Vous êtes sur la page 1sur 15

LA QUALITE DE SERVICE EN ToIP

INTRODUCTION

Le transport de la parole téléphonique, exige que le temps de transport


de bout en bout soit limité puisque nous avons affaire à une application
avec interaction humaine. Cette limitation est d’une centaine de
millisecondes pour obtenir une très bonne qualité et jusqu’à 300 ms pour
une conversation passant par un satellite géostationnaire.

Pour obtenir ces temps de réponse, il faut que le réseau offre une qualité
de service.
Plusieurs solutions peuvent être mises en oeuvre pour cela selon deux
grandes directions :
un contrôle effectué au niveau applicatif et un contrôle effectué au niveau
réseau.
Dans le premier cas, l’application s’adapte au réseau. Si le réseau est
chargé, l’adaptation s’effectue en diminuant le débit du flux. Dans le
second cas, c’est le réseau qui s’adapte à l’application. Il faut en ce cas
demander au réseau un SLA (Service Level Agreement / acoord de niveau
de service), qui, compte tenu du débit et des contraintes temporelles,
assure la qualité de service demandée.
La qualité de service ( QoS ) d’une connexion VoIP est définie par les

paramètres suivants :

– Latence / Latency

– Disponibilité du service / Service availability

– Jigue / Jitter

– Perte des paquets / Packet loss

– Débit / Throughput.
* Latence / Latency

La latence est le délai de transmission c.a.d le temps écoulé entre l’émission


de la parole et sa restitution. Plus court est ce délai meilleure sera la qualité de
la conversation.

L’UIT recommande que la latence doit être égale au maximum 150 ms.

Une latence supérieure à 350 ms est inacceptable.

* La gigue / jitter

La gigue est la variation du délai de transmission. Pour une bonne qualité de


la communication, la gigue doit être constante et rester inférieure à 100 ms.

* La perte des paquets / Packet loss

Les routeurs en cas de congestion détruisent certains paquets. On estime


qu’une perte de paquets au-delà de 20% donne une qualité mauvaise de
restitution de la parole.
Les solutions qui doivent être utilisées pour assurer une qualité de service
sont les suivantes :

• Définition de classe de service

• Augmentation de la bande passante

• Puissance de traitement des routeurs

• Harmonisation des équipements

1) Définition de classe de service

La classe de service a pour objectif de différencier les différents types de


paquets (voix, vidéo, mail, web) et de créer une priorité de traitement pour les
paquets ayant un niveau de qualité élevé et une réservation de la bande
passante en conséquence.

2) Augmentation de la bande passante

Une augmentation de la bande conduit à une amélioration du temps de


transit des paquets dans le réseau.
3) Puissance de traitement des routeurs

En général, un routeur peut traiter jusqu’à 100 000 paquets par seconde. Il est
envisagé d’augmenter cette puissance de traitement des routeurs. On parle de
Giga Routeurs et de Tétra routeurs qui peuvent traiter un million et un milliard
de paquet par seconde.

4) Harmonisation des équipements

Enfin, une harmonisation des équipements surtout de compression


décompression et d’empaquetage de la voix permettrait de gagner du temps
entre l’émission et la réception de la voix sur le réseau IP.
Les contrôles au niveau réseau

L’IETF propose deux grandes catégories de services pour les contrôles


réseau. Ils se déclinent en sous-services dotés de différentes qualités de
service :

les services intégrés IntServ (Integrated Services) et les services


différenciés DiffServ (Differentiated Services).

Les services intégrés sont gérés indépendamment les uns des autres, tandis
que les services différenciés rassemblent plusieurs applications
simultanément. La première solution est souvent choisie pour le réseau
d’accès et la seconde pour le coeur du réseau, lorsqu’il y a beaucoup de flots
à gérer.
Les services IntServ disposent des trois classes suivantes :

• Service garanti (Guaranteed Service) ;

• Charge contrôlée (Controlled Load) ;

• Best-effort.

Les services DiffServ disposent des trois classes suivantes :

• Expédition accélérée (Expedited Forwarding), ou service Premium ;

• Expédition assurée (Assured Forwarding), ou service Olympic ;

• Best-effort.
IntServ (Integrated Services)

Le service IntServ intègre deux niveaux de service avec garantie de


performance. C’est un service orienté flot, dans lequel chaque flot peut faire sa
demande spécifique de qualité de service.

Pour obtenir une garantie précise, le groupe de travail IntServ a considéré que
seule une réservation de ressources était capable de fournir à coup sûr les
moyens de garantir la demande.

Trois sous-types de services sont définis dans IntServ :

un service avec garantie totale, un service avec garantie partielle et le service


best-effort.

Le premier correspond aux services rigides, avec de fortes contraintes à


respecter. Les deuxième et troisième sont des services dits élastiques, qui
n’ont pas de contraintes fortes.
Lorsqu’ils reçoivent une demande via le protocole RSVP, les routeurs
peuvent l’accepter ou la refuser. Cette demande s’effectue du récepteur vers
l’émetteur après une phase aller. Une fois la demande acceptée, les routeurs
placent les paquets correspondants dans une file d’attente de la classe de
service demandée.

