Vous êtes sur la page 1sur 24

FONCTIONS

EXPONENTIELLES

EN TERMINALE ST2S
auteur : Philippe Angot (version adaptée)
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

I - INTRODUCTION
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

Certains problèmes, liés aux suites


géométriques, ne peuvent pas être
résolus à l’aide des suites
géométriques …..
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

Par exemple:
La population d’un village diminue de 5% par an.
Un agent de recensement passé dans le village le 15
janvier 2003 a compté 5230 habitants.
Combien comptera-t-il d’habitants lorsqu’il repassera le 15
juin 2005 ?

On a placé le 1er janvier 2005 la somme de 1000 € sur un


livret rapportant 3,5% d’intérêts (composés) par an.
De quelle somme pourra-t-on disposer le 1er mars 2008 ?
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

Une interpolation linéaire est possible,

mais elle donne dans la plupart des cas


une approximation trop éloignée du
résultat exact.
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES
Ici la suite géométrique de
premier terme 1 et de raison 1,5

En noir: les points


représentant les valeurs
L’erreur commise
devient rapidement
exactes des termes de la
importante suite.
En rouge : les points
représentant les valeurs
des termes de d’indices
impairs calculés par
1 interpolation linéaire à
-1 1 2 3 4 5 6 7
partir des termes de rangs
8

pairs qui l’encadrent.


DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

II – CONSTRUCTION
D’UNE FONCTION
EXPONENTIELLE
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

Les fonctions exponentielles sont présentées


comme le prolongement des suites géométriques
de premier terme 1 et de raison q strictement
positive

La démarche est expérimentale.


Elle consiste à compléter le nuage de points
représentant les puissances entières d’un réel
strictement positif q
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

L’algorithme de construction des points est basé sur


le principe de dichotomie.
Il s’appuie sur les deux résultats suivants :

Théorème 1:
Trois réels a, b et c sont, dans cet ordre, trois termes
consécutifs d’une suite arithmétique
si et seulement si
b est la moyenne arithmétique de a et de c
ac
(c’est-à-dire b  )
2
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

L’algorithme de construction des points est basé sur


le principe de dichotomie.
Il s’appuie sur les deux résultats suivants :

Théorème 2:
Trois réels a, b et c sont, dans cet ordre, trois termes
consécutifs d’une suite géométrique
si et seulement si
b est la moyenne géométrique de a et de c
(c’est-à-dire b  ac )
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

Illustration: Considérons 3 points


« consécutifs » de la
u5
représentation graphique
d’une suite géométrique:
Le point « du milieu »
u4 admet :
-pour abscisse, la
u3 moyenne arithmétique
des abscisses des deux
u2

u1
points qui l’entourent
u0
-pour ordonnée, la
O 1 2 3 4 5
moyenne géométrique
des ordonnées des deux
points qui l’entourent
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

Exemple:
x
Construction de la fonction x :  1,5 à partir de
la suite géométrique de premier terme 1 et de
raison 1,5

Outils: tableur et grapheur


DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES
1ère étape:
Points à abscisses entières
9

O 1 2 3 4 5

-1
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES
1
2
ème
étape: Points à abscisses de la forme n 
2
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES
9

2 ème
étape:
8

O 1 2 3 4 5

-1
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES
1 3
3 étape: Points à abscisses de la forme n et n
ème
4 4
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

3 étape:
9
ème
8

O 1 2 3 4 5

-1
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES
n
n  1 
Sachant que 1,5    , on peut compléter le
 1,5 
graphique en partant de la suite géométrique de
1
premier terme 1 et de raison .
1,5

On utilise le même processus dichotomique


pour obtenir un nombre croissant de points
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

On peut répéter le
processus« à l’infini » pour 8

obtenir un nombre de plus 7

en plus important de points


6

-5 -4 -3 -2 -1 O 1 2 3 4 5
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

On peut répéter le
processus« à l’infini » pour 8

obtenir un nombre de plus 7

en plus important de points


6

-5 -4 -3 -2 -1 O 1 2 3 4 5
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

Cet ensemble de points


suggère la courbe d’une 8

fonction. 7

On admet que cette fonction 6

existe et est unique


x
C’est la fonction x :  1,5
5

ou fonction exponentielle 4

de base 1,5
3

-5 -4 -3 -2 -1 O 1 2 3 4 5
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

III – PROPRIÉTÉS DES


FONCTIONS
EXPONENTIELLES
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

Pour tout réel q strictement positif, la fonction exponentielle


de base q est la fonction x :  q x
Les propriétés suivantes sont admises :

Les fonctions x :  q x sont définies et dérivables sur R.

Pour tout réel x, q x est strictement positif .

Pour tous réels x et y, q x q y  q x  y


1
Pour tout réel x, q  x 
qx
DES SUITES GÉOMÉTRIQUES AUX FONCTIONS
EXPONENTIELLES

Remarques:

x
q

L’expression de la dérivée des fonctions exponentielles,


l’allure des courbes ainsi que leur comportement à
l’infini ne font pas partie des objectifs du programme. On
constatera le sens de variation à partir d’études
expérimentales. L’étude du cas q = e n’est pas au
programme.

Vous aimerez peut-être aussi