organe déprimogène :

- Nature de l’écoulement (laminaire ou turbulent) :

- Perte de charge engendrée


- Nature du fluide s’écoulant dans la conduite : beaucoup de solides en
suspension (venturi, ou une tuyère)
Équation utilisée en
pratique

2
Q   A1 2
p

Table des facteurs
de calibrage
3.8 Débitmètre à effet CORIOLIS
un tube, dans lequel le fluide s’écoule, est vibré généralement à sa fréquence de
résonance. Le fluide s’oppose au mouvement vibratoire du tube et développe une
force de torsion
directement proportionnelle au débit massique du fluide. Plusieurs formes du tube
sont adoptées,
Caractéristiques du fluide Nature du fluide (liquide chargé, conducteur…)
Viscosité
Régime d’écoulement
Température
Pression
Agressivité
Compressibilité
Critères métrologiques Nature du signal de sortie (0-10 V, 4-20 mA…)
Précision
Etendue de mesure
Caractéristiques de Diamètre de canalisation
l’installation Perte de charge engendrée
Encombrement
Etalonnage
Usure

Critères fondamentaux :
1. Nature du fluide transporté
2. Type de signal de mesure
3. Plage de mesure
4. Diamètre de la canalisation
3.10 Montages

Vous aimerez peut-être aussi