Le service IntServ doit posséder les mécanismes suivants :

• Procédure de signalisation pour avertir les noeuds traversés. Le protocole


RSVP est supposé remplir cette tâche.

• Méthode permettant d’indiquer la demande de qualité de service de


l’utilisateur dans le paquet IP afin que les noeuds en tiennent compte.

• Contrôle de trafic pour maintenir la qualité de service.

Le service garanti GS (Guaranteed Service) affecte une borne supérieure au


délai d’acheminement. Pour cela, un protocole de réservation tel que RSVP
est nécessaire.

Le service partiellement garanti CL (Controlled Load) doit garantir une qualité


de service à peu près égale à celle offerte par un réseau peu chargé. Cette
classe est essentiellement utilisée pour le transport des services élastiques.
L’ordonnancement des paquets dans les routeurs est un deuxième
mécanisme nécessaire.

Un de ceux les plus classiquement proposés est le WFQ (Weighted Fair


Queueing). Cet algorithme placé dans chaque routeur demande une mise en
file d’attente des paquets suivant leur priorité. Les files d’attente sont servies
dans un ordre déterminé dépendant de l’opérateur. Généralement, le nombre
de paquets servis à chaque passage dans le serveur dépend du paramètre de
poids de la file d’attente.

En l’absence de solution reconnue à tous ces problèmes, la seconde grande


technique de contrôle, DiffServ, essaie de trier les flots dans un petit nombre
bien défini de classes, en multiplexant les flots de même nature dans des
flots plus importants, mais toujours en nombre limité. IntServ peut cependant
s’appliquer à de petits réseaux comme les réseaux d’accès.
DiffServ (Differentiated Services)

Le principal objectif de DiffServ est de proposer un schéma général


permettant de déployer de la qualité de service dans un grand réseau IP et de
réaliser ce déploiement assez rapidement. DiffServ sépare l’architecture en
deux composantes majeures : la technique de transfert et la configuration
des paramètres utilisés lors du transfert. Cela concerne aussi bien le
traitement reçu par les paquets lors de leur transfert dans un noeud que la
gestion des files d’attente et la discipline de service, c’est-à-dire la façon
dont les clients sont servis ;

Les disciplines de service les plus connues étant FIFO (First In First Out),
LCFS (Last Come, First Served) et PS (Processor Sharing). La configuration
de tous les noeuds du chemin s’effectue selon un critère appelé PHB (Per-
Hop Behavior). Ces PHB déterminent les différents traitements
correspondant aux flots qui ont été différenciés dans le réseau.

La qualité de service est assurée par des traitements effectués dans les
routeurs spécifiés par un indicateur situé dans le paquet IP.
Les routeurs sont configurés grâce au champ DSCP (Differentiated Service
Control Point) du paquet IP, qui forme la première partie d’un champ plus
général appelé DS (Differentiated Service) et contenant aussi un champ CU
(Currently Unused). Dans IPv4, ce champ DS est pris sur la zone ToS (Type
of Service), qui est de ce fait redéfinie par rapport à sa première utilisation.

Dans IPv6, ce champ se situe dans la zone TC (Traffic Class) de la classe de


service.

Le champ DSCP prend place dans le champ TOS (Type of Service) d’IPv4 et
dans le champ Traffic Class d’IPv6. Le champ DSCP tient sur 6 des 8 bits et
est complété par deux bits CU. Le DSCP détermine la classe de service PHB
(Per-Hop Behavior).

Le champ DS des paquets IPv4 et IPv6


Outre le service BE (best-effort), deux PHB assez semblables à ceux
d’IntServ sont définis dans DiffServ :

• EF (Expedited Forwarding), ou service garanti, que l’on appelle aussi


service Premium.

• AF (Assured Forwarding), ou service assuré, que l’on appelle aussi Assured


Service ou Olympic.

Il existe quatre classes de services en AF déterminant des taux de perte


acceptables pour les flots de paquets considérés. Elles sont classées en
Platinium (platine), Gold (or), Silver (argent) et Bronze (bronze).

À l’intérieur de chacune de ces classes, trois sous-classes triées selon leur


degré de précédence, c’est-à-dire leur niveau de priorité les uns par rapport
aux autres, sont définies. La classe AF1x est la plus prioritaire, puis vient la
classe AF2x, etc. Il existe donc au total douze classes standardisées, mais
peu d’opérateurs les mettent en oeuvre. En règle générale, ces derniers se
satisfont des trois classes de base du service AF, et donc de cinq classes au
total en ajoutant les services EF et BE.
Les valeurs portées par le champ DSCP associé à ces différentes classes
sont données ci-dessous . Par exemple, la valeur 101110 du champ DSCP
indique que le paquet est de type EF (Expedited Forwarding). La classe best-
effort porte la valeur 000000.

EF (Expedited Forwarding) : données expresses


AF (Assured Forwarding) : données avec une qualité de service partielle
BE (Best Effort)

Classes de service DiffServ et valeurs des champs DSCP associés

Le DSCP 11x000 est réservé à des classes de clients encore plus prioritaires
que EF. Il peut, par exemple, être utilisé pour des paquets de signalisation.

Vous aimerez peut-être aussi